• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 16 août 2019

C’est en raison de la dureté de votre cœur que Moïse vous a permis de renvoyer vos femmes. Mais au commencement, il n’en était pas ainsi » (Mt 19, 3-12)

Posté par diaconos le 16 août 2019

Vendredi 16 août 2019

L’aveuglement des hommes. Jésus parle du divorce. Les contrariétés sont des perles précieuses.

L’aveuglement des hommes. Jésus parle du divorce. Les contrariétés sont des perles précieuses.

De l’Évangile de J&sus-Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là, des pharisiens s’approchèrent de Jésus pour le mettre à l’épreuve ; ils lui demandèrent : « Est-il permis à un homme de renvoyer sa  femme pour n’importe quel motif  ? »

Il répondit : « N’avez-vous pas lu ceci ? Dès le commencement, le Créateur les fit homme et femme ? et dit : “À cause de cela, l’homme quittera son père et sa mère, il s’attachera à sa femme, et tous deux deviendront une seule chair.” Ainsi, ils ne sont plus deux, mais une seule chair.

Donc, ce que Dieu a uni,que l’homme ne le sépare pas !  » Les pharisiens lui répliquent : « Pourquoi donc Moïse a-t-il prescrit la remise d’un acte de divorce avant la répudiation ? »  Jésus leur répond : « C’est en raison de la dureté de votre cœur que Moïse vous a permis de renvoyer vos femmes. Mais au commencement, il n’en était pas ainsi.

  Or je vous le dis : si quelqu’un renvoie sa femme sauf en cas d’union illégitime et qu’il en épouse une autre, il est adultère. » Ses disciples lui disent :  » Si telle est la situation de l’homme par rapport à sa femme, mieux vaut ne pas se marier. » Il leur répondit : « Tous ne comprennent pas cette parole, mais seulement ceux à qui cela est donné.

Il y a des gens qui ne se marient pas car, de naissance, ils en sont incapables ; il y en a qui ne peuvent pas se marier car ils ont été mutilés par les hommes ; il y en a qui ont choisi de ne pas se marier à cause du royaume des Cieux. Celui qui peut comprendre, qu’il comprenne ! »

Homélie

Jésus traversa la Palestine, du nord au sud et le voici arrivé à la frontière de la Judée  par l’autre rive du Jourdain. Une foule de gens l’avait rejoint et  là encore il les guérissait.  C’est alors que des pharisiens vinrent à lui   et le mirent  à l’épreuve en lui posant cette question : « Est-il permis de renvoyer sa femme pour n’importe quel motif ? «  (Mt 19, 3)

Toute société  eut ses lois sur le mariage et il en fut de même en Israël. Il y eut donc une loi sur le divorce en harmonie avec la différence de statut que la société accorda à l’homme et à la femme, et elle fut inscrite dans l’Écriture (Dt, 24).  La question que des pharisiens posèrent à Jésus fut un piège. Le piège qui lui fut tendu  porta sur la question du divorce :  « Est-il permis à un mari de renvoyer sa femme ? »

À cette époque, en droit israélite, c’était l’homme seulement qui avait le pouvoir de renvoyer sa femme. L’homme pouvait répudier son épouse pour n’importe quel motif (Mt 19,3). Ce problème du renvoi de l’épouse fut vivement débattu dans la caste rabbinique et ce fut en tant que rabbin hautement qualifié que Jésus fut interpellé sur la question du divorce.

Jésus savait que la Loi de Moïse permettait de renvoyer sa femme sous certaines conditions. Osa-t-il s’opposer à cette loi que Dieu  donna à son peuple par Moïse ?

Jésus leur répondit qu’il fut vrai que Moïse  autorisa cela, mais ajouta-t-il, ce  fut à cause de la dureté de votre cœur, comme une étape vers la réalisation du projet divin qui est l’unité durable du couple humain.Voilà une maladie du cœur très répandue : la sclérose du cœur, la dureté du cœur. Seigneur apprend-moi à  aimer vraiment l’autre ! Attention à ta sclérodermie, dit Jésus.

Qu’il y ait des échecs en amour ne met pas en cause l’appel de Dieu et la capacité des couples à construire cet amour de toute leur vie. La réponse de Jésus  choqua tout le monde, y compris ses disciples (Mc 10, 4). L’appel que Dieu nous adresse dépasse les catégories du permis et du défendu, car il nous appelle à vivre et à aimer sans restreindre le don de nous-mêmes.

Les paroles de Jésus sont sans échappatoire (Mc 10,11-12). Elles furent dites face à une pratique du  mariage universellement acceptée ; elles valurent  tout autant aujourd’hui face à la pratique si répandue du non-mariage (Couples de fait). Dans toute la Bible, amour et fidélité vont ensemble.

Créé mâle et femelle, dans la dualité des sexes, l’homme et la femme sont à l’image de Dieu : « À cause de cela, l’homme quittera son père et sa mère, il s’attachera à sa femme, et tous deux ne feront plus qu’un. » (Mc 10, 7a ; Gn 2, 24) – C’est donc au texte de la Genèse que Jésus se refera.

Amour partagé, Ô Dieu, donne-moi  la force d’aimer. L’indissolubilité du mariage, proclamée par Jésus (Mc 10, 9), à contre-courant des normes habituelles, ne peut devenir, pour nous, un moyen de juger ou de condamner les foyers en difficulté.

L’indissolubilité  est le vœu le plus profond de l’amour. Merci Jésus de nous  le redire, même si c’est difficile à vivre. Seigneur Jésus, par ta passion et par ta croix, sauve mon amour : fais-moi aimer comme tu nous aimes.

En résumé Jésus nous demande tout simplement d’aimer l’autre et il nous en donne la force.

Michel Houyoux, diacre permanent

Compléments

◊ Catéchèse : cliquez ici pour lire l’article →  Nous devons pardonner comme Dieu nous pardonne. (Mt 18,15-20)

◊ Enseignement : cliquez ici pour lire l’article → LA FAMILLE DOIT ÊTRE UN LIEU DE PARDON

◊ Dans le mariage, l’intimité des époux est un signe et un gage de communion spirituelle cliquez ici → Homme et femme,Dieu les créa

Liens externes

◊ Histoire d’une foi : cliquez ici pour lire l’article → C’est en raison de la dureté de votre cœur

◊ Enseignement    : cliquez ici pour lire l’article → Les quatre secrets d’un mariage réussi

 La conception chrétienne du mariage

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Catéchèse, comportements, Enseignement, Religion, Temps ordinaire | Pas de Commentaire »

XX Sunday of the time ordinary, year C

Posté par diaconos le 16 août 2019

From the Gospel according to Luke

I did not come to put the peace on earth, but rather the division

20th-Sunday-in-OT-1-1024x649.png 200The

Word of God

Jesus said to the crowds :  « I came to bring fire to the earth, and how I wish it were already kindled ! I have a baptism with which to be baptized, and what stress I am under until it is completed! Do you think that I have come to bring peace to the earth ? No, I tell you, but rather division ! From now on five in one household will be divided, three against two and two against three; they will be divided: father against son and son against father, mother against daughter and daughter against mother, mother-in-law against her daughter-in-law and daughter-in-law against mother-in-law. » (Luke 12:49-53)

Homily  I have come to bring fire to the earth

« I have come to bring fire to the earth. « (Lk 12, 49) In saying this, Jesus thinks of his passion: he must be baptized with a baptism that will put him in anguish : « I must receive a baptism, and as it costs me to wait for it to be fulfilled » (Lk 12, 50.) Jesus must undergo his passion, like a baptism of blood, so that the Kingdom of God may come.

The baptism Jesus speaks of is his death. Both are the radical transition from one kind of life to another, a thousand times more beautiful. Jesus would already have given his life for those he loves.

God’s kingdom will come as a purifying fire to separate the righteous and sinners and will cause divisions in families between those who will welcome it as good news and those who will refuse it. The fire that Jesus came to bring to the earth is the fire of love, the fire of the Spirit. He is an image of God. This fire is light and comforting warmth and the people who let themselves be set ablaze by it will in turn communicate it.

This spiritual fire burned in the hearts of two disciples on the road to Emmaus : « Was not our heart burning in us, while he spoke to us on the road, and made us understand the Scriptures? « (Lk 24, 32)

Did I allow this fire to ignite me ? How can I say that I am helping to transmit it ? Jesus says that he did not come to bring peace into the world, but rather division : « Do you think I have come to bring peace into the world ? No, I’m telling you, but rather the division. «  (Lk 12, 51) There is a kind of peace that Jesus absolutely refuses, for example when we keep silent to have peace. There are clashes that are healthy because they bring the future, and peace that is unhealthy… Sometimes we prefer to keep quiet when we know it would be better to talk.

Are we not often cowards like King Zedekiah who does not dare to take a stand to defend Jeremiah ? (Jer 38, 5) On the contrary, the Ethiopian Ebed-Mélek dares to disagree! ( Jer 38:98-10) Do we dare to oppose others when what they have done is « wrong »? Or do we think it’s not our concern, that it’s their problem.

Does the Gospel remain for us a force for contesting ambiguities and betrayals, situations acquired through injustice and violence, or would we not have ignored it to have our peace of mind ?

Faith is a race of endurance that you have to run with your eyes fixed on Jesus. Have we compromised ourselves for Jesus Christ and his Gospel ? Let us be aware that we are not alone in struggling in the difficulties : those who have gone before us, « who have lived in faith, a huge crowd of witnesses, are there around us !

Let us consider the example of Jesus who endured, without shame, all the humiliations of sinners and who now reigns with God : then we will stand firm, resisting discouragement !
Michel Houyoux, permanent deacon

Additional information

One in five seniors lives in poverty

The number of seniors in our country is constantly increasing. With age come difficulties. Old age concerns us all! Either because we are already old, or because we will one day be old (and we must be prepared for it), or because relatives (parents, acquaintances…) are old. Finally, because the number of older people (and increasingly older) is constantly increasing in our country.

With age come difficulties, at different times and degrees for everyone. Among these, let us point out : altered physical and mental health (memory loss, dementia in some people) which, in addition to inconveniences for the person and those around them, leads to increased medical costs.  The question of housing : it may be necessary to adapt the housing to mobility problems (ramps, stairlift seats, adapted sanitary facilities,…). It is also sometimes necessary to consider moving or entering a nursing home.

Weakening of the social network : relatives of the same generation (spouse, family members, friends) die, the risk of social isolation increases, especially in the event of mobility problems.  Little by little, we feel threatened in our autonomy, our free will, even our dignity. When living in poverty, these difficulties are compounded

Fees increase, but not revenues! One senior in five lives on less than 1000 euros per month. How, in these conditions, can we live in decent housing, get medical care, move despite physical difficulties, have access to leisure and therefore to a social network ? Older women are particularly affected by poverty: their professional careers are more often incomplete than those of men. As a result, their pensions are lower.

Even among those with incomes above the poverty line, many seniors have to tighten their belts ! A change of perspective, we all have something to gain
Speed, productivity, entertainment, hyperactivity, the reign of appearance… The values of our society are at the opposite end of the scale to those of the elderly, who are often seen as « out of the box ». Care for the elderly, cost of ageing: they are often considered as a human and economic burden.

Except at the commercial level, because the wealthiest among them represent a « niche » that arouses interest through its purchasing power. What if we learned to appreciate these values: slowness, listening, experience and wisdom, transmission, volunteering, deepening of the inner life? Perhaps we would rediscover its flavour and importance in our fast-paced world.

External links to other sites

◊ Sermon : click here →  Sermon, Luke 12:49-52, Not Peace but Division

◊ Christioanity : click here → exegesis – What did Jesus mean by « not peace but division ? 

Lectio Reflection – 20th Sunday in Ordinary Time C

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Catéchèse, Enseignement, La messe du dimanche, Page jeunesse, Religion, Temps ordinaire | Pas de Commentaire »

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS