Si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous de même

Posté par diaconos le 24 octobre 2020

Aucune description de photo disponible.

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

Un jour, des gens rapportèrent à Jésus l’affaire des Galiléens que Pilate avait fait massacrer, mêlant leur sang à celui des sacrifices qu’ils offraient. Jésus leur répondit : « Pensez-vous que ces Galiléens étaient de plus grands pécheurs que tous les autres Galiléens, pour avoir subi un tel sort ? Mais si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous de même.     Et ces dix-huit personnes
tuées par la chute de la tour de Siloé, pensez-vous qu’elles étaient plus coupables que tous les autres habitants de Jérusalem ? Eh bien, je vous dis : pas du tout ! Mais si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous de même. »

Jésus disait encore cette parabole : « Quelqu’un avait un figuier planté dans sa vigne. Il vint chercher du fruit sur ce figuier, et n’en trouva pas. Il dit alors à son vigneron : “Voilà trois ans que je viens chercher du fruit sur ce figuier, et je n’en trouve pas. Coupe-le. À quoi bon le laisser épuiser le sol ?” Mais le vigneron lui répondit :  » “Maître, laisse-le encore cette année, le temps que je bêche autour pour y mettre du fumier. Peut-être donnera-t-il du fruit à l’avenir. Sinon, tu le couperas.”  (Lc 13, 1-9)

Nécessité de la repentance

Les ex­hor­ta­tions à la conver­sion furent en rap­port avec les aver­tis­se­ments  adressées aux juifs. Le mal n’est pas un châ­ti­ment du pé­ché en gé­né­ral, ou même par­fois des pé­chés in­di­vi­duels. Jé­sus ne nia point cette jus­tice qui s’exerce par les dis­pen­sa­tions de Dieu dans notre vie. Il dé­nonça des ju­ge­ments sem­blables à ses in­ter­lo­cu­teurs fri­voles, pour leur faire sen­tir qu’ils furen tout aussi pécheurs que ceux dont ils ra­contèrent com­plai­sam­ment la fin tra­gique.

Et les termes de cette me­nace purent s’en­tendre à la lettre : moins de qua­rante ans après, à la des­truc­tion de Jé­ru­sa­lem, des mil­liers de Juifs pé­rirent, soit égor­gés par les Ro­mains, soit écra­sés sous les dé­combres. Mais les aver­tis­se­ments de Jé­sus élevèrent notre pen­sée jus­qu’au ju­ge­ment éter­nel de Dieu, de­vant qui tous les hommes se­ront trou­vés cou­pables et dignes de condam­na­tion, à moins qu’ils ne se repentent.

La repentance est tou­jours le com­men­ce­ment de cette œuvre di­vine pour toute personne qui regrette ses fautes commises.  D’autres tra­duisent par le mot de conversion, ou se convertir, ce qui n’est pas non plus exact. Quoi qu’il en soit, être ré­gé­néré ou périr, telle fut l’al­ter­na­tive ri­gou­reuse que Jé­sus pré­senta à tout homme pé­cheur.

La tour de Siloé se trou­vait pro­ba­ble­ment au-des­sus de la source de ce nom ;, soit pour pro­té­ger la ville, soit pour abri­ter ceux qui v vinrent à la source. Jé­sus rap­pela cet exemple des ju­ge­ments de Dieu, ar­rivé à Jé­ru­sa­lem même, parce que, en concluant du châ­ti­ment des Ga­li­léens que tous les hommes furent cou­pables et durent se re­pen­tir, il ris­qua de ne pas at­teindre les Juifs qui l’écoutèrent, et qui dans leur or­gueil se curent beau­coup meilleurs que les Ga­li­léens.

Dans Luc et sur­tout dans Marc, la for­mule : Or il disait encore, in­dique une idée nou­velle et im­por­tante qui vint s’a­jou­ter à un dis­cours et en fut la conclu­sion  :  » Jésus dit encore aux foules : Quand vous voyez un nuage se lever à l’occident, vous dites aussitôt: La pluie vient. Et il arrive ainsi. » (lc 12, 54)  Cette parabole est une ad­mi­rable illus­tra­tion des ex­hor­ta­tions qui pré­cèdent. La vigne est plantée dans le ter­rain le plus fa­vo­rable à sa fer­ti­lité. Le maître fut en droit d’at­tendre d’elle lui beau­coup de fruits. Telle fut la condi­tion d’Israël, que Dieu favorisa de toutes ma­nières.

Diacre Michel,Houyoux

Liens avec d’autres sites chrétiens sur Internet

◊ RegnumChristi : cliquez ici pour lire l’article →  Si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous de même

◊ Pasteur J.P. Sternberger : cliquez ici pour lire l’article → « Si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous de même

Abbé Pierre Desroches : « Les Galiléens tués & Le figuier stérile »

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS