• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 13 mars 2022

Le figuier stérile

Posté par diaconos le 13 mars 2022

Le figuier stérile dans Carême

Le figuier stérile

Dieu révèle tout son être. Il se révèle comme étant celui qui nous aime tous, sans exception et il est à nos côtés pour toujours. » Le Seigneur est tendresse et pitié, lent à la colère et plein d’amour » (psaume 103, 8). Que pouvons-nous faire, à notre niveau, en famille, pour mieux en témoigner, en parler ? Dieu est patient, il nous laisse toujours une chance supplémentaire comme le vigneron de l’évangile

Les paysans de Palestine avaient l’habitude de planter un figuier dans un coin de leur vignoble  (Lc 13, 6) : cet  arbre, aux larges feuilles brillantes, leur donnait des fruits succulents et aussi de l’ombre où il était agréable de se reposer lors des travaux. Cela avait fait naître la comparaison, courante à l’époque : Israël est la Vigne chérie du Seigneur et le figuier symbolise le Temple, de Jérusalem dans lequel les croyants pouvaient se rendre pour rendre grâce au Seigneur et le remercier de ses bienfaits.

Pour faire comprendre l’importance du moment présent, Jésus raconta à ses auditeurs l’histoire d’un figuier, planté dans un vignoble, n’ayant pas porté de fruits, et celui qui était venu en chercher s’est retrouvé déçu. Sa déception ne dit pas toute la vérité sur ce figuier… Il y avait jachère.

Quelle est la signification morale et religieuse de cette parabole ?

Cette parabole de Jésus visait le système religieux de son peuple : son apparence était parfaite, il fonctionnait avec régularité mais il ne donnait pas les fruits que Dieu attendait ! Les pratiquants se rassuraient par une piété formelle, des liturgies convenables, une honnêteté de surface. Le Temple, avec ses splendides constructions, centre de la vie nationale, lieu des sacrifices et des cérémonies impeccables, était comparable à un figuier qui ne donnerait que de belles feuilles ! Or Dieu exige des fruits : le culte n’a pas sa fin en lui-même mais il doit conduire ses participants à changer de vie, à se convertir.

C’est du présent qu’il s’agit dans ce texte. Le présent est toujours le moment d’une ouverture possible. C’est le moment où quelque chose peut advenir. Il n’est jamais trop tard. Tu peux changer d’esprit, tu peux entrer dans une nouvelle mentalité. D’autant que ce qui est possible aussi dans le présent, c’est que la terre ne soit pas improductive. Mais pour cela, il faut travailler, soigner le figuier, le traiter. C’est ici, très exactement, que se glisse la prière du vigneron : « Laisse-le encore cette année, le temps que je bêche autour pour y mettre du fumier. » (Lc 13,8)

Cette année, la terre sera travaillée, j’enfouirai du fumier. Le travail de la terre, le fumier épandu, c’est comme le changement d’esprit proposé par Jésus à ses auditeurs. Une fameuse invitation à puiser dans nos réserves. N’est-ce pas cela aussi la conversion ? e convertir, c’est entendre la Parole de Jésus qui nous appelle au changement, c’est tendre tes mains vers celles de Dieu qui nous appelle sans cesse à la vie.

 La parabole du figuier stérile nous montre la patience de Dieu. Elle est comme son amour, infinie. Dans cette histoire, bien que le figuier ne porta pas de fruits, un délai lui fut accordé. (Lc 13, 8-9) Dieu infiniment bon nous accorde de nouveaux délais. Jésus Christ est celui qui donne de son temps et de sa peine pour que l’arbre stérile puisse donner du fruit : il nous invite à quitter le chemin de l’indifférence.

 Si vous ne vous convertissez pas, si vous êtes devenus sourds aux appels des victimes des pouvoirs de toutes sortes, vous communautés chrétiennes seront desséchées ! Dieu donc attend avec la même patience que le vigneron vis à vis de ses vignes. Dans ce récit, le vigneron c’est Dieu lui-même qui nous fait confiance : il a remis le monde entre nos mains. Nous avons la responsabilité d’y travailler pour le rendre meilleur

Liens avec d’autres sites web chrétiens

Du site Idées-Caté : cliquez ici pour lire l’article →  Le figuier stérile (Lc 13, 8-9)

Croire : cliquez ici pour lire l’article →  Quel est le sens de la parabole du figuier stérile – Croire

Vous pouvez suivre les réponses à cet article par le fil Flux des commentaires. Vous pouvez laisser un commentaire, ou faire un trackback depuis votre site. Éditer cet article.

 ♥ Prédication du pasteur Béatrice Cléro-Mazire : «  Le figuier stérile ou la patience de Dieu »

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Carême, Catéchèse, Histoire, Page jeunesse, Religion | Pas de Commentaire »

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS