• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 3 octobre 2019

Votre paix ira reposer sur lui

Posté par diaconos le 3 octobre 2019

Mercredi 03 octobre 2019
La diffusion du christianisme, au long des siècles, a été stupéfiante. Il a atteint les régions les plus reculées du globe et s’est inculturé sous bien des latitudes. On ne peut qu’admirer les missionnaires de toutes époques pour leur laborieux travail de terrain mais aussi les chrétiens de tout pays pour leur sérieux et leur dévotion. Des Apôtres envoyés par Jésus aux témoins de tout temps, envoyés eux-aussi par Jésus, il y a un élan missionnaire et humain sans précédent

La diffusion du christianisme, au long des siècles, a été stupéfiante. Il a atteint les régions les plus reculées du globe et s’est installé sous bien des latitudes. On ne peut qu’admirer les missionnaires de toutes époques pour leur laborieux travail de terrain mais aussi les chrétiens de tout pays pour leur sérieux et leur dévotion. Des Apôtres envoyés par Jésus aux témoins de tout temps, envoyés eux-aussi par Jésus, il y a un élan missionnaire et humain sans précédent

De l’Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là, parmi les disciples le Seigneur en désigna encore 72, et il les envoya deux par deux, en avant de lui, en toute ville et localité où lui-même allait se rendre. Il leur dit : «La moisson est abondante, mais les ouvriers sont peu nombreux. Priez donc le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers pour sa moisson. Allez ! Voici que je vous envoie comme des agneaux au milieu des loups.     Ne portez ni bourse, ni sac, ni sandales, et ne saluez personne en chemin.

Mais dans toute maison où vous entrerez, dites d’abord : “Paix à cette maison. » S’il y a là un ami de la paix, votre paix ira reposer sur lui ; sinon, elle reviendra sur vous.     Restez dans cette maison, mangeant et buvant ce que l’on vous sert ; car l’ouvrier mérite son salaire. Ne passez pas de maison en maison.     Dans toute ville où vous entrerez
et où vous serez accueillis, mangez ce qui vous est présenté.

Guérissez les malades qui s’y trouvent et dites-leur : “Le règne de Dieu s’est approché de vous.” Mais dans toute ville où vous entrerez et où vous ne serez pas accueillis, allez sur les places et dites : “Même la poussière de votre ville, collée à nos pieds, nous l’enlevons pour vous la laisser. Toutefois, sachez-le : le règne de Dieu s’est approché.” Je vous le déclare : au dernier jour, Sodome sera mieux traitée que cette ville.» (Lc 10, 1-12)

Homélie

Dans cet extrait de l’évangile de Luc, Jésus envoya ses disciples deux par deux  en mission (verset 1) et il leur donna ses consignes (versets 4  à 10). Jésus les  envoya en mission là où il devait lui-même aller. Il ne leur proposa aucune recette missionnaire, mais il leur enseigna dans quel esprit il devraient accomplir cette mission.

067aweb.gif

Pourquoi Jésus les envoya-t-il  deux par deux en mission ?

Il le fit pour  qu’ils rendissent  témoignage collectivement.  Cette consigne est toujours valable pour les chrétiens d’aujourd’hui : qu’il y ait un témoignage collectif dans nos communautés paroissiales ! Que nos rencontres missionnaires ne soient jamais nos petites affaires personnelles, mais soient vraiment  démarches de communauté ! Quelles soient des démarches d’Église.

Que chacune de nos rencontres soit un dialogue, un partage vrai avec l’autre. Alors et alors seulement, nous pourrons partager aussi cette foi qui nous fait vivre, certains que pour les personnes que nous aurons rencontrées ainsi en vérité, le Royaume de Dieu s’est fait tout proche.

Quand l’Église est présente quelque part depuis longtemps, nous avons tendance à croire que tout le monde a eu l’occasion de recevoir l’Évangile et qu’une mission d’évangélisation n’est plus nécessaire.

Jésus nous invite à réfléchir :  « La moisson est abondante, mais les ouvriers sont peu nombreux  »

138eweb.gif

Nous devons  d’abord commencer par croire que Dieu travaille les cœurs (verset 2b) et que si la mission piétine, c’est à cause du manque d’ouvriers apostoliques compétents et convaincus. Cette carence est particulièrement sévère en Europe occidentale.

Jésus n’appela pas de spécialistes auprès de lui pour les envoyer ensuite en mission. il choisit des gens de son entourage pour leur confier une tâche à accomplir.

Dieu te connaît, il t’aime tel que tu es et il t’appelle par ton nom à œuvrer pour son Règne. Vas-tu accepter ?

Jésus te demande tout simplement de témoigner de l’Évangile dans ton milieu familial, professionnel, social. Veux-tu vraiment être cet ouvrier du Règne de Dieu dans ton milieu de vie ? Évangéliser ne signifie pas qu’il faut faire de la propagande pour l’Évangile ! Évangéliser consiste à montrer le pouvoir de libération de l’Évangile face au mal.

En avant, partons plein d’espérance, mettons nous au service de Jésus, le Christ. Ne cherchons pas d’alibis comme  le manque de connaissance en catéchèse ou notre incompétence… : nous pouvons toujours rendre de petits services dans notre communauté paroissiale, dans notre ville ou dans notre village. Si nous marchons avec le Christ, rien ne pourra briser notre élan. Si nous rencontrons la méchanceté, nous triompherons du mal par le bien. Amen

Michel Houyoux,, diacre permanent

Liens externes

◊ Jardinier de Dieu : cliquez ici pour lire l’article→ Jésus commença à les envoyer en mission

◊ Idées Caté   : cliquez ici pour lire l’article→ La mission des disciples

Être disciple-missionnaire, c’est quoi pour vous ?

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Catéchèse, homélies particulières, Page jeunesse, Religion, Temps ordinaire | Pas de Commentaire »

XXVII Sonntag der normalen Zeit, Jahr C

Posté par diaconos le 3 octobre 2019

Donnerstag, 3. Oktober 2019

Wenn du Vertrauen hättest

wenn du glauben würdest wie ein Senfkorn.png 320

Aus dem Evangelium von Jesus Christus nach dem Heiligen Lukas

Damals sagten die Apostel zum Herrn : « Steigere in uns den Glauben ! » Der Herr antwortete :  « Wenn du Glauben hättest, so groß wie ein Senfkorn, hättest du zu diesem Baum gesagt : « Entwurzle dich und gehe ins Meer », und er hätte dir gehorcht.

Wer von euch, wenn sein Diener die Tiere gepflügt oder gehalten hat, wird ihm bei seiner Rückkehr vom Feld sagen : « Kommt schnell und setzt euch an den Tisch » ?  Würde er nicht lieber zu ihm sagen: « Bereite mich auf das Abendessen vor, ziehe dich an, um mich zu bedienen, während ich esse und trinke. Dann wirst du auch essen und  rinken » ?     Wird er diesem Diener dankbar sein, dass er seine Befehle ausgeführt hat ?

Wenn ihr alles getan habt, was euch befohlen wurde, sagt auch : « Wir sind einfache Diener : Wir haben nur unsere  Pflicht getan » (Lk 17,5-10). Prediger Herr, steigere deinen Glauben an uns !

Indem er Jesus besucht, nehmen seine Apostel die Einheit seiner Person wahr, die sich auf seine Beziehung zum Vater konzentriert. Es ist nicht verwunderlich, dass sie versuchten, wie er zu sein und ihn baten, sie zu lehren, zu beten und ihren Glauben zu stärken.  Diese Bitte der Apostel : « Herr, steigere unseren Glauben » (Lk 17,5) erinnert uns daran, dass der Glaube eine freie Gabe ist, die Gott den Menschen gibt.

Gott gibt jedem die Möglichkeit, ihn zu erkennen und all sein Vertrauen in ihn zu setzen.  Durch das Gebet können wir um diese Gabe bitten und sie empfangen. Gott wird uns die innere Kraft geben, die wir brauchen, wenn wir wissen, wie wir ihn bitten können. Ja, wir brauchen Gott !

Herr, möge der Glaube in uns wachsen, eine solche Bitte impliziert andere : Hilf uns, dich besser kennenzulernen, uns in unserer Beziehung zu Gott treu zu halten, uns in schwierigen Zeiten zu stärken, uns zu erleuchten, wenn wir zweifeln und uns helfen, besser zu verstehen, was du von uns erwartest.

In seiner Antwort, die vielleicht verwirrend erscheinen mag, betont Jesus zuerst die Wirksamkeit des Glaubens, die Wirksamkeit eines Glaubenskorns! Glaube, wenn du einen Senfkorn hättest, würdest du zu diesem großen Baum sagen: « Entwurzle dich und gehe zum Meer », er würde dir gehorchen. (Lk 17,6).

Auch wenn unser Glaube so klein wie ein Senfkorn ist, hat er eine Kraft, die wir kaum vermuten, er ist so fruchtbar und kraftvoll wie das Leben, das in diesem Samen eingeschlossen ist. Wir dürfen den Glauben, den wir haben, nicht verachten, denn er trägt die unendliche Liebe Gottes zu jedem von uns in sich, eine Liebe, die nur eine großzügige Antwort von uns erfordert.

Die Kirche bittet uns heute, Apostel zu sein, d.h. Zeugen Jesu zu sein, seiner Gedanken, Worte, Gesten, Gesten, Gesten, Erlösung und unendlichen Liebe. « Wenn auch ihr alles getan habt, was Gott euch geboten hat, sagt euch: « Wir sind gewöhnliche Diener, wir haben nur unsere Pflicht getan » (Lk 17,10).

Stell dir vor, der Herr kehrt unter uns zurück und eilt, um unsere Titel der Herrlichkeit zu zeigen : « Herr, ich katechisiere in meinem Dorf ! Nun…. aber du tust nur deine Pflicht ! Herr, ich bin für das liturgische Team verantwortlich…. gut gemacht, aber du lebst nur deine Taufe.

Herr, ich bin ein Mönch, ich habe alles für dich aufgegeben. Danke, aber ich habe auch alles für dich hinterlassen. Versuchen wir nicht manchmal, Gottes Recht auf Liebe für uns zu bekräftigen ? Bezieht sie sich nicht manchmal auf die geleisteten Dienste, die gelauschten Massen, die Opfer ?   Wenn wir überzeugt sind, dass wir nichts allein tun können, um unsere Brüder und Schwestern zu retten, werden wir sehen, dass Gott große Dinge durch Menschen tut, die klein vor ihm sein wollen.

Jeder Diener, der nur unsere Pflicht getan hat! Ja, aber wenn wir uns von Gott lieben lassen, werden wir seine Freunde. Er selbst sagt uns: « Ich werde euch nicht mehr Diener nennen, sondern meine Freunde » (Joh 15,15)  « Wollt ihr heute auf sein Wort hören ? (Ps 94,7)

Das wichtige Wort in diesem Vers ist « heute ». Es ist die Aktualisierung des in der Vergangenheit vollzogenen Aktes der Erlösung in der Gegenwart. « Es ist die radikale Option derjenigen, die nur auf die Stimme hören, die sie zur Umkehr und Versöhnung mit Gott einlädt.

Um bis zum Ende unseres Lebens im Glauben zu leben, zu wachsen und auszuharren, müssen wir es mit dem Wort Gottes nähren, wir müssen den Herrn anflehen, es zu vermehren; es muss aus Liebe handeln, aus Hoffnung gebracht werden und im Glauben der Kirche verwurzelt sein. Möge unsere Liebe zu Jesus uns inspirieren, anderen von unserem Glauben zu erzählen. Amen.

Diakon Michel Houyoux,

Externe Links

◊ Klicken Sie hier, um den Artikel zu lesen. → Predigt am 27.Sonntag im Jahreskreis – Lesejahr C

◊ Klicken Sie hier, um den Artikel zu lesen. →  Steyler Missionare – Anregung

Was bedeutet es, an Gott zu glauben?

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans La messe du dimanche, Liturgie, Religion, Temps ordinaire | Pas de Commentaire »

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS