• Accueil
  • > Catéchèse
  • > Vendredi de la vingt-sixième Semaine du Temps Ordinaire — Année Impaire

Vendredi de la vingt-sixième Semaine du Temps Ordinaire — Année Impaire

Posté par diaconos le 1 octobre 2021

Celui qui me voit, voit celui qui m'a envoyé | À l'écoute des Évangiles

# Les septante disciples étaient les disciples de Jésus mentionnés dans l’Évangile selon Luc (X: 1-24). Selon ce texte, le seul du canon où ils apparaissent, Jésus les choisit et les dépêcha par groupes de deux vers différentes régions pour annoncer l’Évangile. La tradition chrétienne occidentale les désigne le plus souvent sous le nom de « disciples » tandis que les chrétiens orientaux les appellent volontiers « apôtres ».
x
Si l’on se réfère au lexique grec, un « apôtre » est celui que l’on envoie en mission tandis qu’un « disciple » est un élève : les deux traditions s’opposent donc sur la portée du mot « apôtre ». Il existe plusieurs listes antiques, comportant plus ou moins d’informations et présentant certaines différences. Dans certaines versions de la Bible, le nombre de disciples est de 72. Il en est de même dans plusieurs textes du christianisme oriental.
x
On peut penser que chacun des 12 apôtres était responsable de la formation des disciples. Ainsi, on se serait trouvé en présence de 12 groupes de 6 disciples, chaque groupe ayant à sa tête un apôtre formateur. Ces douze groupes de formation évangélique auraient donc été formés chacun de sept membres pour un total de 84, soit 72 disciples plus 12 apôtres. Il existe des divergences et des erreurs dans certaines listes des soixante-dix apôtres.
x
Dans une liste attribuée à St Dorothée de Tyr, certains noms sont repris (Rodion ou Hérodion de Patras, Apollos de Césarée de Cappadoce, Tychique, Aristarque), tandis que d’autres sont omis (Timothy, Titus, Épaphras, Archippe, Aquila, Olympas). St Démétrius de Rostov a consulté l’Ecriture Sainte, les traditions transmises par les Pères et les récits des historiens dignes de confiance quand il eut tenté de corriger les erreurs et les incertitudes dans la liste dans la compilation de son recueil de Vies des Saints»
x
« Au IXe siècle St Joseph l’Hymnographe a composé le Canon pour le Synaxis des soixante-dix apôtres du Christ.» La liste de la tradition orthodoxe est la suivante (les indications entre crochets « [ ] » proviennent de la liste attribuée à Hippolyte de Rome)  :Jacques frère du Seigneur, évêque de Jérusalem (23 octobre) , auteur présomptif de l’Épître de Jacques) ; Marc l’évangéliste, évêque d’Alexandrie, auteur de l’Évangile selon Marc ; Luc l’évangéliste (18 octobre), auteur traditionnel de l’Évangile selon Luc qui a eu plusieurs auteurs ; Cleopas (30 octobre), frère de Joseph le fiancé de Marie, et Siméon, fils de Cleopas, évêque de Jérusalem, (27 avril).
x
; Barnabas,  évêque de Milan (11 juin) ;Joses, ou Joseph, nommé Barsabas ou Justus, évêque de Beth Guvrin, appelée Éleuthéropolis au IIe ou IIIe siècle) Thaddeus (21 août) [« qui a transmis l'épître à Augarus10 (Abgar V) »] (aussi appelé saint Addaï : Ananias (1er octobre) [« qui a baptisé Paul, et fut évêque de Damas. Étienne le diacre, premier martyr (27 décembre)…
 x

 De l’évangile selon Luc

31 Malheureuse es-tu, Corazine ! Malheureuse es-tu, Bethsaïde ! Car, si les miracles qui ont eu lieu chez vous avaient eu lieu à Tyr et à Sidon, il y a longtemps que leurs habitants auraient fait pénitence, avec le sac et la cendre. 14 D’ailleurs, Tyr et Sidon seront mieux traitées que vous lors du Jugement.

15 Et toi, Capharnaüm, seras-tu élevée jusqu’au ciel ? Non ! Jusqu’au séjour des morts tu descendras ! 16 Celui qui vous écoute m’écoute ; celui qui vous rejette me rejette ; et celui qui me rejette rejette celui qui m’a envoyé. » (Lc , 10, 13  – 16)

Reproches aux villes galiléennes

« Et toi, Capernaüm, qui as été élevée jusqu’au ciel, tu seras abaissée jusqu’au séjour des morts. » (Lc , 10, 13)  Dans l’évangile selon Matthieu, ces reproches aux villes galiléennes suivirent le discours de Jésus sur le ministère de Jean-Baptiste, resté inutile pour le grand nombre. Jésus voyait dans ce fait le prélude de l’endurcissement qui se produirait en présence de son propre ministère.

Dans Luc, ces paroles, placées à la fin de ce même ministère en Galilée parurent plus frappantes. Luc décrivit d’une manière saisissante un état de repentance et d’humiliation profonde par ces mots : assis dans le sac et la cendre ; allusion à l’usage oriental de se revêtir d’une tunique grossière, espèce de cilice et de s’asseoir dans la cendre, en signe de pénitence ou de profonde affliction.

Ceux qui, agissant tout autrement que ces villes rebelles, les écoutèrent,  Jésus lui-même qui les revêtit de son autorité ; et cette autorité fut celle de Dieu même. Quelle ne fut pas la grandeur de l’œuvre que Jésus leur confia ! La pensée de Jésus s’éleva jusqu’à Dieu à qui il s’assimila et dont la majesté divine se refléta dans  l’apparition des envoyés du Christ.

Diacre Michel Houyoux

Liens avec d’autres sites web chrétiens

◊ Père Gilbert Adam : cliquez ici pour lire l’article →    Vendredi de la 26e semaine, année impaire

◊ Regnum Christi : cliquez ici pour lire l’article →   Celui qui me rejette rejette celui qui m’a envoyé

Prédication du Pasteur Marc Pernot

Image de prévisualisation YouTube

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS