• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 6 septembre 2019

Days will come when the Bridegroom will be taken away from them ; then, they will fast

Posté par diaconos le 6 septembre 2019

Friday, September 6, 2019

From the Gospel of Jesus Christ according to Saint Luke

Days will come when the Bridegroom will be taken away from them ; then, they will fast.png 160

The scribes and Pharisees said to Jesus, « The disciples of John the Baptist fast often and offer prayers, and the disciples of the Pharisees do the same ; but yours eat and drink. » Jesus answered them, « Can you make the wedding guests fast while the bridegroom is with them ? But the days will come, and when the bridegroom is taken away from them, then they will fast in those days. »

And he also told them a parable. « No one tears a piece from a new cloak to patch an old one. Otherwise, he will tear the new and the piece from it will not match the old cloak. Likewise, no one pours new wine into old wineskins. Otherwise, the new wine will burst the skins, and it will be spilled, and the skins will be ruined. Rather, new wine must be poured into fresh wineskins. And no one who has been drinking old wine desires new, for he says, ‘The old is good.  » (Luke 5,33-39)

Homily  The fast that pleases God

The law prescribed fasting only for the Day of Atonement : « Now the tenth day of this seventh month is the Day of Atonement; you shall have a holy convocation, you shall mortify yourselves and offer to the Lord sacrifices made by fire. » (Lv 23, 27)

But she did not forbid, nor did she forbid, to celebrate others, and it was not uncommon for them to do so : « hira, and all the men who were with her did the same.  They mourned, wept and fasted until the evening for Saul, for Jonathan his son, for the people of the Lord, and for the house of Israel, because they had fallen by the sword. (2 S 1, 12 ) ; They proclaimed a fast, and placed Naboth at the head of the people. (1 R 21, 12)

God responded to Israel’s complaint by declaring that his fasting could not be pleasing to him, because it was celebrated in a profane spirit, absolutely opposed to the purpose of this institution.

While having a clear conscience, they worried about the silence of Yahweh. Maybe they commit sins without knowing it? Perhaps Yahweh liked to see people begging for his favors ? Then they lay down on the bag and ashes. (Is 58, 5b) They were like many Christians today who are practicing, without seeing that the kind of practice that God asks for is to give peace to all his people.

Was it just a question of bending your head ? God does not desire the death of the sinner, nor his humiliation. God loves them all without preconditions. What it requires from everyone is justice and sharing. He asks that we strive to end all forms of servitude. Conversion occurs by changing both people and structures : they make us participate in the injustice and faults of society, where we live.

Share your bread with the hungry one. The light of God will then rise in the dark areas of our societies. The day when all nations and sectors of society agree to share and remove the yoke, unexpected solutions will be found.

Fasting that pleases God is : to break unjust chains, to loosen the ties of the yoke, to restore freedom to the oppressed, to break all yokes. Above all, it means sharing your bread with the hungry, welcoming the homeless poor into your home, covering up the one you will see without clothing, not shirking your fellow man.

Then your light will burst forth like the dawn, and your strength will return quickly. Before you will walk your righteousness, and the glory of the Lord will close the gap. Then, if you call, the Lord will answer ; if you cry, he will say: « Here I am. »

What is the use of fasting if God does not see it ? The men of Judah fasted so that the Lord would listen to their requests: they had made public prayers to ask for rain. They were like many people of our time who complain and say that God does not exist because there is so much suffering. Are they looking for me as a nation that practices justice? (Is 58, 3)

The law prescribed fasting only for the Day of Atonement : « Now the tenth day of this seventh month is the Day of Atonement; you shall have a holy convocation, you shall mortify yourselves and offer to the Lord sacrifices made by fire. « (Lev 23, 27) But she did not forbid, nor did she forbid, to celebrate others, and it was not uncommon for them to do so : « hira, and all the men who were with her did the same.

They mourned, wept and fasted until the evening for Saul, for Jonathan his son, for the people of the Lord, and for the house of Israel, because they had fallen by the sword. (2 S , 1-12) ; They proclaimed a fast, and placed Naboth at the head of the people. (1 R 21, 12) God responded to Israel’s complaint by declaring that his fasting could not be pleasing to him, because it was celebrated in a profane spirit, absolutely opposed to the purpose of this institution.

While having a clear conscience, they worried about the silence of Yahweh. Maybe they commit sins without knowing it ? Perhaps Yahweh liked to see people begging for his favors ? Then they lay down on the bag and ashes. (Is 58, 5b) They were like many Christians today who are practicing, without seeing that the kind of practice that God asks for is to give peace to all his people.

God loves us all without preconditions. What it requires from everyone is justice and sharing. He asks that we strive to end all forms of servitude. Conversion occurs by changing both people and structures: they make us participate in the injustice and faults of society, where we live. Share your bread with the hungry one. The light of God will then rise in the dark areas of our societies. The day when all nations and sectors of society agree to share and remove the yoke, unexpected solutions will be found. Amen

Deacon Michel Houyoux

External links

◊ John Piper : click her to read →  When the Bridegroom Is Taken Away, They Will fast

◊ The Bridegroom Fast: click her to read → The Bridegroom Fast – ihopkc.org.edgesuite.net

 Practical Notes on Fasting

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Catéchèse, Homélies, Page jeunesse, Religion, Temps ordinaire | Pas de Commentaire »

Des jours viendront où l’Époux leur sera enlevé ; alors, ils jeûneront

Posté par diaconos le 6 septembre 2019

Vendredi 6 septembre 2019

Des jours viendront où l’Époux leur sera enlevé ; alors, ils jeûneront

Des jours viendront où l’Époux leur sera enlevé ; alors, ils jeûneront.png 200De l’Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là, les pharisiens et les scribes dirent à Jésus : «Les disciples de Jean le Baptiste jeûnent souvent et font des prières ; de même ceux des  pharisiens. Au contraire, les tiens mangent et boivent !» Jésus leur dit : «Pouvez-vous faire jeûner les invités de la noce, pendant que l’Époux est avec eux ? mais des jours viendront où l’Époux leur sera enlevé ; alors, en ces jours-là, ils jeûneront.»

 Il leur dit aussi en parabole : «Personne ne déchire un morceau à un vêtement neuf pour le coudre sur un vieux vêtement. Autrement, on aura déchiré le  neuf, et le morceau qui vient du neuf ne s’accordera pas avec le vieux. Et personne ne met du vin nouveau dans de vieilles outres ; autrement, le vin nouveau fera éclater les outres, il se répandra et les outres seront perdues.

Mais on doit mettre le vin nouveau dans des outres neuves. Jamais celui qui a bu du vin vieux ne désire du nouveau. Car il dit : “C’est le vieux qui est bon.”» (Lc 5, 33-39)

Homélie  Le jeune qui plaît à Dieu

La loi ne pres­cri­vait de jeûne que pour le jour des Ex­pia­tions  : «Or le dix de ce septième mois est le jour des Expiations ; vous aurez une sainte convocation, vous vous mortifierez et vous offrirez à l’Éternel des sacrifices faits par le feu.» (Lv 23, 27) 

Mais elle n’in­ter­di­sait, pas d’en cé­lé­brer d’autres, et il n’é­tait pas rare qu’on le fit : « hira, et tous les hommes qui étaient auprès de lui firent de même. 12Ils furent dans le deuil, pleurèrent et jeûnèrent jusqu’au soir, à cause de Saül, de Jonathan, son fils, du peuple de l’Eternel, et de la maison d’Israël, parce qu’ils étaient tombés par l’épée. (2 S 1, 12) ; Ils publièrent un jeûne, et ils placèrent Naboth à la tête du peuple. (1 R 21, 12)…

Dieu ré­pondit à la plainte d’Israël en dé­cla­rant que ses jeûnes ne pouvaient lui être agréables, parce qu’ils étaient cé­lé­brés dans un es­prit pro­fane, ab­so­lu­ment op­posé au but de cette ins­ti­tu­tion.

Tout en ayant la conscience tranquille, ils s’inquiétèrent du silence de Yahvé. Peut-être commirent-ils des péchés sans le savoir ? Peut-être que Yahvé aima voir des personnes implorer ses faveurs ? Alors ils se couchèrent sur le sac et la cendre. (Is 58, 5b) Ils furent comme beaucoup de chrétiens aujourd’hui qui sont pratiquants , sans voir que le genre de pratique que Dieu demande est de donner la paix à tout son peuple.

S’agissait-il seulement de courber la tête ? Dieu ne désire pas la mort du pécheur, ni son humiliation. Dieu les aime tous sans conditions préalables. Ce qu’il exige de tous, c’est la justice et le partage. Il  demande que nous nous efforcions d’en finir avec toutes les formes de servitude. La conversion se produit en changeant à la fois les personnes et les structures : celles-ci nous font participer à l’injustice et aux fautes de la société , là où nous vivons.

Partage ton pain avec celui qui a faim. La lumière de Dieu se lèvera alors dans  les zones obscures de nos sociétés. Le jour où toutes les nations et tous les secteurs de la société accepteront de partager et de supprimer le joug, des solutions inespérées seront trouvées.

Le jeûne qui plaît à Dieu, c’est  : faire tomber les chaînes injustes, délier les attaches du joug, rendre la liberté aux opprimés, briser tous les jougs. C’est surtout partager ton pain avec celui qui a faim, accueillir chez toi les pauvres sans abri, couvrir celui que tu verras sans vêtement, ne pas te dérober à ton semblable.  Alors ta lumière jaillira comme l’aurore, et tes forces reviendront vite. Devant toi marchera ta justice, et la gloire du Seigneur fermera la marche. Alors, si tu appelles, le Seigneur répondra ; si tu cries, il dira : « Me voici. »

Source de l’image d site KT42  → Isaïe nous invite à partage son pain avec celui qui a faim

À quoi sert-il de jeûner, si  Dieu ne le voit pas ? Les gens de Juda jeûnèrent pour que Yahvé écouta leurs demandes : ils eurent faits des prières publiques pour demander la pluie. Ils furent comme bien des gens de notre époque qui se plaignent et qui disent que Dieu n’existe pas puisqu’il y a tant de souffrances. Est-ce qu’ils me recherchent comme une nation qui pratique la justice ? (Is 58, 3)

La loi ne pres­cri­vait de jeûne que pour le jour des Ex­pia­tions  : « Or le dix de ce septième mois est le jour des Expiations ; vous aurez une sainte convocation, vous vous mortifierez et vous offrirez à l’Éternel des sacrifices faits par le feu. » (Lv 23, 27)  Mais elle n’in­ter­di­sait, pas d’en cé­lé­brer d’autres, et il n’é­tait pas rare qu’on le fit: « hira, et tous les hommes qui étaient auprès de lui firent de même. 12Ils furent dans le deuil, pleurèrent et jeûnèrent jusqu’au soir, à cause de Saül, de Jonathan, son fils, du peuple de l’Eternel, et de la maison d’Israël, parce qu’ils étaient tombés par l’épée. (2 S 1, 12) ; Ils publièrent un jeûne, et ils placèrent Naboth à la tête du peuple. (1 R 21, 12)…

Dieu ré­pondit à la plainte d’Israël en dé­cla­rant que ses jeûnes ne pouvaient lui être agréables, parce qu’ils étaient cé­lé­brés dans un es­prit pro­fane,  absolument op­posé au but de cette ins­ti­tu­tion.

Tout en ayant la conscience tranquille, ils s’inquiétèrent du silence de Yahvé. Peut-être commirent-ils des péchés sans le savoir ? Peut-être que Yahvé aima voir des personnes implorer ses faveurs ? Alors ils se couchèrent sur le sac et la cendre. (Is 58, 5b) Ils furent comme beaucoup de chrétiens aujourd’hui qui sont pratiquants , sans voir que le genre de pratique que Dieu demande est de donner la paix à tout son peuple.

Dieu nous aime tous sans conditions préalables. Ce qu’il exige de tous, c’est la justice et le partage. Il  demande que nous nous efforcions d’en finir avec toutes les formes de servitude. La conversion se produit en changeant à la fois les personnes et les structures : celles-ci nous font participer à l’injustice et aux fautes de la société , là où nous vivons.

Partage ton pain avec celui qui a faim. La lumière de Dieu se lèvera alors dans  les zones obscures de nos sociétés. Le jour où toutes les nations et tous les secteurs de la société accepteront de partager et de supprimer le joug, des solutions inespérées seront trouvées.

Compléments

◊ Catéchèse → Vous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos.

◊ Dieu recrute → Si vous voulez vraiment être heureux, voilà comment il faut faire…

◊ Ne vous trompez  pas de but ! → L’essentiel n’est pas le service de l’argent et du profit !

Liens externes

Parole et Évangile chaque jour | Vendredi 6 septembre …

◊  John Piper : cliquez ici pour lire l’article → Quand l’Epoux Sera Enlevé, Ils Jeûneront

◊ Enseignement biblique : cliquez ici pour lire l’article → Le Jeûne biblique – Lire la Bible

Le jeûne assoiffé : adorer et servir

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Catéchèse, Religion, Temps ordinaire | Pas de Commentaire »

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS