• Accueil
  • > Catéchèse
  • > Il y aura de la joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se convertit

Il y aura de la joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se convertit

Posté par diaconos le 7 novembre 2019

 Il y aura de la joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se convertit.jpg 290

De l’Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

 En ce temps-là, les publicains et les pécheurs venaient tous à Jésus pour l’écouter. Les pharisiens et les scribes récriminaient contre lui : «Cet homme fait bon accueil aux pécheurs, et il mange  avec eux !0» Alors Jésus leur dit cette parabole : «Si l’un de vous a cent brebis et qu’il en perd une, n’abandonne-t-il pas les 99 autres dans le désert pour aller chercher celle qui est perdue, jusqu’à ce qu’il la retrouve ?

Quand il l’a retrouvée, il la prend sur ses épaules, tout joyeux, et, de retour chez lui, il rassemble ses amis et ses voisins pour leur dire : “Réjouissez-vous avec moi, car j’ai retrouvé ma brebis, celle qui était perdue !”  Je vous le dis : C’est ainsi qu’il y aura de la joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se convertit, plus que pour 99 justes qui n’ont pas besoin de conversion.

Ou encore, si une femme a dix pièces d’argent et qu’elle en perd une, ne va-t-elle pas allumer une lampe, balayer la maison, et chercher avec soin jusqu’à ce qu’elle la retrouve ? Quand elle l’a retrouvée, elle rassemble ses amies et ses voisines pour leur dire : “Réjouissez-vous avec moi, car j’ai retrouvé la pièce d’argent que j’avais perdue !” Ainsi je vous le dis : Il y a de la joie devant les anges de Dieu pour un seul pécheur qui se convertit.»  (Lc 15, 1-10)

Homélie

Trois paraboles en particulier nous parlent de la miséricorde du Père : celle de la brebis égarée, celle de la pièce de monnaie perdue, et celle des deux fils. Dans celles-ci Dieu est présenté comme rempli de joie, surtout quand il pardonne. Jésus attend chacun de nous : « Venez à moi, vous tous qui peinez et ployez sous le fardeau, même du péché, et moi je vous soulagerai: Chargez-vous de mon joug et mettez-vous à mon école, car le suis doux de humble de cœur» (Mt 11, 25-30)

La miséricorde divine est source de sérénité et de paix : Elle est la condition de notre salut : Miséricorde est le mot qui révèle le mystère de la Sainte Trinité: Elle est l’acte ultime et suprême par lequel Dieu vient à notre rencontre: la miséricorde est la loi fondamentale qui habite le cœur de chaque personne lorsqu’elle jette un regard sincère sur la personne qu’elle rencontre sur le chemin de la vie.

La miséricorde, c’est le chemin qui unit Dieu et l’homme, pour qu’il ouvre son cœur à l’espérance d’être aimé pour toujours malgré les limites de notre faute (Miséricordiae Vultus n° 2) Nous ne sommes pas nés pour vivre pour nous, mais nous le sommes pour vivre pour les autres ! C’est ce que le Christ a fait. Le Christ est mort pour nous délivrer du « vivre pour nous » afin que nous n’ayons plus notre vie centrée sur nous afin de nous permettre d’aimer à notre tour et de donner notre vie. Le Christ est mort pour tous. Cela te laisserait-il indifférent ?

Aimons davantage et connaissons les autres à la manière de Dieu. Aimons comme lui pour vivre dans un monde meilleur !

Jésus est le bon berger.   Dans l’enseignement de Jésus, la place du berger est importante. Notamment dans les 138bweb.gifparaboles où le berger n’hésite pas à abandonner le troupeau pour aller à la recherche de la brebis perdue (Mt 18,12), ou encore lorsqu’il se présente comme celui qui sépare les brebis des boucs (Mt 25,32).

Jésus perçoit sa mission comme celle d’un berger envoyé vers les brebis égarées pour les ramener à la maison du Père (Mt 15,24), lui-même étant comme un agneau sans tache, tondu et mis à mort. Identification donc du berger avec l’agneau pascal. Mission que Jésus délégua à ses disciples : « Je vous envoie comme des brebis au milieu des loups »  (Mt 10,16) et qu’il réitéra lors de la restauration de Pierre après son triple reniement : «  Fais paître mes brebis «  (Jn 21,16).

Pour Jésus, il n’y a aucune personne perdue, méprisée, malade ou blessée, qui ne doive être secourue. Jésus se veut un  pasteur universel.Notre propre vocation ne saurait être moindre. Nous sommes responsables des personnes qui nous sont confiées, vers qui nous sommes envoyés, de toutes les autres qui attendent une main secourable.

Nous avons tous une tâche pastorale à accomplir envers les personnes dont nous sommes responsables (parents, enfants, élèves…)  notre attitude est-elle  celle du mercenaire ou celle du vrai pasteur ?

Réjouissons-nous que les gens qui se sont toujours sentis marginalisés, exclus et qui vivent sans doute dans la déception et l’illusion, viennent à Jésus.   Amen

Michel Houyoux, diacre permanent

Complément

◊ Idées-Caté : cliquez ici pour lire l’article   → Parabole de la brebis perdue et retrouvée

Liens externes

◊  Guy Aurenche : cliquez ici pour lire l’article   → Il y aura de la joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se convertit

◊  JW.org : cliquez ici pour lire l’article   → De la joie au ciel quand un pécheur se repent | Vie de Jésus

Il y aura de la joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se convertit

Image de prévisualisation YouTube

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS