• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 22 novembre 2019

Dalla casa di Dio, hai fatto una grotta di banditi.

Posté par diaconos le 22 novembre 2019

 Détruisez ce temple, dit Jésus, et en trois jours, je le relèverai ". Le temple dont il parlait, c’était son corps, c’est-à-dire sa personne. C’est comme s’il disait : " Vous pouvez détruire le temple, puisque, je suis là ! " Jésus a l’audace de se mettre à la place du temple. – Le lieu de la présence de Dieu, c’était le temple : Jésus est présence de Dieu. – Le lieu de la parole de Dieu, c’était le temple : Jésus est la parole de Dieu.

Distruggi questo tempio, disse Gesù, e tra tre giorni lo farò risorgere. Il tempio di cui parlava era il suo corpo, cioè la sua persona. È come se dicesse : « Potete distruggere il tempio, perché io sono qu i! « Gesù ha l’audacia di mettersi al posto del tempio.  Il luogo della presenza di Dio era il tempio: Gesù è la presenza di Dio. – Il luogo della parola di Dio era il tempio: Gesù è la parola di Dio.

Dal Vangelo di Gesù Cristo secondo San Luca

A quel tempo, Gesù entrò nel Tempio e cominciò ad espellere i venditori. Ha detto loro: « E’ scritto : « La mia casa sarà una casa di preghiera. Ora l’hai reso un covo di banditi ». Ed era al Tempio ogni giorno per insegnare. I capi sacerdoti e gli scribi, così come gli anziani, cercarono di ucciderlo, ma non riuscirono a trovare quello che potevano fare; anzi, tutto il popolo, appeso alle loro labbra, lo ascoltava.  (Lc 19:45-48)

Omelia Gesù ha cacciato i mercanti dal Tempio.

Il gesto di Gesù è stato profetico. Come gli antichi profeti, compie un’azione simbolica, piena di significato per il futuro. Espellendo dal tempio i mercanti che vendevano le vittime per le offerte e ricordando che la casa di Dio è una casa di preghiera (Is 56,7), Gesù annunciò la nuova situazione che venne a stabilire, dove i sacrifici degli animali non avevano più il loro posto. San Giovanni definisce il nuovo culto come « culto del Padre in spirito e verità » (Gv 4,24).

Il Nuovo Rito è la parola di Gesù. Quindi, San Luca ha unito alla scena della purificazione del tempio una presentazione di Gesù che vi predica ogni giorno. Il nuovo culto è incentrato sulla preghiera e sull’ascolto della Parola di Dio. Ma in realtà, il centro del centro dell’istituzione cristiana è la persona viva di Gesù stesso, che offre la sua carne e sparge il suo sangue sulla croce e ce lo dona nell’Eucaristia.

Nel Nuovo Testamento inaugurato da Gesù, i venditori di buoi e agnelli non sono più necessari. Come tutto il popolo intero era appeso alle labbra (Lc 19,48), non dobbiamo andare al tempio per sacrificare le vittime, ma per accogliere Gesù, il vero agnello sacrificato per noi una volta per tutte (Eb 7,27), e unire la nostra vita con la sua.

Quando Gesù, all’età di dodici anni, disse a sua madre che lo cercava in quel tempio: « Perché stavi cercando me ? Non sai che devo stare negli affari di mio padre ? ». (Lc 2:49)

Così, Gesù era già consapevole della sua origine divina. Ha chiamato Dio suo Padre, sentendo che solo questo nome poteva esprimere la realtà e l’intimità del suo rapporto con Dio. Era così pieno di loro che gli sembrava naturale dimenticare tutto il resto per essere alle cose del Padre suo; era una necessità morale per lui: era necessario; non lo sapevate ? In questa prima parola di Gesù che è venuta a noi, tutto è verità, vita, amore.

Gesù, appena arrivato, cominciò a cacciare i venditori : vi esercitò la sua autorità purificando questo luogo, come era stato annunciato dal profeta Malachia: « Ecco, io mando il mio messaggero, e lui aprirà la strada davanti a me, e improvvisamente il Signore che cercate, l’angelo dell’Alleanza che desiderate, entrerà nel suo tempio. Ecco, viene, dice il Signore degli eserciti. »

Dicendo loro : « E’ scritto: « La mia casa sarà una casa di preghiera. « Gesù ha citato Isaia (Is 56,7). Isaiah rimproverò gli ebrei per la loro autonomia. Quando Gesù disse : « Voi l’avete fatto covo di banditi », citò Geremia (Geremia 7, 11).  Questo profeta rimproverava gli ebrei per il loro formalismo : Dio non voleva più gesti di culto estranei alla vita quotidiana.

Cacciando tutte queste persone fuori dal Tempio, Gesù ha restaurato il vero culto di Dio, invece di adorare il denaro che regnava lì. Anche noi meritiamo i rimproveri di Gesù : le nostre chiese sono case di preghiera ? Non hanno accordi con i soldi ?

Gesù insegnava ogni giorno di quest’ultima settimana nel tempio; poi, la sera, si ritirò da Gerusalemme, sul Monte degli Ulivi o a Betania: « Entrò in Gerusalemme, nel tempio ; e dopo aver guardato intorno a lui ogni cosa, come già era venuta la sera, uscì per andare a Betania con i dodici. «   (Mk 11:11)

Secondo Luca e soprattutto Marco, Gesù non entrò a Gerusalemme fino alla fine della giornata e si limitò a visitare il tempio, dove esaminò tutto ciò che vi stava accadendo; poi, essendo già arrivata la sera, lasciò il tempio e la città per passare la notte a Betania, e fu solo il giorno dopo che cacciò i venditori dal tempio.

La prima parte di ogni Messa è un insegnamento (Prima lettura, salmo, seconda lettura, estratto dal Vangelo e omelia). E’ stato Gesù che ha inaugurato questo nuovo culto dove la Parola ha la precedenza. Amen

Il diacono Michel Houyoux

Collegamenti ad altri siti

◊ Alberto Carrara : clicca qui per leggere l’articolo →  Gesù caccia i venditori dal Tempio. La casa di Dio

◊   P. Alberto Maggi OSM  : clicca qui per leggere l’articolo →  CACCIATA DEI MERCANTI DAL TEMPIO

  Gesù scaccia i mercanti dal tempio

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans articles en Italien, Religion, TEMPO ORDINARIO | Pas de Commentaire »

De la maison de Dieu, vous avez fait une caverne de bandits

Posté par diaconos le 22 novembre 2019

 Détruisez ce temple, dit Jésus, et en trois jours, je le relèverai ". Le temple dont il parlait, c’était son corps, c’est-à-dire sa personne. C’est comme s’il disait : " Vous pouvez détruire le temple, puisque, je suis là ! " Jésus a l’audace de se mettre à la place du temple. – Le lieu de la présence de Dieu, c’était le temple : Jésus est présence de Dieu. – Le lieu de la parole de Dieu, c’était le temple : Jésus est la parole de Dieu.

 

De l’Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là, entré dans le Temple, Jésus se mit à en expulser les vendeurs. Il leur déclarait :  Il est écrit : Ma maison sera une maison de prière. Or vous,  vous en avez fait une caverne de bandits.» Et il était chaque jour dans le Temple pour enseigner. Les grands prêtres et les scribes, ainsi que les notables, cherchaient à le faire mourir, mais ils ne trouvaient pas ce qu’ils pourraient faire ; en effet, le peuple tout entier, suspendu à ses lèvres, l’écoutait.  (Lc 19, 45-48)

Homélie  Jésus chassa les marchands du Temple

Le geste de Jésus fut prophétique. À la façon des anciens prophètes, Il réalisa une action symbolique, pleine de sens pour l’avenir. En expulsant du temple les marchands qui vendaient les victimes destinées aux offrandes et en évoquant le fait que la maison de Dieu est une maison de prière (Is 56,7), Jésus annonça la nouvelle situation qu’Il vint instaurer, où les sacrifices d’animaux n’eurent plus leur place. Saint Jean définit le culte nouveau comme une «adoration du Père en esprit et en vérité» (Jn 4,24).

Le Rite Nouveau, c’est la parole de Jésus. Aussi saint Luc a-t-il uni à la scène de la purification du temple, une présentation de Jésus prêchant là chaque jour. Le culte nouveau est centré sur la prière et l’écoute de la Parole de Dieu. Mais en réalité, le centre du centre de l’institution chrétienne est la personne vivante de Jésus Lui-même, qui offre sa chair et répand son sang sur la croix et nous les donne dans l’Eucharistie.

Dans le Nouveau Testament inauguré par Jésus les bœufs et les vendeurs d’agneaux ne sont plus nécessaires. Tout comme, le peuple tout entier était suspendu à ses lèvres (Lc 19,48), nous ne devons pas aller au temple pour immoler des victimes, mais pour recevoir Jésus, le véritable agneau immolé pour nous une fois pour toutes (He 7,27), et unir notre vie à la sienne.

Quand Jésus eut douze ans, il avait dit à sa mère qui le cherchait dans ce temple : «Pourquoi me cherchiez-vous ? Ne savez-vous pas que je dois être aux affaires de mon Père ?» (Lc 2, 49)

Ainsi, Jésus eut alors déjà conscience de son origine divine. Il nomma Dieu son Père, sentant que ce nom put seul exprimer la réalité et l’intimité de son rapport avec Dieu. Il en fut si rempli, qu’il lui parut naturel d’oublier tout le reste pour être aux choses de son Père ; ce fut là pour lui une nécessité morale : Il fallut ; ne le saviez-vous pas ? – Dans cette première parole de Jésus qui nous soit parvenue, tout est vérité, vie, amour.

Jésus, à peine arrivé, se mit à chasser les vendeurs : il y exerça son autorité en purifiant ce lieu, comme cela avait été annoncé par le prophète Malachie  :  » Voici, j’envoie mon messager, et il frayera le chemin devant moi, et soudain viendra dans son temple le Seigneur que vous cherchez, l’ange de l’Alliance que vous désirez. Voici, il vient, dit l’Éternel des armées. »

En leur disant : «  Il est écrit : Ma maison sera une maison de prière. » ,  Jésus cita Isaïe (Is 56, 7). Isaïe reprocha aux juifs leur autonomisme. En disant : « Vous en avez fait une caverne de bandits », Jésus cita Jérémie (Jr 7, 11).  Ce prophète reprocha aux juifs leur formalisme : Dieu ne voulut plus de gestes de culte sans lien avec la vie quotidienne. 

En chassant tous ces gens du Temple, Jésus restaura le vrai culte de Dieu, au lieu du culte de l’argent qui y régnait. Nous aussi, nous méritons les reproches de Jésus : nos églises sont-elles des maisons de prières ? N’ont-elles pas des arrangements avec l’argent ?

Jésus enseigna chaque jour de cette dernière semaine dans le temple ; puis,  le soir, il se retira hors de Jérusalem, sur le mont des Oliviers ou à Béthanie : « Il entra à Jérusalem, dans le temple ; et ayant porté ses regards autour de lui sur toutes choses, comme le soir était déjà venu, il sortit pour aller à Béthanie avec les douze.  » (Mc 11,11)

D’après Luc et surtout Marc, Jésus ne fit son entrée à Jérusalem que vers la fin de la journée, et se borna à visiter le temple, où il examina tout ce qui s’y passait ; puis, comme le soir était déjà venu, il ressortit du temple et de la ville pour passer la nuit à Béthanie, et ce ne fut que le lendemain qu’il chassa les vendeurs du temple.

La première partie de chaque messe est un enseignement (Première lecture, psaume, deuxième lecture, extrait de l’évangile et sermon). C’est Jésus qui a inauguré ce culte nouveau où la Parole prend le pas sur les rites. Cette première partie est appelée « Liturgie de la Parole ». Tout le monde l’écoutait, suspendu à ses lèvres : ce culte là  devrait trouver son accomplissement chaque jour dans notre vie. Amen

Diacre Michel Houyoux

Compléments

◊ Fête de sainte Cécile :   cliquez ici pour lire l’article → La musique liturgique nous aide à aller vers Dieu

◊  Sainte Cécile  :   cliquez ici pour lire l’article → Sainte Cécile – Homélie pour la fête de la chorale paroissiale

◊    Père Daniel Sonveaux s.j. :   cliquez ici pour lire l’article → Fête de sainte Cécile : « Bien chanter, c’est prier deux fois ! »

Liens externes

 ◊ Jardinier de Dieu : cliquez ici pour lire l’article →  Ma maison sera une maison de prière

◊ Dieu et moi le nul sans Lui  : cliquez ici pour lire l’article →  Ma maison sera une maison de prière

Jésus chasse les vendeurs du temple – Au fil de l’Évangile

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Catéchèse, Enseignement, Religion, Temps ordinaire | Pas de Commentaire »

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS