• Accueil
  • > Catéchèse
  • > Que veux-tu que je fasse pour toi ? Seigneur, que je retrouve la vue.

Que veux-tu que je fasse pour toi ? Seigneur, que je retrouve la vue.

Posté par diaconos le 16 novembre 2020

ajesus

# La fille de Jaïre désigne un personnage du Nouveau Testament. Elle est la fille du chef de synagogue Jaïre (ou Jaïrus). Elle est associée à l’un des miracles de Jésus, celui de la résurrection de la fille de Jaïre, décrit dans les Évangiles synoptiques aux passages suivants : Marc 5 :21-43, Matthieu 9:18-26 et Luc 8:40-56. Chez Marc, l’épisode se conclut par l’obligation du « secret messianique ». La Femme hémorragique est un miracle de Jésus-Christ raconté dans trois Évangiles. Il est le symbole de la foi, tout comme le miracle sur la fille de Jaïre, décrit dans le même chapitre. Pour saint Pierre Chrysologue, les deux miracles racontés en même temps (celui de cette femme hémorragique et la fille de Jaïrus), sont tous les deux symboles de la foi. La foi montrée par cette femme qui se trouve juste digne de toucher le bas du vêtement du Christ ; et, la foi donnée par Jésus en accomplissant des signes évidents démontrant son lien divin, et, par ce fait, l’existence de Dieu.

De l’Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

Alors que Jésus approchait de Jéricho, un aveugle mendiait, assis au bord de la route. Entendant la foule passer devant lui, il  s’informa de ce qu’il y avait. On lui apprit que c’était Jésus le Nazaréen qui passait. Il s’écria : « Jésus, fils de David, prends pitié de moi ! »
Ceux qui marchaient en tête le rabrouaient pour le faire taire. Mais lui criait de plus belle : « Fils de David, prends pitié de moi ! »
Jésus s’arrêta et il ordonna qu’on le lui amène. Quand il se fut approché, Jésus lui demanda : « Que veux-tu que je fasse pour toi ? »
Il répondit : « Seigneur, que je retrouve la vue. » Et Jésus lui dit : « Retrouve la vue ! Ta foi t’a sauvé. » À l’instant même, il retrouva la vue, et il suivait Jésus en rendant gloire à Dieu. Et tout le peuple, voyant cela, adressa une louange à Dieu. (Lc 18, 35-43)

Guérison d’une femme malade

De retour sur la rive occidentale, Jésus fut l’objet d’un accueil empressé de la part de la foule. Un chef de la synagogue, Jaïrus, le supplia de venir dans sa maison, où sa fille unique se meurt. Il s’y rendit pressé par la foule .

La guérison obtenue, une femme, qui souffrit d’une perte de sang depuis douze ans et se trouva réduite à la misère, toucha le bord de son vêtement et fut guérie à l’instant. La guérison avouée et la foi confirmée. Jésus demanda qui le toucha. Personne ne répondit. Pierre et les disciples lui firent remarquer que les foules le touchèrent et le pressèrent.

Jésus répéta que quelqu’un le toucha, car il  connut qu’une puissance fut sortie de lui. La femme, se voyant découverte, vient en tremblant confesser son action. Jésus lui dit : Ta foi t’a sauvée, va en paix ! On vint dire à Jaïrus que sa fille mourut. Jésus affermit sa foi ébranlée par cette nouvelle, en lui affirmant que son enfant sera sauvée.

Dans la maison de Jaïrus. ceux qui se lamentèrent que l’enfant ne fut pas morte se moquèrent de lui. Jésus prit la main de la morte et, d’une voix forte, il lui commanda de se lever. Son esprit revint, et elle se leva. Jésus lui fit donner à manger et enjoignit à ses parents stupéfaits de ne pas divulguer ce miracle.

La foule, que Jésus eut laissée sur le rivage du lac de Galilée, se rassembla de nouveau, dès qu’elle put espérer son retour :  « Jésus regagna en barque l’autre rive, et une grande foule s’assembla autour de lui. Il était au bord de la mer. » (Mc 5, 21). Elle l’accueillit avec empressement, car tous l’attendirent.

Jésus, qui opéra une guérison difficile, trouva de nouveaux labeurs, d’autres délivrances à accomplir. D’après Matthieu qui, selon sa coutume d’abréger, réunit en un seul trait la prière du père et le message qu’il reçut ensuite, la jeune fille aurait été déjà morte.

Marc et Luc firent connaître l’âge de cette enfant, et ce dernier nous apprend qu’elle fut fille unique, circonstance qui rendit plus cruelle la détresse du père.

Diacre Michel Houyoux

Liens avec d’autres sites chrétiens sur Internet

◊ Regnum Christi ; cliquez ici pour lire l’article → Que veux-tu que je fasse pour toi ? Seigneur, que je retrouve la vue

◊ KT 42 ; cliquez ici pour lire l’article →  Activités caté, jeux, mimes : l’aveugle de Jéricho

Que veux-tu que je fasse pour toi? Pasteur Mohammed SANOGO

 Image de prévisualisation YouTube

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS