• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 8 août 2019

You are Peter, and I will give you the keys to the kingdom of Heaven

Posté par diaconos le 8 août 2019

 Thursday, August 8, 2019

You are Peter, and I will give you the keys to the kingdom of Heaven.png 160From the Gospel of Jesus Christ according to Matthew

Jesus went into the region of Caesarea Philippi and he asked his disciples, “Who do people say that the Son of Man is ?”  They replied, « Some say John the Baptist, others Elijah, still others Jeremiah or one of the prophets. » He said to them : « But who do you say that I am ? »  Simon Peter said in reply :  « You are the Messiah, the Son of the living God. »

Jesus said to him in reply, : « Blessed are you, Simon son of Jonah. For flesh and blood has not revealed this to you, but my heavenly Father. And so I say to you, you are Peter, and upon this rock I will build my church, and the gates of the netherworld shall not prevail against it.

I will give you the keys to the kingdom of heaven. Whatever you bind on earth shall be bound in heaven; and whatever you loose on earth shall be loosed in heaven. » Then he strictly ordered his disciples to tell no one that he was the Messiah. From that time on, Jesus began to show his disciples that he must go to Jerusalem and suffer greatly from the elders, the chief priests, and the scribes, and be killed and on the third day be raised.

Then Peter took him aside and began to rebuke him : « God forbid, Lord! No such thing shall ever happen to you. » He turned and said to Peter, « Get behind me, Satan! You are an obstacle to me. You are thinking not as God does, but as human beings do. » (Mt 13, 16-23)

 Homily  For you, who am I ?

The discourse of politicians changes incredibly depending on whether they are in power or in opposition. The same is true in the spiritual life. It is easy to say what God should do, or what we would do if we were God. It is understandable that God could have said through the mouth of the prophet Isaiah: « My thoughts are not your thoughts, and my ways are not your ways » (Is 55, 8)

Many say they are believers but not very religious; they believe that being a Christian is first and foremost a commitment to the service of others. This is undoubtedly good, but we can ask ourselves this question: Would there be two ways of being practicing Christians, on the one hand through faith that prays and says and on the other hand through faith that is committed ?

Today’s Gospel is very enlightening on this subject. It begins with an opinion poll. It all starts with a question : « Who am I to you? »  Peter recognized in Jesus not only the fulfillment of all the ancient prophecies announced for centuries among the people of Israel, but he also recognized that he was the Son of God. The evangelist Matthew reveals to us that Jesus Christ is the second person of the Most Holy Trinity. Jesus is the Son of the Father.

It is up to us today to answer this question asked by Jesus. Who is he really to me? A reminder to my conscience? A rather distant God ? A story I was taught as a child? A presence and help for my concrete life ? The Son of God made man to reveal to me the face of the Father ? Our knowledge of Jesus can only be true if we discover him every day as a living person. Yes, there is a person who calls me, who knows me, who is interested in me. In short, a relationship is created with him.

We are not Christians to continue a family tradition; this is not the primary reason for our faith. The only valid reason for our faith in Jesus is our personal relationship with him. What others say or think about Jesus will never be satisfactory, because experiencing God means meeting Him personally through Jesus Christ.

« To you, who am I ? » In asking us who he is for us, Christ does not only expect a theoretical, intellectual or sentimental answer. The real answer is first and foremost in the way we live. Welcoming Christ and giving first place changes everything in life. Each of us must answer. What is our profession of faith ? Thus the group of Twelve, with Peter in the lead, goes far beyond the current answers of the great mass. Peter answered : « You are the Messiah! « , the one who was expected to complete the story, the one that all the prophets announced, the one who was to give meaning to all human life.

To be a Christian is also to verify our faith in our everyday behaviour in our village, our neighbourhood, our family, our work environment… If we are not honest in our business, if we are not fair, if we speak ill of our neighbour, if we are unbearable for those around us, it will be a counter witness. It is through our way of life that we will be able to show our faith.

We are sent into a world marked by unbelief, and indifference. This world needs witnesses of living faith. By coming to participate in the Mass, we are nourished and strengthened by the Body and Blood of Christ. We are called to follow him and show a faith that works. May the Lord keep us faithful to this mission.

« He who wants to save his life will lose it; but he who loses his life for me and for the Gospel will save it » Who do you say you are? What meaning do you give to your life ? What is your life made for? To keep it? Or to give it away ? To love? Or for what ?

As we contemplate it, we see the face of the Father. As we listen to him, we hear the words of the Father. Thus, to believe in Jesus is to believe in the Father who sent him. It’s like believing they’re one. To recognize in Jesus the figure of the invisible God, faith is necessary. With our intelligence we can adhere to the historical Christ, but only faith can give us the knowledge of his divinity. Father, increase in me the faith, so that I may know each day to recognize more deeply who your Son Jesus is !  Amen

Deacon Michel Houyoux

External links to other sites

◊ Got questions : click here → What are the keys of the kingdom ?

◊ Online Bible : click here → Did Jesus Give Peter the Keys to Heaven ?

Why did Jesus give the keys of kingdom of heaven to Peter ?

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Catéchèse, Page jeunesse, Religion, Temps ordinaire | 1 Commentaire »

Tu es Pierre, et je te donnerai les clés du royaume des Cieux

Posté par diaconos le 8 août 2019

Jeudi 8 août 2019

Tu es Pierre, et je te donnerai les clés du royaume des Cieux

De l’Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

Tu es Pierre, et je te donnerai les clés du royaume des Cieux.png 165En ce temps-là, Jésus, arrivé dans la région de Césarée-de-Philippe, demandait à ses disciples :  » Au dire des gens, qui est le Fils de l’homme ?  » Ils répondirent : « Pour les uns, Jean le Baptiste ; pour d’autres, Élie ; pour d’autres encore, Jérémie ou l’un des prophètes. » Jésus leur demanda :  » Et vous, que dites-vous ?  » Pour vous, qui suis-je ? « 

  Alors Simon-Pierre prit la parole et dit :  » Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant !  » Prenant la parole à son tour, Jésus lui dit : « Heureux es-tu, Simon fils de Yonas : ce n’est pas la chair et le sang qui t’ont révélé cela, mais mon Père qui est aux cieux.  .

  Et moi, je te le déclare : Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église  et la puissance de la Mort ne l’emportera pas sur elle. Je te donnerai les clés du royaume des Cieux :  tout ce que tu auras lié sur la terre sera lié dans les cieux, et tout ce que tu auras délié sur la terre sera délié dans les cieux.  » Alors, il ordonna aux disciples de ne dire à personne que c’était lui le Christ.

    À partir de ce moment, Jésus commença à montrer à ses disciples qu’il lui fallait partir pour Jérusalem, souffrir beaucoup de la part des anciens, des grands prêtres et des scribes, être tué, et le troisième jour ressusciter. Pierre, le prenant à part, se mit à lui faire de vifs reproches : « Dieu t’en garde, Seigneur ! cela ne t’arrivera pas. « Mais lui, se retournant, dit à Pierre : « Passe derrière moi, Satan ! Tu es pour moi une occasion de chute : tes pensées ne sont pas celles de Dieu, mais celles des hommes. «   (Mt 16, 13-23)

Homélie   Pour vous, qui suis-je ?

  Le discours des hommes politiques change de façon incroyable selon qu’ils sont au pouvoir ou dans l’opposition. Il en est de même dans la vie spirituelle. Il est facile de dire ce que Dieu devrait faire, ou ce qu’on ferait si on était Dieu. On comprend que Dieu ait pu dire par la bouche du prophète Isaïe : « Mes pensées ne sont pas vos pensées, et mes chemins ne sont pas vos chemins » (Is 55, 8 )

Beaucoup se disent croyants mais pas très pratiquants ; ils estiment qu’être chrétien c’est d’abord s’engager au service des autres. C’est sans doute bien, mais nous pouvons nous poser cette question : Existerait-il deux manières d’être chrétiens pratiquants, d’un côté par la foi qui prie et se dit et de l’autre par celle qui s’engage ?

L’Évangile de ce jour est très éclairant sur ce sujet. Il commence par un sondage d’opinion. Tout commence par une question : « Pour vous, qui suis-je ? « 

Pierre  reconnut en Jésus, non seulement l’accomplissement de toutes les anciennes prophéties annoncées depuis des siècles au sein du peuple d’Israël, mais il reconnut aussi qu’il était le Fils de Dieu. L’évangéliste Matthieu nous révèle que Jésus Christ est la deuxième personne de la très Sainte Trinité. Jésus est le Fils du Père.

À nous de répondre aujourd’hui à cette question posée par Jésus. Qui est-il vraiment pour moi ? Un rappel à ma conscience ? Un Dieu plutôt lointain ? Une histoire qu’on m’a apprise dans mon enfance ? Une présence et une aide pour ma vie concrète ? Le Fils de Dieu fait homme pour me révéler le visage du Père ? Notre connaissance de Jésus ne peut être vraie que si nous le découvrons chaque jour comme une personne vivante. Oui, il est une personne qui m’appelle, qui me connaît, qui s’intéresse à moi. Bref, une relation se crée avec lui.

Nous ne sommes pas chrétiens pour continuer une tradition familiale ; cela n’est pas la raison première de notre foi. La seule raison valable de notre foi en Jésus, c’est notre relation personnelle avec lui. Ce que les autres disent ou pensent sur Jésus ne sera jamais satisfaisant, car faire l’expérience de Dieu signifie le rencontrer personnellement par l’intermédiaire de Jésus-Christ.

« Pour vous, qui suis-je ? » En nous demandant qui il est pour nous, le Christ n’attend pas seulement une réponse théorique, intellectuelle ou sentimentale. La vraie réponse est d’abord dans notre manière de vivre. Accueillir le Christ et donner la première place ça change tout dans la vie.

Chacun de nous doit répondre. Quelle profession de foi faisons-nous ? Ainsi le groupe des Douze, avec Pierre en tête, va bien au-delà des réponses courantes de la grande masse. Pierre prenant la parole répondit : « Tu est le Messie ! « , celui qui était attendu pour achever l’histoire, celui que tous les prophètes annonçaient, celui qui devait donner le sens de toute vie humaine.

Être chrétien, c’est également vérifier notre foi dans nos comportements de tous les jours dans notre village, notre quartier, notre famille, notre milieu de travail… Si nous ne sommes pas honnêtes dans nos affaires, si nous ne sommes pas justes, si nous disons du mal de notre voisin, si nous sommes insupportables pour notre entourage, ce sera un contre témoignage. C’est à travers notre manière de vivre que nous pourrons montrer notre foi.

Nous sommes envoyés dans un monde marqué par l’incroyance, et l’indifférence. Ce monde  a besoin de témoins à la foi vivante. En venant participer à la messe, nous sommes nourris et fortifiés par le Corps et le Sang du Christ. Nous sommes appelés à marcher à sa suite et à montrer une foi qui agit. Que le Seigneur nous garde fidèles à cette mission.

« Celui qui veut sauver sa vie, la perdra ; mais celui qui perdra sa vie pour moi et pour l’ Évangile, la sauvera » Qui dites-vous que vous êtes ? Quel sens donnez-vous à votre vie ? Pour quoi est faites votre vie ? Pour la garder ? Ou pour la donner ? Pour aimer ? Ou pour quoi ?

 En le contemplant, nous voyons le visage du Père. En l’écoutant, nous entendons les paroles du Père. Ainsi, croire en Jésus, c’est croire au Père qui l’a envoyé. C’est croire qu’ils ne font qu’un. Pour reconnaître en Jésus la figure du Dieu invisible, il faut la foi. Avec notre intelligence nous pouvons adhérer au Christ historique, mais seule la foi peut nous donner la connaissance de sa divinité. Père, augmentez en moi la foi, pour que je sache reconnaître chaque jour plus profondément qui est votre Fils Jésus !

Amen

Diacre Michel Houyoux

Compléments

◊ Catéchèse : cliquez ici pour lire l’article → Pour vous, qui suis-je ? (Mt 16, 13-20)

Le Seigneur attend de nous est une réponse de foi   : cliquez ici pour lire l’article → Il faut ! (Mt 16, 21- 27)

Liens externes

◊ Bible ouverte .ch    : cliquez ici pour lire l’article → Pierre et les clés du Royaume

◊  Temps un  : cliquez ici pour lire l’article → Je te donnerai les clés du royaume

♥  Les clés du Royaume

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Religion | Pas de Commentaire »

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS