• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 15 juin 2022

Fête du Saint Sacrement – Année C

Posté par diaconos le 15 juin 2022

Afficher l’image source

Le miracle de la multiplication des pains

De l’Évangile de Jésus Christ selon Luc

En ce temps-là,  Jésus parlait aux foules du règne de Dieu, et guérissait ceux qui en avaient besoin. Le jour commençait à baisser. Alors les Douze s’approchèrent de lui et lui dirent : « « Renvoie cette foule : qu’ils aillent dans les villages et les campagnes des environs afin d’y loger et de trouver des vivres ; ici nous sommes dans un endroit désert. «  Mais il leur dit : «  Donnez-leur vous-mêmes à manger. » Ils répondirent : «   Nous n’avons pas plus de cinq pains et deux poissons. À moins peut-être d’aller nous-mêmes acheter de la nourriture pour tout ce peuple. »

Il y avait environ cinq mille hommes. Jésus dit à ses disciples : « Faites-les asseoir par groupes de cinquante environ. »  Ils exécutèrent cette demande et firent asseoir tout le monde. Jésus prit les cinq pains et les deux poissons, et, levant les yeux au ciel, il prononça la bénédiction sur eux, les rompit et les donna à ses disciples pour qu’ils les distribuent à la foule. Ils mangèrent et ils furent tous rassasiés ; puis on ramassa les morceaux qui leur restaient : cela faisait douze paniers. (Lc 9, 11b-17)

Miracle de la multiplication des pains

Jésus, étant sorti, vit une grande foule, et il fut touché de compassion envers eux, parce qu’ils étaient comme des brebis qui n’eurent pas de berger, et il se mit à enseigner beaucoup de choses. Comme il était tard, ses disciples s’étant approchés lui dirent : « Ce lieu est désert, et l’heure est déjà avancée ; renvoie-les, afin qu’ils aillent dans les campagnes et dans les bourgs des environs, et qu’ils s’achètent de quoi manger. «  

 Jésus leur dit : « Donnez-leur vous-mêmes à manger. » Il répondirent :   » Ou irons-nous acheter pour deux cents deniers de pain, et leur donnerons-nous à manger ? »  D’où provinrent ces cinq pains et ces deux poissons ? Jean raconta avec l’exactitude du témoin oculaire, ce qu’il répondit à cette question.

Des pains et des poissons frits et souvent des œufs durs étaient la provision ordinaire de ceux qui se mettaient en voyage.  Marc acheva de décrire la scène, en précisant que tous ces groupes étaient assis sur l’herbe. Ce fut là que le Seigneur Jésus, déployant sa puissance et son amour, va rassasier d’aliments miraculeux ces multitudes que sa parole avait nourries du pain de vie.

Diacre Michel Houyoux

Liens avec d’autres sites web chrétiens

◊   Père Jean Compazieu  : cliquez ici pour lire l’article →  Dimanche prochain | Fête du Corps et du Sang du Christ

◊  Diocèse de Quimper (France)  : cliquez ici pour lire l’article →  Solennité du Saint Sacrement du corps et du sang du Christ

♥ Paroisse Sainte Thérèse Curepipe : procession du Saint Sacrement

Image de prévisualisation YouTube

 

Publié dans Dieu, fêtes religieuses, La messe du dimanche, Page jeunesse, Religion | Pas de Commentaire »

La lèpre le quitta et il fut purifié

Posté par diaconos le 15 juin 2022

 La lèpre le quitta et il fut purifié  dans Catéchèse FR-Evangile-illustre-2016-01-14-2019-01-17

De l’Évangile de Jésus Christ selon Marc

 En ce temps-là, un lépreux vint auprès de Jésus  ; il le supplia et, tombant à ses genoux, lui dit : « « Si tu le veux, tu peux me purifier. «  Saisi de compassion, Jésus étendit la main, le toucha et lui dit : « Je le veux, sois purifié. » À l’instant même, la lèpre le quitta et il fut purifié. Avec fermeté, Jésus le renvoya aussitôt en lui disant : « Attention, ne dis rien à personne, mais va te montrer au prêtre, et donne pour ta purification ce que Moïse a prescrit dans la Loi : cela sera pour les gens un témoignage. » Une fois parti, cet homme se mit à proclamer et à répandre la nouvelle, de sorte que Jésus ne pouvait plus entrer ouvertement dans une ville, mais restait à l’écart, dans des endroits déserts. De partout cependant on venait à lui.» (Mc 1, 40-45)

lwf0003web.gif

Catéchèse

La lèpre  est une terrible maladie quand elle n’est pas soignée. Mais du temps de Jésus  et bien longtemps  après on la croyait très contagieuse. C’est pour cette raison que les lépreux devaient vivre en dehors des villes, loin des agglomérations. D’autre part, la lèpre à cette époque était considérée comme un châtiment de Dieu, de sorte que la religion juive considérait les lépreux impurs.

Pour bien comprendre ce récit, il convient de rappeler le cadre socio-religieux dans  lequel il s’insère, savoir les usages fixés par le code de pureté du Lévitique. Ce code forme les chapitres 11 à 15 du Lévitique (Ancien Testament). Les chapitres 13 et 14  du livre du Lévitique traitent du cas des lépreux (Loi concernant la lèpre).

 ♣ Clique sur les termes en bleu, dans le texte ci-dessus pour d’autres informations.

Le lépreux s’approcha de Jésus (Mc 1, 40), sans prendre les précautions que lui imposa la Loi  ( Lv 13,15-16 ) : il transgressa donc en agissant ainsi le code de pureté. Il sut bien qu’il fit courir à Jésus le risque de devenir impur à son tour. Il lui laissa le choix. Dès lors, si Jésus accéda à sa demande, ce fut en pleine connaissance de cause. Il devint impur, non par accident, mais par choix.  «  Si tu le veux, tu peux me purifier » (Mc 1, 40b). Dans tout le Nouveau Testament, c’est le seul miracle dont le bénéficiaire formula sa demande de guérison en disant « Si tu le veux… »

En touchant le lépreux, Jésus devint impur à son tour, selon la Loi. Il ponctua ce geste d’une parole :   »Je le veux ! Sois purifié ! » (Mc 1, 41) – Ce fut un acte délibéré de transgression du code de pureté mais  aussi une prise de risque. Par le geste de Jésus, le lépreux fut guéri (Mc 1, 42). À partir de ce moment, le lépreux fut réintégré dans la société. Dans la religion juive, il n’y eut pas de rituels pour enlever l’impureté. Par contre, il exista un rituel (avec divers sacrifices) pour signifier la fin de l’état d’impureté.

« Attention, ne dis rien à personne.  » (Mc 1, 44 a) - Jésus ne voulut pas être pris pour un simple guérisseur ou exorciste car le sens de sa mission et son identité ne furent réellement dévoilés qu’à la croix : « En vérité, cet homme était Fils de Dieu », dit le centurion romain à l’expiration de Jésus (Mc 15, 39).

Ce fut un prêtre qui constata que les signes de l’impureté avaient disparu et ratifia par un rituel la réintégration de cette personne dans la communauté. La fin de l’état d’impureté n’était pas une guérison au sens médical du terme, mais une réhabilitation sociale et religieuse de la personne, qui retrouva ainsi toutes ses prérogatives de membre du peuple. Maintenant, tu comprends l’avertissement de Jésus au lépreux guéri (Mc 1, 43) et l’ordre qu’il lui donna :  «  Va te monter au prêtre » (Mc 1, 44b) 

lwf0003web.gif

Cette guérison est aussi mentionnée dans l’évangile de Matthieu  au chapitre  8 (versets 2 à 4) et dans celui de Luc au chapitre 5 (versets 12 à 16). Matthieu la place immédiatement après le sermon sur la montagne, tandis que Luc la met après la pêche miraculeuse. Marc, Mathieu et Luc rapportèrent que la guérison fut immédiate (Mc 1, 42 ; Mt 8, 3 et Lc 5, 13) Matthieu, au point de vue légal, dit : sa lèpre fut purifiée, Luc, au point de vue humain : la lèpre le quitta et Marc combina les deux pensées et dit :  » La lèpre le quitta, et il fut purifié. »

Catéchèse :  Je veux ! Sois purifié ! (Mc 1, 40-45) dans Catéchèse lwf0004.vignette7 Michel Houyoux, diacre permanent

Liens avec d’autres sites web chrétiens

◊ Hozana : cliquez ici pour lire l’article  →  La lèpre le quitta et il fut purifié (Mc 1, 40-45)

◊  Jésus guérit toutes sortes de maladies : cliquez ici pour lire l’article  →  La lèpre le quitta et il fut purifié

◊ Jardinier de Dieu : cliquez ici pour lire l’article  →  Reconnaissance de tout le bienfait reçu

 Jésus et le lépreux ou la colère de Jésus

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Catéchèse, Page jeunesse, Temps ordinaire | Pas de Commentaire »

Jeudi de la quatorzième semaine du Temps Ordinaire dans l’année C

Posté par diaconos le 15 juin 2022

Afficher l’image source

La prière du Notre Père expliquée

De l’Évangile de Jésus Christ selon Matthieu

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Lorsque vous priez, ne rabâchez pas comme les païens : ils s’imaginent qu’à force de paroles ils seront exaucés. Ne les imitez donc pas, car votre Père sait de quoi vous avez besoin, avant même que vous l’ayez demandé. Vous donc, priez ainsi : Notre Père, qui es aux cieux, que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour. Remets-nous nos dettes, comme nous-mêmes nous remettons leurs dettes à nos débiteurs. Et ne nous laisse pas entrer en tentation, mais délivre-nous du Mal. Car, si vous pardonnez aux hommes leurs fautes, votre Père céleste vous pardonnera aussi. Mais si vous ne pardonnez pas aux hommes, votre Père non plus ne pardonnera pas vos fautes. «   (Mt 6, 7-15)

 Jésus nous montrer comment nous devons prier

Jésus indique  l’esprit dans lequel il faut prier, les grâces qu’il faut demander et qui répondent à nos besoins. Cette prière est si simple à la fois et si profonde dans les pensées si humble et si sublime dans son esprit si riche dans sa brièveté, que tout ce que nous pouvons demander à Dieu pour nous-mêmes et pour l’Église s’y trouve compris. Les trois premières demandes concernent tous les rapports de Dieu à l’homme, les trois dernières toutes les relations essentielles de l’homme pécheur à Dieu.

Publié dans comportements, Prières, Religion, Temps ordinaire | Pas de Commentaire »

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS