• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 26 décembre 2021

L’Épiphanie du Seigneur -Année C

Posté par diaconos le 26 décembre 2021

Afficher l’image source

De l’Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

Jésus était né à Bethléem en Judée, au temps du roi Hérode le Grand. Or, voici que des mages venus d’Orient arrivèrent à Jérusalem et demandèrent :  » Où est le roi des Juifs qui vient de naître ? Nous avons vu son étoile à l’orient et nous sommes venus nous prosterner devant lui. »  En apprenant cela, le roi Hérode fut bouleversé, et tout Jérusalem avec lui.  « Où est le roi des Juifs qui vient de naître ? Nous avons vu son étoile à l’orient et nous sommes venus nous prosterner devant lui. »

    En apprenant cela, le roi Hérode fut bouleversé, et tout Jérusalem avec lui. Il réunit tous les grands prêtres et les scribes du peuple, pour leur demander où devait naître le Christ. Ils lui répondirent : À Bethléem en Judée, car voici ce qui est écrit par le prophète : Et toi, Bethléem, terre de Juda, tu n’es certes pas le dernier parmi les chefs-lieux de Juda, car de toi sortira un chef, qui sera le berger de mon peuple Israël. »

Alors Hérode convoqua les mages en secret pour leur faire préciser à quelle date l’étoile était apparue ; puis il les envoya à Bethléem, en leur disant : Allez vous renseigner avec précision sur l’enfant. Et quand vous l’aurez trouvé, venez me l’annoncer pour que j’aille, moi aussi, me prosterner devant lui. » Après avoir entendu le roi, ils partirent. Et voici que l’étoile qu’ils avaient vue à l’orient les précédait, jusqu’à ce qu’elle vienne s’arrêter au-dessus de l’endroit où se trouvait l’enfant.

 Quand ils virent l’étoile, ils se réjouirent d’une très grande joie. Ils entrèrent dans la maison, ils virent l’enfant avec Marie sa mère ; et, tombant à ses pieds, ls se prosternèrent devant lui. Ils ouvrirent leurs coffrets, et lui offrirent leurs présents : e l’or, de l’encens et de la myrrhe. Mais avertis de ne pas retourner chez Hérode, ils regagnèrent leur pays par un autre chemin. (Mt 2, 1-12)

Visite des mages

L’enfant Jésus reçut l’hommage des nations. Les mages cherchèrent, trouvèrent et adorèrent.

Beth-Lechem, « maison du pain ». Bethléhem de Judée, pour distinguer cette ville d’une autre du même nom qui se trouvait dans la tribu de Zabulon. Bethléhem, nommé aussi Ephrata était une très petite ville, située dans la tribu de Juda, à deux lieues au sud de Jérusalem. Cette ville porte aujourd’hui encore le même nom et renferme une population de trois ou quatre mille personnes, en grande majorité chrétienne.

Hérode, surnommé le Grand, fils d’Antipater., fonda la dynastie de sa famille, iduméenne, en faisant périr les derniers rejetons de la race asmonéenne des Maccabées. Dès l’âge de quinze ans, il obtint de son père le gouvernement de la Galilée (Josèphe, Antiquités Juives, XIV, 9, 2). Plus tard, Antoine étant venu en Syrie, l’éleva à la dignité de tétrarque et lui fit obtenir du sénat le titre de roi des Juifs (Josèphe, Antiquités Juives, XIV, 14, 5). Mais ce ne fut que trois ans plus tard qu’il put prendre possession de son royaume. Il dut le reconquérir sur Antigone, fils d’Aristobule.

Pour s’affermir sur son trône, il fit mettre à mort non seulement sa femme, Mariamne, mais ses deux fils, Alexandre et Aristobule, tout ce qui restait de la famille des Maccabées et une foule de Juifs de distinction qui faisaient opposition à son gouvernement. Ces crimes, aussi bien que son penchant pour des usages et des divertissements publics empruntés au paganisme, le rendirent odieux à la nation Juive. Il mourut la trente-septième année de son règne, la soixante-dixième de son âge (Josèphe, Antiquités Juives, XVII, 8, 11), l’an 750 de Rome, par conséquent quatre ans avant le commencement de notre ère.

Les mages étaient chez les Perses et les Mèdes une caste sacerdotale très considérée ; ils formaient le conseil secret des rois, administraient les affaires religieuses et se vouaient à l’étude de la nature, spécialement de l’astronomie. Il y avait, à la cour de Babylone, un ordre de mages, appelés aussi sages, sur lequel fut établi Daniel. Daniel 2.48 Plus tard ce nom fut donné en Orient à tous ceux qui s’occupaient d’astrologie, de l’interprétation des songes et généralement des sciences occultes.

Au temps de Jésus, il y avait chez les Grecs et chez les Romains de ces hommes qui exploitaient la crédulité populaire, dans des vues de vaine gloire ou de cupidité, comme on le voit par les exemples de Simon et d’Elymas. Ces mages  appartenaient à la classe antique et honorable de ces savants. Ils venaient d’Orient, expression vague qui a laissé libre cours aux conjectures sur leur patrie. Vu la nature des dons qu’ils offrirent à l’enfant nouveau-né, , les uns pensèrent à l’Arabie, d’autres à la Perse.

 Le roi Hérode, à leur arrivée à Jérusalem, pensa que c’étaient des hommes d’une position considérable. La tradition, a même transmis leurs noms et les appela : Gaspar, Melchior et Balthasar ! Enfin, de leur question : « Où est le roi des JUIFS ? »  on a conclu qu’ils étaient païens et l’Église ancienne, les considérant comme les prémices du paganisme amenées aux pieds de Jésus, célébra leur mémoire à la fête de l’Epiphanie, dont elle fit la fête de l’apparition de Jésus aux gentils.

Jésus fit parvenir aux hommes ses révélations et ses lumières dans les circonstances les plus propres à les mettre à leur portée : à des bergers, en se montrant à eux dans une étable comme un enfant couché dans une crèche ; à des pêcheurs, en leur accordant des pêches miraculeuses ; aux mages astronomes, par une étoile.

Ce fut ainsi qu’il se fit tout à tous. De quelque manière que ces étrangers fussent arrivés à leur conviction, cette conviction revêtit en eux les caractères d’une foi qui surmonta tous les obstacles : ils trouvèrent la ville de Jérusalem dans l’ignorance du grand événement qui les eut amenés ; au lieu du Roi des Juifs qu’ils cherchèrent, ils furent conduits devant le tyran qui occupa son trône, ils virent les prêtres juifs indifférents ; on leur indiqua une obscure bourgade, puis une cabane de chétive apparence, enfin une étable où gisait un petit enfant, né dans une famille d’artisans ; et rien n’ébranla leur foi ; ils se prosternèrent, ils rendirent leurs hommages.

Hérode trembla pour son autorité pour son trône. Et comme le moindre de ses soupçons avait souvent coûté la vie à plusieurs, la peur qu’éprouva un tel tyran pouvait bien troubler ceux qui dépendaient de lui, tout Jérusalem.  Les principaux sacrificateurs étaient, outre le souverain sacrificateur, les chefs des vingt-quatre classes de prêtres. Les scribes étaient les savants interprètes de la loi et des Écritures, les juristes et les théologiens du temps. Ils appartenaient le plus souvent au parti des pharisiens et la plupart siégeaient au sanhédrin. Le soupçonneux Hérode, craignant que les mages ne revinrent pas à lui, voulut avoir au moins une indication pour le diriger dans ses projets.

Diacre Michel Houyoux

Archive  à consulter 

Diacre Michel Houyoux L : cliqui pez icour lire l’article → ‘épiphanie du Seigneur -Année B

Liens avec d’autres sites web chrétiens

◊ Eglise catholique en France :  cliquez ici pour lire l’article →  Qu’est-ce que l’Épiphanie ? 

◊ Abbaye d’en Calxcat     :  cliquez ici pour lire l’article →  Épiphanie du Seigneur

♥ La visite des mages

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans fêtes religieuses, La messe du dimanche, Page jeunesse, Religion, Temps de Noël | Pas de Commentaire »

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS