• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 11 novembre 2019

Si sept fois par jour ton frère revient à toi en disant : “Je me repens”, tu lui pardonneras

Posté par diaconos le 11 novembre 2019

Image

De l’Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : «Il est inévitable que surviennent des scandales, des occasions de chute ; mais malheureux celui par qui cela arrive ! Il vaut mieux qu’on lui attache au cou une meule en pierre et qu’on le précipite à la mer, plutôt qu’il ne soit une occasion de chute pour un seul des petits que voilà.

Prenez garde à vous-mêmes ! Si ton frère a commis un péché, fais-lui de vifs reproches, et, s’il se repent, pardonne-lui. Même si sept fois par jour il commet un péché contre toi, et que sept fois de suite il revienne à toi en disant : “Je me repens”, tu lui pardonneras.» Les Apôtres dirent au Seigneur : «Augmente en nous la foi !»

Le Seigneur répondit : «Si vous aviez de la foi, gros comme une graine de moutarde, vous auriez dit à l’arbre que voici : “Déracine-toi et va te planter dans la mer”, et il vous aurait obéit.»  (Lc 17, 1-6)

Homélie

Aujourd’hui, l’Évangile nous parle de trois sujets importants. En premier lieu, de notre attitude devant les enfants. Si, en autres occasions, on nous fait l’éloge de l’enfance, dans celle-ci on nous prévient du mal que l’on peut leur faire. Scandaliser ne se réduit pas à faire du tapage ou à étonner, comme on peut le penser quelques fois ; le langage grec utilisé par l’évangéliste fut «skandalon», qui signifie un objet qui fait trébucher ou glisser, une pierre dans le chemin, ou une peau de banane, par exemple.

Il faut avoir beaucoup de respect pour l’enfant et malheureux celui qui l’entraîne de quelque manière que ce soit au péché ! (Lc 17,1). Jésus lui annonce un châtiment terrible et le fait à l’aide d’une image très éloquente. On trouve encore en Terre Sainte des pierres de moulin anciennes. Mettre une pierre au cou de celui qui cause scandale et le tirer à l’eau constitue un terrible châtiment. Jésus utilise un langage presque d’humour noir.

Pauvres de nous si nous faisons du mal aux enfants ! Pauvres de nous si nous les initions au péché ! Et il y a de nombreuses manières de leur faire du mal : mentir, ambitionner, triompher injustement, nous dédier à des occupations qui satisferont leur vanité…

En deuxième lieu, le pardon. Jésus nous demande que nous pardonnions autant de fois qu’il soit nécessaire, même plusieurs fois par jour, si l’autre est repenti, bien que cela nous brûle de douleur l’âme : Le thermomètre de la charité est la capacité de pardonner. «Si ton frère a commis une faute contre toi, fais-lui de vifs reproches, et, s’il se repent, pardonne-lui  (Lc 17,3).

En troisième lieu, la foi : plus qu’une richesse de la raison (dans le sens purement humain), il s’agit d’un « état d’âme », fruit de l’expérience de Dieu, de pouvoir agir, en contant sur sa confiance. « La foi est le début de la vie authentique », disait saint Ignace d’Antioche. Qui agit avec foi réussit des choses étonnantes, ainsi le dit le Seigneur: « La foi, si vous en aviez gros comme une graine de moutarde, vous diriez au grand arbre que voici : ‘Déracine-toi et va te planter dans la mer’, et il vous obéirait» (Lc 17,6).

Contact → Père Marie Landry Bivina

—————————————————

Chaque enfant est une promesse et un miracle de bonheur et d’amour

Peu importe le lieu où il vint au monde, peu importe s’il a les yeux bridés ou la peau mate, chaque enfant est un peu le nôtre. Placé sous notre responsabilité parce qu’il est à la fois une partie du monde, une partie de nous-mêmes, le fruit de notre histoire et le creuset de nos espoirs.

Pour chaque enfant, des espoirs de géants pour des épaules apparemment bien fragiles. Fragiles ? Pourtant les enfants ont mille pouvoirs que nous avons oubliés : eux seuls sont capables de toucher les étoiles, de retrouver le petit poucet et de tutoyer Dieu. Et pour eux, une vie est pleine de « je », pleine de vies.

À bien y regarder, il y a même dans l’éclat de leur rire comme un fragment d’éternité, une brèche ouverte dans la réalité, un trou blanc où le temps s’arrête, où l’énergie envahit l’espace. Chaque enfant est une merveille, et quand il grandira pourra-t-il faire du mal à un  autre,  qui est comme lui aussi une merveille ?

Aimés avant de venir au monde

Le pape François affirma que les enfants sont la joie de la famille comme de la société. Ils ne sont pas un problème de biologie reproductive, un des innombrables moyens de se réaliser, ou encore moins une propriété des parents. Non ! Les enfants sont un don. Pour les parents, chaque enfant est unique, différent. Et le pape de raconter aux fidèles une anecdote personnelle : «Ma mère avait cinq enfants, et lorsqu’on lui demandait lequel était son préféré, elle répondait : ‘j’ai cinq enfants, comme les cinq doigts de la main. Si on frappe celui-ci, cela me fait mal, si on frappe celui-là, cela me fait mal. Ils sont tous mes enfants, mais ils sont chacun différents, comme les doigts d’une main»

Diacre Michel Houyoux

Compléments

◊   Pour entrer dans le royaume des cieux, il faut être petit  : cliquez ici→  Quiconque accueille un de ces petits m’accueille (Mt 18, 5)

◊  Comportement  : cliquez ici pour lire l’article → C’est du dedans, du cœur de l’homme, que sortent les pensées perverses.

◊ Cliquez ici pour lire l’article →  Saint Martin de Tours, évêque (316-397) – Mémoire

Liens externes

◊ Bible.info  : cliquez ici pour lire l’article → La foi pour pardonner

◊ Regnum Christi  : cliquez ici pour lire l’article → L’amour à l’œuvre

Église protestante de Genève

Image de prévisualisation YouTube

 

Publié dans Enseignement, Méditation, Religion, Temps ordinaire | Pas de Commentaire »

33a domenica del tempo ordinario nell’anno C

Posté par diaconos le 11 novembre 2019

E’ attraverso la tua perseveranza che manterrai la tua vita

33a domenica del tempo ordinario nell'anno C dans Religion C33-w

Dal Vangelo di Gesù Cristo secondo San Luca

A quel tempo, mentre alcuni discepoli di Gesù parlavano del Tempio, delle belle pietre e degli ex-voto che lo decoravano, Gesù disse loro : « Quello che contempli, verranno i giorni in cui non ci sarà più pietra su pietra : tutto sarà distrutto. « Gli hanno chiesto, Maestro, quando succederà tutto questo ? E quale sarà il segno che questo sta per accadere ? « 

Gesù rispose: « Fate attenzione a non farvi ingannare, perché molti verranno nel mio nome e diranno: ‘Sono io’ o ‘Il tempo è vicino’. Non camminate dietro di loro! Quando sentite parlare di guerre e disordine, non abbiate paura : deve succedere prima, ma non finirà immediatamente. « 

Poi Gesù ha aggiunto : « Nazione contro nazione, regno contro regno contro regno. Ci saranno grandi terremoti e, in vari luoghi, carestie ed epidemie ; si verificheranno fenomeni spaventosi e grandi segni verranno dal cielo. Ma prima di tutto questo, vi porranno le mani addosso e vi perseguiteranno; vi consegneranno alle sinagoghe e alle prigioni, e vi porteranno davanti a re e governatori per amore del mio nome.

Questo ti porterà a testimoniare. Quindi tenete presente che non dovete preoccuparvi della vostra difesa. Vi darò un linguaggio e una saggezza che tutti i vostri avversari non possono né resistere né opporsi. Sarete consegnati anche dai vostri genitori, fratelli, familiari e amici, e alcuni di voi saranno uccisi. Sarai odiato da tutti per via del mio nome. Ma non ti si perderanno nemmeno un capello della testa.  E’ grazie alla tua perseveranza che manterrai la tua vita.  » (Lc 21, 5-19)

Vivere l’omelia oggi !

La fine del mondo rimane un incubo per l’umanità. Periodicamente, soprattutto in certe date, calcolate stranamente dalle enigmatiche figure del libro di Daniele o dell’Apocalisse, le sette prevedono l’imminenza del ritorno di Cristo, un ritorno che sarebbe seguito da un’età dell’oro di mille anni sulla terra. Aspettando spesso deluso !

Tutti i testi di questa giornata sono abitati dall’idea della fine dei tempi. Ma ci sono carestie, uragani, epidemie. Rivolte fratricide e guerre, anche.  Di fronte a questa situazione, guardiamo i consigli che Gesù ci dà…..

Piuttosto che cercare chiarimenti del tutto inutili sulla fine del mondo, consultare i veggenti, esaminare i messaggi, è infinitamente meglio lasciarsi illuminare e convertire dalla Parola di Dio, che è ancora viva.

Stai attento a non perderti.

« Stai attento a non perderti ! « Gesù ci ripete. Non seguire gli impostori !  Ai tempi di Luca, gli impostori da non seguire tenevano un linguaggio religioso, usando le stesse parole di Gesù all’inizio del suo ministero.

 Non abbiate paura !

La seconda preoccupazione di Gesù, dopo quella di mettere in guardia contro i falsi profeti, è quella di denunciare la paura : « Non abbiate paura ! « Vivete con speranza, pazienza e gioia nonostante tutto! Signore, aumenta la fede in noi e aiutaci a rivolgerci a te.

Volgersi a Dio è lasciarsi cambiare da lui. E per prepararci a questo, la nostra preghiera dovrebbe essere una preghiera di ascolto : « Signore, cosa ti aspetti da me ? Quale cambiamento nella mia vita ti renderebbe davvero felice ? ».

Seguendo Gesù

Contro ogni previsione, seguiamo Gesù di Nazareth ! Senza essere ingannati da persone che si dichiarano inviati speciali. Senza temere chi difende il proprio potere, aggrappandosi al passato, rifiutando a priori ogni evoluzione sociale, disprezzando le persone che non pensano come loro, rifiutando le persone che non sono in ordine e soprattutto cercando di spaventare la gente con annunci di sventura.

Quindi smettiamola di tremare e guardiamo in alto ! Non c’è motivo di credere che la fine del mondo stia arrivando presto. « Ma è attraverso la vostra perseveranza, ci dice Gesù, che otterrete la vita » (Lc 21,19).

Vivere oggi

Alla fine, siamo invitati, oggi come in passato, a non preoccuparci per il domani. E’ ora che il Signore ci parla. Il Regno di Dio è già tra noi, ma sta a noi farlo crescere.  « Il giorno del Signore », ma e’ ogni giorno. E’ oggi, è domani, è ogni giorno della nostra esistenza.

Il Signore è qui! Da quando è risorto, è stato con noi incessantemente. Ci sostiene con il suo amore. Il suo regno è già lì, ma non è ancora completo. Ogni giorno, attraverso la nostra perseveranza e fiducia in Lui, costruiamo questo Regno un po’ di più, fino al giorno sconosciuto del suo completamento.  Amen

Michel Houyoux, diacono permanente

Link esterni

◊ Qumran.net : clicca qui per leggere l’articolo → Testi – XXXIII Domenica del Tempo Ordinario (Anno C)

◊ Fernando Armellini  : clicca qui per vedere il vidéo → 33a Domenica del Tempo Ordinario anno C – YouTube

XXX domenica del tempo ordinario nell’anno C

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Religion | Pas de Commentaire »

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS