• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 12 mai 2019

I am the good shepherd, the real shepherd. (Jn 10, 11)

Posté par diaconos le 12 mai 2019

II am the good shepherd, the real shepherd. (Jn 10, 11).png 180n Jesus’ time, shepherds and sheep were part of daily life.  The position of shepherd was a profession of trust and risk. One could fear bandits but also carnivores, such as the wolf, for example, which did not hesitate to approach the flock to take a lost lamb or a weakened sheep.

To become a good shepherd, you had to do a long apprenticeship in the field. Rough man, the shepherd should not fear men or wild animals. Used to living with animals, he knew them and rescued them if necessary. He was like a father to them. Every morning, as he passed by, he called them and, leaving their sheepfolds spontaneously, they followed him with confidence.

In this excerpt from John’s Gospel, Jesus presents us with two kinds of shepherds: against hired shepherds who conduct themselves out of interest and abandon the sheep in the face of danger, Jesus is in a personal relationship with each one and gives his life for them. On the other hand, Jesus recognizes for His own the sheep that are not in the sheepfold.

In Jesus’ teaching, the place of the shepherd is important. Especially in the 138bweb.gifparabolas where the shepherd does not hesitate to abandon the flock in search of the lost sheep (Mt 18:12), or when he presents himself as the one who separates the sheep from the goats (Mt 25, 32).

Jesus sees his mission as that of a shepherd sent to the lost sheep to bring them back to the Father’s house (Mt 15:24), himself being like a spotless lamb, sheared and put to death. Identification of the shepherd with the paschal lamb.

A mission that Jesus delegates to his disciples: « I send you like sheep among wolves » (Mt 10:16) and that he repeats during Peter’s restoration after his triple denial: « Feed my sheep » (Jn 21, 16). In this text, the relationship between the Shepherd and his sheep is compared with the relationship that Jesus personally has with his Father. (Jn 10, 14-15)

Jesus, the good shepherd, the good shepherd, the good shepherd is to be understood in the sense that he looks at us all, without exception, as a precious good to be preserved. It is to real life and true happiness that he wants to lead us.

For Jesus, there is no one lost, despised, sick or wounded person who should not be rescued. Jesus wants to be a universal pastor. Our own vocation cannot be any less. We are responsible for the people who are entrusted to us, to whom we are sent, for those who are waiting for a helping hand. We all have a pastoral task to accomplish.

To those for whom we are responsible (parents, children, students…), is our attitude that of the mercenary or that of the true pastor  ?

lwf0003web.gif

I am the good shepherd, the real shepherd

Today, on this « World Day of Prayer for Vocations », Christians all over the world are invited to reflect on the meaning of priestly, religious and missionary vocations and to pray that they will be encouraged, supported and welcomed in all environments ! « Jesus had said to the Jews: « I am the good shepherd (the true shepherd)… My sheep listen to my voice; I know them and they follow me. »

We must not minimize this expression that Jesus uses to make us understand what his program as Pastor of souls is: to lead us to the Kingdom. Throughout the ancient East, kings referred to themselves as the pastors of their nation. David, one of Israel’s first political leaders was a shepherd from Bethlehem (1 Sm 17, 34.35). The ideal king of the future, the messiah, the new David, was announced as a « pastor ».

« I will raise up a pastor who will feed them… » (Ez 34, 23). The model of every pastor and master is Jesus, the good shepherd, the light of our lives. He, gentle and humble of heart, knows his sheep and his sheep know him. He gives them Life. He gives them his own life. And it is above all there that we draw a daily grace for the progress of our lives.

« My sheep listen to my voice, I know them and they follow me » The three verbs spoken here, by Jesus, are action verbs :
1° Listening: this is one of the essential attitudes for the relationship between two beings. To know how to listen… a sign of authentic love! How many times, in a meeting or in a group we don’t really know how to listen!  Listen, this is the beginning of faith. Listening to the voice of Jesus means welcoming his Word with faith and trust. It is the Word of God that gathers all the faithful in the Name of the Father and the Son under the movement of the Holy Spirit. Are we listening to the voice of the Good Shepherd ? Do we follow him where he calls us

  2° To follow : expresses a free attitude; to follow someone is to attach oneself to them. Follow me, said Jesus (Jn 1, 43)
3° Knowing: it is love that really makes someone know someone, even to the point of transparency. It is this intimacy, mutual understanding, deep esteem, communion of minds and bodies that marks conjugal love. (Gn 4:1)
. What a hope for our journeys to know that the Lord himself is there, who guides, enlightens and teaches us every day, defends and heals us. He, Christ, is the Shepherd of our souls, and he gives us to be nourished and watered with the consecrated bread and wine of his Eucharist. Thank you Lord for everything you do for us
In this « SUNDAY OF VOCATIONS », we are asked to ask the Master of the Harvest to find workers for his vineyard, pastors for his people… For the FAITH to grow in the CHURCH, we need teachers from the FAITH and on the order of Jesus, we must ask the Master of the Harvest to choose workers who will continue to build the Kingdom that is not of this world. Lord, give us HOLY to help your People to advance in the ways of HOLY…
Those who are the Pastors in THE CHURCH have been chosen and consecrated to take charge of the People of God. They continue with us, the Mission of Jesus… Let us be docile to their teachings and work with them to maintain the UNITY requested by Jesus. With fervour, let us ask the Lord to multiply the calls by giving strength and courage to those who are chosen…

croix diaconaleDeacon Michel Houyoux

I Am the Good Shepherd

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Catéchèse, Enseignement, évangiles, homélies particulières, Page jeunesse, Religion, Rencontrer Dieu, Temps pascal | Pas de Commentaire »

LA GRÂCE DIFFÈRE ET DIEU PEUT FAIRE DE GRANDES CHOSES AVEC TOI

Posté par diaconos le 12 mai 2019

Envoi de Valentine Koffi

LA GRÂCE DIFFÈRE ET DIEU PEUT FAIRE DE GRANDES CHOSES AVEC TOI

confiance en Dieu.png 200Moïse répondit, et dit: voici, ils ne me croiront point, et ils n’écouteront point ma voix, Mais ils diront l’Éternel ne t’a point apparu. (Ex 4, 1).

Moïse avait une liste d’excuses pour dire à Dieu pourquoi ça n’allait pas marcher qu’il aille libérer et faire sortir les enfants d’Israël de l’Égypte. Il s’est même minimise lui-même en se voyant un homme de moins parce qu’il a vu son rang était d’un garde de troupeau. Comment un garde de troupeau peut aller se tenir devant Pharaon après qu’il avait quitté le palais et il s’est enfui comme un fugitif, il n’avait pas un bon CV. Il doutait de ce que même le peuple lui demanderait à propos du Dieu qui lui est apparu comment il allait présenter comme le Dieu de leur pères à ce peuple.

Souvent nous faisons la même chose dans la vie. On est devenu tellement expert de tout en déterminant les facteurs et les causes, on décourage même les gens et on les retient par notre discours moins rassurant pour ne pas essayer quelque chose et aller de l’avant. On connaît tous les détails d’un endroit ou environnement avant même d’être arrivé au lieu. Il y a dé ae ces sœurs qui donnent des excuses qu’à leur âge si elles vont partir dans le mariage, ce serait tard. Parce qu’elles croient elles sont déjà dans la quarantaine et comme elles ont déjà l’âge avancé, elles seraient dans la ménopause et ça sera difficile pour avoir un enfant. Si Dieu avait décidé que tu te maries a quarante un ans, il faut croire qu’il a aussi retardé ta ménopause de peut-être dix ou quinze ans pour te permettre de concevoir normalement. Dieu ne fait pas les choses au hasard.

Ne te décourage pas pour dire que toutes les bonnes idées de business sont déjà épuisées dans le monde. Parce que Dieu peut te donner des idées géniales et fraîches pour faire encore des innovations et se faire de l’argent. Même si tu as la preuve de quelqu’un que tu connais qui a échoué dans un domaine quelconque de la vie, tu peux y aller encore et faire la différence et mieux avec Dieu. Toi tu n’es pa cette personne-là, tu ne portes pas son nom, tu n’as pas les mêmes empreints de mains et tu ne portes pas le même ADN que ceux qui ont échoué avant toi. La grâce est différente. Là où les autre ont échoué, c’est possible que toi, par la grâce de l’Éternel tu puisses faire mieux. Aujourd’hui où nous parlons les gens n’ont pas arrêté de se marier parce qu’il y a un taux élevé de divorces, les gens se marient encore.

Il y a un endroit où Dieu veut te t’amener, te conduire ainsi que te lancer et cela pour que tu arrives à voir sa gloire. L’Éternel s’est adressé à Moïse et lui a dit: Qu’y a-t-il dans ta main? Moïse répondit: Une verge. Moïse voyait seulement qu’il portait une verge, ne sachant pas que si la puissance de Dieu se manifeste, la verge peut devenir quelque chose d’autre. Arrêté de négliger tes mains, tes pieds, ta tête, tes yeux parce que le fait que tu peux voir avec tes yeux, ils peuvent te conduire très loin. Tu as trop de valeur pour commencer à te sous-estimer.

L’Éternel dit a Moïse : Jette-la par terre. Lorsque Moïse jeta la verge par terre, elle devint un serpent. Et Moïse a fui devant sa verge qui était devenue un serpent. Le problème parfois avec nous ce que lorsque Dieu nous parle et nous demande de jeter la chose qu’on a en main, même si la conviction du Saint-Esprit venait on ne veut pas. On s’accroche trop au présent fermant ainsi la porte au futur qui est supposé être glorieux. On s’accroche même aux miettes. La pauvre veuve dans le temple avait sacrifié les deux petites pièces, mais parfois nous on dit non; c’est trop pour donner.

Moïse a fui devant sa propre verge puisque la puissance de l’Éternel s’etait manifestée pour changer celle-ci en quelque chose d’autre. Il y a un endroit où l’Éternel veut que tu prennes le courage et tu te rendes parce qu’il sait sa gloire t’a déjà précédé, elle t’attend là-bas pour qu’une nouvelle saison commence dans ta vie. Ne compare pas tes calculs avec les calculs de Dieu. Pour accomplir le miracle dans ta vie, Dieu regarde ta disposition à croire et à pouvoir y participer.

Lors qu’Élie était parti auprès de la veuve de Sarepta, après avoir demandé qu’on lui donne de l’eau, il a dit à la veuve: Apporte-moi, je te prie un un morceau de pain dans ta main. Il y a des moments où Dieu peut créer un besoin, afin de nous bénir. La veuve a expliqué qu’elle n’avait rien de cuit, elle n’avait qu’une poignée de farine dans un pot et un peu d’huile restée dans une cruche. Dans ses calculs la veuve était arrivée au bout puisque elle a expliqué, elle va cuire deux gâteaux un pour son fils et l’autre pour elle ils vont manger, après quoi ils vont mourir. Ta fin n’est pas encore arrivée.

Élie a dit à la veuve: Ne crains point, rentre et fais comme tu as dit. Seulement prépare-moi d’abord un petit gâteau, et tu me l’apporteras; tu en feras ensuite pour toi et ton fils. Ce qu’il faut faire, il faut privilégier la volonté de Dieu dans tout. Élie a expliqué ensuite à la veuve, la farine qui est dans le pot ne manquera point et l’huile qui est dans la cruche ne diminuera point, jusqu’au jour où l’Éternel fera tomber la pluie sur la surface du sol.

Là où Dieu veut que tu partes ne vas pas te présenter avec des excuses ou des doutes ou des inquiétudes pour demander comment ça va se passer ou se dérouler. Il ne faut pas commencer à te demander si on ne t’acceptera ou non; pas peut-être on peut rejeter ta demande chez la sœur parce que tu es court de taille ou très élancé, ou parce que tu n’as pas tel ou tel critère, tu n’as pas la qualification qu’on cherche. Il y a un lieu où on a besoin de toi tel que tu es, pour voir que Dieu plante des choses. Il faut aller là où Dieu te demande de partir sachant que sa faveur va t’accompagner et que si sa faveur va t’accompagner, il va parler mieux pour toi. Tu as besoin de faire confiance a l’Éternel pour tout.

(Exode 4, 1-3 ; Lc 21,1-4 ; Ec 9, 4 ; Ec 11, 5 ; Js 1, :8-9 ; Is 55, 8 ;Mc 9, 23  Jn 11, 40; Gn 18, 14 ; Ha 2, 2 ; 1 R 17, 8-16)

Contact → Valentine Koffi

Compléments

◊ Lectures, commentaires et compléments  : cliquez ici pour lire l’article → Quatrième dimanche du temps ordinaire, année C

◊ Catéchèse : cliquez ici pour lire l’article →  Je suis le bon pasteur, le vrai berger. (Jn 10, 11)

Liens externes

◊ Catéchèse : cliquez ici pour lire l’article →  Moïse et le buisson ardent

On reconnaît un bon pasteur par sa proximité

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Accueil sur mon blog, Catéchèse, Dieu, Enseignement, La messe du dimanche, Messages, Page jeunesse, Religion, Temps pascal | Pas de Commentaire »

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS