• Accueil
  • > Archives pour octobre 2019

Du wirst den Herrn, deinen Gott, lieben und du wirst deinen Nächsten lieben.

Posté par diaconos le 27 octobre 2019

moiAus dem Evangelium von Jesus Christus nach dem Heiligen Lukas

Die Pharisäer, die hörten, dass er seinen Mund vor den Sadduzäern geschlossen hatte, versammelten sich, und einer von ihnen, ein Arzt des Gesetzes, stellte Jesus eine Frage, um ihn zu prüfen : « Meister, was ist im Gesetz das große Gebot ?

Jesus antwortete ihm : « Du wirst den Herrn, deinen Gott, von ganzem Herzen lieben, mit deiner ganzen Seele und mit deinem ganzen Verstand. Das ist das große, das erste Gebot.

Und hier ist der zweite, der ihm ähnlich ist : Du wirst deinen Nächsten lieben wie dich selbst. Alles in der Schrift – im Gesetz und in den Propheten – hängt von diesen beiden Geboten ab.

« Du wirst den Herrn, deinen Gott, lieben… Du wirst deinen Nächsten lieben » (Mt 22,34-40).

Predigt

Heute fragt der Meister des Gesetzes Jesus : « Meister, im Gesetz, was ist das große Gebot ? » (Mt 22,36), der wichtigste, der erste. Die Antwort hingegen spricht von einem ersten Gebot und einem zweiten, das « ihm ähnlich ist » (Mt 22,39). Zwei untrennbare Ringe, die eins sind.

Untrennbar, aber ein erster Ring und ein zweiter, einer in Gold und der andere in Silber. Der Herr führt uns in die Tiefen des christlichen Katechismus, denn « Alles in der Schrift, im Gesetz und in den Propheten hängt von diesen beiden Geboten ab » (Mt 22,40).

Und hier ist der Grund für den klassischen Kommentar zu den beiden Holzstücken des Kreuzes des Herrn: Derjenige, der in die Erde gepflanzt wird, ist die Vertikalität, die Gott zum Himmel schaut. Die Fähre steht für Horizontalität, für Beziehungen zu unseren Mitmenschen. Ebenso gibt es in diesem Bild ein erstes und ein zweites.

Die Horizontalität wäre auf der Ebene der Erde, wenn wir vorher keinen geraden Stock hätten, und je mehr wir die Ebene unserer Dienste für andere erhöhen wollen, desto horizontaler wird unsere Liebe zu Gott erhoben. Andernfalls können leicht Entmutigung, Inkonsistenz und die Notwendigkeit einer Entschädigung jeglicher Art entstehen. Johannes vom Kreuz sagt uns: « Je mehr eine Seele liebt, desto vollkommener ist sie in dem, was sie liebt; von nun an ist diese Seele, die bereits vollkommen ist, alles Liebe und alle ihre Handlungen sind Liebe ».

Tatsächlich sehen wir unter den Heiligen, die wir kennen, wie die Liebe Gottes, die sie in vielerlei Hinsicht zu offenbaren wissen, ihnen eine große Initiative gibt, wenn es darum geht, ihrem Nächsten zu helfen. Bitten wir die Selige Jungfrau heute, uns mit dem Wunsch zu erfüllen, unseren Herrn mit aufmerksamen Taten und Worten zu überraschen.

Auf diese Weise wird unser Herz in der Lage sein, diejenigen, die mit uns leben und arbeiten, mit einem sympathischen Detail zu überraschen, und das nicht nur an wichtigen Tagen, denn das kann jeder. Überraschung: Es ist eine praktische Art, weniger über uns selbst zu denken. Amen

+Vater Marie Landry

Kontaktieren Sie hier → Marie Landry Bivina

Ergänzungen

Was ist das erste von allen Geboten ?

Jesus antwortete, indem er sich auf die Schrift selbst bezog : Hier zitierte er zwei von ihnen, die sehr bekannt sind. Die übliche Predigt Jesu ist keine Lehre vom Typ « es ist notwendig, man muss… », sondern eine Offenbarung über die Tiefe dessen, was wir leben. Auf dieser Evangeliumsseite hat Jesus dem Schreiber gerade die schönste Definition des Königreichs gegeben: Hier ist die Liebe König, Gottes Liebe nährt die Liebe der anderen.

« Was ist das erste von allen Geboten ? »  Das ist die Frage, die sich jeder ernsthafte Gläubige stellt: Wie kann man die Tradition, das empfangene Gesetz respektieren und sich dabei auf etwas Einfaches verlassen, das es ihm erlaubt, zum Wesentlichen zu gelangen? Wenn man alle Details des jüdischen Gesetzes zählt, gibt es 613 Gebote (365 Abwehrmaßnahmen und 248 positive Gebote): Probleme bei der Prioritätsauswahl traten zwangsläufig auf. Daher die Frage: « Was ist das erste von allen Geboten ? »

Wenn dieser Schreiber ein kohärentes Prinzip suchte, war es nicht aus Neugierde, sondern wirklich, danach zu leben. Er suchte nach dem Richtigen, dem, was er bevorzugen musste. Gott diente zuerst! Die Priorität für Jesus ist Gott! Was sind meine Prioritäten? Setz ich Gott an die erste Stelle in meinem Leben ?

Liebe ist das Wichtigste ! Ja, alles, was du tun musst, ist lieben !

Es ist die Liebe allein, die zählt, ich habe verstanden, dass die Liebe alle Berufungen enthielt, dass die Liebe alles war, dass sie alle Zeiten und alle Orte umfasste, weil sie ewig ist » (Heilige Therese von Lisieux).

 Liebe ist Güte, weil sie das Glück des geliebten Menschen will und danach strebt, ihm zu gefallen, sie ist auch Güte : Liebe ist das Empfangen der Gabe anderer. Gott zu lieben bedeutet auch zu lernen, ihn für sich selbst zu lieben und nicht für die Gaben, die er uns gibt. Es geht darum, ihm zu dienen und ihn nicht zu benutzen. Wichtig ist auch die Nachhaltigkeit. An manchen Tagen ist es einfach, aber es gibt auch Prüfungen, Trauer, Krankheit, Rückschläge im Leben.

Treue impliziert einen täglichen Kampf. Der heilige Paulus empfiehlt, dass wir uns nicht entmutigen lassen, denn, sagt er, « nichts kann uns von der Liebe Gottes trennen, der in Jesus Christus, unserem Herrn, ist. « Seine Liebe ist ein für allemal erworben, unabhängig von unserer Situation. Das Schlimmste wäre, daran zu zweifeln.

Wenn wir lernen wollen, auf die Weise Gottes zu lieben, müssen wir uns an ihn wenden. Wir müssen ständig aus der Quelle dieser Liebe schöpfen, in die wir am Tag unserer Taufe eingetaucht sind. Wir vertrauen ihm alle an, die wir lieben und alle, die wir nicht genug lieben. Unser Gebet ist auch ein Weg, um sie noch mehr zu lieben. Bitten wir den Herrn, uns jeden Tag zu lehren, wie er liebt und mit ihm.
Diakon Michel Houyoux

Links zu anderen Webseiten

◊ Klicken Sie hier, um den Artikel zu,lesen→  Liebe deinen Nächsten wie dich selbst

◊ Klicken Sie hier, um den Artikel zu,lesen→  Nächstenliebe – Wikipedia

Liebe deinen Gott mit deinem ganzen Herzen

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Catéchèse, homélies particulières, Religion, Temps ordinaire | Pas de Commentaire »

Tu aimeras le Seigneur ton Dieu… Tu aimeras ton prochain

Posté par diaconos le 27 octobre 2019

De l’Évangile de Jésus Christ selon Saint Luc

moiLes pharisiens, apprenant qu’il avait fermé la bouche aux sadducéens, se réunirent, et l’un d’entre eux, un docteur de la Loi, posa une question à Jésus pour le mettre à l’épreuve : «Maître, dans la Loi, quel est le grand commandement?». 

Jésus lui répondit : «Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton esprit. Voilà le grand, le premier commandement.

Et voici le second, qui lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Tout ce qu’il y a dans l’Écriture -dans la Loi et les Prophètes- dépend de ces deux commandements».

«Tu aimeras le Seigneur ton Dieu… Tu aimeras ton prochain» (Mt 22,34-40)

 Homélie

Aujourd’hui, le maître de la Loi demande à Jésus: «Maître, dans la Loi, quel est le grand commandement?» (Mt 22,36), le plus important, le premier. La réponse, par contre, parle d’un premier commandement et d’un second, qui lui «est semblable» (Mt 22,39). Deux anneaux inséparables qui ne font qu’un seul.

Inséparables, mais un premier anneau et un second, un en or et l’autre en argent. Le Seigneur nous amène jusqu’à la profondeur du catéchisme chrétien, car «Tout ce qu’il y a dans l’Écriture, dans la Loi et les Prophètes  dépend de ces deux commandements» (Mt 22,40).

Et voici la raison d’être du commentaire classique sur les deux morceaux de bois de la Croix du Seigneur: celui qui est planté dans la terre est la verticalité, qui regarde Dieu vers le ciel. Le traversier représente l’horizontalité, les relations avec nos semblables. De même, dans cette image il y a un premier et un second.

L’horizontalité serait au niveau de la terre si avant nous ne possédions pas un bâton droit, et plus nous voudrons élever le niveau de nos services aux autres, l’horizontalité plus notre amour de Dieu sera élevé. Sinon, viennent facilement le découragement, l’inconstance, l’exigence de compensations de quelque nature qu’elles soient. Saint Jean de la Croix nous dit : «Plus une âme aime, plus elle est parfaite en ce qu’elle aime; à partir de là, cette âme, qui est déjà parfaite, est tout amour et toutes ses actions sont amour».

Effectivement, parmi les saints que nous connaissons nous voyons comment l’amour de Dieu, qu’ils savent manifester de nombreuses manières, leur donne une grande initiative au moment d’aider leur prochain. Demandons aujourd’hui à la Sainte Vierge qu’elle nous remplisse du désir de surprendre Notre Seigneur avec des actes et des paroles attentionnées.

Ainsi, notre cœur sera capable de découvrir comment surprendre par un détail sympathique ceux qui vivent et travaillent à nos côtés, et pas seulement les jours importants, car n’importe qui peut faire cela. Surprendre!: c’est une forme pratique de moins penser à nous-mêmes. Amen

+Père Marie Landry

Contact → Marie Landry Bivina

Compléments

   Quel est le premier de tous les commandements ?

Jésus répondit en se référant à L’Écriture elle-même : ici, il en cita deux, extrêmement connus. La prédication habituelle de Jésus n’est pas un enseignement du type «il faut, tu dois…» mais une révélation sur la profondeur de ce que nous vivons. Dans cette page d’Évangile, Jésus vient de donner au scribe la plus belle définition du Royaume : c’est là où l’amour est roi, l’amour de Dieu nourrissant l’amour des autres.

«Quel est le premier de tous les commandements ?»  Cette question est bien celle que se pose tout croyant sérieux : comment respecter la tradition, la loi reçue, tout en s’en remettant à quelque chose de simple qui permet d’aller à l’essentiel. Si l’on comptait bien tous les détails de la loi juive, on dénombrait 613 commandements (365 défenses et 248 commandements positifs) : des problèmes de choix de priorité se posaient inévitablement. D’où la question : «Quel est le premier de tous les commandements ?»

Si ce scribe rechercha un principe cohérent, ce ne fut pas par curiosité, mais véritablement pour en vivre. Il chercha ce qui était juste, ce qu’il lui fallait privilégier.Dieu premier servi ! La priorité pour Jésus, c’est Dieu ! Et moi, Quelles sont mes priorités ? Est-ce que je mets Dieu en premier dans ma vie ?

Aimer est l’essentiel ! Oui, il suffit d’aimer ! 

C’est l’amour seul qui compte, je compris que l’amour renfermait toutes les vocations, que l’amour était tout, qu’il embrassait tous les temps et tous les lieux, par ce qu’il est éternel » (Sainte Thérèse de Lisieux)

L’amour est  bienveillance car il veut le bonheur de l’être aimé et cherche à lui faire plaisir, il est également bienfaisance : l’amour est accueillant du don des autres. Aimer Dieu c’est aussi apprendre à l’aimer pour lui-même et non pour les dons qu’il nous fait. C’est le servir et non se servir de lui. Ce qui est également important c’est de durer. Certains jours c’est facile, mais il y a aussi des épreuves, le deuil, la maladie, les revers de la vie.

La fidélité suppose un combat de tous les jours. Saint Paul nous recommande de ne pas nous décourager car, dit-il, « rien ne peut nous séparer de l’amour de Dieu qui est en Jésus Christ notre Seigneur. » Son amour nous est acquis une fois pour toutes, quelle que soit notre situation. Le plus grave serait d’en douter.

Si nous voulons apprendre à aimer à la manière de Dieu, c’est vers lui que nous devons nous tourner. Nous avons sans cesse besoin de puiser à la source de cet amour dans lequel nous avons été plongés au jour de notre baptême. Nous lui confions tous ceux et toutes celles que nous aimons et tous ceux et celles que nous n’aimons pas assez. Notre prière est aussi une manière de les aimer encore plus. Demandons au Seigneur de nous apprendre tous les jours à aimer comme lui et avec lui.

croix diaconaleMichel Houyoux, diacre permanent

 ◊ Catéchèse : cliquez ici pour lire l’article → Qui est mon prochain

◊ 28 octobre 2019 , nous fêtons  : cliquez ici pour lire l’article → Saints Simon et Jude, apôtres (Premier siècle)

Liens externes

◊  Cliquez ici pour lire l’article →Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur 

◊ Regnum Christi  : cliquez ici pour lire l’article →  Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, et ton esprit

Tu aimeras le Seigneur ton Dieu. Tu aimeras ton prochain

 Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Accueil sur mon blog, Homélies, homélies particulières, La messe du dimanche, Page jeunesse, Religion, Rencontrer Dieu, Temps ordinaire | Pas de Commentaire »

If you do not convert, you will all perish anyway

Posté par diaconos le 26 octobre 2019

 Saturday, October 26, 2019

thKQKJMIFG.png  380From the Gospel of Jesus Christ according to Saint Luke

One day, people reported to Jesus the case of the Galileans whom Pilate had had massacred, mixing their blood with that of the sacrifices they were offering.

Jesus answered them, « Do you think that these Galileans were greater sinners than all the other Galileans, for having suffered such a fate ?     Well, I’m telling you: not at all !

But if you don’t convert, you will all perish anyway. And those eighteen people killed by the fall of the Siloam Tower, do you think they were more guilty than all the other inhabitants of Jerusalem ? Well, I’m telling you: not at all! But if you don’t convert, you will all perish. »

Jesus also said this parable : « Someone had a fig tree planted in his vineyard. He came to get fruit from this fig tree, and found none. He then said to his winegrower : « For three years I have been coming to get fruit from this fig tree, and I can’t find any. Cut it off. What’s the point of letting him exhaust the soil ? » But the winegrower replied : « Master, leave it again this year, while I dig around to put manure in it. Perhaps it will bear fruit in the future. Otherwise, you’ll cut it off. »  (Lk 13, 1-9)

Homily  The Patience of God

How many times do we not hear this expression : « If God existed, if he were truly absolute Love, he would not allow such tragedies. » But let’s not go that far ! We too are sometimes tempted to think : What have I done to God to deserve this ? when a painful event occurs : accident, serious illness, loss of employment… affects our family or person. Or : « It’s unfair, he didn’t deserve to die so young ! frequent reflection following a fatal accident.

No, suffering is not sent by God ! No, the trial is not a divine punishment ! The evil that happens to us is often only the natural consequence of the laws of nature: gravity, fragility, mistakes made… This excerpt from the Gospel according to Luke relates events just as tragic as those we encounter in our time, it was, almost two thousand years ago !

This was the case of the Galileans massacred on Pilate’s order during their prayer ; it was the eighteen people killed by the fall of the Siloam Tower : Jesus’ reaction, to whom these facts were reported, will be the opposite of what we would have said or thought.

He affirmed that these Pilate victims and these poor people buried under the rubble of the Siloam Tower were no more sinners than the others and therefore did not deserve this unfortunate fate whose cause is to be found elsewhere. It is our heart that must change for social structures to improve !

In his letter to the Corinthians, Paul suggests that we find warnings in it : « He who thinks he is solid, let him be careful not to fall! » The holy history is full of teachings on this subject.

We can never say that anyone is punished by God by death !  How could he do that ? On the other hand, everyone knows that death can surprise us at any moment, and that the time of conversion is short. It’s urgent ! It’s urgent ! Convert, believe in the Good News.  Change your hearts, change your life !

« If you don’t convert, you will all perish like them ! « was Jesus’ answer to the people who reported the tragic facts cited by the evangelist to him! Concretely, for all of us, conversion implies a change of mentality on our part, and a change of behaviour towards God, towards others and also towards ourselves.

Conversion is a return to God : the sacrament of Reconciliation, received with faith, leads us on the path of recovery. On the other hand, to remain in sin is to condemn oneself to a death much more serious than biological death! By remaining in sin, man condemns himself to perish eternally.

God demands fruit: worship does not have its end in itself, but it must lead its participants to change their lives, to convert.

◊ CHANGE YOUR LIFE, CONVERT. That’s the watchword !

The parable of the sterile fig tree shows us God’s patience. She is like his love, infinite. Although the fig tree does not bear fruit, it was given a deadline. (Lk 13, 8-9)

God infinitely good grants us new deadlines : change your LIFE ! Change your heart from stone to heart of flesh ! It is never too late… It is urgent that you begin a conversion process. Jesus Christ is the one who gives of his time and effort so that the barren tree can bear fruit: he invites us to leave the path of indifference.

If you do not convert, if you have become deaf to the calls of the victims of powers of all kinds, your Christian communities will be dried up !

God therefore waits with the same patience as the winegrower towards his vines. The winegrower of the parable, seeing that his fig tree was not bearing fruit, said : « Leave it again this year, while I dig around to put manure in it. » (Lk 13, 8)

The winegrower is God himself who trusts us : he has put the world in our hands, it is up to us to work on it to make it better…

Alongside injustice and selfishness, let us bring tenderness to life.
Alongside injustice and selfishness, let us bring forth the gift of self.
Alongside injustice and selfishness, let us work for a more just and fraternal world.

Michel Houyoux, permanent deacon

External links

◊ Christian Singleness : click here to read the article →  Christian Ways to Change Your Life

◊ Clik here to read the article →  Christian Conversion – Life, Hope & Truth

Charles Lawson – True Repentance

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Catéchèse, Enseignement, Religion, Rencontrer Dieu, Temps ordinaire | Pas de Commentaire »

Si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous de même

Posté par diaconos le 26 octobre 2019

Samedi 26 octobre 2019

Si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous de même.png 330

De l’Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

Un jour, des gens rapportèrent à Jésus l’affaire des Galiléens que Pilate avait fait massacrer, mêlant leur sang à celui des sacrifices qu’ils offraient. Jésus leur répondit : «Pensez-vous que ces Galiléens étaient de plus grands pécheurs que tous les autres Galiléens, pour avoir subi un tel sort ?     Eh bien, je vous dis :  pas du tout !

Mais si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous de même. Et ces dix-huit personnes tuées par la chute de la tour de Siloé, pensez-vous qu’elles  étaient plus coupables que tous les autres habitants de Jérusalem ? Eh bien, je vous dis : pas du tout ! Mais si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous de même.»

Jésus disait encore cette parabole : «Quelqu’un avait un figuier planté dans sa vigne. Il vint chercher du fruit sur ce figuier, et n’en trouva pas. Il dit alors à  son vigneron : “Voilà trois ans que je viens chercher du fruit sur ce figuier, et je n’en trouve pas. Coupe-le. À quoi bon le laisser épuiser le sol ?” Mais le  vigneron lui répondit : “Maître, laisse-le encore cette année, le temps que je bêche autour pour y mettre du fumier. Peut-être donnera-t-il du fruit à l’avenir. Sinon, tu le couperas.”  (Lc 13, 1-9)

Homélie  La patience de Dieu

Que de fois n’entendons nous pas cette expression : «Si Dieu existait, s’il était  vraiment l’Amour absolu, il ne permettrait pas de pareils drames.»

Mais n’allons pas si loin ! Nous aussi, nous sommes parfois tentés de penser : Qu’est-ce que j’ai fait au Bon Dieu pour mériter cela ? ,  lorsqu’un événement douloureux : accident, maladie grave, perte d’emploi … frappe notre famille ou notre personne. Ou encore : «C’est injuste, il n’avait pas mérité de mourir si jeune ! , réflexion fréquente suite à un accident mortel.

Non, la souffrance n’est pas envoyée par Dieu ! Non, l’épreuve n’est pas une punition divine ! Le mal qui nous arrive n’est souvent que la conséquence naturelle des lois de la nature : pesanteur, fragilité, erreurs commises…

Cette extrait de l’Évangile selon Luc relate des évènements tout aussi tragiques que ceux que nous rencontrons à notre époque, c’était,  il y a près de deux mille ans !

C’était l’affaire des Galiléens massacrés sur l’ordre de Pilate pendant leur prière ; c’était les dix-huit personnes tuées par la chute de la tour de Siloé : la réaction de Jésus, à qui ces faits furent rapportés, sera à l’opposé de ce que nous aurions dit ou pensé. Il affirma que ces victimes  de Pilate et ces pauvres gens ensevelis sous les décombres de la tour de Siloé, n’étaient pas plus pécheurs que les autres et par conséquent, ils n’avaient pas mérité ce sort malheureux dont la cause est  à chercher ailleurs. C’est notre cœur qui doit changer pour que les structures sociales s’améliorent !

Dans sa lettre aux Corinthiens, Paul nous suggère d’y trouver des avertissements : «Celui qui se croit solide, qu’il fasse attention de ne pas tomber !» L’histoire sainte est pleine d’enseignements à ce sujet.

Jamais, nous ne pouvons dire que quiconque est puni par Dieu par la mort !  Comment le pourrait-il ? D’autre part, chacun sait que la mort peut nous surprendre à tout instant, et que le temps de la conversion est court. C’est urgent ! Convertissez-vous, croyez en la Bonne nouvelle.  Changez vos cœurs, changez de vie !

« Si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous comme eux ! » fut la réponse de Jésus aux personnes qui  lui rapportèrent les faits tragiques, cités par l’évangéliste ! Concrètement, pour tous, se convertir, implique de notre part un  changement de mentalité, et un changement de comportement vis à vis de Dieu, des autres et aussi de soi-même.

La conversion est un retour vers Dieu : le sacrement de Réconciliation, reçu avec foi,  nous conduit sur le chemin de relèvement. Par contre, rester dans le péché, c’est se condamner soi-même à une mort beaucoup plus grave que la mort biologique ! En restant dans le péché, l’homme se condamne à périr éternellement.

Dieu exige des fruits : le culte n’a pas sa fin en lui-même mais il doit conduire ses participants à changer de vie, à se convertir.

◊ CHANGER DE VIE,  SE CONVERTIR. Voilà le mot  d’ordre !

La parabole du figuier stérile nous montre la patience de Dieu. Elle est comme son amour, infinie. Bien que le figuier ne porte pas de fruit, un délai lui fut accordé. (Lc 13, 8-9)

Dieu infiniment bon nous accorde de nouveaux délais : change ta VIE ! Change ton cœur de pierre en cœur de chair ! Il n’est jamais trop tard… Il est urgent que tu commences une démarche de conversion. Jésus Christ est celui qui donne de son temps et de sa peine pour que l’arbre stérile puisse donner du fruit : il nous invite à quitter le chemin de l’indifférence.

Si vous ne vous convertissez pas, si vous êtes devenus sourds aux appels des victimes des pouvoirs de toutes sortes, vous communautés chrétiennes seront desséchées !

Dieu donc attend avec la même patience que le vigneron vis à vis de ses vignes. Le vigneron de la parabole, voyant que son figuier ne portait pas de fruit dit : «Laisse-le encore cette année, le temps que je bêche autour pour y mettre du fumier.» (Lc 13,8)

Le vigneron, c’est Dieu lui-même qui nous fait confiance : il a remis le monde entre nos mains, à nous d’y travailler pour le rendre meilleur…

  • À côté de l’injustice et de l’égoïsme, faisons naître la tendresse.
  • À côté de l’injustice et de l’égoïsme, faisons naître le don de soi.
  • À côté de l’injustice et de l’égoïsme,travaillons pour un monde plus juste et plus fraternel.

  Michel Houyoux, diacre permanent

Liens externes

◊ Regnum Christi : cliquez ici pour lire l’article → « Si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous de même

◊ Cahiers libres : cliquez ici pour lire l’article → Si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous de même

Si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous de même

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Catéchèse, homélies particulières, Page jeunesse, Religion, Rencontrer Dieu, Temps ordinaire | Pas de Commentaire »

12345...15
 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS