• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 1 mai 2022

Corps de saints miraculeusement conservés après la mort

Posté par diaconos le 1 mai 2022

Les corps de ces saints ont été miraculeusement conservés après leur mort. La décomposition naturelle qui survient après la mort peut être plus rapide ou plus lente, dépend des circonstances, mais inévitablement, comme le dit le prêtre le mercredi des cendres (citant la Genèse), « vous êtes la poussière et la poussière reviendra. »

Cependant, l’église catholique a reconnu que, en de rares occasions, certains corps de Saints n’ont pas subi le processus de décomposition. C’est considéré comme un événement miraculeux et dans les cas les plus dramatiques le Saint a transporté des décennies ou des siècles enterrés et ses restes sont restés intacts. Le corps d’un Saint est toujours étudié avant d’être canonisé et, même si la décision finale de canonisation ne dépend pas de l’incorruptibilité de ses restes, il aide sans aucun doute la cause.

Selon le Père William Saunders, cette incorruptibilité est un signe du caractère sacré de la vie d’un individu» et «il est révélateur que les dépouilles mortelles de la personne soient préparées à la résurrection glorieuse du corps. Ici, vous avez cinq Saints qui semblent être morts hier, mais qui ont été dans l’étreinte céleste de Dieu pendant de nombreuses années.

Le prêtre catholique Herbert Thurston fit, à la fin du XIXe siècle, la première étude des cas d’incorruptibilité physique après la mort. Ce jésuite avança le chiffre de 42 saints  non corrompus, morts entre les années 1400 et 1900. Il associa à l’incorruptibilité six phénomènes caractéristiques, mais pas obligatoirement simultanés : la présence d’un parfum suave émanant du corps, l’absence de rigidité cadavérique, la persistance d’une certaine tiédeur du cadavre, l’absence de putréfaction, des écoulements anormaux (huile qui sort du tombeau, saignements tels que la poursuite des stigmates), des mouvements post mortem.

48370254_285321928790372_6870507382087090176_n.jpg akossoun 20

Sainte Catherine Labouré

Sainte Catherine Labouré (1806-1876), visible à chapelle de la Médaille miraculeuse -140, rue du Bac à Paris8.

48366284_285321898790375_8522700997854756864_n.jpg akossoun n20.png 100Corps de saint Padre PIO, incorrompu depuis sa mort en 1968 -visible de tous au sanctuaire Sainte Marie des Grâces (Italie)

440px-Saint_Vincent_de_Paul_2.JPGVincent de Paul.jpg 140 Corps de saint Vincent de Paul (1581-1660), visible à 95 rue de Sèvres dans le 6e arrondissement de Paris.

web3-st-terese-of-lisieux-catholicrelics-co-uk.jpg w=1200.jpgThérèse de Lisieux

 Corps incorruptible de sainte Thérèse de Lisieux (1873-1897), visible à basilique Sainte-Thérèse de Lisieux à Lisieux, dans une chapelle latérale

Le corps du pape Jean XXIII a été embaumé  : il ne peut donc être classé dans la liste de ciorps incorruptibles d »couverts à c jour.  ; on peut le vénéré dans la basilique Saint-Pierre à Rome, dans un cercueil de cristal blindé. Les traits du pape, décédé le 3juin 1963, sont à peine jaunis par une fine pellicule de cire, bien visibles. Son visage avait été découvert intact lors de l’ouverture du cercueil en janvier, conséquence des soins apportés lors de l’embaumement du corps, puis de sa conservation à l’abri de trois cercueils. Lundi, Son cercueil a été inséré sous l’autel de la chapelle Saint-Jérôme.

Aujourd’hui encore, le corps de Bernadette Soubirous demeuré intact est exposé dans la chapelle principale du Sanctuaire. L’Église nous la propose comme témoin et nous invite à venir la rencontrer. Alors que des démarches pour sa béatification et sa canonisation sont engagées dès 1907, trois reconnaissances du corps ont lieu en 1909, en 1919 et en 1925. A chaque fois, le corps est découvert incorrompu.

En 1925, Bernadette est déclarée bienheureuse. Son corps est déposé dans une châsse placée dans la Chapelle où elle se trouve toujours. Elle est déclarée sainte en 1933. Venez rencontrer Bernadette à Nevers. Elle est là comme une présence, un appel à regarder Jésus son seul  maître. Comme des milliers de gens du monde entier, de tous âges, de toutes cultures, venez prier Bernadette, venez lui parler de vos joies, de vos peines, de vos attentes ! Venez marcher sur ses pas dans les lieux de la maison où elle a vécu, aujourd’hui Sanctuaire, à l’Espace Bernadette.

[Mon Nevers secret] Soeur Marie Véronique raconte l'exhumation du corps de Sainte Bernadette
Diacre Michel Houyoux

Vie de sainte Bernadette de Nervers

 Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Catéchèse, Histoire, Page jeunesse, Religion, Temps pascal, Vie des saints | Pas de Commentaire »

L’étoile de mer

Posté par diaconos le 1 mai 2022

Afficher l’image source

Un matin, un petit garçon se promenait sur la plage déserte avec son grand-père. Ils entretenaient tous deux une conversation très enrichissante. Le petit garçon était particulièrement curieux de nature et posait plein de questions à son grand-père, doté d’une très grande sagesse. À toute les deux minutes, le grand-père se penchait, ramassait quelque chose par terre qu’il rejetait aussitôt dans l’océan. Intrigué, après la dixième fois, le petit garçon s’est arrêté de marcher et a demandé à son grand-père : « Que fais-tu, grand-papa ? » ; le grand père répondit ; «  Je rejette les étoiles de mer dans l’océan. »  Le petit garçon répondit : « Pourquoi fais-tu cela, grand-papa ? »  Le grand père lui dit alors  : «  Vois-tu, mon petit fils, c’est la marée basse, et toutes ces étoiles de mer ont échoué sur la plage. Si je ne les rejette pas à la mer, elles vont mourir parce que dans quelques heures elles sécheront sous les rayons chauds du soleil »»

- Je comprends, a répliqua le petit garçon,  « mais grand-papa, il doit y avoir des milliers d’étoiles de mer sur cette plage, tu ne peux pas toutes les sauver. Il y en a tout simplement trop. Et de plus, grand-papa, le même phénomène se produit probablement à l’instant même partout sur des milliers de plages à travers le monde. Ne vois-tu pas, grand-papa, que tu ne peux rien y changer ? « 

 Le grand-père a souri et s’est penché, il a ramassé une autre étoile de mer. En la jetant à la mer, il a répondu ceci à son petit fils :  « Tu as peut-être raison, mon garçon, mais ça change tout pour celle-là  ! «  À l’instar du grand-père de cette histoire, vous pourrez peut-être pas changer le monde à vous seul, mais vous pouvez très certainement faire une différence dans la vie des gens autour de vous, une personne à la fois..  Dans cent ans, l’argent que vous aurez laissé dans votre compte en banque n’aura probablement aucune importance, ni le genre de maison que vous habitiez ou encore moins la marque de votre voiture que vous conduisiez… Mais ce qui pourrait toutefois faire la différence dans notre monde, c’est à quel point vous avez été important dans la vie d’une personne.

Il est important de se concentrer sur ce qui compte vraiment dans la vie. Car ce sont les piliers sur lesquels repose notre bonheur global.   La santé est notre plus grande richesse. Faites attention à votre santé physique et mentale, mangez sainement et faites de l’exercice tous les jours pour minimiser les risques associés aux maladies graves et au stress. Gardez à l’esprit que le temps est une ressource limitée et qu’il ne se rattrape pas. Bien sur, il n’est pas possible de le récupérer le temps perdu. Mais il est toujours possible d’être plus sélectif avec le temps dont nous disposons.. Par conséquent, prenez le contrôle du temps et dites “oui” à moins de choses. Ainsi, vous utiliserez ces minutes de façon plus productive. Il est possible de consacrer des heures libres à des activités ou à des personnes qui donnent à votre vie un sens et une joie plus profonde. Même si nous sommes parents ou chefs d’équipe, nous devons toujours essayer de prendre soin de nous, sans négliger nos responsabilités.

Recevoir et donner de l’amour est l’une des expériences les plus agréables de la vie. Ce sentiment inclut les personnes qui font aimer la vie : les amis, la famille et les êtres chers. Cela inclut aussi tout ce que nous aimons et toutes nos rencontres les uns avec les autres. Il s’agit aussi des choses que vous aimez faire, des histoires avec lesquelles vous avez grandi et les interactions avec les autres qui vous rappellent que l’amour existe toujours dans ce monde. Vivre l’amour peut donner un sens et un but à votre vie et nos relations en sont le fondement. C’est pourquoi nous devons les nourrir avec l’amour et l’attention qu’ils méritent vraiment. Consacrez le temps et l’énergie nécessaires pour entretenir ces précieuses relations. C’est bien d’être occupé, mais c’est encore mieux d’être avec les gens qui comptent le plus pour vous.

L’une des choses les plus importantes dans la vie est de découvrir la signification et le but véritable de votre vie. Pour vivre une vie bien remplie, vous devez avoir un but et un objectif précis. Savoir ce que vous voulez faire dans la vie et suivre votre passion avec force. Votre objectif est la raison pour laquelle vous vous réveillez tous les jours. Et aussi pourquoi vous continuez votre voyage, malgré tous les moments difficiles. Le but d’une personne prend plusieurs formes. L’une des choses les plus importantes dans la vie est de découvrir la signification et le but véritable de votre vie. Pour vivre une vie bien remplie, vous devez avoir un but et un objectif précis. Savoir ce que vous voulez faire dans la vie et suivre votre passion avec force.  Votre objectif est la raison pour laquelle vous vous réveillez tous les jours. Et aussi pourquoi vous continuez votre voyage, malgré tous les moments difficiles. Le but d’une personne prend plusieurs formes.

Diacre Michel Houyoux

Liens avec d’autres sites web chrétiens

◊ Réussir sa vie  : cliquez ici pour lire l’article → Donner un sens à sa vie… la clé pour vivre pleinement◊https://www.reussir

◊   Fil santé  : cliquez ici pour lire l’article →  L’amour, élément essentiel de la vie 

Pape François :

Image de prévisualisation YouTube 

Publié dans Enseignement, Page jeunesse, Religion, Temps pascal | Pas de Commentaire »

Troisième dimanche après pâques dans l’année C

Posté par diaconos le 1 mai 2022

Peut être une image de 2 personnes

De l’évangile de Jésus Christ selon Jean

Après cela, Jésus se manifesta encore aux disciples sur le bord du lac de Tibériade, et voici comment. Il y avait là Simon Pierre, avec Thomas (dont le nom signifie : Jumeau), Nathanaël, de Cana en Galilée, les fils de Zébédée, et deux autres disciples. Simon Pierre leur dit : « Je m’en vais à la pêche » .  Ils lui répondent : « Nous allons avec toi ». Ils partirent et montèrent dans la barque ; or, ils passèrent la nuit sans rien prendre. Au lever du jour, Jésus était là, sur le rivage, mais les disciples ne savaient pas que c’était lui. Jésus les appelle : « Les enfants, auriez vous un peu de poisson? ».  Ils lui répondent : « Non ». Il leur dit : « Jetez le filet à droite de la barque, et vous trouverez ».
Ils jetèrent donc le filet, et cette fois ils n’arrivaient pas à le ramener, tellement il y avait de poisson. Alors, le disciple que Jésus aimait dit à Pierre : « C’est le Seigneur ! ». Quand Simon Pierre l’entendit déclarer que c’était le Seigneur, il passa un  vêtement, car il n’avait rien sur lui, et il se jeta à l’eau. Les autres disciples arrivent en barque, tirant le filet plein de poissons; la terre n’était qu’à une centaine de mètres. En débarquant sur le rivage, ils voient un feu de braise avec du poisson posé dessus, et du pain. Jésus leur dit : « Apportez donc de ce poisson que vous venez de prendre.  Simon Pierre monta dans la barque et amena jusqu’à terre le filet plein de gros poissons : il y en avait cent cinquante-trois.
Et, malgré cette quantité, le filet ne s’était pas déchiré. Jésus dit alors : « Venez déjeuner ». Aucun des disciples n’osait lui demander : « Qui es-tu ? ». Ils savaient que c’était le Seigneur. Jésus s’approche, prend le pain et le leur donne, ainsi que le poisson. C’était la troisième fois que Jésus ressuscité d’entre les morts se manifestait à ses disciples. Quand ils eurent déjeuné, Jésus dit à Simon Pierre : « Simon, fils de Jean, m’aimes tu plus que ceux-ci ? ». Il lui répond : « Oui, Seigneur, je t’aime, tu le sais». Jésus lui dit: «Sois le berger de mes agneaux». Il lui dit une deuxième fois: «Simon, fils de Jean, m’aimes tu ? ». Il lui répond: « Oui, Seigneur, je t’aime, tu le sais ». Jésus lui dit: « Sois le pasteur de mes brebis ». Il lui dit, pour la troisième fois : « «Simon, fils de Jean, est-ce que tu m’aimes ?. »
Pierre fut peiné parce que, pour la troisième fois, il lui demandait : « Est-ce que tu m’aimes ? », et il répondit : « Seigneur, tu sais tout: tu sais bien que je t’aime ». Jésus lui dit : « Sois le berger de mes brebis. Amen, amen, je te le dis : quand tu étais jeune, tu mettais ta ceinture toi-même pour aller là où tu voulais; quand tu seras vieux, tu étendras les mains, et c’est un autre qui te mettra ta ceinture, pour t’emmener là où tu ne voudrais pas aller ». Jésus disait cela pour signifier par quel genre de mort Pierre rendrait gloire à Dieu. Puis il lui dit encore : « Suis moi ».  « Jésus dit alors : ‘Venez déjeuner’ » (Jn 21, 1-19)
Auteur +PÈRE MARIE LANDRY C+MPS
 Seigneur, enseigne moi tes voies, fais moi connaître ta route. Dirige moi par ta vérité, enseigne moi, car tu es le Dieu qui me sauve. C’est toi que j’espère tout le jour en raison de ta bonté, Seigneur. Rappelle toi, Seigneur, ta tendresse, ton amour qui est de toujours. Oublie les révoltes, les péchés de ma jeunesse ; dans ton amour, ne m’oublie pas. Il est droit, il est bon, le Seigneur, lui qui montre aux pécheurs le chemin. Sa justice dirige les humbles, il enseigne aux humbles son chemin. Les voies du Seigneur sont amour et vérité pour qui veille à son alliance et à ses lois.  (Ps 24, 4-10) Seigneur Jésus, viens me renouveler dans mon identité d’enfant de Dieu

La pêche miraculeuse

Aujourd’hui, troisième dimanche de Carême, nous continuons à contempler les apparitions de Jésus ressuscité, cette année selon l’Évangile de Saint Jean, dans l’impressionnant chapitre 21, chapitre imprégné des références sacramentelles, qui étaient très significatives pour la communauté chrétienne de la première génération, celle qui a recueilli le témoignage des apôtres. Les apôtres, après avoir vécu les événements de la Pâque, semblent avoir repris leurs occupations de tous les jours, comme s’ils avaient déjà oublié que le Maître les avait convertis en pêcheurs des hommes. Une erreur constatée par Jean, puisqu’il nous dit que même en faisant des efforts ils passèrent la nuit sans rien prendre. C’était la nuit des disciples.
Néanmoins, à l’aube, la présence du Seigneur donne une autre tournure à cette scène. Simon Pierre, qui avait prit l’initiative de la pêche infructueuse, prend un filet rempli de poissons : cent cinquante trois au total, nombre qui est la somme des valeurs numériques de Simon. Ainsi, quand sous le regard du Christ glorifié et avec son autorité, les apôtres, avec la suprématie de Pierre —manifestée par sa triple profession d’amour au Seigneur exercent leur mission d’évangélisation, le miracle se produit : ils pêchent des hommes ! Les poissons, une fois pêchés, meurent lorsqu’ils sortent de leur environnement. De même, les hommes meurent également si personne ne les sort de l’obscurité et de l’asphyxie d’une vie éloignée de Dieu et enveloppée d’absurdité, les ramenant à la lumière, à l’air et à la chaleur de la vie.
La vie du Christ que Lui-même nourrit de sa gloire, figure merveilleuse de la vie sacramentelle de l’Eglise, et surtout, de l’Eucharistie. En elle, le Seigneur nous donne personnellement le pain et en lui, Il se donne lui-même, ainsi que l’indique la présence du symbole du poisson, symbole qui pour la première communauté chrétienne était le symbole du Christ et par conséquent celui du chrétien. Seigneur Jésus, me voilà mortifié par mes péchés. La mort dans l’âme, j’ai faim et soif de Résurrection, d’une vie nouvelle ! Je sais que ce n’est qu’en toi que je peux trouver cette nouvelle vie car tu es le chemin, la Résurrection et la Vie !
Je viens à toi aujourd’hui pour reconnaître mes fautes et t’exprimer mon sincère repentir. Seigneur, tu sais tout, tu sais que je t’aime ! Viens me renouveler dans mon identité et ma mission. Viens me renouveler dans ma dignité de baptisé, d’enfant de Dieu. Je veux te suivre et te servir. Comme Pierre je veux me laisser mener par toi à la sainteté à laquelle tu m’appelles. Je te remercie d’être apparu sur le rivage de ma vie. Merci pour tant de signes de ta tendresse à mon égard. Merci pour cette nouvelle vie en toi !

♥ Père Ghislain Prince : la deuxième pêche miraculeuse

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Accueil sur mon blog, Catéchèse, comportements, La messe du dimanche, Page jeunesse, Religion, Temps pascal | Pas de Commentaire »

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS