• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 30 août 2019

Voici l’époux ! Sortez à sa rencontre

Posté par diaconos le 30 août 2019

Vendredi 30 août 2019

Voici l’époux ! Sortez à sa rencontre

Voici l’époux ! Sortez à sa rencontre

 

De l’Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples cette parabole : «Le royaume des Cieux sera comparable à dix jeunes filles invitées à des noces, qui prirent leur lampe pour sortir à la rencontre de l’époux. Cinq d’entre elles étaient insouciantes, et cinq étaient prévoyantes : les insouciantes avaient pris leur lampe sans emporter d’huile,     tandis que les prévoyantes avaient pris, avec leurs lampes, des flacons d’huile.

Comme l’époux tardait, elles s’assoupirent toutes et s’endormirent. Au milieu de la nuit, il y eut un cri : “Voici l’époux ! Sortez à sa rencontre.” Alors toutes ces jeunes filles se réveillèrent et se mirent à préparer leur lampe. Les insouciantes demandèrent aux prévoyantes : “Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s’éteignent.”

  Les prévoyantes leur répondirent : “Jamais cela ne suffira pour nous et pour vous, allez plutôt chez les marchands vous en acheter.” Pendant qu’elles allaient en acheter, l’époux arriva. Celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui dans la salle des noces, et la porte fut fermée.

Plus tard, les autres jeunes filles arrivèrent à leur tour et dirent : “Seigneur, Seigneur, ouvre-nous !”  Il leur répondit : “Amen, je vous le dis : je ne vous connais pas.” Veillez donc, car vous ne savez ni le jour ni l’heure.» (Mt 25, 1-13)

Homélie   Je ne vous connais pas !

Comment nous aurons préparé notre  rencontre avec le Seigneur par ce que nous avons fait de notre vie.   C’est bien dans notre manière de vivre que nous trouvons le sens de la dernière phrase de ceete péricope : «Veillez donc, car vous ne savez ni le jour ni l’heure».

Les vierges prévoyantes avaient pris de l’huile en réserve. (Mt 25, 4)

 Veiller doit être compris dans le sens :  «Vivons les yeux ouverts et attentifs». Il s’agit d’être prêt à rencontrer le Christ à tout moment, même dans la nuit qui symbolise  souvent dans la Bible l’opacité d’un monde livré au péché, même si le Christ tardait à venir, ce qui évoqua pour l’évangéliste Matthieu la tentation de désespérer du Christ au moment des épreuves douloureuses.

Dans les moments d’obscurité et de crise, tenons fermement, et avec confiance, à accomplir la volonté de Dieu malgré nos doutes. Il s’agit d’agir selon la volonté de Dieu en vivant dans la foi et la charité. C’est ainsi que nous agirons d’une manière censée  et non en nous berçant de belles paroles et de bons sentiments sans plus. Dans ce cas de figure, nous serions insensés devant Dieu.

Nous serions comme les cinq jeunes filles insensées qui prirent leur lampe sans emporter d’huile ! Dans le texte grec le mot est plus fort : il est question de folles.

Dans la Bible le fou, c’est l’impie, qui est assez fou pour s’opposer à Dieu ; le fou, c’est  celui qui affirme et croit qu’il n’y a pas de Dieu ! (Psaume 14, 1)

Dans les évangiles, ce mot désigne aussi celui qui construit  sa maison sur le  sable et qui n’a pas mis en pratique les paroles de Jésus. (Mt 7, 24)

Est sage toute personne qui fonde sa vie sur Dieu. Est folle celle qui fonde sa vie sur d’autres références.

Le jugement du Christ  est sévère : «Je ne vous connais pas !»  Jugement adressé aussi aux chrétiens qui croient qu’il suffira de dire :  «Seigneur, Seigneur» pour être sauvés. Ce ne sont pas les personnes qui disent «Seigneur, Seigneur» qui entreront au Royaume des cieux, mais celles qui font la volonté du Père. (Mt 7, 21.23)

En conclusion  L’enseignement de cette parabole est simple.  Il se résume en quelques mots : au soir de notre vie nous serons jugés sur l’amour».  Nous serons admis dans le Royaume des cieux dans la mesure où nous aurons notre bagage d’amour, dans la mesure où nous aurons mis en pratique durant notre vie ce premier commandement qui comprend tous les autres : «Aimez-vous les uns, les autres comme je vous ai aimés».  Si nous ne l’avons pas fait, quelles que puissent être les bonnes actions que nous aurons faites dans notre vie, y compris nos prières et nos actes de vertu, nous risquons de nous entendre dire : «Dommage, je ne vous connais pas !».

Amen.

  Michel Houyoux, diacre permanent

Compléments

◊ Catéchèse : cliquez ici pour lire l’article → L’Amour fraternel. (Jn 13, 31-35)

◊  Catéchèse  : cliquez ici pour lire l’article → La maison construite sur le roc et la maison construite sur le sable

◊ Un comportement insensé  : cliquez ici pour lire l’article →  Bâtir une maison sur le sable, est-ce une bonne idée ?

Liens externes

◊  Sondez les Écritures : cliquez ici pour lire l’article → Voici l’Epoux ; sortez à sa rencontre

◊ Acceptez la main tendue de Dieu  : cliquez ici pour lire l’article → Voici l’Epoux ; sortez à sa rencontre

La foi commence quand Dieu ne répond pas …

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Catéchèse, Enseignement, Homélies, Page jeunesse, Religion, Rencontrer Dieu, Temps ordinaire | Pas de Commentaire »

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS