• Accueil
  • > Catéchèse
  • > Mercredi de la vingt-huitième Semaine du Temps Ordinaire — Année B

Mercredi de la vingt-huitième Semaine du Temps Ordinaire — Année B

Posté par diaconos le 13 octobre 2021

Quel malheur pour vous, pharisiens...

De l’évangile selon Luc

42 Quel malheur pour vous, pharisiens, parce que vous payez la dîme sur toutes les plantes du jardin, comme la menthe et la rue et vous passez à côté du jugement et de l’amour de Dieu. Ceci, il fallait l’observer, sans abandonner cela.

43 Quel malheur pour vous, pharisiens, parce que vous aimez le premier siège dans les synagogues, et les salutations sur les places publiques. 44 Quel malheur pour vous, parce que vous êtes comme ces tombeaux qu’on ne voit pas et sur lesquels on marche sans le savoir. »

45 Alors un docteur de la Loi prit la parole et lui dit : « Maître, en parlant ainsi, c’est nous aussi que tu insultes. » 46 Jésus reprit : « Vous aussi, les docteurs de la Loi, malheureux êtes-vous, parce que vous chargez les gens de fardeaux impossibles à porter, et vous-mêmes, vous ne touchez même pas ces fardeaux d’un seul doigt.

Jésus accuse les pharisiens

« Mais malheur à vous, pharisiens, parce que vous payez la dîme de la menthe et de la rue et de tout légume, et vous négligez le jugement et l’amour de Dieu ! Il fallait faire ces choses-ci, et ne point négliger celles-là. » (Lc 11, 42) Matthieu dit : « Vous négligez le jugement, la miséricorde et la foi. » Luc ne parla que du jugement, du discernement de ce qui est juste, équitable dans les rapports avec le prochain et de l’amour de Dieu, qui est la source de toutes les vertus.

Dans Matthieu, Jésus compara les pharisiens à des sépulcres blanchis qui parurent beaux au dehors, mais qui, au dedans, sont pleins d’ossements de morts et d’impureté. Luc, employa la même comparaison dans un sens tout différent : les pharisiens furent comme des sépulcres qu’on ne vit pas, parce qu’on négligea de les entretenir et de les blanchir et qu’ils furent recouverts de terre et de plantes.

On marchait dessus sans s’en douter et l’on contracta involontairement la souillure. Tels furent les pharisiens : on s’approchait d’eux, on se livrait à eux sans défiance et l’on fut bientôt infecté de leur esprit. Jusqu’ici, Jésus avait adressé ses reproches aux pharisiens ; mais il y avait dans ces paroles des vérités qui atteignaient directement aussi les légistes, ces savants scrutateurs de la loi, que les évangélistes nommèrent plus souvent scribes ou docteurs de la loi.

Aussi l’un d’eux se sentit offensé : « Tu nous outrages, nous aussi. » Par ce nous aussi, le légiste se distinguait des pharisiens ; mais Jésus, bien loin de nier l’intention qui lui fut attribuée, répondit : « Et à vous aussi, légistes, malheur ! » À partir de cet incident, Jésus adressa aux scribes la suite de son discours, mais sans perdre de vue les pharisiens, qui eurent certainement leur part à ses reproches. Dans Matthieu, Jésus s’adressa constamment et en même temps, à l’une et à l’autre de ces classes d’hommes.

Diacre Michel Houyoux

Liens avec d’autres sites chrétiens

◊ Radio Maria (Togo) : cliquez ici pour lire l’article  → Mercredi de la vingt-huitième semaine du Temps Ordinaire

◊ Père Gilbert Adam  : cliquez ici pour lire l’article  → Mercredi de la 28e semaine année Impaire

Film chrétien « La cité sera renversée »

Image de prévisualisation YouTube

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS