• Accueil
  • > Catéchèse
  • > Mercredi de la quatorzième semaine du Temps Ordinaire – Année paire

Mercredi de la quatorzième semaine du Temps Ordinaire – Année paire

Posté par diaconos le 5 juillet 2022

Appel apôtres 2.jpg

Jésus dit à ses disciples : « Ne prenez pas le chemin qui mène vers les nations païennes et n’entrez dans aucune ville des Samaritains »

De l’Évangile de Jésus Christ selon Matthieu

En ce temps-là,  Jésus appela ses douze disciples et leur donna le pouvoir d’expulser les esprits impurs et de guérir toute maladie et toute infirmité. Voici les noms des douze Apôtres :le premier, Simon, nommé Pierre ; André son frère ; Jacques, fils de Zébédée, et Jean son frère ; Philippe et Barthélemy ; Thomas et Matthieu le publicain ; Jacques, fils d’Alphée, et Thaddée ; Simon le Zélote et Judas l’Iscariote, celui-là même qui le livra. Ces douze, Jésus les envoya en mission avec les instructions suivantes : « « Ne prenez pas le chemin qui mène vers les nations païennes et n’entrez dans aucune ville des Samaritains.   Allez plutôt vers les brebis perdues de la maison d’Israël.  Sur votre route, proclamez que le royaume des Cieux est tout proche. »  (Mt  10, 1-7)

Le Christ étendant son activité : vocation des douze apôtres

 Leur champ de travail fut limité au peuple d’Israël. Le sujet de leur prédication fut : « Le royaume des cieux est proche » ; cette prédication fut accompagnée d’œuvres de délivrance. L’envoi des disciples marqua une phase nouvelle dans le ministère de Jésus comme dans la carrière de ceux qui furent ses témoins.  Jésus est arrivé au faîte de son travail personnel en Galilée ; mais il n’a pu l’accomplir que dans des limites assez restreintes. «  Il désire adresser un appel plus général et plus énergique encore à cette population qu’il doit bientôt quitter. Et pour cela il se multiplie en quelque sorte par la mission qu’il confie aux douze. Cette mission signale en même temps un progrès dans le développement des apôtres. Ces croyants dont Jésus avait fait des disciples, ces disciples dont il avait fait des apôtres, il les envoie maintenant comme tels. »Godet)

Les évangiles de Matthieu, Marc et Luc renferment tous trois ce récit, avec cette différence que Marc donna les instructions de Jésus aux disciples beaucoup plus en abrégé, et que Luc reproduisit une partie de ces instructions comme données aux soixante-dix disciples lors de leur envoi en mission, qu’il rapporta seul. Ces différences confirmèrent l’authenticité du discours de Jésus.

Guérir soit les démoniaques soit les autres malades telle fut l’autorité ou le pouvoir miraculeux que Jésus conféra aux apôtres non seulement pour cette mission, mais pour la suite de leur œuvre. Ils pourront ne purent  exercer ces pouvoirs miraculeux en tout temps et à volonté. Tous les dons de l’Esprit furent incessamment renouvelés par Dieu lui-même. Ces miracles ne constituèrent pas la partie essentielle de leur activité, ils devaient leur permettre de faire du bien et ils donnaient de l’autorité à leur prédication.

Chez les Juifs on donnait ce titre d’apôtres à des hommes de confiance qui portaient les circulaires des chefs de synagogue, recueillaient les offrandes pour le temple et entretenaient le zèle des communautés de la« diaspora. Dans le Nouveau Testament, les frères chargés de recueillir la collecte pour les Églises de Judée furent appelés ainsi et Paul nomma Épaphrodite l’apôtre des Philippiens. Jésus lui-même donna ce titre à douze de ses disciples, après les avoir choisis entre tous les autres . Il les établit solennellement pour être ses témoins. Ils  occupèrent dans l’Église une place à part, y exerçant, au nom de Jésus, une autorité universellement reconnue. Ce fut sur leur témoignage, le seul par lequel nous connaissions Jésus-Christ, que repose la foi de l’Église.

Pierre fut  le premier fondateur de l’Église soit chez les Juifs, soit au milieu des Gentils. André, frère de Pierre, vint à Jésus avant lui, l’un des deux premiers. Ce fut le seul avec Philippe, qui eut un nom grec. Jacques, fils de Zébédée, qui fut mis à mort par Hérode et Jean son frère, le disciple bien-aimé, auteur du quatrième évangile. Barthélemi signifie en hébreu fils de Tholmaï. Son nom habituel fut  Nathanaël. Sur Thomas, le jumeau, Matthieu, le péager, l’Évangile ajouta à ce nom une telle désignation, qu’on regardait comme une injure ; aussi il le plaça après Thomas, son compagnon dans toutes les listes. Ce fut là une preuve d’humilité. Jacques,  fils d’Alphée, appelé aussi le Mineur. Le surnom de Simon est le Cananite.  Ce nom  indiqua son lieu d’origine, Cana en Galilée.

Le surnom de Judas, Iscariote est la transcription de l’hébreu Isch-Karioth, c’est-à-dire l’homme de Karioth, ville de la tribu de Juda. Mais un autre qualificatif fut attaché à ce malheureux disciple par tous les évangélistes, comme un sinistre souvenir, celui de traître, qui aussi le livra !   Matthieu marqua le nombre de douze disciples que Jésus envoya pour leur faire faire un premier essai de mission et pour préparer les populations à recevoir la parole du royaume.  Les ordres qu’il leur donna avant leur départ, ce furent les instructions renfermées dans ce discours même. Ce premier voyage de prédication  fut de longue durée.

 Dans cette première mission, les disciples s’en tinrent au dessein de Dieu envers son peuple, auquel Jésus lui-même se soumit  et qui consista à faire annoncer le salut avant tout à ce peuple . Il y eut pour cela de très graves raisons, que Paul apprécia lui-même, bien qu’il fût l’apôtre des Gentils. Ce fut le motif  de l’ordre donné par Jésus :   » Ne vous en allez pas sur le chemin des nations et n’entrez pas dans une ville des Samaritains.  » Tel fut la première mission des disciples. Après que les Juifs rejetèrent Jésus, ils reçurent des ordres tout différents  Une certaine théologie  voulut voir là un développement progressif dans les vues de Jésus lui-même, Il savait parfaitement que son règne serait universel.

Les Samaritains furent assimilés aux païens, à cause de l’inimitié qui existait entre eux et les Juifs. Ils formaient une population mêlée d’Israélites et de colons païens que Salmanazar  envoya dans leur pays pendant l’exil. Après le retour de la captivité, ils persistèrent dans leur séparation d’avec les Juifs, qui leur rendaient abondamment haine pour haine. Mais l’heure de la grâce vint aussi pour les Samaritains. Jésus ne fit pas preuve d’une partialité aveugle pour la maison d’Israël, car il vit là, aussi bien qu’ailleurs, des brebis perdues. Ce sujet de prédication : le royaume des cieux qui s’était approché dans la personne de Jésus,fut le même que Jésus annonça et, avant lui, son précurseur Jean-Baptiste.

Diacre Michel Houyoux

Liens avec d’autres sites web chrétiens

◊ Père Gilbert Adam : cliquez ici pour lire l’article → Mercredi de la 14e semaine, année paire

◊ Radio Maria Togo : cliquez ici pour lire l’article → Mercredi de la quatorzième semaine du Temps Ordinaire- Année paire

♥ Jésus appelle douze apôtres à prêcher et à bénir les gens

Image de prévisualisation YouTube

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS