• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 3 janvier 2022

Le Baptême du Seigneur — Année C

Posté par diaconos le 3 janvier 2022

Afficher l’image source

Le baptême du Christ est un des épisodes de la vie de Jésus : son baptême dans le Jourdain par Jean-Baptiste. Il est relaté dans les évangiles de Marc, de Matthieu et de Luc Il s’inscrit dans les trois épiphanies de Jésus avec l’adoration des mages et les noces de Cana Le ‘Baptême du Christ’ est un thème que l’on trouve très fréquemment dans l’iconographie chrétienne.

En exégèse biblique, cet événement est considéré comme très probablement authentique car il correspond à l’un des quatre critères d’historicité définis par les spécialistes : celui de l’embarras ecclésiastique,  selon lequel un épisode plus ou moins gênant en termes d’apologétique chrétienne ne saurait avoir été inventé.

Ce critère fut expliqué par Simon Claude Mimouni et Pierre Maraval, qui prirent pour exemple le baptême du Christ. Furent retenues les actions et les paroles de Jésus qui créèrent difficulté dans leur application au sein des premières communautés chrétiennes, par exemple le baptême de Jésus par Jean-Baptiste, qui fut  raconté par Matthieu, car ce récit place le premier en situation de subordination par rapport au second, mettant l’Église en difficulté dans son conflit avec les groupes baptistes.

La région  du Jourdain a une signification particulière dans la Bible : dans l’Ancien Testament, ce fut l’une des limites de la  Terre promise aux Hébreux menés par Moïse.  Moïse n’ayant pas le droit d’entrer dans la Terre promise, il ne put franchir le Jourdain. Jean-Baptiste fit dans le Jourdain.

L’immersion de Jésus dans le Jourdain a un lien avec le péché. La théologie qui se développe au sein du christianisme voit dans le baptême de Jésus une volonté de Jésus-Christ de prendre en charge le péché du monde. Le récit de ce baptême décrit une théophanie, une manifestation du Dieu de la Trinité : Jésus-Christ, le Fils, se faisant baptiser, une colombe symbolisant l’Esprit Saint et la voix de Dieu le Père.

De l’Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là, le peuple venu auprès de Jean le Baptiste était en attente, et tous se demandaient en eux-mêmes si Jean n’était pas le Christ. Jean s’adressa alors à tous :« Moi, je vous baptise avec de l’eau ; mais il vient, celui qui est plus fort que moi. e ne suis pas digne de dénouer la courroie de ses sandales. Lui vous baptisera dans l’Esprit Saint et le feu.

 Comme tout le peuple se faisait baptiser et qu’après avoir été baptisé lui aussi, Jésus priait, le ciel s’ouvrit.    L’Esprit Saint, sous une apparence corporelle, comme une colombe, descendit sur Jésus, et il y eut une voix venant du ciel : « Toi, tu es mon Fils bien-aimé ; en toi, je trouve ma joie. »  (Lc 3, 15-16.21-22)

Le baptême dsu Seigneur

« Or, comme le peuple était dans l’attente, et que tous se demandaient dans leurs cœurs au sujet de Jean s’il n’était pas lui-même le Christ, (Lc 3, 15) Cette remarque sur les dispositions du peuple à l’égard de Jean est particulière à Luc.  Jésus vint au baptême, avec tout le peuple ; pendant qu’il priait, le ciel s’ouvrit. l’Esprit descendit sur lui sous une forme visible, une voix du ciel le proclama le Fils bien-aimé de Dieu.

Mais, d’autre part, Luc, en se hâtant vers le récit des manifestations divines qui eurent lieu à cette occasion, les raconte d’une manière plus objective et plus explicite que les autres évangélistes .Il rapporta seul ce fait remarquable que les révélations célestes se produisirent pendant que Jésus priait. Ce fut l’explication psychologique et religieuse de ce qui se passa.

La prière fut l’intermédiaire efficace entre le ciel et la terre, entre le Père et son Fils. Pendant que Jésus priait, il fut glorifié sur la montagne sainte et il reçut de Dieu son Père le même témoignage : «  Tu es mon Fils bien-aimé » (Luc 9.29-35). Luc montra le ciel s’ouvrant et l’Esprit-Saint descendant sous une forme corporelle. Il présenta ce fait comme un événement réel et qu’il fut impossible de considérer comme une simple vision.

Dans le récit de Luc, comme dans celui de Marc, le témoignage divin rendu à Jésus : Tu es mon Fils bien-aimé s’adressa directement à lui, tandis que dans Matthieu, il t fut adressé à Jean-Baptiste et par son intermédiaire à tous les hommes, en ces termes :  » Celui-ci est mon Fils bien-aimé « .

Diacre Michel Houyoux

Archive à consulter

◊ Diacre Michel Houyoux   : cliquez ici pour lire l’article  → Homélie pour le Baptême du Seigneur

Liens avec d’autres sites web chrétiens

◊ La Croix : cliquez ici pour lire l’article→ Baptême du Seigneur C

◊ Eglise catholique en France  :  cliquez ici pour lire l’article →  Le Baptême du Seigneur

♥ Père Philippe Cochinaux : « Le baptême du Seigneur »

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Catéchèse, fêtes religieuses, La messe du dimanche, Page jeunesse, Religion, Temps de Noël | Pas de Commentaire »

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS