Sixième dimanche du temps ordinaire de l’année B

Posté par diaconos le 14 février 2021

Humilité et discrétion

Peut être une image de une personne ou plus

# La lèpre est une maladie infectieuse chronique due à Mycobacterium leprae, une bactérie proche de l’agent responsable de la tuberculose, identifiée par le Norvégien Gerhard Armauer Hansen en 1873. Celle-ci touche les nerfs périphériques, la peau et les muqueuses, et provoquant des infirmités sévères. Elle est endémique dans certains pays tropicaux (en particulier d’Asie). La lèpre est une maladie peu contagieuse. La lèpre fut longtemps incurable et très mutilante, entraînant en 1909, à la demande de la Société de pathologie exotique, « l’exclusion systématique des lépreux » et leur regroupement dans des léproseries comme mesure essentielle de prophylaxie.

La maladie est aujourd’hui traitable par antibiotiques ; des efforts de santé publique sont faits pour le traitement des malades, l’équipement en prothèses des sujets guéris, et la prévention. La lèpre, réalité pathologique, était remplie d’un imaginaire morbide qui participait activement à sa représentation et à sa perception, imagination qui illustre ce qu’inspirait cette maladie et inspire encore de nos jours. Avant toute chose, il faut observer les attitudes vis-à-vis de la maladie directement inspirées par la religion, établissant qu’il était possible de contrecarrer la lèpre à condition d’observer des règles strictes.

lwf0003web.gif

De l’Évangile selon saint Marc

x
En ce temps-là, un lépreux vint auprès de Jésus ; il le supplia et, tombant à ses genoux, lui dit : « Si tu le veux, tu peux me purifier. » Saisi de compassion, Jésus étendit la main, le toucha et lui dit : « Je le veux, sois purifié. » À l’instant même, la lèpre le quitta et il fut purifié. Avec fermeté, Jésus le renvoya aussitôt en lui disant : « Attention, ne dis rien à personne, mais va te montrer au prêtre, et donne pour ta purification ce que Moïse a prescrit dans la Loi : cela sera pour les gens un témoignage. »Une fois parti, cet homme se mit à proclamer et à répandre la nouvelle, de sorte que Jésus ne pouvait plus entrer ouvertement dans une ville, mais restait à l’écart, dans des endroits déserts. De partout cependant on venait à lui. (1, 40-45)
x
Auteur  +PÈRE MARIE LANDRY C+MPS
x
Seigneur Jésus,Je t’offre mes mains pour faire ton travail, Je t’offre mes pieds pour suivre ton chemin, Je t’offre mes yeux pour voir comme toi, Je t’offre ma langue pour dire tes paroles,Je t’offre mon intelligence pour que tu penses en moi. Je t’offre mon esprit pour que tu pries en moi.Surtout je t’offre mon cœur pour qu’en moi tu aimes le Père et tous les hommes.Je t’offre tout ce que je suis pour que tu grandisses en moi,Que ce soit toi le Christ, qui vives, travailles et pries en moi. Seigneur Jésus, rends mon cœur chaque jour un peu plus semblable au tien ! Amen
x
AUJOUD’HUI  Dans notre prière, comment exercer notre foi dans le Seigneur ? Lorsque nous présentons au Seigneur nos demandes, adressons-les au conditionnel plutôt qu’à l’impératif. C’est ce que fait le lépreux dans l’Évangile d’aujourd’hui. « Si tu le veux, tu peux me purifier. » Il ne dit pas : « Seigneur tu dois me purifier » ou même : « Seigneur, purifie-moi ! » Il lui dit : « Si tu le veux… »
x
La prière est avant tout une recherche de la volonté de Dieu pour nous ; gardons confiance : ce que le Seigneur veut pour moi est le mieux pour moi. Que veut-il pour moi dans ma vie aujourd’hui ? Je peux certainement avoir mon avis sur la question mais je ne peux pas le lui imposer. Laissons le Seigneur répondre à notre prière sachant qu’il répond toujours à mes demandes même si sa réponse n’est pas forcément toujours celle que je m’attendais.
x
La grandeur de la compassion du Christ nous saisit dans ce passage. Là où nous n’attendrions que de la répugnance pour une maladie aussi contagieuse et repoussante que la lèpre, le Seigneur n’éprouve que de la compassion ! « Saisi de compassion, Jésus étendit la main, le toucha. » Je ne croise peut-être pas des lépreux dans ma vie mais il y a peut-être d’autres misères humaines que je peux voir autour de moi et qui peuvent m’interpeller : la personne chronophage qui demande de mon temps et de mon attention ; celui qui est insupportable à cause de son tempérament ou de son caractère difficile ; une personne ennuyeuse ; l’ennemi qui m’a blessé et que je dois arriver à pardonner, autant de situations où je suis appelé par le Seigneur à la compassion et la miséricorde.
x
Seigneur, donne-moi la force d’aborder ces personnes avec patience et charité.Jésus, après avoir accompli quelque chose d’extraordinaire envers ce lépreux, reçoit louange et gratitude de la part de cet homme désormais guéri. Il lui fera même une belle renommée dans toute la région. Jésus prend le contre-pied, s’éloigne de l’adulation de la foule et reste à l’écart dans des endroits déserts.On a du mal à comprendre sa stratégie. N’était-il pas venu justement pour attirer à lui tous les hommes ? Jésus choisit le chemin de l’humilité et de la discrétion dans le bien qu’il accomplit. Il ne cherche pas de retour ou de gratitude. Il se contente tout simplement de faire le bien.
x
C’est une belle leçon pour nous qui recherchons si souvent gratifications et compliments lorsque nous accomplissons une bonne action. Suivons le Christ sur ce chemin de l’humilité et de la discrétion. Réalisons toute chose dans notre quotidien pour la gloire de Dieu ! À Lui la gloire et tout le crédit pour le bien que nous accomplissons puisque c’est lui qui nous en donne la force et les occasions !
x
Seigneur Jésus, je veux renouveler dans ma prière aujourd’hui ma confiance en toi. Je veux avant tout chercher ta volonté. J’ai bien sûr des requêtes mais, en même temps, je ne veux pas te les imposer. Si tu le veux, tu peux me les accorder. Je te fais confiance. Je suis saisi par ton exemple de compassion pour ce lépreux. Aide-moi à exercer cette belle vertu de la compassion envers tous ceux qui, à cause de leur misère, m’insupportent. Aide-moi à être un instrument de ton amour pour eux !
x
Je te remercie pour ton témoignage d’humilité et de discrétion au moment d’accomplir ce miracle. Je veux aussi aimer et servir aujourd’hui avec humilité et discrétion en ne cherchant que ta plus grande gloire dans toutes mes bonnes œuvres. Aide-moi, Seigneur, à faire le bien avec une grande pureté d’intention. Présentons aujourd’hui nos demandes au Seigneur au conditionnel. Faisons preuve de compassion envers quelqu’un que je peine à supporter, par un acte de charité. Offrons nos bonnes œuvres d’aujourd’hui pour la plus grande gloire du Seigneur.
x
Contact  Père Marie Landry Bivina   -  Écrivez un commentaire…
x

Compléments

◊ Diacre Michel Houyoux ; cliquez ici pour lire l’article → Sixième dimanche du Temps Ordinaire — Année B

     Vidéo Monseigneur Sosthéne Léopold BAYEMI MATJEI Évêque du diocèse d’Obala

Image de prévisualisation YouTube

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS