• Accueil
  • > Archives pour décembre 2020

Mardi de la première semaine de l’Avent dans l’année B

Posté par diaconos le 1 décembre 2020

fr-evangile-illustre-2014-12-2v1

Jésus exulta de joie sous l’action de l’Esprit Saint

De l’Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

À l’heure même, Jésus exulta de joie sous l’action de l’Esprit Saint, et il dit : « Père, Seigneur du ciel et de la terre, je proclame ta louange : ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout-petits. Oui, Père, tu l’as voulu ainsi dans ta bienveillance. Tout m’a été remis par mon Père. Personne ne connaît qui est le Fils, sinon le Père ; et personne ne connaît qui est le Père, sinon le Fils et celui à qui le Fils veut le révéler. »  (Lc 10, 21-24)

L’exultation de Jésus

En cette même heure, …ces mots indiquèrent la cause de ce tressaillement de joie que Jésus éprouva. La place assignée par Luc à cette effusion de l’âme de Jésus fut la vraie. Matthieu e Mt 11, 28 la fit suivre par la touchante invitation adressée aux âmes fatiguées et chargées. Bien que Jésus n’approuva la joie de ses disciples qu’avec une sage réserve, il s’y associa pleinement ; mais sa joie eut des motifs infiniment plus élevés, parce que son regard pénétra jusqu’au fond ces premiers succès de son règne et les triomphes dont ils furent suivis.

Tandis que l’Évangile nous fait fréquemment connaître les tristesses et les larmes de Jésus, c’est ici à peu près le seul endroit où il nous parle de sa joie et même de son allégresse. Une variante dit :  » Il tressaillit de joie en l’Esprit-Saint »,  c’est-à-dire que ce serait l’Esprit de Dieu qui aurait inspiré à Jésus ce vif mouvement de joie. Malgré l’autorité de Tischendorf et d’autres critiques, qui se fondèrent sur Codex Sinaiticus, B, C, D, l’Itala et la syriaque, il fut probable que la leçon du texte reçu dut être préférée. Elle signifie que c’est dans l’intimité profonde de son être spirituel que Jésus éprouva cette joie.

Ces mots : et se tournant vers ses disciples, manquent dans Codex Sinaiticus, B, D, Itala ; mais ils furent confirmés par A, C, majuscules, versions, et Tischendorf les maintint. Plusieurs critiques modernes, dont M. Godet, les supprimèrent.

Dans l’évangile de Matthieu, Jésus les adressa à ses disciples qui eurent le bonheur d’entendre et de comprendre les instructions qu’il leur donna par ses paraboles, tandis que pour d’autres elles restèrent une lettre fermée. Ici, il voulut leur faire sentir combien ils furent heureux d’être les témoins de ce moment le plus éclatant de son ministère et d’y prendre eux-mêmes une part active. Aussi leur adressa-t-il ces paroles en particulier et comme à voix basse, parce qu’eux seuls durent les recueillir dans leur cœur.

Aux prophètes qui, d’après Matthieu, soupirèrent à la suite de ces révélations évangéliques, Luc ajouta : beaucoup de rois. Ainsi un David, qui les entrevit par l’esprit de prophétie, un Salomon, un Ézéchias et d’autres princes pieux, qui gouvernèrent le peuple de Dieu selon sa parole.

Diacre Michel Houyoux

Liens avec d’autres sites Web chrétiens

◊ Regnum Christi : cliquez ici pour lire l’article → Jésus exulta de joie sous l’action de l’Esprit Saint

◊ Diocèse de Cayenne  (Guyanne) : Jésus exulta de joie sous l’action de l’Esprit Saint

Jésus exulta de joie sous l’action de l’Esprit Saint » – Lectio Divina

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans comportements, Enseignement, Religion, Temps de l'Avent | Pas de Commentaire »

Deuxième dimanche de l’Avent dans l’année B

Posté par diaconos le 1 décembre 2020

Deuxième dimanche de l'Avent dans l'année B dans conversion rnuoyEQ2rqXXc6eDIYl7f0ROuJk@745x379

Dans le désert, une voix cria : « Préparez le chemin du Seigneur, rendez droits ses sentiers »

# Jean le Baptiste, de son nom de naissance Yohanan (hébreu : יוחנן), est un personnage majeur du christianisme et de l’islam. Sur le plan historique, son existence est attestée par un passage de Flavius Josèphe, il fut un prédicateur juif du temps de Jésus de Nazareth. L’Évangile selon Jean localisa l’activité du Baptiste sur les rives du Jourdain et à Béthanie au-delà du Jourdain. Jésus aurait vécu un temps dans son entourage et y aurait recruté ses premiers apôtres. Les Évangiles synoptiques synchronisent le début de l’activité de Jésus avec l’emprisonnement de Jean. L’audience de ce prophète apocalyptique ne cessa de croître, au point de susciter la réaction d’Hérode Antipas, qui, le voyant rassembler ses partisans, craignit qu’il ne suscita une révolution. Dans les Évangiles synoptiques, le Baptiste fut tué, parce qu’il critiqua le mariage d’Antipas avec Hérodiade. Dans le christianisme, Jean le Baptiste est le prophète qui annonça la venue de Jésus de Nazareth. Il le baptisa sur les bords du Jourdain, laissant certains de ses disciples se joindre à lui. Précurseur du Messie, il est présenté dans les synoptiques comme partageant beaucoup de traits avec le prophète Élie. On le fête le 24 juin qui commémore sa naissance, le 29 août, mémoire de sa décapitation.

De l’Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

Commencement de l’Évangile de Jésus, Christ, Fils de Dieu. Il est écrit dans Isaïe, le prophète : Voici que j’envoie mon messager en avant de toi, pour ouvrir ton chemin. Voix de celui qui crie dans le désert : « Préparez le chemin du Seigneur, rendez droits ses sentiers. » Alors Jean, celui qui baptisait, parut dans le désert. Il proclamait un baptême de conversion pour le pardon des péchés.

Toute la Judée, tous les habitants de Jérusalem se rendaient auprès de lui, et ils étaient baptisés par lui dans le Jourdain, en reconnaissant publiquement leurs péchés. Jean était vêtu de poil de chameau, avec une ceinture de cuir autour des reins ; il se nourrissait de sauterelles et de miel sauvage. Il proclamait : « Voici venir derrière moi celui qui est plus fort que moi ; je ne suis pas digne de m’abaisser pour défaire la courroie de ses sandales. Moi, je vous ai baptisés avec de l’eau ; lui vous baptisera dans l’Esprit Saint. » (Mc 1, 1-8)

Préparez le chemin du Seigneur

Christ viendra comme Seigneur de puissance et berger de douceur : « Voici le Seigneur Dieu, il vient avec puissance. Comme un berger, il conduit son troupeau ; son bras rassemble les agneaux, ils les portent sur son cœur «  (Première lecture). Sans doute nous fait-il encore patienter : « Le Seigneur n’est pas en retard pour tenir sa promesse ; c’est pour vous qu’il patiente : car il n’accepte pas de laisser quelques-uns uns se perdre ; mais, il veut que tous aient le temps de se convertir. » (Deuxième lecture). Ce qui importe, c’est de lui préparer la route en changeant de vie.

 Dans le désert, une voix crie : « Préparez le chemin du Seigneur, rendez droits ses sentiers » Le Seigneur vient ; il nous faut lui préparer un chemin. Cette image du chemin, nous la  retrouvons tout au long de la Bible. Les chemins et les routes sont un lien vital entre les hommes et les civilisations : c’est cela qui permet aux gens de communiquer d’un endroit à l’autre et de se rencontrer.

Ce désert qu’il faut transformer, c’est celui de la détresse sociale et religieuse des gens, c’est celui de la solitude, celui aussi qui est provoqué par le non-respect de la dignité humaine.

Vers la fin de l’an 27, Jean Baptiste, dans le désert,  proclama un baptême de conversion pour le pardon des péchés ; il ne ménagea pas son auditoire. Changez totalement de conduite…retournez-vous ! Vous faisiez ceci ? Faites maintenant le contraire. Ce mal que vous faisiez, cessez de le faire. Ce bien, que vous ne faisiez pas, mettez-vous à le faire. Changez ! Changez !

À l’approche de Noël, nous sommes invités à recevoir le sacrement de réconciliation pour le pardon de nos péchés. Dès maintenant, préparons-nous, pour en faire une démarche sérieuse, adulte, responsable. Et comme les foules qui vinrent au Jourdain, commençons par reconnaître nos péchés, Seigneur ouvre mes yeux !

C’est pour tous que la venue de Jésus doit être préparée. Commençons par enlever de nos vies tout ce qui est contraire à Dieu ;  apprenons à ne pas juger, ni condamner les autres, même s’ils ont commis des actions mauvaises. En les rejetant, c’est l’amour de Dieu pour eux que nous rejetons. Il nous arrive parfois de dénoncer et d’accuser au nom de la vérité. Cette manière de faire est souvent hypocrite et surtout elle ne laisse aucune chance à la personne qui en est victime.

Comprenons bien ceci : Tout pécheur est un homme que Dieu veut sauver ! La vraie conversion doit s’accompagner du témoignage de notre vie. Jean Baptiste annonçait  la venue du Seigneur et  la préparait. Comme lui, nous avons à retrousser les manches pour construire un monde plus juste et plus fraternel. Mais en tant que témoins de la foi, n’oublions jamais cette parole de l’Evangile : « Celui qui vient derrière nous, celui que nous annonçons est plus puissant que nous. « 

Cette préparation de Noël nous renvoie vers les autres. Elle est un appel à témoigner de notre foi à l’intérieur de nos familles. Donnons une dimension religieuse à cette fête. La fête de Noël, vécue en famille,  ne sera vraiment réussie que si nous la préparons à l’avance. Personne n’attend le dernier moment pour envoyer les invitations et préparer les cadeaux. Et si nous mettions au moins autant d’énergie à préparer la venue de Jésus !

  Diacre Michel Houyoux

                         Liens avec d’autres sites chrétien sur Internet

 ◊ Puiser à la source : cliquez ici pour lire l’article → 2ème dimanche de l’Avent (année B)

◊ Père Damien Stampers : cliquez ici pour lire l’article → 2e dimanche de l’Avent B – 6 décembre 2020 — Diocèse de Blois

KTOTV : « Jean-Baptiste : la grâce de l’effacement

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans conversion, Page jeunesse, Religion, Temps de l'Avent | Pas de Commentaire »

1...1920212223
 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS