Sainte Marie, Mère de Dieu

Posté par diaconos le 1 janvier 2021

Ils découvrirent Marie et Joseph, avec le nouveau-né. Quand fut arrivé le huitième jour, l’enfant reçut le nom de Jésus

 Une pause par jour – 1er janvier 2016 | «Notre-Dame des 3 Vallées

# Marie de Nazareth, Sainte Vierge, Sainte Marie, Vierge Marie, « Immaculée Conception », Notre Dame, Mère de Jésus, Mère de Dieu (principalement chez les orthodoxes et catholiques, voir consubstantialité), est une femme juive de Judée, et la mère de Jésus de Nazareth. Marie est une figure importante et proéminente au sein du christianisme (notamment dans les dénominations orthodoxe et catholique) ainsi que dans l’islam.

Comme pour son fils Jésus, l’historicité de Marie est difficilement accessible. Une grande partie des traditions concernant Marie se trouve dans la littérature apocryphe, qui développe souvent les élaborations présentes dans les textes canoniques du Nouveau Testament.
Dans les Églises catholique et orthodoxe, Marie est l’objet d’un culte particulier, supérieur au simple culte rendu aux saints et aux anges, appelé le culte d’hyperdulie. C’est un des points de divergence important avec le protestantisme et les Églises réformées. Pour les catholiques, le Canon 1186 du Code de droit canonique dispose qu’il s’agit de la vénération de la Bienheureuse Marie, toujours Vierge, établie par le Christ comme Mère de tous les hommes.
lwf0003web.gif

De l’Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là, les bergers se hâtèrent d’aller à Bethléem, et ils découvrirent Marie et Joseph, avec le nouveau-né couché dans la mangeoire.
Après avoir vu, ils racontèrent ce qui leur avait été annoncé au sujet de cet enfant. Et tous ceux qui entendirent s’étonnaient de ce que leur racontaient les bergers.
Marie, cependant, retenait tous ces événements et les méditait dans son cœur. Les bergers repartirent ; ils glorifiaient et louaient Dieu pour tout ce qu’ils avaient entendu et vu, selon ce qui leur avait été annoncé. Quand fut arrivé le huitième jour, celui de la circoncision, l’enfant reçut le nom de Jésus, le nom que l’ange lui avait donné avant sa conception. (Lc 2, 16-21)

Présentation de l’enfant Jésus au Temple

 Marie conserva toutes ces choses sans en rien perdre, et elle les médita dans son cœur. Elle comparut ce qui lui fut divinement annoncé, neuf mois auparavant, avec ce qui lui arriva et son cœur fut pénétré de la fidélité de Dieu dans l’accomplissement de sa parole. M. Godet vit que tout ce récit eut pour auteur Marie elle-même.

Les bergers aussi surent qu’il y eut pleine harmonie entre ce qui leur fut dit et ce qu’ils entendirent et virent. L’enfant reçut le nom de Jésus. Ses parents l’amenèrent au temple pour accomplir les prescriptions-de la loi relatives à la purification de la mère et à la consécration du fils premier-né. Ils offrirent le sacrifice des pauvres.

Jésus accueilli par Siméon et par Anne

 Siméon, cet homme juste et pieux, qui attendit le salut et reçut la promesse de voir l’enfant Jésus avant de mourir, vint au temple, conduit par l’Esprit, et reçut l’enfant dans ses bras en bénissant Dieu. Siméon exprima ses sentiments personnels : il put s’en aller en paix, puisqu’il  vit le salut ; puis il célébra ce salut que Dieu  prépara et qui fut la lumière des païens et la gloire d’Israël.

À l’admiration du père et de la mère, Siméon répondit en prophétisant le triage que le Messie opéra, l’opposition qu’il rencontra, la grande douleur qu’il causa à sa mère. Le but de ces dispensations fut la manifestation des pensées cachées. Anne, cette veuve, très avancée en âge et qui passait sa vie dans le temple, survient et loue Dieu en présence de tous.

Marie et Joseph rentrèrent à Nazareth, où l’enfant se développa corporellement et spirituellement sous l’action de la grâce divine. Tout enfant israélite mâle dut être circoncis le huitième jour  : « A l’âge de huit jours, tout mâle parmi vous sera circoncis, selon vos générations, qu’il soit né dans la maison, ou qu’il soit acquis à prix d’argent de tout fils d’étranger, sans appartenir à ta race. » (Gn 17, 12)

Ce fut là le signe distinctif de l’alliance que Dieu traita avec Abraham et qui, comme le baptême, fut le symbole de la purification. Ce fut dans cette cérémonie qu’on donnait son nom au petit enfant : « Le huitième jour, ils vinrent pour la circoncision de l’enfant. Ils voulaient l’appeler Zacharie, du nom de son père. » (Lc 1, 59)

Jésus, dès son entrée dans la vie, entra dans l’alliance de son peuple ; il fut soumis à la circoncision. Il naquit de femme et naquit sous la loi. Ce fut par là qu’il  commença à réaliser son nom de Jésus, ou Sauveur.

Diacre Michel Houyoux

Liens avec d’autres sites web chrétiens

◊ Aleteia : cliquez ici pour lire l’article →  Sainte Marie, Mère de Dieu : une maternité portée par tous

◊ Église catholique en France : cliquez ici pour lire l’article →  Marie, Mère de Dieu

Marie Mère de Dieu

Image de prévisualisation YouTube

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS