• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 10 août 2019

XIX dimanche du temps ordinaire de l’année C

Posté par diaconos le 10 août 2019

Vous aussi, tenez-vous prêts

Vous aussi, tenez-vous prêts.png 170De l’Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Sois sans crainte, petit troupeau : votre Père a trouvé bon de vous donner le Royaume. Vendez ce que vous possédez et donnez-le en aumône. Faites-vous des bourses qui ne s’usent pas, un trésor inépuisable dans les cieux, là où le voleur n’approche pas, où la mite ne détruit pas. Car là où est votre trésor, là aussi sera votre cœur. Restez en tenue de service, votre ceinture autour des reins, et vos lampes allumées.
Soyez comme des gens qui attendent leur maître à son retour des noces, pour lui ouvrir dès qu’il arrivera et frappera à la porte. Heureux ces serviteurs-là que le maître, à son arrivée, trouvera en train de veiller.
Amen, je vous le dis : c’est lui qui, la ceinture autour des reins, les fera prendre place à table et passera pour les servir. S’il revient vers minuit ou vers trois heures du matin et qu’il les trouve ainsi, heureux sont-ils ! Vous le savez bien : si le maître de maison avait su à quelle heure le voleur viendrait, il n’aurait pas laissé percer le mur de sa maison.
Vous aussi, tenez-vous prêts : c’est à l’heure où vous n’y penserez pas que le Fils de l’homme viendra.  » Pierre dit alors :  » Seigneur, est-ce pour nous que tu dis cette parabole,
ou bien pour tous ?  »
Le Seigneur répondit :  » Que dire de l’intendant fidèle et sensé à qui le maître confiera la charge de son personnel pour distribuer, en temps voulu, la ration de nourriture ? Heureux ce serviteur que son maître, en arrivant, trouvera en train d’agir ainsi ! Vraiment, je vous le déclare : il l’établira sur tous ses biens. Mais si le serviteur se dit en lui-même : ‘Mon maître tarde à venir’, et s’il se met à frapper les serviteurs et les servantes, à manger, à boire et à s’enivrer, alors quand le maître viendra, le jour où son serviteur ne s’y attend pas et à l’heure qu’il ne connaît pas, il l’écartera et lui fera partager le sort des infidèles.
Le serviteur qui, connaissant la volonté de son maître, n’a rien préparé et n’a pas accompli cette volonté, recevra un grand nombre de coups. Mais celui qui ne la connaissait pas, et qui a mérité des coups pour sa conduite, celui-là n’en recevra qu’un petit nombre. À qui l’on a beaucoup donné, on demandera beaucoup ; à qui l’on a beaucoup confié,on réclamera davantage. » (Lc 12, 32-48)

Homélie N’ayez pas peur petit troupeau !

Jésus disait à ses disciples : « Soyez sans crainte, petit troupeau, car votre Père a trouvé bon de vous abandonner le Royaume  » (Lc 12, 32)

C’est au cours de sa montée à Jérusalem que Jésus essaya de réconforter ses disciples en l’appelant de ce terme affectueux  petit troupeau. Le troupeau,  guidé par son berger, est une image traditionnelle dans la Bible pour exprimer que Dieu aime et protège son peuple. N’aie pas peur ! Ne crains pas, petit troupeau !

Aujourd’hui, Jésus nous redit cette même parole, en nos moments d’épreuves.  Jésus redit cela à L’Église  en ses crises… Bannissons  nos peurs car Jésus déclara : « Votre Père a trouvé bon de vous donner le Royaume »

Votre vie a un sens, en Dieu, même si pour une raison ou pour une autre, elle a une apparence d’échec, même si vous êtes lâchés par vos amis, incompris de tous. Toute la vie de Jésus proclame que Dieu donne son Royaume aux pauvres, aux paumés, aux trébuchants et les personnes qui l’ont abandonné, quelle qu’en soit la raison…peuvent en Jésus, ne pas désespérer : le Royaume est un don du Père qui a trouvé bon de vous combler.

« Restez en tenue de service, et gardez vos lames allumées. Soyez comme des gens qui attendent leur maître à son retour de noces, pour lui ouvrir dès qu’il arrivera et frappera à la porte. » (Lc 12, 35)

En nous détachant des valeurs et des succès illusoires, notre cœur peut trouver son trésor et bannir toute crainte, être heureux. Jésus nous suggère de concevoir notre vie comme un rendez-vous d’amour : se préparer le cœur pour quelqu’un qui vient. Dieu vient vers chacun de nous, il s’approche, il vient à notre rencontre, il est là devant notre porte. Allons-nous le recevoir chaleureusement ? Son amour est sur nous. Notre espoir est-il en lui ?

« Que ton amour, Seigneur, soit sur nous comme notre espoir est en toi » (Ps 32, 22)  Dieu vient lui-même, à nous, en Jésus Christ. Ses paroles ne cessent de chercher le chemin de nos cœurs. Il veille sur nous. Il nous libère de nos peurs.

 » Heureux, les serviteurs que le maître trouvera en train de veiller » (Lc 12, 37) Le serviteur fidèle est celui qui a veillé…Pour un chrétien qu’est-ce que la fidélité ? La fidélité est confiance en celle de Dieu : Dieu est toujours fidèle, il ne renonce jamais à son projet d’amour et de salut, quelles que soient nos trahisons et nos abandons. La fidélité est vigilance : garder sa conscience et son attention en éveil évite d’être pris au dépourvu et emporté au premier coup dur.

La fidélité est amour. Aimer vraiment est synonyme d’attachement sans limite de temps et d’intensité. La vraie fidélité fait avancer avec un cœur neuf. Comme les Hébreux furent prêts à partir sur l’ordre de Dieu pour sortir d’Égypte, soyons prêts à faire face à l’événement. (Première lecture)  En acceptant telle ou telle responsabilité dans notre milieu de vie ou dans notre communauté paroissiale ou en portant témoignage de notre foi,  que la promesse de Dieu soit  notre assurance. Vivons la solidarité qui nous lie à notre milieu et celle qui nous lie à l’Église non seulement quand tout va bien mais aussi dans les moments difficiles.

En résumé Mettons notre espoir dans le Seigneur, faisons preuve de vigilance, d’espoir et de confiance. L’Eucharistie est le moment privilégié où Dieu vient nous faire passer à table  et nous servir et nous remettre à l’heure de Dieu. Autrement dit : en tenue de service, nos lampes allumées !

Amen

Michel Houyoux, diacre permanent

Compléments

◊ Catéchèse : cliquez ici pour lire l’article →  Veillez donc, car vous ne connaissez pas le jour où votre Seigneur viendra. (Mt 24,42)

◊ Père Joël Pralong  : cliquez ici pour lire l’article → CETTE ÉGLISE QUE J’AIME

Liens externes

◊ Patriarcat latin de Jérusalem  : cliquez ici pour lire l’article → Méditation de Mgr Pizzaballa : XIX Dimanche du Temps ordinaire de l’année C

◊ Message du Pape Fran9ois au clergé  : cliquez ici pour lire l’article → N’ayez pas peur !

 Relevez vous et n’ayez pas peur

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Publié dans Religion, Temps ordinaire | Pas de Commentaire »

Si quelqu’un me sert, mon Père l’honorera

Posté par diaconos le 10 août 2019

Si quelqu’un me sert, mon Père l’honorera

Suivre JésusDe l’Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples :   » Amen, amen, je vous le dis : si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas, il reste seul ; mais s’il meurt, il porte beaucoup de fruit.
Qui aime sa vie la perd ; qui s’en détache en ce monde la gardera pour la vie éternelle. Si quelqu’un veut me servir, qu’il me suive ; et là où moi je suis, là aussi sera mon serviteur. Si quelqu’un me sert, mon Père l’honorera. » (Jn 12, 24-26) 

 Les  disciples vinrent  dire à Jésus que des Grecs souhaitent le voir ; et il répondit :  » L’heure est venue pour le Fils de l’Homme d’être glorifié », c’est-à-dire révélé comme Dieu. Le mot  « glorifié »est un mot difficile pour nous, parce que, dans notre langage habituel, la gloire évoque quelque chose qui n’a rien à voir avec Dieu.

Pour nous, la gloire, c’est le prestige, l’auréole qui entoure une vedette, sa célébrité. Dans la Bible, la gloire de Dieu, c’est sa Présence : une Présence rayonnante comme le feu du Buisson Ardent où Dieu se révèla à Moïse (Livre de l’Exode, chapitre 3). Le mot  glorifier signifie ici  » révéler la présence de Dieu » ». Quand Jésus dit : « Père, glorifie ton nom », on peut traduire par « Fais-toi connaître, révèle-toi tel que tu es, révèle-toi comme Dieu d’amour »

Homélie

Jésus nous appelle à changer notre regard sur Dieu et sur le sens que nous donnons à notre vie. Le plus important ce n’est pas notre réussite matérielle, la promotion reçue, la mise en valeur du moi. Jésus voudrait nous orienter vers une autre logique, celle de l’amour vrai, du don de soi, de la gratuité. C’est sur ce chemin que nous sommes appelés à le suivre. En choisissant le Christ, nous choisissons la Vie.

Il faut une foi solide pour accepter le mystère de Jésus, sauveur du monde par la croix. Jésus nous appelle tous à le suivre : « Si quelqu’un veut venir à ma suite, qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix et qu’il me suive. Car celui qui veut sauver sa vie la perdra, mais qui perd sa vie à cause de moi la gardera. » Quel avantage aurions-nous à  gagner le monde entier, si nous le payions de notre vie ?

Quelle somme pourrions- nous verser en échange de notre vie  ? Le Fils de l’homme viendra avec ses anges dans la gloire de son Père ; alors il rendra à chacun selon sa conduite. Renoncer à soi-même, cette demande de Jésus  nous concerne tous. Jésus nous demande de renoncer à ce que nous sommes devenus ! Dans les faits, ce que nous sommes est fondamentalement bon.

Dieu nous a créé à son image et à sa ressemblance. Nous portons l’empreinte de cette marque divine. Elle fonde notre dignité. Par contre nous sommes mauvais quant à ce que nous avons fait de la liberté que Dieu nous a donnée. Dieu est amour, et son amour est le secret de notre bonheur. Pour entrer dans ce mystère d’amour, il n’y a pas d’autre chemin que celui de se perdre, de se donner, il faut renoncer à soi-même, il n’y a pas d’amour vrai sans ce renoncement.

Aimer vraiment, coûte cher, très cher parfois : pardonner à un quelqu’un, avoir le courage de s’afficher croyant dans un milieu hostile, aimer fidèlement son conjoint, continuer à s’occuper d’enfants qui semblent se moquer de vous, garder le sens du partage, rester honnête dans les affaires.

Pour aimer en vérité, il faut y mettre le prix ! Selon Jésus, il faut perdre pour gagner :  » Celui qui veut sauver sa vie, la perdra, mais qui perds sa vie à cause de moi, la gardera. » (Mt 16, 25) Suivre le Christ c’est aussi purifier notre prière. Trop souvent, nous nous tournons vers lui quand tout va mal. Et nous voulons qu’il fasse quelque chose pour que tout aille mieux.

Nous n’avons pas à dicter à Dieu ce qu’il doit faire. Dieu n’est pas attaché à notre service. Il n’est pas notre boy. Certains ne prient plus ou ne vont plus à la messe parce que, disent-ils, cela ne sert à rien. Et c’est là que nous nous trompons. Nous ne prions pas, nous n’allons pas à la messe pour nous-mêmes mais pour Dieu. Quand on aime, on ne pense pas d’abord à soi mais à l’autre. Celui qui aime vraiment est prêt à se sacrifier pour l’autre.

Nous avons parfois tendance à vouloir évacuer la croix de notre vie. Vouloir être disciple du Christ, c’est marcher par les mêmes voies que lui, qui ne sont pas celles des honneurs et de la gloire terrestre, mais de la vie donnée par amour, voire des persécutions. Certains endurent des persécutions violentes. Nous le constatons avec tristesse pour les chrétiens d’Irak en ce moment.

Jésus  propose un chemin de vraie vie pour qui veut le suivre, c’est ainsi qu’il accomplit notre salut. Il ne s’agit pas de se renier soi-même ou de nier la beauté de la vie  qui est déjà donnée par Dieu, il s’agit de mettre Dieu à la première place dans notre vie. Vivre en Dieu signifie lui laisser prendre définitivement la première place. Qu’il soit au début et à la fin de toutes les pensées, les paroles et les actions de notre vie. Cela implique une mort à notre « moi « qui s’oppose toujours à Dieu et aux autres pour vivre de l’Esprit Saint. Amen

Michel Houyoux, diacre

 Compléments

◊ Le Christ, le chemin qui mène à la vraie vie : cliquez ici pour lire l’article →  Le grain de blé qui tombe en terre doit mourir pour porter du fruit (Jn 12, 24)

◊  Le vocabulaire du langage johannique est distinct de celui des évangiles synoptiques  : cliquez ici pour lire l’article → Le langage johannique

Liens externes

◊ Catholique.org.  : cliquez ici pour lire l’article →  Si quelqu’un veut me servir… – Les méditations …

◊ Notes bibliques  : cliquez ici pour lire l’article →  Suivre Jésus – bible-notes.org

◊  vidéo  : cliquez ici pour voir la vidéo  → Évangile selon Jean chapitre 12ème partie 1 de Top Chrétien

Publié dans Religion, Temps ordinaire | 2 Commentaires »

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS