• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 18 avril 2021

Il est important que chacun puisse se nourrir de la Parole de Dieu.

Posté par diaconos le 18 avril 2021

JESUS SOURCE DE VIE

Ce dimanche, il est question de témoins. Il est important que chacun puisse se nourrir de la Parole de Dieu. S nous ne le faisons pas, c’est le doute qui finira par s’installer en nous. Pour cette semaine, demandons au Seigneur de nous aider dans cet effort de redécouverte de l’écriture.

Catéchèse

Ce texte de Luc, disciple de Jésus, fut écrit pour des lecteurs d’origine grecque. Luc insista ici très fortement sur la rivalité corporelle de la résurrection du Christ. Jésus fut bien ressuscité en son corps comme le prouva les cicatrices de sa passion sr ces mains et ses pieds, ainsi que le repas qu’il prit devant ses apôtres.

La résurrection n’est pas une simple immortalité de l’âme. D’où tous ces détails concrets : touchez-moi, regardez mes mains et mes pieds, donnez-moi à, manger. Il nous faut aller au-delà de la matérialité des mots pour comprendre le sens profond de la résurrection. Ces moyens pédagogiques que Jésus employa pour se faire reconnaître ne doivent pas nous inciter à imaginer ce que peut-être un corps ressuscité. .

Ce qui est important, c’est de reconnaître  que tout ce que Moïse; les prophètes et les psaumes ont pressenti des souffrances et de la résurrection du Christ s’est accompli (Lc 24, 44) . Jésus expliqua à ses apôtres les Écritures en montrant comment elles le connaissait. À la fin de cette rencontre, Jésus fit de ses apôtres ses témoins ; à leur tour, ils aidèrent les gens, de tous les horizons , à reconnaître Jésus ressuscité et à l’annoncer. (Lc 24, 48)

La mission de l’Église commença à la résurrection, dans le dynamisme de Pâques, avec Jésus vivant parmi ses témoins. Pourquoi Jésus , après sa résurrection, garda-t-il dans son corps glorieux les marques de sa Passion ? Ces marques ne sont plus des traces douloureuses, ni une accusation contre ses bourreaux. Elle sont le signe que l’amour est lus fort que la haine.

L’Avent de l’année A avait mis l’accent sut Abraham, le père des croyants. Celui de l’année B nous fait connaître le prophète Isaïe. Au  ours de cette année liturgique, nous méditons sur des extraits de l’évangile selon Marc et de celui de Jean. En célébrant, chaque année la liturgie de l’Avent, l’Église actualise cette attente du Sauveur.

Dieu est amour.: ces mots révèlent la vraie nature de Dieu, et Noël nous invitre à reconnaître Dieu cenu habiter parmi nous. En recevant le baptême de Jean-baptiste qui lia son sort à clui des pécheurs qu’il vint sauver, Jésus manifesta son amour pour tous et pour son Père des cieux qui l’envoya.

Nous sommes tous regardés de Dieu avec bienveillance : un regard qui nous fait exister, un regard qui épanouit, stimule, entraîne, fortifie et dynamise. Il est grand l’amour de Dieu dont le P7re nous comble en son fils le Bon Pasteur. Ce fut tout au long de sa vie parmi nous que le Christ se donna. Il voulut que nous soyons appelés fils de Dieu.

Aimer Dieu et aimer son prochain, nous aimer les uns et les autres comme le Christ nous aime, aimer jusqu’au don de nous-mêmes ; telle est la recette du bonheur. L’avent de l’année A avait mis l’accent sur Abraham, le père des croyants. Celui de l’année B fait connaître le prophète Isaïe. Au cours de cette année liturgique , nous méditerons sur des extraits de l’évangile selon Luc et Jean.

En célébrant chaque année la liturgie de l’Avent, l’Église actualise cette attente du Sauveur. Dieu est Amour : ces mots révèlent la vraie nature de Dieu. Noël invite à reconnaître Dieu venu habiter parmi nous. En recevant le baptême de Jean-Baptiste qui lia son sort à celui des pécheurs qu’il vint sauver, Jésus manifesta son amour pour tous et pour son Père des Ceux qui l’envoya.

Nous sommes tous regardés par Dieu avec bienveillance : un regard qui nous fait exister, un regard qui épanouit, stimule, entraîne, fortifie et dynamise. Il est grand l’amour don le Père nous comble en son Fils le Bon Pasteur. Tout au long de sa vie , parmi les hommes, Jésus se donna. IL voulut que nous devenions enfants de Dieu. Aimer Dieu, aimer son prochain, c’est nous aimer les uns et les autres, comme le Christ nous aime, aimer jusqu’au don de soi)même : telle est la recette du vrai bonheur.

978-3-8416-9809-4-front      ISB: 13 978-3-8416-8809-4

      Diacre Michel Houyoux 252 pages , publié en fran9ais le 09 juillet 2012

   Prix 49€

   Cliquez sur le titre ci-dessous pour acheter le livre. Livraison par la poste chez vous

      morebooks : rencontre avec la parole de vie source d’amour

Complément

◊ Diacre Michel Houyoux : cliquez ici pour lire → Troisième dimanche de Pâques – Année B

Publié dans articles en Italien, Catéchèse, Histoire du Salut, La messe du dimanche, Religion, Temps pascal | Pas de Commentaire »

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS