• Accueil
  • > Catéchèse
  • > Ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout-petits

Ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout-petits

Posté par diaconos le 17 juillet 2019

Mercredi  17 juillet 2019

Ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout-petits

Ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout-petits. 150  Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là, Jésus prit la parole et dit :  » Père, Seigneur du ciel et de la terre, je proclame ta louange : ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout-petits. Oui, Père, tu l’as voulu ainsi dans ta  bienveillance. Tout m’a été remis par mon Père ; personne ne connaît le Fils, sinon le Père, et personne ne connaît le Père, sinon le Fils, et celui à qui le Fils veut le révéler.  » (Mt 11, 25-27)

Homélie

Dans cet extrait de l’Évangile selon Matthieu, Jésus s’adresse à tous, en les appelant petits enfants, parce que leurs péchés leur sont pardonnés au nom de Jésus ; aux pères, parce qu’ils ont connu celui qui est dès le commencement ; aux jeunes gens, parce qu’ils ont vaincu le démon. Cette déclaration s’applique à tous les chrétiens, sans distinction.

Les  tout-petits  dont parle Jésus ne sont pas les enfants, mais les  petits  de ce monde, par opposition aux  grands. La bonne nouvelle de ce jour s’adresse à tous,  et particulièrement aux personnes qui peinent sous le poids du fardeau. C’est à ces personnes que Jésus offre  le repos.

Jésus parcourut les villes et les villages de son pays y enseignant la Bonne Nouvelle. Mais ses miracles, ses propos commencèrent à lui attirer méfiance et hostilité, surtout de la part des autorités religieuses. Ces tout petits, dans la prière de Jésus, concernent une quantité de braves gens, des simples, des pauvres, qui sont attirés par le message de Jésus, une promesse de bonheur, eux qui connaissent les difficultés de l’existence. Car leur vie n’est pas facile, et le poids du fardeau, ils le connaissent : il est d’ordre politique, économique, religieux.

À l’époque de Jésus, sous l’occupation romaine, les pauvres gens connurent la rigueur de l’occupation, avec son cortège d’attentats et de répression, une fiscalité très lourde, une situation économique lamentable,  une existence précaire. De plus, la religion, telle qu’elle fut  proposée par les autorités religieuses d’Israël, était  faite de lourdes contraintes : plusieurs centaines de prescriptions, positives ou négatives, que tout bon juif se dut de respecter. Elles furent ajoutées au fil des siècles à la Loi du Sinaï par ces théologiens chargés d’interpréter le texte sacré et de préciser les obligations de la Loi.

Je crois à la nécessité d’une morale, mais d’une morale qui nous permette de nous épanouir et de  trouver le repos . Jésus n’a jamais  dit :  » Vous pouvez faire n’importe quoi. » Il a même parlé de  prendre son joug. Même si ce joug est facile à porter et ce fardeau, léger, il n’en demeure pas moins que c’est une règle de vie.

Cette règle de vie est basée sur une connaissance interpersonnelle, une connaissance amoureuse. Aimer vraiment quelqu’un nous impose des règles, à commencer par un devoir de fidélité. Aimer Dieu et son prochain nous impose une loi qui contribue à notre liberté et à notre épanouissement personnel.

Je souhaite que chacun  parvienne à vivre cette joie intérieure qui poussa Jésus à  proclamer la louange du Père, Seigneur du ciel et de la terre. Chacun de nous, par Jésus, peut entrer dans son intimité. Alors, loin de tout souci superflu, nous trouverons en Dieu le lieu du repos, dès aujourd’hui. Pas seulement en ce temps de vacances, mais pour tous les jours de notre existence. Amen

Diacre Michel Houyoux

Compléments

◊ Marchons dans la paix et la tranquillité  avec Jésus →  Venez à moi, vous qui peinez sous le fardeau (Mt 11, 28a)

◊ Le coin des jeunes talents : cliquez ici pour lire l’article → Ne craignez pas, ne vous découragez pas !

◊  Venez à moi, vous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos. (Mt 11,28)

Liens externes

◊ Catholique.org. – Les méditations  : cliquez ici pour lire l’article →  Révélé aux tout-petits

◊ Maison de Marie d’Ardouane  : cliquez ici pour lire l’article →  Ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout-petits

Catéchèse du pape François

Image de prévisualisation YouTube

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS