• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 14 mai 2019

Seigneur, vers qui pourrions-nous aller ? Tu as les paroles de la vie éternelle.

Posté par diaconos le 14 mai 2019

Seigneur, vers qui pourrions-nous aller.png 200 Au moment où Jésus révèle le don extraordinaire qu’il fait au monde, le don de sa personne sous les espèces eucharistiques, il subit le rejet le plus catégorique de ceux qui sont pourtant ses disciples.  Cependant, l’Eucharistie est un tel mystère, qu’on le comprend à peine. Ce mystère est tellement déconcertant qu’il devient la pierre d’achoppement de la foi authentique du croyant.

 Dans la Synagogue de Capharnaüm, le Christ parla  crûment aux Juifs de l’Eucharistie : il les invita à manger sa chair et à boire son sang. Il était impossible pour les juifs d’entendre ces mots dans un sens symbolique ou figuré. Le sang étant d’ailleurs réservé à Dieu dans les sacrifices. Les juifs furent scandalisés. « Cela vous heurte ? » (Jn 6, 61b) leur demanda Jésus.

 Décontenancés, voire choqués,  beaucoup de ses disciples s’en allèrent et cessèrent de marcher avec lui. ( Jn 6, 66) Jésus ne fit rien pour les récupérer, Il les laissa partir pour que le monde sache bien que le pain eucharistique n’est pas un symbole ni un simple mémorial mis sa présence réelle sous les apparences eucharistiques.

 L’Eucharistie est un geste réaliste où Dieu se donne réellement. Le mystère est si déconcertant que les apôtres furent troublés. Jésus voyant  leur hésitation leur dit : « Vous aussi vous allez me quitter ? » (Jn 6, 67) Heureusement Pierre étant  là, il sauva la situation : «Seigneur, vers qui pourrions-nous aller ? Tu as les paroles de la vie éternelle. » (Jn 6, 68)

 Cette parole de Pierre ne veut pas dire qu’il avait tout compris du discours sur le pain de vie, et encore moins du don du Corps et du Sang du Christ pour la vie du monde. Pierre fut prêt à mettre toute sa confiance en Jésus dans la foi, puis à engager toute sa vie auprès de lui.  Quelles que soient les instructions et les exigences du Christ, Pierre reconnut avoir tissé avec lui des liens que nul ne saurait briser. Nous sommes ici au cœur de la foi, dans une relation personnelle solidement établie sur la confiance.

 Choisir est probablement une des choses les plus difficiles de notre existence : d’abord parce que cela suppose de prendre un risque, et ensuite parce qu’un choix même définitif doit être renouvelé. Tout au long de notre vie nous avons de nombreux choix à faire. Les faire est relativement aisé dans la plupart des cas.

  Le défi lancé par Jésus à ses disciples est celui d’un engagement inconditionnel. Il n’y a pas de si, ni de ou, ni de mais. Pour beaucoup de gens, c’est ce qu’il y a de plus difficile dans toute forme d’engagement humain: la fidélité dans la durée. Dans une telle perspective, beaucoup se désistent : ils veulent garder leurs options ouvertes.

Saint Pierre a choisi  de poursuivre fidèlement sa route avec le Christ. Il réalise combien nulle autre option ne pourrait lui assurer le bonheur, ni le sens, ni la joie, ni la puissance qui lui viennent de Dieu. Comme saint Paul, il sait que son option est de loin la meilleure; il sait en qui il a mis sa foi.

Aujourd’hui,  Jésus nous relance le même défi que Josué lança autrefois au peuple d’Israël: « Choisissez aujourd’hui qui vous voulez servir ! »  (Josué 24, 15b)

 Nous sommes appelés à développer chaque jour, nos réflexes de foi pour reconnaître le Christ partout où il se trouve. :  rencontrons-le par la prière quotidienne,  voyons-le dans les personnes que nous rencontrons  sur  la rue, aux repas, etc. Découvrons-le dans la beauté de  la nature… Rendons-lui grâce pour tout et à propos de tout, particulièrement lorsque nous venons à la messe.  Quelle belle manière que voilà, de nous  préparer à la venue définitive du Seigneur dans notre  vie !

Nous sommes également appelés à maintenir et à développer notre espérance en la venue du Seigneur au cours et à la fin de notre vie. Le temps qui passe est précieux. Ne gâchons pas notre vie en ne nous donnant qu’aux réalités périssables. Ce qui est définitif, c’est le verre d’eau donné, le morceau de pain partagé, le réconfort apporté au malade, le temps consacré à l’enfant qui pleure, l’aumône faite dans le secret, la présence aux autres, l’accueil de l’étranger, le pardon. En un mot, tout ce que nous accomplissons par amour nous achemine directement vers l’entrée dans la joie éternelle.

Ce qui n’est pas facile, c’est d’être fidèles et conséquents avec chacun des choix que nous avons faits. En choisissant Dieu nous avons renoncé à tous les autres dieux.  En choisissant un époux ou une épouse, la femme et l’homme renoncent à tous les autres candidats ou toutes les autres candidates possibles, et à toutes les personnes encore plus merveilleuses qui pourront être rencontrées plus tard dans leur vie. En choisissant le Christ, nous renonçons à tous les faux prophètes. Heureux ceux et celles qui pourront lui répondre: « Seigneur, vers qui pourrions-nous aller ? Tu as les paroles de la vie éternelle. »

 lwf0004.gif Michel Houyoux, diacre permanent

Compléments

◊   Père Jean Compazieu : cliquez ici pour lire l’article  Le Pain de Vie : Dieu n’abandonne jamais les siens.

◊ Faire le bon choix  : cliquez ici pour lire l’article  Apprenez à faire le bien : recherchez le droit (Is 1, 10.16-20)

◊Le saint du jour : cliquez ici pour lire l’article → Saint Matthias, apôtre

Liens externes

◊ Catholique.org   : cliquez ici pour lire l’article    Seigneur, à qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle.

Seigneur, tu as les paroles de la vie éternelle ! / Pierre Desroches

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Page jeunesse, Religion, Rencontrer Dieu, Temps pascal | Pas de Commentaire »

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS