• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 5 juillet 2019

Ce ne sont pas les gens bien portants qui ont besoin du médecin. Je veux la miséricorde, non le sacrifice

Posté par diaconos le 5 juillet 2019

Vendredi 4 juillet

Lévi est à son bureau de publicain. Lévi est présenté à partir de sa fonction, il est réduit au rôle de collaborateur de l’occupant romain. Ce nom de publicain est celui par lequel il est connu désormais. Mais quand Jésus le remarque, il ne voit pas un publicain. Il voit un homme qui s’appelle Lévi. Nous le savons, le nom contient la vocation d’une personne. Il est sa dignité. Une dignité de fils d’Abraham que Lévi lui-même avait peut-être oubliée.

Lévi est à son bureau de publicain. Lévi est présenté à partir de sa fonction, il est réduit au rôle de collaborateur de l’occupant romain. Ce nom de publicain est celui par lequel il est connu désormais. Mais quand Jésus le remarque, il ne voit pas un publicain. Il voit un homme qui s’appelle Lévi. Nous le savons, le nom contient la vocation d’une personne. Il est sa dignité. Une dignité de fils d’Abraham que Lévi lui-même avait peut-être oubliée.

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là, Jésus vit, en passant, un homme, du nom de Matthieu, assis à son bureau de collecteur d’impôt. Il lui dit : « Suis-moi. » L’homme se leva et le suivit. Comme Jésus était à table à la maison, voici que beaucoup de publicains (c’est-à-dire des  collecteurs d’impôts) et beaucoup de pécheurs vinrent prendre place avec lui et ses disciples.

Voyant cela, les pharisiens disaient à ses disciples : « Pourquoi votre maître mange-t-il avec les publicains et les pécheurs ? » Jésus, qui avait entendu, déclara : « Ce ne sont pas les gens bien portants qui ont besoin du médecin, mais les malades. Allez apprendre ce que signifie : Je veux la miséricorde, non le sacrifice. En effet, je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs. » (Mt 9, 9-13)

Homélie

Comme il était à table dans la maison, voici que de nombreux publicains et pécheurs vinrent se mettre à table avec Jésus et ses disciples. Seigneur, tu t’invites chez Matthieu. Cette parole de l’Évangile, parole vivante, me dit qu’aujourd’hui, tu viens te mettre à table avec moi. J’ai du mal à le croire !

Comme ci ce soir, mes invités à la maison, ce sont toi et tes amis ! Encore mieux que de recevoir quelqu’un d’important.  Non, vraiment, je ne peux pas l’imaginer ! Tu as sûrement plein d’autres choses à faire. Moi,  je ne suis pas digne de te recevoir. Cependant, je reconnais que je suis important pour toi, tu veux venir chez moi.

Tu me le confirmes dans ce passage de l’Apocalypse :  » Voici que je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui ; je prendrai mon repas avec lui, et lui avec moi  » .(Ap 3, 20)

Tu partages ton pain avec qui t’ouvre la porte, même les pécheurs. Tu veux entrer dans leur intimité, être leur ami, peu importe leurs faiblesses d’ailleurs, justement parce qu’ils ont tant besoin de toi, tu viens chez eux, pour les guérir. Voilà ce qui me rassure, tu peux donc venir chez moi, la porte est ouverte.

Comment serait un dîner avec toi ? Certainement inoubliable ! Comment te recevrais-je ? Que te ferais-je à manger ? Que  mettrais-je au menu pour bien te recevoir ? Que te dirais-je ? Que me dirais-tu ? Suis-je réceptif à que tu me dis ?  À chaque Eucharistie, je suis à table avec toi et tes amis. Et chaque fois que quelqu’un me demande un peu de mon temps, de mes biens, de mon attention, c’est toi qui viens.

Tu me dis :  » C’est la miséricorde que je veux et non le sacrifice ». Mais au fait, qu’est-ce que la miséricorde ? Le pape François, dans son message pour le Carême 2016, disait que la miséricorde est étroitement liée aux entrailles maternelles et à une bonté généreuse, fidèle et compatissante  qui s’exerce dans les relations conjugales et parentales.

Dieu nous aime comme une maman, comme un papa, comme un époux, d’un amour tendre et inébranlable. La miséricorde de Dieu transforme notre cœur et lui fait expérimenter un amour fidèle qui le rend capable d’être, à son tour, miséricordieux.

Prions
Seigneur, moi qui reçois ta visite, ta miséricorde, ton amour qui guérit, tant de fois par jour, aide-moi à partager ces trésors avec les autres. Aide-moi à être miséricordieux comme le Père !

Compléments

◊ Catéchèse : cliquez ici pour lire l’article → Jésus choisit Matthieu pour apôtre (Mt 9, 9-13)

◊ Il répondit à l »appel du Christ  : cliquez ici pour lire l’article → Saint Matthieu Apôtre et évangéliste

Liens externes

◊ Cliquez ici pour lire l’article →   Jésus invite Matthieu, un collecteur d’impôts, à le suivre.

C’est la miséricorde que je veux !

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Catéchèse, Disciples de Jésus, Enseignement, homélies particulières, Page jeunesse, Religion, Temps ordinaire | Pas de Commentaire »

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS