• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 19 mai 2019

I give you a new commandment : to love each other

Posté par diaconos le 19 mai 2019

I give you a new commandment : to love each other

I give you a new commandment : : to love each other

I give you a new commandment : : to love each other

In this excerpt from John’s Gospel, Jesus’ last words to his disciples during the Last Supper were precisely called his spiritual testament. Jesus does not give his disciples a final set of detailed precepts or recommendations as to what they should or should not do. So when he tells us: « I give you a new commandment: it is to love one another » (Jn 13:34a), it has a doctrinal meaning: it is much more a mission than a command.

Loving each other is the mission we received from Jesus.  And it is by this way that people will know that we are his disciples; it is by this way that we will be his witnesses. « If we love each other then God dwells in us » Jesus also said: « If you love me, you will keep my commandment, and my father will love you; we will come and make our home with you. «  (Jn 14,23) Yes, dear friends, dear friends, true love is a real presence of God! To feed, clothe, visit, care for those who are going through difficult times (illness, loss of employment, precariousness, abandonment…) is to meet Jesus who is present in those people who need me and whom I serve. (Mt 25, 31.46)

And Jesus insisted: « As I have loved you, so you also love one another » (Jn 13,34b) Love like Jesus! It is to stand at the feet of one’s brothers and sisters to wash their feet, a gesture of the most humble service. Jesus made this gesture to his disciples on the evening of Holy Thursday, when he told us the essential things. If you really want to become his disciple, you must do as he did, the Master: wash your brothers’ feet.

This means that fraternal love is concretely translated into service. And two series of Jesus’ Words, the Beatitudes and the Last Judgment, focus on the « i’s »: to serve God, to serve Christ is to serve the poor. The sign to which the disciples of Jesus are recognized is not only the Mass. « What will show everyone that you are my disciples, Jesus tells us, with authority, is the love you will have for each other »

To give to the thirsty, to eat to the hungry, to give a garment to those who cannot buy it because it is too poor, to make a friendly visit to a sick person…, is to love in truth, to meet God himself ! The demands of such love can seem disproportionate and leave us in despair: we will never succeed ! « As I have loved you, love one another » – Jesus says to each one of you: Because I love you, and I give you the infinite love of my Father, let yourself be loved like a child who lets himself be taken in the arms of his mother and father.

Come to me. Come to me. If you come to me, I will be able to pour into you the power of Love itself, which is God. In this way you will find the strength to go beyond your abilities and you will be able, day after day, to learn to love others, just as I love you. Yes, Lord, I want to come to you, for you have the words of eternal life.
Amen.
Michel Houyoux, permanent deacon

External link

◊ Orthodox church in Amerika : click here →Love of Neighbor

Love of God and love of neighbour

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans homélies particulières, Religion, Temps pascal | Pas de Commentaire »

Je vous ai dit cela pour que ma joie soit en vous, et que vous soyez comblés de joie

Posté par diaconos le 19 mai 2019

Demeurez dans mon amour  En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples :     « Comme le Père m’a aimé, moi aussi je vous ai aimés.     Si vous gardez mes commandements, vous demeurerez dans mon amour, comme moi, j’ai gardé les commandements de mon Père, et je demeure dans son amour.     Je vous ai dit cela pour que ma joie soit en vous, et que votre joie soit parfaite.

Mon commandement, le voici : Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés. Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime. Vous êtes mes amis si vous faites ce que je vous commande.  Je ne vous appelle plus serviteurs, car le serviteur ne sait pas ce que fait son maître ; je vous appelle mes amis, car tout ce que j’ai entendu de mon Père, je vous l’ai fait connaître.

Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, c’est moi qui vous ai choisis et établis afin que vous alliez, que vous portiez du fruit, et que votre fruit demeure. Alors, tout ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous le donnera.  Voici ce que je vous commande : c’est de vous aimer les uns les autres. »«Je vous ai dit cela pour que ma joie soit en vous, et que vous soyez comblés de joie» ((Jn 15, 9-17)

Source de l’image → Courrier de Rome

Compléments

◊ Étude du texte Jn 15, 9-7 : cliquez ici pour lire → Amis de Jésus Christ (Jn 15, 9-17)

◊  Donner sa vie pour ceux qu’on aime : cliquez ici pour lire → Fais confiance au Christ, il t’est proche.

◊ Cinquième dimanche de Pâques : cliquez ici → L’Amour fraternel. (Jn 13, 31-35)

Envoi de Eauderose De Jésus

L’Église nous rappelle le jour où les Apôtres choisirent ce disciple de Jésus qui devait remplacer Judas Iscariote. Comme Saint Jean Chrysostome nous le dit avec justesse dans l’une de ses homélies, lorsqu’il s’agit de choisir des personnes qui doivent assumer une certaine responsabilité il se peut que nous devions faire face a des rivalités ou à des discussions. C’est la raison pour laquelle Saint Pierre «se désintéressant de possibles jalousies», abandonne l’affaire au sort et à l’inspiration divine.

Et ce Père de l’Église ajoute : «Car les décisions importantes engendrent trop souvent les rancœurs».Dans l’Évangile de ce jour, le Seigneur parle aux Apôtres de la joie qui doit être la leur : «que ma joie soit en vous, et que vous soyez comblés de joie» (Jn 15,11). En effet, le chrétien, comme Mathias, vivra heureux et avec une joie sereine s’il assume les différents événements de la vie à partir de la grâce de la filiation divine.

Autrement, il finira par se laisser emporter par les fausses rancœurs, d’absurdes jalousies ou toute autre sorte de préjugés. La joie et la paix sont toujours les fruits de l’exubérance du dévouement apostolique et de notre lutte pour parvenir à la sainteté. Elles sont le résultât logique et surnaturel de l’amour de Dieu et de l’esprit de service au prochain. Romano Guardini écrivait : «La source de la joie est une source qui jaillit au plus profond de nous-mêmes.

C’est là où demeure Dieu. Alors la joie se déploie en nous rendant lumineux. Et tout ce qui est beau est perçu dans toute sa splendeur». Quand nous ne sommes pas heureux nous devons prier comme le faisait Saint Thomas More : «Seigneur, donne-moi le sens de l’humour pour que je tire quelque bonheur de la vie et que j’en fasse part aux autres». N’oublions pas non plus ce que Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus disait aussi : «Dieu, écartez moi des saints au visage triste, car un saint triste est un triste saint». Puisse le Seigneur accorder à chacun la grâce de vivre des moments de joie: en famille, au travail, en service, au foyer, en route, à l’hôpital… Que toutes vos tristesses soient transformées en grande joie.

Liens externes

◊ Demeurez dans mon amour : cliquez ici → Demeurez en mon amour

♥ Donner sa vie – Conférence de l’Abbé Grosjean

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Catéchèse, Enseignement, La messe du dimanche, Page jeunesse, Religion, Temps pascal | Pas de Commentaire »

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS