• Accueil
  • > Religion
  • > Vendredi de la trente-troisième semaine du Temps Ordinaire — Année B

Vendredi de la trente-troisième semaine du Temps Ordinaire — Année B

Posté par diaconos le 19 novembre 2021

De la maison de Dieu, vous avez fait une caverne de bandits

Michel Houyoux
Michel Houyoux     Professeur retraité (sciences du secondaire à Mons , Collège saint Stanislas (Belgique)
# L’expulsion des marchands du Temple est une scène du Nouveau Testament où Jésus chasse les marchands et les changeurs qui opèrent dans l’enceinte du Temple de Jérusalem. Cette péricope figure dans les quatre évangiles canoniques. Jésus et ses disciples arrivèrent à Jérusalem pour la Pâque. Jésus accusa les marchands de transformer le Temple en un repaire de voleurs.
x
Dans l’Évangile selon Jean, Jésus se reféra au Temple sous le nom de la « maison de mon Père » et ainsi se présenta comme le Fils de Dieu. Cependant, il est commun, dans les religions abrahamiques, que les fidèles se réfèrent à « Dieu le Père ». L’Évangile selon Jean présente le seul cas où Jésus utilisa la force physique contre des hommes. Le récit apparaît vers la fin des évangiles synoptiques (Marc 11, 15-19, Matthieu 21, 12-17 et Luc 19, 45-48), mais vers le début de l’Évangile selon Jean (Jn 2, 13-16).
x
Il n’est pas exclu qu’il s’agisse de deux incidents distincts, étant donné que l’Évangile selon Jean comprend également plusieurs récits de la Pâque juive. Cette péricope fit l’objet de nombreuses spéculations sur la colère de Jésus. Une dernière explication est la décision du grand prêtre en 30 av. J.-C. du transfert dans la cour du Temple du Hanuth (le « marché de la viande » avec ses bêtes de sacrifice) et des étals des changeurs qui couvraient, auparavant, le mont des Oliviers.
x
Cette innovation se trouvait une juteuse opération financière profitable aux grands prêtres et défavorable aux notables, et Jésus s’en prenait directement à l’autorité des grands prêtres en condamnant leur opération mercantile9. En 1835, dans sa Vie de Jésus, David Strauss, pionnier dans la quête du Jésus historique, n’était pas d’accord avec les théologiens de son temps, qui « ont voulu adoucir cette circonstance, en disant que Jésus n’avait employé le fouet que contre le bétail.
D’une part, cette explication est contraire au texte […] ; d’autre part, même avec cette atténuation, l’emploi d’un fouet peut paraître malséant pour une personne de la dignité de Jésus, et il n’était propre qu’à augmenter tout ce qu’une pareille scène avait, sans cela, de tumultueux10. » Un incident similaire ayant eu lieu dans le Temple est rapporté dans l’Ancien Testament, quand Néhémie renverse le mobilier de Tobia l’Ammonite, qui a loué les réserves du Temple, privant les Lévites des rations de leurs offrandes (Livre de Néhémie, 13)11. Selon Simon Mimouni, « en contestant l’institution du Temple de Jérusalem par ses actions et ses paroles,
Jésus retrouve d’une certaine manière la ligne des altercations des prophètes avec le sacerdoce du sanctuaire12. » Il ajoute que « le geste de Jésus n’est pas sans rappeler les invectives de Jérémie à l’encontre du temple qu’il menace de destruction13. » Le chapitre 2 de l’Évangile selon Jean
x

De l’évangile selon Luc

45 Entré dans le Temple, Jésus se mit à en expulser les vendeurs. Il leur déclarait : 46 « Il est écrit : Ma maison sera une maison de prière. Or vous, vous en avez fait une caverne de bandits. » 47 Et il était chaque jour dans le Temple pour enseigner. Les grands prêtres et les scribes, ainsi que les notables, cherchaient à le faire mourir, 48 mais ils ne trouvaient pas ce qu’ils pourraient faire ; en effet, le peuple tout entier, suspendu à ses lèvres, l’écoutait. (Lc 19, 45-48)

Jésus enseignait chaque jour dans le temple

 » Jésus enseignait chaque jour dans le temple. Mais les principaux sacrificateurs et les scribes et les chefs du peuple cherchaient à le faire périr. » (Lc 19, 47)  Chaque jour de cette dernière semaine ; puis, le soir venu, Jésus se retirait hors de la ville, soit à la montagne des Oliviers, soit à Béthanie. Luc unit ainsi l’aristocratie juive aux sacrificateurs et aux scribes, qui avaient déjà décrété la mort de Jésus et qui cherchaient les moyens de mettre à exécution leur  projet. Jésus fut tellement entouré de la multitude, avide de l’entendre et impressionnée par ses enseignements, que les chefs du peuple, craignant une émeute, n’osèrent rien entreprendre contre lui.

Diacre Michel Houyoux

Compléments

◊ Diacre Michel Houyoux : cliquez ici pour lire l’article  → De la maison de Dieu, vous avez fait une caverne de bandits

◊ Diacre Michel Houyoux : cliquez ici pour lire l’article  →  De la maison de Dieu, vous avez fait une caverne de bandits.

Liens avec d’autres sites chrétiens

◊ Père Gilbert Adam   : cliquez ici pour lire l’article  → Vendredi de la 33e semaine, année impaire

◊ Saint Thomas de la Touques   : cliquez ici pour lire l’article  →  Jésus, qui enseignait dans le Temple, s’écria …

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS