• Accueil
  • > Catéchèse
  • > Samedi de la huitième semaine du temps ordinaire – Année impaire

Samedi de la huitième semaine du temps ordinaire – Année impaire

Posté par diaconos le 29 mai 2021

Par quelle autorité fais- tu cela ?

Évangile et Homélie du Vend 02 Mars 2018. Parabole des vignerons meurtriers  - Chorale Belgo-Burundaise CSFA

# Les Vignerons infidèles est une parabole de Jésus-Christ retranscrite dans les Évangiles de Matthieu (Mt 21, 33-46), Marc (Mc 12, 1-12) et Luc (Lc 20, 9-19), et dans l’Evangile apocryphe de Thomas (Thomas 65). Elle incite à porter du fruit c’est-à-dire à être fidèle et obéissant aux commandements christiques. Elle menace du châtiment divin quiconque rejettera Jésus. Dans son homélie LXVIII sur saint-Matthieu, Jean Chrysostome dit que les serviteurs envoyés sont les prophètes, et le Fils du vigneron, Jésus-Christ.
Dieu demande aux humains de porter du fruit telle la vigne de cette parabole ; cela rejoint la parabole du Vrai cep ( Jn 15. 1-12 ). La pierre d’angle est aussi Jésus-Christ. Lors de l’angélus du dimanche 2 octobre 2011, le pape Benoît XVI commente que la vigne, le peuple de Dieu, doit travailler pour le bien et que les croyants doivent rester fidèles au Christ afin de porter le fruit souhaité, le fruit de la compassion .
Dans leur commentaire de cette parabole, l’exégète Daniel Marguerat et Emmanuelle Steffelk indiquèrent que le meurtre du fils bien-aimé est une allégorie de la Passion du Christ. Ils ajoutent à propos du rejet de la pierre angulaire (Luc, 20, 15-19) que la pierre rejetée [Jésus] devient pierre dangereuse, pierre d’écrasement. On comprend que « l’attitude à son égard [à l'égard de Jésus] décide du sort ultime de la personne ». « En clair : ceux qui méprisent Jésus s’exposent au jugement divin ».
lwf0003web.gif

De l’Évangile selon Marc

27 Jésus et ses disciples reviennent à Jérusalem. Et comme Jésus allait et venait dans le Temple, les grands prêtres, les scribes et les anciens vinrent le trouver. 28 Ils lui demandaient : « Par quelle autorité fais-tu cela ? Ou alors qui t’a donné cette autorité pour le faire ? » 29 Jésus leur dit : « Je vais vous poser une seule question. Répondez-moi, et je vous dirai par quelle autorité je fais cela. 30 Le baptême de Jean venait-il du ciel ou des hommes ? Répondez-moi. »

31 Ils se faisaient entre eux ce raisonnement : « Si nous disons : “Du ciel”, il va dire : “Pourquoi donc n’avez-vous pas cru à sa parole ?” 32 Mais allons-nous dire : “Des hommes” ? » Ils avaient peur de la foule, car tout le monde estimait que Jean était réellement un prophète. 33 Ils répondent donc à Jésus : « Nous ne savons pas ! » Alors Jésus leur dit : « Moi, je ne vous dis pas non plus par quelle autorité je fais cela. »  (Mc 11, 27-33)

La parabole des vignerons

Comme Jésus, de retour à Jérusalem, se promenait sous les portiques du temple, une délégation du sanhédrin vint lui demander par quelle autorité il agissait et qui lui  conféra cette autorité. Jésus lui répondit par une question sur le baptême de Jean.  S les adversaires de Jésus déclareraient que ce baptême venait du ciel, Jésus leur reprochera de n’y avoir pas cru ; s’ils nieraient son inspiration divine, ils auraient à redouter le peuple. Ils ajoutèrent : « Nous ne savons. »  Jésus refusa de répondre à leur question.

Après avoir repoussé l’attaque de ses adversaires, Jésus décrivit la conduite passée, présente, future des chefs du peuple par une parabole

Un homme planta une vigne, la pourvut de tout ce qui était nécessaire à l’exploitation, la loua à des vignerons, et s’en alla. Dans la saison des fruits, il leur envoya un serviteur, puis un second, puis un troisième, suivi de plusieurs autres, afin de recueillir des fruits de sa vigne ; mais les vignerons maltraitèrent les uns et tuèrent les autres.Il avait encore un fils, son bien-aimé, qu’il leur envoya, pensant qu’ils le respecteraient. Mais les vignerons, voyant en lui l’héritier, le tuèrent.

Que fera donc le maître de la vigne ? Il fera périr ces méchants et la donnera à d’autres. Car cette parole de l’Écriture s’accomplira : La pierre jetée par les constructeurs est la pierre de l’angle, merveilleuse à nos yeux. Les envoyés du sanhédrin comprirent que Jésus les visa, et voulurent l’arrêter, mais la crainte du peuple les retint. Ils s’en  allèrent. Selon Matthieu et Luc, il enseignait dans le temple au moment où commence ce récit, ce qui n’exclut pas le terme employé par Marc : « il allait et venait d’un groupe à l’autre et adressait la parole à tous ceux qui l’entouraient. »

Dans Matthieu ce furent les sacrificateurs et les scribes eux-mêmes qui dirent : « Nous craignons le peuple » ; selon Luc, ils exprimèrent cette même idée en ces termes : « Tout le peuple nous lapidera. »  L’embarras de ces hommes rusés fut rendu d’une manière plus naturelle et plus fine. Ils n’avouèrent pas qu’ils eurent peur, ils n’osèrent pas conclure ; mais Marc raconta à leur sujet : « Ils craignaient le peuple. »

Il y eut un sévère jugement de Dieu dans ce refus. Ces hommes s’étaient rendus moralement incapables de recevoir la vérité. Si Jésus leur avait déclaré ouvertement que son autorité venait de Dieu, ils n’auraient fait qu’en prendre occasion de l’accuser et de le condamner, comme cela eut lieu quelques jours plus tard.

Diacre Michel Houyoux

Liens avec d’autres sites Web chrétiens

◊ Père Gilbert Adam : cliquez ici pour lire l’article  → 8e dimanche du temps ordinaire, année B

◊  Regnum Christi : cliquez ici pour lire l’article  →    Par quelle autorité fais-tu cela ?

  Père J. Fleury : « Vignerons homicides et pierre angulaire ? »

Image de prévisualisation YouTube

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS