Mardi de la première semaine du Temps Ordinaire – Année B

Posté par diaconos le 12 janvier 2021

Il enseignait en homme qui a autorité

# Les Apôtres, sont les douze disciples choisis par Jésus de Nazareth. Jésus a aussi distingué soixante-dix disciples, qui devinrent évêques d’une ville par la suite. Tous ces disciples prêchèrent la bonne nouvelle, expression qui donna naissance au mot évangile, après la rédaction des textes dans les années 65-100. Paul de Tarse fut considéré comme le treizième apôtre par la tradition chrétienne : il fut qualifié d’apôtre des Gentils. Les catholiques et les orthodoxes considèrent les évêques comme les successeurs des apôtres, et accordent une importance particulière au fait que les évêques se situent dans la succession apostolique. Le groupe des Douze demeura après la Résurrection de Jésus. Après la trahison et la mort de Judas, les Onze qui subsistèrent décidèrent de tirer un disciple au sort, Matthias, pour devenir avec nous témoin de la résurrection. Ils furent, avec d’autres disciples, les bénéficiaires du don de l’Esprit à la Pentecôte. Ils se dispersèrent ensuite pour prêcher l’Après la mise à mort de Jacques, frère de Jean, par Hérode Agrippa Ier en 44, le groupe ne se renouvelle pas, tout en revenant rendre compte régulièrement à Jérusalem.

lwf0003web.gif

De l’Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

JMardi de la première semaine du Temps Ordinaire - Année B dans Catéchèseésus et ses disciples entrèrent à Capharnaüm. Aussitôt, le jour du sabbat, il se rendit à la synagogue, et là, il enseignait. On était frappé par son enseignement, car il  enseignait en homme qui a autorité, et non pas comme les scribes. Or, il y avait dans leur synagogue un homme tourmenté par un esprit impur, qui se mit à crier : « Que nous veux-tu, Jésus de Nazareth ?

Es-tu venu pour nous perdre ? Je sais qui tu es : tu es le Saint de Dieu. » Jésus l’interpella vivement : « Tais-toi ! Sors de cet homme. » L’esprit impur le fit entrer en  convulsions, puis, poussant un grand cri, sortit de lui. et se demandaient entre eux : « Qu’est-ce que cela veut dire ? Voilà un enseignement nouveau, donné avec autorité ! Il  commande même aux esprits impurs, et ils lui obéissent. » Sa renommée se répandit aussitôt partout, dans toute la région de la Galilée. (Mc 1, 21-28)

Jésus est le Saint de Dieu et le sauveur

 Après son arrivée à Capharnaüm, Jésus entra dans la synagogue ; c’ »tait un jour de sabbat, il enseigna, et tous furent surpris de sa doctrine, quand un homme possédé d’un esprit impur s’écria : « Es-tu venu pour nous perdre ? Nous savons qui tu es : le Saint de Dieu. »  

Jésus ordonna à l’esprit de se taire et de sortir de cet homme ; il obéit après avoir agité violemment le possédé et avoir poussé un grand cri. Cette guérison provoqua l’étonnement et les discussions des témoins. La renommée de Jésus se répandit dans la région.

Dans la maison de Simon et d’André, Jésus guérit de la fièvre la belle-mère de Simon, en la saisissant par la main. Elle les servit.  Après le coucher du soleil, Jésus guérit, à la porte de la maison, de nombreux malades ; il défendit aux démons de proclamer qui il fut. Le lendemain, de grand matin, Jésus se rendit dans un lieu désert pour prier. Ses disciples le suivirent dans sa retraite, lui apprenant que tous le cherchèrent. Jésus leur déclara qu’il dut aller prêcher dans les villages environnants.

Il se mit à parcourir la Galilée. Matthieu (Mt 8, 5) et Luc (Lc 4, 31) marquèrent d’une manière plus précise cette arrivée de Jésus à Capharnaüm, où il accomplit la guérison de l’homme à l’esprit impur, Impur, parce qu’il appartenait au royaume des ténèbres, du mal.  Les démoniaques savaient que Jésus fut le Saint de Dieu, celui que Dieu  sanctifia, le SAINT par excellence : « En effet, contre ton saint serviteur Jésus, que tu as oint, Hérode et Ponce Pilate se sont ligués dans cette ville avec les nations et avec les peuples d’Israël,  » (Ac 4, 27)

C’est donc le contraste absolu qu’il y a entre cette sainteté de Jésus et les esprits impurs qui fait le tourment de ces derniers et il faut remarquer que celui-ci ne parle pas seulement en son propre nom, mais au nom de tous ses semblables : toi et nous ; nous savons. Jésus adressa la parole au démon et le distingua positivement ainsi de l’homme que ce démon faisait parler : « Sors de lui !  Si cette influence démoniaque ne fut qu’un préjugé populaire, Jésus aurait évidemment partagé ce préjugé.

Diacre Michel Houyoux

Liens avec d’autres sites Web chrétiens

◊ Regnum Chrisiti : cliquez ici pour lire l’article → Il enseignait en homme qui a autorité

◊ Idées-Caté   : cliquez ici pour lire l’article → L’homme tourmenté

IDiocèse d’Avignon : « Il enseignait en homme qui a autorité »

Image de prévisualisation YouTube

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS