Premier dimanche de Carême — Année B

Posté par diaconos le 16 février 2021

Jésus fut tenté par Satan, et les anges le servaient

# Le nom « satan » apparaît d’abord dans la Bible hébraïque. Pour Daniel E. Gershenson, il existe une forte possibilité pour que le nom « satan » provienne du grec et son étymologie serait « celui qui habite dans les cieux » Dans la tradition chrétienne, Satan est mentionné dans le Livre de Job et dans les Évangiles par Jésus qui le qualifie de « prince de ce monde ». Il est identifié au chef des anges déchus. Cette conception s’appuie sur les écrits bibliques : l’ange rebelle fut déchu selon Isaïe et Ézéchiel dans l’Ancien Testament et Pierre et Jude dans le Nouveau Testament

Selon l’enseignement du catéchisme de l’Église catholique romaine, les anges furent tous créés par Dieu pour être bons mais certains devinrent mauvais et se retournèrent contre leur créateur. Les anges n’ayant pas besoin de la foi puisqu’ils ont déjà la connaissance de toutes les choses célestes, leur rébellion contre Dieu constitue un acte impardonnable pour ceux qui le disent, donc les hommes (qui l’écrivent), à savoir que trahir l’Éternel c’est aussi trahir le Temps, c’est une chute fatale, une erreur fatale. Matthieu qualifia cette rébellion de péché impardonnable dans cet âge ou un âge à venir. Satan est identifié également au Serpent de la Genèse.

lwf0003web.gif

Résultat de recherche d'images pour "Jésus fut tenté par Satan, et les anges le servaient"De ‘Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

Jésus venait d’être baptisé. Aussitôt l’Esprit le pousse au désert et, dans le désert, il resta quarante jours, tenté par Satan. Il vivait parmi les bêtes sauvages, et les anges le servaient. Après l’arrestation de Jean, Jésus partit pour la Galilée proclamer l’Évangile de Dieu ; il disait : « Les temps sont accomplis : le règne de Dieu est tout proche. Convertissez-vous et croyez à l’Évangile. » (Mc 1, 12-15)

Vivre un Carême joyeux

 Jésus venait d’être baptisé. La voix du père s’était faite entendre ; « Tu es mon Fils bien-aimé… Aussitôt après cet événement, l’Esprit le poussa au désert (Mc 1, 9-12). Dans l’Évangile de Marc le mot « Aussitôt » revient très souvent. Il y a déjà là un message important pour nous, pour la manière dont nous vivons notre vie chrétienne. Ce n’est pas « Je commence demain… ou plus tard… quand je serai à la retraite… » C’est maintenant, tout de suite, que le Seigneur attend ma réponse.

Ce désert a été pour Jésus le lieu d’un combat contre le démon. Il a dû lutter contre la tentation du prestige, du pouvoir et du merveilleux qui résoudrait tous les problèmes. En fait, le démon n’a rien à offrir. Tout est mensonge dans ses promesses. Et c’est toujours vrai aujourd’hui : il fait croire qu’avec l’alcool et la drogue, on peut guérir de toutes les angoisses ; et au bout du compte c’est l’aliénation mentale.

Il laisse entendre que les couples en difficulté seront plus heureux en se séparant, et à terme, c’est la détresse pour eux et pour leurs enfants. Derrière les slogans politiques triomphants, il promet la victoire sur le chômage et à terme c’est la haine raciale. Satan   pervertit tout ce qu’il touche ; c’est la trace de son passage.

La grande tentation contre laquelle nous aurons aussi à résister, c’est de ne rien faire de particulier pour marquer le Carême. Ces quarante jours pourraient bien se passer comme tous les autres parce que nous sommes pris trop souvent par la routine habituelle. Et c’est là que nous devons nous rappeler le « aussitôt » de l’Évangile. C’est maintenant ou jamais.

 Le vrai visage du Carême est un visage souriant et non pas une tronche lugubre et déprimée ! C’est sur un ton enthousiaste et joyeux que s’est ouvert ce temps de grâce mercredi des Cendres : « Convertissez-vous et croyez en l’Évangile ».  Vaste programme que nous retrouvons dans les lectures de ce dimanche. Nous sommes tous appelés à la conversion, tous invités : c’est un rendez-vous d’amour.

La première démarche, c’est de nous mettre à l’écoute attentive de la  Bonne Nouvelle : c’est la rencontre avec Jésus que nous croyons connaître  et qui ne cesse de nous étonner, de nous secouer, voire de nous choquer à chaque nouveau contact. C’est dans cet esprit que nous pouvons  entreprendre et vivre ce temps de chance et de renouveau que nous offre la montée vers Pâques.

 Le Carême est un temps fort  qui nous provoque à réorienter notre vie, à sortir de la routine, à redécouvrir combien Dieu nous aime tous et à venir en aide, par notre pratique de l’aumône et du partage, aux personnes qui sont moins favorisées. Vouloir vivre un Carême joyeux, c’est être persuadé que le Seigneur va nous rendre la joie d’être sauvé (psaume 50), que cette joie est déjà à notre portée si nous lui ouvrons notre cœur.

Diacre Michel Houyoux

Compléments

◊ Diacre Michel Houyoux : cliquez ici pour lire l’article →   Jésus a été baptisé par Jean

◊ Diacre Michel Houyoux : cliquez ici pour lire l’article →    A.D.A.L. pour le premier dimanche du Carême, année B

◊ Diacre Michel Houyoux : : cliquez ici pour lire l’article →  Mercredi des cendres

Liens avec d’autres sites web chrétiens

◊ Croire : cliquez ici pour lire l’article →  Premier dimanche de Carême, année B

◊ Mont des Cats : cliquez ici pour lire l’article →  Premier dimanche de Carême, Année B

  Prédication de la Pasteure Agnès Adeline-Schaeffer

Image de prévisualisation YouTube

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS