Fondation des Choisis de Jésus

Posté par diaconos le 29 août 2021

 Fondation des Choisis de Jésus  dans Accueil sur mon blog 1D_21-2

Post reçu de Richard Fourneau (extraits)

Fais des efforts. Marcher avec Christ implique des efforts. Tu dois montrer de la détermination pour y arriver. Faites tous des efforts pour joindre à votre foi la vertu, à la vertu la science. Père céleste, soutiens mes efforts dans la marche. Aide moi à manifester la foi et les vertus. Prochainement, je serai moins présent dans mes mots sur la Bonne Nouvelle.  Je recommence à travailler comme préposé aux élèves handicapés dans une école secondaire au Québec à 35 heures / jour et il faut calculé aussi un 5 heures / jour de transport. Il se peut que je vous place dans un groupe pour me sauvez du temps. Je continuerai  de dire la Bonne Nouvelle à mon rythme, selon ma disponibilité. Courage vraiment.

J’apprécie votre manière d’être. Je préfère que vous m’apprenez de bien vivre comme vous. Je n’ai aucune objection. Je suis un pécheur pour Dieu Trinité. Qui me donnera, Seigneur, de reposer en toi ? Qui me donnera que tu viennes en mon cœur et que tu l’enivres, afin que j’oublie mes maux, et que mon unique bien, je t’étrenne toi. Qu’es-tu pour moi ? Aie pitié, que je parle ! Que te suis-je moi ?..  Dis-moi par pitié Seigneur mon Dieu, ce que tu es pour moi. Dis à mon âme : ton salut c’est moi. Dis-le, que j’entende.

Voici devant toi Seigneur mon cœur à l’écoute ouvre ces oreilles et dis à mon âme : ton salut c’est moi. Je veux courir après cette parole, et te saisir.  Seigneur Jésus, me connaître, vous connaître, ne rien désirer d’autre que vous; me haïr et vous aimer et n’agir que pour l’amour de vous, m’abaisser pour vous grandir. N’avoir que vous dans ma pensée. Mourir à moi pour vivre en vous. Tout recevoir de vous. Me renoncer pour vous suivre ; désirer vous suivre toujours. Me fuir, me réfugier en vous, pour être défendu par vous. Craindre pour moi et vous craindre, pour être parmi vos élus. Me défier de moi, ne me fier qu’à vous. Vouloir obéir à cause de vous ; ne m’attacher à rien d’autre qu’à vous ; être  pauvre à cause de vous. Regardez-moi et je vous aimerai ; appelez-moi pour que je vous voie et jouisse de vous éternellement. Amen.

Saint Augustin, Évêque d’Hippone, Docteur de l’Église († 430)

En avançant dans la foi pure : « Mon tout-petit, Ma toute-petite, c’est en avançant dans la foi pure que tu découvres ce que le Père accomplit à travers toi, en même temps que les transformations qui s’opèrent en toi. «  La Pensée du Jour d’aujourd’hui est extraite du livre Pour le bonheur des Miens, Mes choisis – Jésus, de Léandre Lachance Volume 2, numéro 71. Agir de Dieu Trinité est mon tonique quotidien et même plus que quotidien, car le message dure et perdure.

Le petit commissionnaire du Père

«Mon tout-petit, c’est en avançant dans la foi pure que tu découvres ce que le Père accomplit à travers toi, en même temps que les transformations qui s’opèrent en toi. Ce matin, Je veux que tu écrives ceci pour Ma fille bien-aimée, douce petite fleur, toi qui es si près de mon cœur, tu viens de traverser la plus grande des épreuves de ta foi. Sans défaillir un seul instant, tu es demeurée accrochée à Moi, ton Dieu. Je veux te donner comme cadeau, ce matin, Ma très grande Paix qui t’habite déjà, mais que tu ressentiras dans une plus grande plénitude. Ton cher époux P., que le Père vient de rappeler à Lui, baigne dans cette Paix en plénitude. Il est devenu l’Amour.

Il est dans la très grande jouissance du bonheur éternel.Tu as été à son service durant sa longue maladie, c’est maintenant lui qui est à ton service de Léandre Lachance, pour t’apporter tout ce que le Père veut t’accorder en ce moment.Il est devenu ce petit commissionnaire d’un dévouement inlassable. Dès qu’il perçoit chez toi un désir ou un besoin, il court vers le Père pour Le supplier de te combler et, dès que le Père l’appelle, il est rendu pour s’emparer du cadeau que le Père veut te donner pour te le remettre immédiatement. Tu n’as rien à craindre. Plus que jamais P. est près de toi, et il est à ton service pour te combler selon tes désirs et tes besoins.

Votre couple est uni comme jamais. Tout en demeurant sur la terre, tu bénéficies des nombreuses grâces qui sont maintenant accessibles à P. Remercie le Père qu’il en soit ainsi. Par Son Amour et l’intermédiaire de P., tu deviens l’Amour.Je vous aime. Je t’aime.»

 Parabole des talents

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples cette parabole : « Un homme qui partait en voyage appela ses serviteurs et leur confia ses biens. À l’un il remit une somme de cinq talents, à un autre deux talents, au troisième un seul talent, à chacun selon ses capacités. Puis il partit. Aussitôt, celui qui avait reçu les cinq talents s’en alla pour les faire valoir et en gagna cinq autres. De même, celui qui avait reçu deux talents en gagna deux autres.  Mais celui qui n’en avait reçu qu’un alla creuser la terre et cacha l’argent de son maître. Longtemps après, le maître de ces serviteurs revint et il leur demanda des comptes.

Celui qui avait reçu cinq talents s’approcha, présenta cinq autres talents et dit : “Seigneur, tu m’as confié cinq talents ; voilà, j’en ai gagné cinq autres.” Son maître lui déclara : “Très bien, serviteur bon et fidèle, tu as été fidèle pour peu de choses, je t’en confierai beaucoup ; entre dans la joie de ton seigneur.”Celui qui avait reçu deux talents s’approcha aussi et dit : “Seigneur, tu m’as confié deux talents ; voilà, j’en ai gagné deux autres.” Son maître lui déclara : “Très bien, serviteur bon et fidèle, tu as été fidèle pour peu de choses, je t’en confierai beaucoup ; entre dans la joie de ton seigneur.”

Celui qui avait reçu un seul talent s’approcha aussi et dit : “Seigneur, je savais que tu es un homme dur : tu moissonnes là où tu n’as pas semé, tu ramasses là où tu n’as pas répandu le grain. J’ai eu peur, et je suis allé cacher ton talent dans la terre. Le voici. Tu as ce qui t’appartient.” Son maître lui répliqua : “Serviteur mauvais et paresseux, tu savais que je moissonne là où je n’ai pas semé, que je ramasse le grain là où je ne l’ai pas répandu. Alors, il fallait placer mon argent à la banque ; et, à mon retour, je l’aurais retrouvé avec les intérêts. Enlevez-lui donc son talent et donnez-le à celui qui en a dix. Car à celui qui a, on donnera encore, et il sera dans l’abondance ; mais celui qui n’a rien se verra enlever même ce qu’il a. Quant à ce serviteur bon à rien, jetez-le dans les ténèbres extérieures ; là, il y aura des pleurs et des grincements de dents !” »

Contact  Richard Rouleau

Compléments

◊ Diacre Michezl Houyoux : cliquez ici pour lire l’article → Vingt-deuxième dimanche du Temps Ordinaire de l’année B

 

  Diocèse de Nice

 Image de prévisualisation YouTube

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS