• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 19 novembre 2019

Le Fils de l’homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu

Posté par diaconos le 19 novembre 2019

images-of-jesus-christ-097

De l’Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

 En ce temps-là, entré dans la ville de Jéricho, Jésus la traversait. Or, il y avait un homme du nom de  il était le chef des collecteurs d’impôts, et c’était quelqu’un de riche. Il cherchait à voir qui était Jésus, mais il ne le pouvait pas à cause de la foule, car il était de petite taille. Il courut donc en  avant et grimpa sur un sycomore pour voir Jésus qui allait passer par là.

Arrivé à cet endroit, Jésus leva les yeux et lui dit : «Zachée, descends vite : aujourd’hui il faut que j’aille demeurer dans ta maison.» Vite, il descendit et reçut Jésus avec joie. Voyant cela, tous récriminaient : «Il est allé loger chez un homme qui est un pécheur.» Zachée, debout, s’adressa au Seigneur : «Voici, Seigneur : je fais don aux pauvres de la moitié de mes biens, et si j’ai fait du tort à quelqu’un, je vais lui rendre quatre fois plus.»

Alors Jésus dit à son sujet : «Aujourd’hui, le salut est arrivé pour cette maison, car lui aussi est un fils d’Abraham. En effet, le Fils de l’homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu.»  (Lc 19, 1-10)

Homélie Histoire

L’histoire de Zachée est une histoire de regards : il y a le regard de Zachée (Il cherchait à voir Jésus), il y a le regard de Jésus (…arrivé à cet endroit Jésus leva les yeux…) et il y a le regard de la foule.  Le regard de Zachée est un regard de désir. Méditons un instant : Et moi, ai-je le désir de voir Jésus ? ai-je le désir de le connaître ?

Ce Zachée, aujourd’hui, on l’aurait mis dans la catégorie des peu fréquentables, des corrompus, des collaborateurs… Zachée ? Un homme pourtant rangé par Dieu dans la catégorie des  très intéressants.  Il est animé d’un désir passionné de voir Jésus à tout prix. Il n’est pas monté sur un sycomore uniquement par curiosité. Non ! Ce qu’il veut connaître, c’est cet homme étonnant qui, dit-on, n’hésite pas à manger avec les publicains. Ne dit-on pas non plus de lui qu’il pardonne aux pécheurs ? Oui, il a soif de le voir…

Sommes-nous, nous aussi, des êtres de désir ? Au lieu de nous demander si nous sommes intéressants, si nous méritons l’attention de Dieu, posons-nous les vraies questions. Vivant dans ce monde dominé par l’informatique, la cybernétique et orchestré par les techniques de management et d’économie politique, nous connaissons si peu la parole de Dieu ! Avons-nous faim d’une vraie rencontre avec Dieu ?

Oui ou non désirons-nous vraiment rencontrer le Christ ? Sommes-nous prêts à le rencontrer, quelles que soient les conséquences que cette découverte pourra entraîner pour notre vie ? Sommes-nous prêts à le rencontrer là où il dit qu’on peut le trouver : dans une lecture assidue, méditée et quotidienne de l’évangile ? Dans le silence ? Sommes-nous prêts à le rencontrer dans les pauvres ? Et savons-nous entretenir en nous cette soif de Dieu ?

 Zachée, descends vite : aujourd’hui il faut que j’aille demeurer chez toi.  (Lc19, 5) – Aujourd’hui, voici que Jésus nous invite à descendre rapidement de l’arbre de nos prétentions et de nos suffisances. Aujourd’hui le voici qu’il s’invite chez nous  et qu’il nous offre la chance de nous convertir à l’unique nécessaire, à l’essentiel. Zachée fut surpris devant l’attention que Jésus lui porta.

Le regard de Jésus ne l’enferma pas dans son passé ; au contraire, son regard lui ouvrit un avenir.  Vite, Zachée  descendit du sycomore et reçut Jésus avec joie. (Lc 19,6) Il fut bouleversé par la générosité de Jésus à son égard, son regard sur lui-même changea. Que le regard aimant de Jésus posé sur nous transfigure notre manière de voir les autres. N’aie pas peur, laisse–toi regarder par le Christ, laisse-toi regarder car il t’aime !

Complément

Laisse-toi regarder par le Christ !

«Seigneur, tu as pitié de tous les hommes, parce que tu peux tout. Tu fermes les yeux sur leurs péchés, pour qu’ils se convertissent»(Sg 11, 23) Dieu ne connaît pas la haine et n’a de dégoût pour personne, il ne rejette personne. Ce qui lui répugne, c’est le péché. Il fait preuve de beaucoup de patience envers chacun et envers chacune.  Dieu créateur n’est-il pas l’ami de tous ceux et de toutes celles à qui il donne vie ? Quel autre dessein pourrait-il avoir que de patienter avec eux, d’offrir à tous  la chance de la conversion et de la foi ? Et puisque Dieu peut tout, ne disons pas trop vite qu’il a échoué, parce que nous, nous n’avons pas réussi.

La vraie conversion, c’est le retournement du cœur, le changement de vie pour ceux et pour celles qui ont rencontré Jésus Christ. Ce déclic choc qui peut changer notre vie ne s’opèrera que par une rencontre avec le Christ. Tôt ou tard, il croisera notre route comme il a croisé la route de la Samaritaine… comme il a croisé la route de Zachée. C’est parce que Zachée était un homme de désir que Jésus a pu être pour lui Jésus, Sauveur.

Oui ou non désirons-nous vraiment rencontrer le Christ ? Sommes-nous prêts à le rencontrer, quelles que soient les conséquences que cette découverte pourra entraîner pour notre vie ? Sommes-nous prêts à le rencontrer là où il dit qu’on peut le trouver : dans une lecture assidue, méditée et quotidienne de l’ÉVANGILE ? Dans le silence ?

Sommes-nous prêts à le rencontrer dans les pauvres ? Et savons-nous entretenir en nous cette soif de Dieu ?

« Zachée, descends vite : aujourd’hui il faut que j’aille demeurer chez toi. » (Lc19, 5) Aujourd’hui même, voici que Jésus nous invite à descendre, rapidement, de l’arbre de nos prétentions et de nos suffisances. Aujourd’hui même, voici qu’il s’invite chez nous. Aujourd’hui même, voici qu’il nous offre la chance de nous convertir à l’unique nécessaire, à l’essentiel. Jésus nous apprend à être vrai en tout ce que nous pensons, disons et faisons. Zachée fut surpris devant l’attention que Jésus lui porta. Le regard de Jésus ne l’enferme pas dans son passé ; au contraire, son regard lui ouvre un avenir : « Vite, il descendit et reçut Jésus avec joie. » (Lc 19,6) Et le miracle s’accomplit : Zachée a été bouleversé par la générosité de Jésus à son égard, son regard sur lui-même a changé.

Zachée s’avançant dit au Seigneur : « Voilà Seigneur, je fais don aux pauvres de la moitié de mes biens et si j’ai fait du tort à quelqu’un, je vais lus rendre quatre fois plus » (Lc19, 8 )

Dans les yeux de Jésus, il se vit soudain et découvrit que Jésus l »aima et le pardonna.  Il éprouva la joie de rendre au lieu de prendre et de donner au lieu de vole. Que le regard aimant de Jésus posé sur nous transfigure notre manière de voir les autres. N’aie pas peur, laisse–toi regarder par le Christ, laisse-toi regarder car il t’aime !  Amen

Michel Houyoux, diacre permanent

Liens externes

◊ La Bible racontée aux enfants : cliquez ici pour voir l’article → Jésus et Zachée

◊ Catéchèse : cliquez ici pour voir l’article →  Zachée – idees-cate.com

 Jésus vient sauver ce qui est perdu en nous / Pierre Desroches

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Religion, Temps ordinaire | Pas de Commentaire »

Jésus-Christ, roi de l’Univers-année C

Posté par diaconos le 19 novembre 2019

Titian - Christ and the Good Thief - WGA22832.jpg

De l’Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc

En ce temps-là, Jésus venait d’être crucifié, et les gens étaient là à regarder. Les chefs se moquaient de Jésus et disaient : « Il a sauvé les autres : qu’il se sauve lui-même, s’il est le Messie de Dieu, l’Elu ! Les soldats se moquèrent aussi de lui ; s’approchant de lui, ils lui offrirent une boisson à base de vinaigre, en  disant : « Si tu es le roi des Juifs, sauve-toi toi-même ».

Il y avait aussi une inscription au-dessus de lui : « C’est le roi des Juifs. » L’un des criminels pendu à une croix l’insulta : « N’es-tu pas le Christ ? Sauve-toi et sauve-nous aussi ! » Mais l’autre lui fit de fortes réprimandes : « Tu n’as donc pas peur de Dieu ! Toi aussi, tu es un condamné !

Et puis, pour nous, c’est seulement : après ce que nous avons fait, nous avons ce que nous méritons. Mais il n’a rien fait de mal. » Et il dit : « Jésus, souviens-toi de moi quand tu viendras dans ton royaume. » Jésus lui dit : « Amen, je vais te dire : aujourd’hui, avec moi, tu seras au Paradis. (Lc 23,35-43)

Homélie Roi de l’Univers

Pourquoi l’Église a-t-elle choisi cet extrait du récit de la Passion du Christ pour nous parler de sa sublime royauté ? La Passion du Christ n’est pas un échec, mais vraiment une victoire de la vie. Le prêtre l’affirme dans la prière eucharistique : « Il a vaincu la mort et renouvelé la vie » et l’apôtre Paul, dans sa lettre aux Colossiens, affirme : « Il est le commencement, le premier né avant toute créature ».

Le Christ est roi, parce qu’il est le premier à entrer dans la Vie avec son humanité et nous introduit avec lui : « Aujourd’hui tu seras avec moi au Paradis !  « Cette promesse au voleur confirme qu’au cœur même de la souffrance est née l’espérance et que la vie a eu son dernier mot.

Le Christ est Roi de miséricorde : défié à se sauver lui-même et à sauver les autres avec lui, Jésus crucifié porte le brigand avec lui sur le chemin de la Résurrection. Ce condamné professe « In extremis » la foi qui le sauve : il reconnaît que Jésus inaugure en ce moment un Royaume auquel il invite les pécheurs. Il comprenait tout de cet homme, un disciple de la dernière heure.

Comment pouvons-nous dire Jésus aujourd’hui comme lorsque nous pouvons voir que le monde se construit en dehors de lui ? Il s’est enfui quand la foule a voulu qu’il devienne roi après la multiplication du pain.

Roi, ce n’est pas comme les hommes, a répondu pendant le processus. C’est en ce sens qu’il se sent pleinement responsable de son peuple, qui est prêt à aller jusqu’à donner sa vie pour eux.

Roi de l’univers, c’est parce qu’il est à l’origine de l’univers et que le Père lui a confié la tâche de tout mener à sa pleine réalisation. Roi, c’est dans le sens où il mérite le respect de tous. Mais il ne régnera dans nos vies que lorsque nous servirons au lieu d’être servis.

C’est précisément au moment où le monde ne se réfère plus à Dieu que nous devons avoir le courage de proclamer avec force « Jésus, Roi de l’univers » afin que le monde puisse le redécouvrir comme le seul pour lequel l’unité et le bonheur de tous comptent vraiment.

L’Évangile est pour tous et non pour quelques-uns. N’ayez pas peur d’aller chercher le Christ partout, même chez les personnes qui semblent l’ignorer. Le Seigneur est à la recherche de tout, il veut que chacun ressente la chaleur de sa miséricorde. C’est de l’univers que Jésus est Roi. C’est de toute la race humaine qu’Il veut faire un seul peuple.

Dieu nous a fait entrer dans le Royaume de son Fils bien-aimé, par qui nous sommes rachetés et par qui nos péchés sont pardonnés. Aujourd’hui, nous réaffirmons notre foi en Jésus, Roi de l’univers et reconnaissants d’être pécheurs, nous osons lui dire avec confiance : « Souviens-toi de moi, Seigneur Jésus !  » Oui, aujourd’hui l’Église nous dit : « Voici ton Roi. Regardez-le !

Il établit un royaume où l’on ne pense pas à soi, mais aux autres, où le pouvoir est de servir. Il a établi un royaume où la violence a fait place à la douceur. Il a établi un royaume où la haine a été remplacée par le pardon. Oui, par-dessus tout, regardez-le pardonner : excusez ses bourreaux à son Père !

En conclusion, comme le bon larron qui met son espérance en Jésus, nous aussi sommes invités à une telle conversion intérieure. Faisons-lui entièrement confiance. Il ne nous abandonnera jamais. Amen.
Michel Houyoux, diacre permanent

Complément

◊  Témoignage  : cliquez ici pour lire l’article →  Le bon larron (Lc 23, 39-43)

Liens externes

◊  Cliquez ici pour lire l’article →  Christ Roi – Croire – Questions de vie, questions de foi

◊ Jésus révèle sa vraie puissance : cliquez ici pour lire l’article → Christ, Roi de l’Univers

Solennité du fête du Christ-Roi de l’Univers C

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans fêtes religieuses, Homélies, La messe du dimanche, Temps ordinaire | Pas de Commentaire »

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS