Dieu est amour

Posté par diaconos le 29 mai 2020

versets bibliques sur l’amour

Dieu est amour. C’est de cet amour de Dieu que nous nous souvenons chaque fois que nous faisons le signe de la croix.

La Trinité nous en parlons beaucoup mais qu’est ce que cela peut vouloir bien dire dans notre vie ? Quand nous parlons de la sainte Trinité nous ne partons pas de zéro, nous partons de ce que nous savons : dans le mot Trinité il y a le nombre trois. Au cours de catéchisme nous apprenons aux enfants à faire le signe de croix : Au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit.

Lorsque nous parlons de la sainte Trinité, nous parlons du Père, du Fils et du Saint Esprit. C’est ce que nous disons dans le credo : Je crois en Dieu le Père, en Jésus son Fils unique et dans l’Esprit Saint. Tout semble très clair mais est-ce si clair que cela ?

Le credo a été rédigé aux conciles de Nicée et Nicée Constantinople. Certains pensèrent qu’il y avait deux dieux : le père et Jésus, d’autres trois dieux : le Père, le Fils et l’Esprit Saint. D’autres encore que Jésus était devenu Dieu mais qu’il ne l’avait pas toujours été, d’autres encore qu’il ne l’était pas. Toutes ces hérésies perturbèrent les premiers siècles de l’Église.

La Trinité est Une. Nous ne croyons pas en trois dieux, mais en un seul Dieu en trois personnes : le Père, le Fils et l’Esprit Saint. Chacune des trois personnes est Dieu tout entier. Chacune des trois personnes n’existe qu’en union avec les deux autres dans une parfaite relation d’amour.

Toute l’œuvre de Dieu est l’œuvre commune des trois personnes et toute notre vie de chrétiens est une communion avec chacune des trois personnes. Saint Ignace de Loyola eut un jour une vision représentant la Trinité. Dans sa vision il voit trois notes de musique et de ces trois notes une musique s’en dégageait : le Père, le Fils et le Saint Esprit.

Que  l’Eucharistie dominicale nous voit ouverts et ouvertes à la présence de la Trinité en nous de telle sorte que nous laissions l’Esprit chanter les louanges du Père qui nous envoie son Fils par qui nous pouvons nous aussi rendre gloire à Dieu et entrer dans le mouvement d’amour sur le monde qui part du cœur de Dieu, Père, Fils et Esprit dont nous serons ainsi des témoins humbles mais resplendissants. Amen

Michel Houyoux, diacre

Vous pouvez laisser un commentaire en dessous de l’article.

Compléments

◊ Diacre Michel Houyoux : cliquez ici pour lire l’article → Sois le berger de mes agneaux. Sois le pasteur de mes brebis. (Jn 21, 15-19)

◊ Diacre Michel Houyoux : cliquez ici pour lire l’article →  Un certain Jésus qui est mort, mais que Paul affirme être en vie – Ac 25, 13-21

◊ Diacre Michel Houyoux : cliquez ici pour lire l’article → Dieu est amour (Psaume 103)

Dieu est Amour – 2 : Aimer c’est donner -

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Catéchèse, Religion, Temps pascal | Pas de Commentaire »

Der Pfingstsonntag

Posté par diaconos le 28 mai 2020

So wie der Vater mich gesandt hat, sende auch ich euch: Empfangt den Heiligen Geist

pentecote

Das Evangelium von Jesus Christus nach dem Heiligen Johannes

Das war nach Jesu Tod; und als es Abend wurde, an jenem ersten Tag der Woche, als die Türen des Ortes, an dem sich die Jünger aus Furcht vor den Juden befanden, verschlossen wurden, kam Jesus, und da war er mitten unter ihnen. Und er sagte zu ihnen : « Friede sei mit euch !  »  Und als er dies gesagt hatte, zeigte er ihnen seine Hände und seine Seite. Die Jünger waren von Freude erfüllt, als sie den Herrn sahen.
Jesus sagte erneut zu ihnen : « Friede sei mit euch ! Wie der Vater mich gesandt hat, so sende ich euch.  »  Und als er dies gesagt hatte, hauchte er sie an und sagte zu ihnen : « Empfangt den Heiligen Geist.  Wem du seine Sünden vergibst, dem werden sie vergeben; wem du seine Sünden bewahrst, dem werden sie bewahrt.  » (Joh 20, 19-23).


Empfangen Sie den Heiligen Geist

Im Johannesevangelium ist es genau am Abend des Osterfestes (Joh 20, 19), wenn der Heilige Geist den Aposteln gegeben wird und die Kirche aus dem Atem Jesu geboren wird. Für Johannes fand die Auferstehung Jesu und die Gabe des Heiligen Geistes an die Apostel am ersten Tag der Woche statt.

Am ersten Tag dieser Woche beginnt eine neue Welt, ein neues Leben. Damit es Leben gibt, muss es den schöpferischen Atem Gottes geben. Damit es Kirche geben kann, muss es den schöpferischen Atem des Geistes geben. Die Kirche wurde mit diesem Pfingstereignis geboren. Seit diesem Tag treffen sich die Christen von « dem ersten Tag der Woche » bis « dem ersten Tag der Woche » … von Sonntag bis Sonntag. Die Kirche wurde mit dieser rhythmischen Versammlung geboren, von Woche zu Woche, über Jahrhunderte hinweg und auch heute noch.

Es ist kein Zufall, dass Johannes eine Verbindung zwischen der Auferstehung Jesu und der Gabe des Geistes herstellt.  Als die Jünger sich im Abendmahlssaal eingeschlossen hatten, weil sie sich fürchteten, kam Jesus, und da war er mitten unter ihnen. Das plötzliche Auftauchen Jesu unter seinen gefangenen Jüngern bedeutete, dass er durch kein Hindernis daran gehindert werden konnte, unter seinem eigenen Volk zu sein.

Jesus sagte zu ihnen : « Friede sei mit euch! Wie mich der Vater gesandt hat, so sende ich euch » (Joh 20, 21). Sie waren von Freude erfüllt, als sie den Herrn sahen. Sie wurden eingesperrt, und nun wurden sie auf eine Mission geschickt. Die Gabe des Geistes kommt, um diese Mission zu ermöglichen ; Mission zur Weitergabe von Erlösung, Vergebung, Heiligkeit.

Lassen Sie uns über die Worte Jesu als Sakrament der Gegenwart Gottes meditieren. Das Wort Jesu ist eine der Grundlagen des wahren christlichen Lebens. Lasst uns über ein Wort nachdenken, dem wir treu sind, ein Wort, das gelebt wird, das heißt, ein Wort, das in die Praxis umgesetzt wird. Das Wort Jesu ist nicht eine Sache, es ist jemand : Nachdem Jesus gegangen ist, kommt ein anderer, der die Macht übernimmt, gesandt vom Vater im Namen Jesu: es ist der Heilige Geist.

Der Heilige Geist fügt Jesus nichts hinzu, so wie Jesus dem Vater nichts hinzugefügt hat: Sie sind drei wie eins ! Der Heilige Geist ist derjenige, der der Menschheit das ganze Leben Gottes mitteilt. Es ist der Heilige Geist, der der Kirche helfen wird, die in Jesus Christus offenbarte Gabe Gottes immer besser zu verstehen. Und heute ist der Heilige Geist immer am Werk : « Ich bin bei euch alle Tage bis an der Welt Ende der Zeiten » (Mt 28,20), sagte Jesus. Die Kirche hat noch viel zu verstehen, zu entdecken und zu leben, und das gilt umso mehr für jeden von uns.

Es ist wichtig zu verstehen, dass das Pfingstfest (Erste Lesung) nicht nur für die Apostel stattfand : « Der heftige Wind wurde auch von einer Vielzahl von Männern und Frauen in Jerusalem wahrgenommen: Jeder hörte die Wunder Gottes, die in seiner eigenen Sprache verkündet wurden.  » (Apg 2,5-11)

Damit eine Person im Wort eines anderen, dem Wort Gottes, das Wirken des Heiligen Geistes erkennen kann, muss es das Wirken des Heiligen Geistes geben. « Es ist also der Heilige Geist selbst, der unserem Geist beteuert, dass wir Kinder Gottes sind » (Röm 8, 16).

Das Pfingstfest ist nicht nur das Fest der Geburt der Kirche durch die den Aposteln überlieferten Mächte, sondern es ist auch das Fest der Erneuerung der Welt durch das Wirken des Heiligen Geistes, der nach und nach die ganze Menschheit zum Verständnis der Botschaft Jesu führt : « Der Heilige Geist, den der Vater in meinem Namen senden wird, wird euch alles lehren und euch alles, was ich euch gesagt habe, ins Gedächtnis rufen! « (Joh 14, 26)

Lasst uns zum Heiligen Geist beten, dass er uns lehrt, das Evangelium heute zu verstehen und zu leben.

Diakon Michel Houyoux

Sie können unterhalb des Beitrags einen Kommentar hinterlassen.

Links zu anderen christlichen Websites

◊ Feierstage : klicken Sie hier, um den Artikel zu lesen →  Pfingstsonntag – Feiertag in Österreich

◊ Kirchenbote : klicken Sie hier, um den Artikel zu lesen → Wie mich der Vater gesandt hat, so sende ich euch

Predigt P. Rauch SJ : « Wie mich der Vater gesandt hat, so sende ich euch »

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans fêtes religieuses, La messe du dimanche, Religion, Temps pascal | Pas de Commentaire »

Pentecostal Sunday

Posté par diaconos le 27 mai 2020

As the Father has sent me, so am I sending you : receive the Holy Spirit

pentecote

From the Gospel of Jesus Christ according to Saint John

This was after Jesus’ death; and when evening came, on that first day of the week, when the doors of the place where the disciples were, for fear of the Jews, were locked, Jesus came, and there he was in the midst of them. And he said to them :  « Peace be with you !  » And when he had said this, he showed them his hands and his side. The disciples were filled with joy when they saw the Lord.
Jesus said to them again, « Peace be with you ! As the Father has sent me, so am I sending you. « And when he had said this, he breathed on them and said to them, « Receive the Holy Spirit.     To whom you forgive his sins, they will be forgiven; to whom you retain his sins, they will be retained. «  (Jn 20:19-23).

Receive the Holy Spirit

In John’s Gospel, it is on the very evening of Easter (Jn 20, 19) that the Holy Spirit is given to the apostles, and the Church is born, from the very breath of Jesus. For John the resurrection of Jesus and the gift of the Holy Spirit to the apostles took place on the first day of the week.

On the first day of that week, a new world begins, a new life. For there to be life, there must be the creative breath of God. For there to be Church, there must be the creative breath of the Spirit. The Church was born with this event of Pentecost. Since that day, Christians meet from « the first day of the week » to « the first day of the week » … from Sunday to Sunday. The Church was born with this rhythmic gathering, from week to week, for centuries and even today.

It is not by chance that John makes a link between the resurrection of Jesus and the gift of the Spirit. Let us meditate on the words of Jesus, as a sacrament of God’s presence. The word of Jesus is one of the bases of true Christian life. Let us meditate on a word to which we are faithful, a word that is lived, that is to say, a word that is put into practice. The Word of Jesus is not one thing, it is someone : Jesus having left, there is another who comes to take over, sent by the Father in the name of Jesus : it is the Holy Spirit.

Jesus said to them,  :  « Peace be with you ! As the Father has sent me, so am I sending you » (Jn 20, 21). They were filled with joy when they saw the Lord. They were locked up, and now they were sent on a mission. The gift of the Spirit comes to make this mission possible; mission to transmit Salvation, Forgiveness, Holiness.

The Holy Spirit adds nothing to Jesus, just as Jesus added nothing to the Father : They are three who are one ! The Holy Spirit is the one who communicates the whole life of God to humanity. It is the Holy Spirit who will help the Church to understand progressively the gift of God, revealed in Jesus Christ. And today, the Holy Spirit is always at work : « I am with you always, until the end of the ages » (Mt 28, 20) said Jesus. The Church still has much to understand, to discover and to live, and this is even more true for each one of us.

It is important to understand that the feast of Pentecost (First Reading) did not take place only for the apostles : the violent wind was also perceived by a multitude of men and women in Jerusalem : each one heard the marvels of God proclaimed in his or her own language. (Acts 2, 5-11)

For a person to recognize in the word of another, the Word of God, there must be the action of the Holy Spirit. « It is therefore the Holy Spirit himself who affirms to our spirit that we are children of God » (Rom 8, 16).

The feast of Pentecost is not only the feast of the birth of the Church through the powers handed down to the apostles, but it is also the feast of the renewal of the world through the action of the Holy Spirit who gradually leads all humanity to the understanding of Jesus’ message : « The Holy Spirit, whom the Father will send in my name, will teach you all things and bring to your remembrance all that I have said to you! « (Jn 14, 26)

Let us pray to the Holy Spirit to teach us to understand and live the Gospel today.  When the disciples had shut themselves up in the Upper Room because they were afraid, Jesus came, and there he was in their midst. The sudden appearance of Jesus among his imprisoned disciples meant that he could not be held back by any obstacle to be among his own people.

Deacon Michel Houyoux

You can leave a comment below the post.

Links to other Christian websites

◊ Got Questions : click here to read the paper → What is Pentecost Sunday ?

◊ Joseph of Jesus and Mary  : click here to read the paper → As the Father has sent me, I also send you.

Pentecost Sunday

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans fêtes religieuses, La messe du dimanche, Religion, Temps pascal | Pas de Commentaire »

Père, glorifie ton Fils

Posté par diaconos le 26 mai 2020

FR-Evangile-Illustre-2016-05-10

De l’Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

En ce temps-là, Jésus leva les yeux au ciel et dit : « Père, l’heure est venue. Glorifie ton Fils afin que le Fils te glorifie. Ainsi, comme tu lui as donné pouvoir sur tout être de chair, il donnera la vie éternelle à tous ceux que tu lui as donnés. Or, la vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus Christ.

Moi, je t’ai glorifié sur la terre en accomplissant l’œuvre que tu m’avais donnée à faire. Et maintenant, glorifie-moi auprès de toi, Père, de la gloire que j’avais auprès de toi avant que le monde existe. J’ai manifesté ton nom aux hommes que tu as pris dans le monde pour me les donner. Ils étaient à toi, tu me les as donnés, et ils ont gardé ta parole.

Maintenant, ils ont reconnu que tout ce que tu m’as donné vient de toi, car je leur ai donné les paroles que tu m’avais données : ils les ont reçues, ils ont  vraiment reconnu que je suis sorti de toi, et ils ont cru que tu m’as envoyé. Moi, je prie pour eux ;ce n’est pas pour le monde que je prie, mais pour ceux que tu m’as donnés, car ils sont à toi. Tout ce qui est à moi est à toi, et ce qui est à toi est à moi ; et je suis glorifié en eux.

Désormais, je ne suis plus dans le monde ; eux, ils sont dans le monde, et moi, je viens vers toi. » (Jn 17, 1-11a)

La prière sacerdotale de Jésus-Christ

Jé­sus ayant achevé les dis­cours qui pré­pa­rèrent ses dis­ciples à son dé­part à sa glo­ri­fi­ca­tion, à une com­mu­nion in­vi­sible et spi­ri­tuelle avec lui, il les  ter­mi­na par ce mot triom­phant : « J’ai vaincu le monde ! » (Jn 16, 33). Levant ses yeux au ciel, il s’a­dressa à son Père et il pria  à haute voix, au mi­lieu de ses dis­ciples. Sa prière fut ar­dente, et se­reine, dans la­quelle, comme le dit Lu­ther :  »Jé­sus ré­pand en pré­sence de Dieu et de ses dis­ciples le der­nier fond de son âme  »

Quelle im­pres­sion ne dut-elle pas lais­ser dans le cœur des dis­ciples ! Elle res­ta gra­vée dans l’âme de Jean. Tout, dans cette prière, est en par­faite har­mo­nie avec la si­tua­tion et avec les be­soins de l’âme de Jé­sus et de ses dis­ciples.

Père, dit Jé­sus, il le pro­nonce six fois, avec amour, dans cette prière. Ses dis­ciples ap­prirent de lui à consi­dé­rer Dieu comme un Père, car, quoique Dieu fût son Père dans un sens unique et ex­clu­sif, il les au­to­ri­sa à in­vo­quer Dieu sous ce beau et doux nom : « Voici donc comment vous devez prier: Notre Père qui es aux cieux ! Que ton nom soit sanctifié ; que ton règne vienne; que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donne-nous aujourd’hui notre pain quotidien ; pardonne-nous nos offenses, comme nous aussi nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés ; ne nous induis pas en tentation, mais délivre-nous du malin. Car c’est à toi qu’appartiennent, dans tous les siècles, le règne, la puissance et la gloire. Amen ! « 

L’heure fut venue, l’­heure de la mort, qui fut sui­vie de la gloire :  » Alors Jésus leur déclare : « L’heure est venue où le Fils de l’homme doit être glorifié. » (Jn 12, 23)  Tant que cette heure mar­quée par la vo­lonté sou­ve­raine de Dieu ne fut pas ve­nue, les ad­ver­saires furent im­puis­sants à rien en­tre­prendre contre Jésus ; mais main­te­nant  se li­vra vo­lon­tai­re­ment à eux.

La pre­mière chose que de­manda jésus, ce fut sa glorification. Et ce qu’il en­tendit par là, ce fut sa ré­in­té­gra­tion dans la gloire éter­nelle. Mais ce ne fut pas, avant tout, pour lui-même qu’il re­de­mande cette gloire ; ici, comme tou­jours, son mo­tif su­prême fut la gloire de Dieu, c’est pour­quoi il se hâte d’a­jou­ter : afin que ton Fils te glorifie.

 L’in­ten­tion mi­sé­ri­cor­dieuse de Dieu, en confé­rant à Jésus ce pou­voir sur notre hu­ma­nité, fut qu’il donna la vie éternelle, à  tous ceux que le Père lui  donna. De­puis Au­gus­tin plu­sieurs exé­gètes virent vu dans ces der­niers mots l’i­dée de la pré­des­ti­na­tion di­vine ; cette doc­trine est étran­gère à notre évan­gile.

Liens avec d’autres sites Web chrétiens

◊ Regnum Christi :  cliquez ici pour lire l’article → Père, glorifie ton Fils
◊ Père François Lestang :  cliquez ici pour lire l’article →   Père, glorifie ton Fils » (Jn 17, 1-11a) 

Homélie de Monseigneur Cattenoz : « Père, glorifie ton Fils »

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Religion, Temps pascal | 1 Commentaire »

12345...14
 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS