• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 23 janvier 2022

Troisième dimanche du Temps Ordinaire de l’année C

Posté par diaconos le 23 janvier 2022

Troisième dimanche du Temps Ordinaire de l'année C dans Catéchèse

Aujourd’hui s’accomplit ce passage de l’Écriture

De Évangile selon saint Luc

Beaucoup ont entrepris de composer un récit des événements qui se sont accomplis parmi nous, d’après ce que nous ont transmis ceux qui, dès le commencement, furent témoins oculaires et serviteurs de la Parole. C’est pourquoi j’ai décidé, moi aussi, après avoir recueilli avec précision des informations concernant tout ce qui s’est passé depuis le début, d’écrire pour toi, excellent Théophile, un exposé suivi, afin que tu te rendes bien compte de la solidité des enseignements que tu as entendus.

En ce temps-là, lorsque Jésus, dans la puissance de l’Esprit, revint en Galilée, sa renommée se répandit dans toute la région. Il enseignait dans les synagogues, et tout le monde faisait son éloge. Il vint à Nazareth, où il avait été élevé. Selon son habitude, il entra dans la synagogue le jour du sabbat, et il se leva pour faire la lecture. On lui remit le livre du prophète Isaïe.

Il ouvrit le livre et trouva le passage où il est écrit : L’Esprit du Seigneur est sur moi parce que le Seigneur m’a consacré par l’onction. Il m’a envoyé porter la Bonne Nouvelle aux pauvres, annoncer aux captifs leur libération, et aux aveugles qu’ils retrouveront la vue, remettre en liberté les opprimés, annoncer une année favorable accordée par le Seigneur. Jésus referma le livre, le rendit au servant et s’assit. Tous, dans la synagogue, avaient les yeux fixés sur lui. Alors il se mit à leur dire : « Aujourd’hui s’accomplit ce passage de l’Écriture que vous venez d’entendre.» (Lc 1, 1-4.4, 14-21)

Auteur Père Marie landry Bivina

Merci, Seigneur, pour cette journée. Permets qu’elle me serve à faire ta volonté !Ouvre mon cœur à ta Parole, Seigneur, pour que je puisse à ta suite servir les pauvres, les captifs, les aveugles et les opprimés. «Afin que tu reconnaisses la certitude des enseignements que tu as reçu.

Aujourd’hui, nous commençons à entendre le voix de Jésus à travers l’évangéliste qui nous accompagnera tout au long du temps ordinaire du cycle « C »: Saint Luc. «Afin que tu reconnaisses la certitude des enseignements que tu as reçus» (Lc 1,4) écrit Lucas à son ami Théophile. Si le but de son récit est celui-ci, nous devons prendre conscience de l’importance de méditer l’Evangile du Seigneur —parole vivante, et par conséquent, toujours nouvelle— tous les jours.

Etant la Parole de Dieu, Jésus est représenté, aujourd’hui, comme un Maître, puisqu’«Il enseignait dans les synagogues. Jésus débute comme n’importe quel prêcheur: en lisant un texte des Ecritures, qui s’accomplit à ce moment précis… la parole du prophète Isaïe est en train de s’accomplir, par ailleurs, toute la parole, tout le contenu des Ecritures, tout ce que les prophètes avaient annoncé se concrétise et s’accomplit avec Jésus. Il n’est pas indifférent de croire ou non en Jésus, car c’est l’ »Esprit du Seigneur » même qui l’a consacré et envoyé.

Le message que Dieu veut transmettre à l’humanité à travers sa Parole est une bonne nouvelle pour les handicapés, c’est une annonce de liberté pour les prisonniers et opprimés, c’est une promesse de salut. Un message qui remplit d’espérance l’humanité toute entière. Nous, les enfants de Dieu dans le Christ par le baptême, nous aussi nous avons reçu cette onction et nous participons à sa mission: porter ce message d’espérance à l’humanité entière.

En méditant l’Evangile qui donne de la fermeté à notre foi, nous nous rendons compte que Jésus prêchait d’une manière différente à celle des autres maîtres: il prêchait comme celui qui possède l’autorité (cf. Lc 4,32). C’est ainsi car il prêchait à travers ses œuvres, par son exemple, en rendant témoignage, et même en donnant sa propre vie. Nous, nous devons faire de même, nous ne pouvons pas nous contenter des paroles: nous devons concrétiser notre amour de Dieu et de nos frères par des actes. Les Œuvres de Miséricorde —sept spirituelles et sept corporelles— que nous propose l’Eglise peuvent nous aider, comme une mère qui guide notre chemin, à atteindre ce but. Dialogue avec le Christ

Seigneur, donne-nous le courage de l’espérance pour que ton message apporte vie et douceur à tous ceux que tu places sur notre chemin. En plus de la prière, je nourris mon espérance par de nouveaux contacts avec des membres de ma communauté chrétienne.

Contact  Père Marie Landry Bivina

 Père Thibaut de Montarville :

Image de prévisualisation YouTube

Publié par Michel Houyoux, professeur retraité Biologie, physique et chimie) du Collège saint Stanislas à Mons Belgique) et Diacre permanent dans le diocèse de Namur Luxembourg. 

Publié dans Catéchèse, La messe du dimanche, Page jeunesse, Religion, Temps ordinaire | Pas de Commentaire »

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS