Qui est mon prochain ?

Posté par diaconos le 14 juillet 2019

Pour vivre avec Dieu, il faut aimer Dieu et aimer son prochain...  Mais qui est mon prochain? Est-ce mon frère, ma soeur, maman, papa? Est-ce celui qui est proche de moi parce qu'il est de ma famille? Est-ce mon copain, mon amie? Celui ou celle qui me ressemble un peu de par ses goûts, son âge, sa culture, sa richesse, ... ? Est-ce n'importe qui

Pour vivre avec Dieu, il faut aimer Dieu et aimer son prochain… Mais qui est mon prochain? Est-ce mon frère, ma soeur, maman, papa? Est-ce celui qui est proche de moi parce qu’il est de ma famille? Est-ce mon copain, mon amie? Celui ou celle qui me ressemble un peu de par ses goûts, son âge, sa culture, sa richesse, … ? Est-ce n’importe qui ?

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là, un docteur de la Loi se leva et mit Jésus à l’épreuve en disant :« Maître, que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle ?  » Jésus lui demanda :  » Dans la Loi, qu’y a-t-il d’écrit ? Et comment lis-tu ?  » L’autre répondit :  » Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta force et de toute ton intelligence, et ton prochain comme toi-même.  » Jésus lui dit :  » Tu as répondu correctement. Fais ainsi et tu vivras. » Mais lui, voulant se justifier, dit à Jésus : « Et qui est mon prochain ?  » Jésus reprit la parole :  » Un homme descendait de Jérusalem à Jéricho, et il tomba sur des bandits ; ceux-ci, après l’avoir dépouillé et roué de coups, s’en allèrent, le laissant à moitié mort.     Par hasard, un prêtre descendait par ce chemin ; il le vit et passa de l’autre côté. De même un lévite arriva à cet endroit ; il le vit et passa de l’autre côté. Mais un Samaritain, qui était en route, arriva près de lui ; il le vit et fut saisi de compassion. Il s’approcha, et pansa ses blessures en y versant de l’huile et du vin ; puis il le chargea sur sa propre monture, le conduisit dans une auberge et prit soin de lui.     Le lendemain, il sortit deux pièces d’argent, et les donna à l’aubergiste, en lui disant : ‘Prends soin de lui ; tout ce que tu auras dépensé en plus, je te le rendrai quand je repasserai.’ Lequel des trois, à ton avis, a été le prochain de l’homme tombé aux mains des bandits ?  » Le docteur de la Loi répondit :  » Celui qui a fait preuve de pitié envers lui. » Jésus lui dit :  » Va, et toi aussi, fais de même. »  (Lc 10, 25-37) 

Homélie  Qui est mon prochain ?

  Pour mettre Jésus dans l’embarras, un docteur de la Loi posa cette question à Jésus :  » Maître, que dois-je faire pour avoir la vie éternelle ? «  (Lc 10, 25)

De tout temps, les hommes ont espéré en une autre vie. Jésus en a souvent parlé. Il disait même : « cette vie est déjà commencée. » Elle est déjà vécue, quoique inachevée. Mais en quoi consiste t-elle ? Et surtout que faut-il faire pour l’avoir ? C’est la question du Scribe, c’est la nôtre aussi.

Jésus lui demanda ;  » Dans la loi, qu’y a-t-il d’écrit ?  Que lis-tu , » L’autre répondit :  » Tu aimeras le Seigneur ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta force et de tout ton esprit, et ton prochain comme toi-même «   Jésus lui dit :  » Tu as bien répondu. Fais ainsi et tu auras la vie éternelle   » (Lc 10, 26-27)

  » Elle est tout près de toi, cette Parole, elle est dans ta bouche et dans ton cœur afin que tu la mettes en pratique. » (première lecture : Dt 30, 14) Il suffit d’aimer ! La Loi de Dieu est simple pour qui écoute. Le salut se joue dans nos attitudes face au prochain. Tout ce que nous faisons aux autres atteint Dieu.

 Pour vivre éternellement. Il faut donc aimer ! Aimer ! L’amour de Dieu et l’amour du prochain sont inséparables. Est-ce ainsi dans ma vie ? Le message de Jésus est profondément humain. Aimer est la loi fondamentale de l’homme. Dans cette parabole du Samaritain, ce prochain que nous devons aimer, ce n’est pas d’abord ce blessé gisant sur la route, mais c’est ce Samaritain qui s’est fait le proche de l’autre ! Ce n’est pas le miséreux, mais c’est celui qui en a eu compassion.

 Si nous transposons ce récit dans notre vie, nous comprendrons facilement que nous devons aimer en premier lieu toutes les personnes qui, au cours de notre vie, se sont faits proches de nous pour venir à notre aide, ce qui ne nous dispense pas de devenir à notre tour le prochain des autres.

 Notre prochain, c’est en premier lieu nos parents, nos premiers éducateurs. L’ingratitude envers eux est le péché qui s’oppose à l’amour du prochain.

 Notre prochain, c’est ensuite ceux et celles qui nous ont éduqué, en dehors du giron familial et qui nous ont permis d’accéder au savoir, de forger nos personnalités, d’acquérir une profession ou de découvrir ce qui est essentiel dans une vie.

 Notre prochain, c’est notre conjoint. En nous aimant, en nous choisissant surtout pour la vie, il nous a révélé que nous avions de la valeur.

 Notre prochain, ce sont nos enfants qui nous ont tellement apporté ! Nous leur devons un sentiment légitime de fierté. Nous leur devons un sens à notre vie. Ils consolident et sauvent parfois même l’unité du foyer.

 Notre prochain, ce sont encore toutes ces personnes amies qui tout au long de notre vie ont mis de la joie et du sel, et qui étaient présentes à nos côtés dans les moments de turbulence.

Notre prochain, ce sont aussi nos compagnons de travail ou d’association, dans la mesure où ils ont été pour nous une présence stimulante et serviable.

 Le prochain par excellence, c’est Dieu lui-même, puisque justement nous lui devons tout ! Il nous a tout donné, et en particulier la vie, sa vie et Jésus, son Fils unique. Qui aurait pu en faire plus ? Comment ne pas aimer ce Christ qui s’est tellement fait le prochain des hommes qu’il est venu partager leur vie ? Qui plus que lui s’est penché sur l’humanité pécheresse pour la conduire sur la route de l’amour ? Et c’est ainsi qu’aimer son prochain comme soi-même, c’est l’aimer par gratitude, dans le jaillissement d’une reconnaissance joyeuse.

  »Va, et toi aussi fais de même » (Lc 10, 37b) disait le Christ au légiste. Autrement dit, dans la disponibilité et l’écoute, deviens le prochain de l’autre. Sois l’être généreux proche des gens dans le besoin : une façon indirecte de payer sa dette envers ceux et celles qui nous ont aidés.

 Michel Houyoux, diacre permanent

Compléments

◊ Fais-toi prochain, proche de ton frère : cliquez ici pour lire l’article→   Et qui donc est mon prochain ? (Lc 10, 25-37)

◊  Apprenons à rendre service tout au tour de nous :  cliquez ici pour lire l’article →  Un bon samaritain de notre temps

◊   Ne calcule pas qui est ton prochain ! :  cliquez ici pour lire l’article → Et qui donc est mon prochain ? (Lc 10, 25-37)

◊ A.D.A.P.   :  cliquez ici pour lire l’article →  A.D.A.L. pour le quinzième dimanche du temps ordinaire de l’année C

Liens externes

◊ Père Gilbert Adam   :  cliquez ici pour lire l’article → 15e dimanche du temps ordinaire, année C

◊ Les méditations-Catholique.org   :  cliquez ici pour lire l’article → Qui est mon prochain ?

Comment savoir qui est mon prochain ?

Image de prévisualisation YouTube

Une Réponse à “Qui est mon prochain ?”

  1. Michel Houyoux, diacre permanent dit :

    Message reçu,lundi 15 juillet 2019, de la Parole vivante : [14/7 09:58] +229 63 85 59 03: Après DIEU, c’est votre foyer, ne vous y trompez pas. Ceux qui me disent : SEIGNEUR, SEIGNEUR ! n’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux. Matthieu 7 : 21. La beauté et la richesse d’une personne se trouvent dans la crainte de DIEU. Une bonne femme n’est pas intéressée par l’argent de son Mari, ni son style de vie, ou sa position sociale. Ce qu’elle veut : C’est son temps, sa fidélité, et simplement son premier zèle d’amour pour elle. Ce qui est bien triste, c’est que plusieurs hommes ignorent ce côté important dans le foyer et ne semblent pas comprendre ce fait, une chose qui cause des problèmes entre l’homme et sa femme. Il y’a des femmes qui sont nées pour demeurer au foyer, d’autres sont nées pour être des Maîtresses, pour certaines elles sont comme la perdrix dans le champ, elles attendent la naissance de deux ou de trois enfants pour repartir vers un autre Mari, malgré que DIEU hais le divorce sur toutes ses formes. Homme, ne laisse pas la porte à l’ennemi pour te détruire mais active le jeûne et la prière souder par la méditation de la parole de DIEU pour maintenir l’ordre dans la maison. Certaines femmes ne sont pas compliquées mais ce sont les hommes qui ne comprennent rien du tout et le foyer tombe dans les griffes des démons. Je m’adresse à vous deux : Madame et Monsieur, dépouillez – vous des choses qui vous éloignent de la présence de DIEU pour s’accrocher au SEIGNEUR JÉSUS CHRIST le Maître de notre vie. Madame et Monsieur, votre force se trouve dans la prière et dans la crainte de DIEU et non dans les mésententes, dans les disputes, dans les préjugés et dans les paroles  »on a dit » .Votre problème , c’est vous même, cessez d’accuser les démons et l’entourage. Acceptez d’être haïr, abandonné, négligé, vendus partout par l’esprit du mensonge sur l’autel de la méchanceté et de la jalousie comme Joseph, exposez – votre corps à recevoir tous les coups venant de l’adversaire. Aujourd’hui c’est le chemin que DIEU a choisi pour vous élever. La patience avant tout. SHALOM à vous et à DIEU seul toute la gloire à jamais. Tout finira un jour car JÉSUS CHRIST revient bientôt. Réveillons – nous.
    Frère KINTCHIMON Joël Nestor
    Écrivez un message,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS