• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 4 septembre 2020

Verranno i giorni in cui lo Sposo sarà portato via da loro, e loro digiuneranno.

Posté par diaconos le 4 septembre 2020

Verranno i giorni in cui lo Sposo sarà portato via da loro, e loro digiuneranno. dans articles en Italien Carl_Wilhelm_Friedrich_Oesterley_dÄ_Jesus_am_See_Genezereth-2

Dal Vangelo di Gesù Cristo secondo San Luca

    A quel tempo i farisei e gli scribi dicevano a Gesù : « I discepoli di Giovanni Battista spesso digiunano e pregano; così anche i discepoli dei farisei. Al contrario, i tuoi mangiano e bevono !  » Gesù disse loro: « Potete far digiunare gli invitati al matrimonio mentre lo Sposo è con loro ? Ma arriveranno i giorni in cui lo Sposo sarà portato via da loro; poi in quei giorni digiuneranno.  Diceva loro anche in una parabola : « Nessuno strappa un pezzo da un nuovo indumento per cucirlo su un vecchio indumento ».
Altrimenti avranno strappato il nuovo, e il pezzo che viene dal nuovo non si adatta al vecchio. E nessuno mette il vino nuovo nelle vecchie bucce; altrimenti il vino nuovo farà scoppiare le bucce, si rovescerà e le bucce andranno perse. Ma il vino nuovo deve essere messo in bucce nuove. Mai chi ha bevuto vino vecchio non desidera vino nuovo. Perché dice: « È il vecchio che è buono ».  (Lc 5, 33-39)

Domande sul digiuno

I farisei, confusi dalla risposta di Gesù, portarono la discussione su un altro argomento: i digiuni prescritti dalla legge e le preghiere offerte in certi orari fissi. Per dare maggior peso alla loro obiezione, hanno invocato l’esempio dei discepoli di Giovanni. Così Matteo attribuì la domanda ai discepoli di Giovanni, che senza dubbio vi parteciparono, e Marco la mise in bocca l’uno all’altro : « Allora i discepoli di Giovanni vennero da Gesù e dissero: ‘Perché noi e i farisei digiuniamo, ma i tuoi discepoli non digiunano? « (Mt 9, 14).

La terza parabola, particolare di Luca, non sembrava a prima vista in armonia con le due precedenti. Che cosa ha avuto a che fare con i due precedenti? Letteralmente, il significato è abbastanza semplice. Tutti preferiscono il vino vecchio, che è più dolce, migliore, al vino nuovo, che è più forte, ma con un gusto più deciso. La vita nuova che Gesù porta alle anime e al mondo è incompatibile con le vecchie istituzioni teocratiche e con la vecchia natura umana; tutto doveva essere rinnovato per riceverlo e sopportarlo, o meglio era esso stesso a rendere nuove tutte le cose.

Ma non era naturale aspettarsi che uomini come i discepoli di Giovanni e quelli dei Farisei, abituati alle forme e allo spirito della vecchia alleanza, rinunciassero subito ad essa e abbracciassero la nuova vita che veniva loro presentata. L’abitudine, il pregiudizio e la naturale inclinazione dei loro cuori li faceva dire : « La vecchia religione era buona ». E così Gesù, con grande indulgenza, ammorbidì l’assoluto nelle prime due parabole, o almeno espresse il pensiero che coloro che non potevano improvvisamente allontanarsi dalle loro vecchie convinzioni ebraiche e abbracciare il Vangelo dovevano essere sopportati con pazienza.

Questo era un chiaro riconoscimento della carità di Gesù che « non ha rotto la canna accartocciata e non ha spento la luce che bruciava ». Questa misericordia è qui tanto più comprensibile, in quanto è stata esercitata soprattutto nei confronti dei discepoli di Giovanni Battista che, secondo Matteo, ha sollevato la questione del digiuno, occasione di tutto questo discorso.

Il diacono Michel Houyoux

Link ad altri siti web cristiani

◊ La Parola.It : clicca qui per leggere l’articolo → Venerdì della 22.a Settimana del Tempo Ordinario

◊ Qumran.net  : clicca qui per leggere l’articolo →  QUMRAN NET – Materiale pastorale online

Chi è il fariseo, chi il pubblicano ?

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans articles en Italien, TEMPO ORDINARIO, Temps ordinaire | Pas de Commentaire »

Des jours viendront où l’Époux leur sera enlevé ; alors, ils jeûneront

Posté par diaconos le 4 septembre 2020

 Des jours viendront où l’Époux leur sera enlevé ; alors, ils jeûneront  dans comportements

De l’Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

    En ce temps-là, les pharisiens et les scribes dirent à Jésus : « Les disciples de Jean le Baptiste jeûnent souvent et font des prières ; de même ceux des pharisiens. Au contraire, les tiens mangent et boivent ! » Jésus leur dit :« Pouvez-vous faire jeûner les invités de la noce, pendant que l’Époux est avec eux ? Mais des jours viendront où l’Époux leur sera enlevé ; alors, en ces jours-là, ils jeûneront. » Il leur dit aussi en parabole :  » Personne ne déchire un morceau à un vêtement neuf pour le coudre sur un vieux vêtement.
Autrement, on aura déchiré le neuf, et le morceau qui vient du neuf ne s’accordera pas avec le vieux. Et personne ne met du vin nouveau dans de vieilles outres ; autrement, le vin nouveau fera éclater les outres, il se répandra et les outres seront perdues. Mais on doit mettre le vin nouveau dans des outres neuves. Jamais celui qui a bu du vin vieux ne désire du nouveau. Car il dit : “C’est le vieux qui est bon.” »  (Lc 5, 33-39)

Questions sur le jeûne

Les pha­ri­siens, confon­dus par la ré­ponse de Jé­sus, portèrent la dis­cus­sion sur un autre su­jet : les jeûnes pres­crits par la loi et les prières of­fertes à cer­taines heures fixes. Pour don­ner plus de poids à leur ob­jec­tion, ils invoquèrent l’exemple des dis­ciples de Jean. De là vint que Mat­thieu at­tri­bua la ques­tion à ceux-ci, qui sans doute y prirent part, et que Marc la mit dans la bouche des uns et des autres : « Alors les disciples de Jean vinrent auprès de Jésus, et dirent: Pourquoi nous et les pharisiens jeûnons-nous, tandis que tes disciples ne jeûnent point ? » (Mt 9, 14)

La   troi­sième pa­ra­bole, par­ti­cu­lière à Luc, ne pa­rut pas, au pre­mier abord, être en har­mo­nie d’i­dées avec les deux pré­cé­dentes. Quel fut son rap­port avec les deux pré­cé­dentes ? Lit­té­ra­le­ment, le sens est bien simple. Tout le monde pré­fère le vin vieux, qui est plus doux, meilleur, au vin nou­veau qui est plus fort, mais d’un goût plus acerbe. La vie nou­velle que Jé­sus ap­porte dans les âmes et dans le monde est in­com­pa­tible avec les vieilles institutions théo­cra­tiques et avec la vieille na­ture hu­maine ; il fallut que tout fut re­nou­velé pour la re­ce­voir et la sup­por­ter, ou plu­tôt ce fut elle-même qui fit toutes choses nou­velles.

Mais il ne fut pas na­tu­rel de s’at­tendre à ce que des hommes tels que les dis­ciples de Jean et ceux des pha­ri­siens, ha­bi­tués aux formes et à l’es­prit de l’an­cienne al­liance, y re­noncèrent aussitôt, pour em­bras­ser la vie nou­velle qui leur fut pré­sen­tée. L’­ha­bi­tude, les pré­ju­gés, et la pente na­tu­relle de leurs cœurs leur firent dire : L’an­cienne re­li­gion fut bonne. Ainsi Jé­sus avec beau­coup d’in­dul­gence adou­cit ce qu’il y eut d’ab­solu dans les deux premières pa­ra­boles, ou du moins ex­prima la pen­sée qu’il fallut sup­por­ter avec pa­tience ceux qui ne purent se dé­prendre tout à coup de leurs vieilles convic­tions ju­daïques pour em­bras­ser l’Évan­gile.

On re­con­nut bien là la cha­rité de Jésus qui « ne brisa pas le ro­seau froissé et n’é­teignit  pas le lu­mi­gnon fu­mant. Cette mi­sé­ri­corde se com­prend d’au­tant mieux ici, qu’elle s’exer­ça sur­tout à l’é­gard des dis­ciples de Jean-Baptiste qui, se­lon Mat­thieu, sou­levèrent la ques­tion des jeûnes, oc­ca­sion de tout ce dis­cours.

Diacre Michel Houyoux

Liens avec d’autres sites web chrétiens

◊ Histoire d’une foi : cliquez ici pour lire l’article → Mais des jours viendront où l’Époux leur sera enlevé.

◊ Diacre Jean-Yves Fortin : cliquez ici pour lire l’article → Des jours viendront où l’Époux leur sera enlevé

♥  Les bonnes manières de jeûner

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans comportements, Religion, Temps ordinaire | Pas de Commentaire »

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS