• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 14 mars 2022

Lundi de la deuxième semaine du Carême dans l’année C

Posté par diaconos le 14 mars 2022

Afficher l’image source

De l’Évangile de Jésus Christ selon Luc

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples :Soyez miséricordieux comme votre Père est miséricordieux. Ne jugez pas, et vous ne serez pas jugés ; ne condamnez pas, et vous ne serez pas condamnés. Pardonnez, et vous serez pardonnés. donnez, et l’on vous donnera : c’est une mesure bien pleine, tassée, secouée, débordante, qui sera versée dans le pan de votre vêtement car la mesure dont vous vous servez pour les autres servira de mesure aussi pour vous. » – Acclamons la Parole de Dieu. (Lc 6, 36-38)

Miséricorde de Dieu

La miséricorde de Dieu, tel est le modèle sublime que Jésus proposa à ses disciples. Le but vers lequel ils durent tendre constamment, ce fut de devenir les fils de ce Père, en étant miséricordieux comme lui ; et ce fut leur grande récompense. Matthieu conclu la première partie de son discours par une pensée analogue, mais exprimée en termes différents : « Soyez donc parfaits, comme votre Père céleste est parfait ».

Comme il rappela la miséricorde de Dieu envers tous, c’est bien aussi cette perfection spéciale qu’il nous exhorte à imiter et à atteindre ; en sorte qu’au fond la pensée est la même dans les deux évangiles. Luc fit découler très logiquement cette disposition contraire à l’esprit de jugement de sa source naturelle, la miséricorde. Et tandis que Matthieu se borna à dire : « Ne jugez pas« , Luc ajouta : ne condamnez pas, donnant à entendre par là que, dans tous les jugements sévères que nous portons sur nos frères, il y a une disposition méchante à les condamner, tandis que nous devrions être désireux de pouvoir toujours les absoudre, lorsqu’ils sont accusés.

Tel est bien le sens de ce dernier mot. Il ne s’agit pas d’offenses personnelles, mais des torts supposés du prochain, soit envers Dieu, soit envers les personnes. La récompense promise à l’accomplissement de ces devoirs, c’est de n’être pas jugés, condamnés mais absous par Dieu lui-même. La mesure de son jugement est puisée dans le cœur même des hommes.

Cet esprit miséricordieux est aussi toujours disposé à donner ; et par là même il s’attire, de la part de Dieu, les plus riches dons de sa grâce. Cette dernière pensée est illustrée par une image frappante, dont les épithètes multipliées sont destinées à dépeindre la richesse de la libéralité divine. L’expression : dans votre sein, est empruntée à la forme du costume oriental qui, très ample sur la poitrine et resserré par une ceinture, fournit une sorte de poche d’une capacité assez grande.

Diacre Michel Houyoux

Liens avec d’autres sites web chrétiens

◊ Père Gilbert Adam  : cliquez ici pour lire l’article →  Lundi de la 2e semaine de Carême

◊ Opus Dei : cliquez ici pour lire l’article →  La miséricorde de Dieu

♥ La miséricorde de Dieu

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Carême, Catéchèse, comportements, Page jeunesse, Religion | Pas de Commentaire »

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS