Ton Père qui voit dans le secret te le rendra

Posté par diaconos le 5 août 2022

Dieu entend et exauce la prière du lieu secret !

De l’Évangile de Jésus Christ selon Matthieu

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Ce que vous faites pour devenir des justes, évitez de l’accomplir devant les hommes pour vous faire remarquer. Sinon, il n’y a pas de récompense pour vous auprès de votre Père qui est aux cieux. Ainsi, quand tu fais l’aumône, ne fais pas sonner la trompette devant toi, comme les hypocrites qui se donnent en spectacle pour obtenir la gloire qui vient des hommes. Amen, je vous le déclare : ceux-là ont reçu leur récompense.

Mais toi, quand tu fais l’aumône, que ta main gauche ignore ce que fait ta main droite, afin que ton aumône reste dans le secret ; ton Père qui voit dans le secret te le rendra. Et quand vous priez, ne soyez pas comme les hypocrites : ils aiment à se tenir debout dans les synagogues et aux carrefours pour bien se montrer aux hommes quand ils prient. Amen, je vous le déclare : ceux-là ont reçu leur récompense.

Mais toi, quand tu pries, retire-toi dans ta pièce la plus retirée, ferme la porte, et prie ton Père qui est présent dans le secret ; ton Père qui voit dans le secret te le rendra. Et quand vous jeûnez, ne  prenez pas un air abattu, comme les hypocrites : ils prennent une mine défaite pour bien montrer aux hommes qu’ils jeûnent. Amen, je vous le déclare : ceux-là ont reçu leur récompense. Mais toi, quand tu jeûnes, parfume-toi la tête et lave-toi le visage ;     ainsi, ton jeûne ne sera pas connu des hommes, mais seulement de ton Père qui est présent au plus secret ; ton Père qui voit au plus secret
te le rendra.»  (Mt 6, 1-6.16-18)

Réforme de la vie religieuse ; la vraie piété

 Faire l’aumône, c’est exer­cer la miséricorde. L’exer­cer en sonnant de la trompette devant soi, c’est-à-dire avec os­ten­ta­tion, c’est l’af­faire des hypocrites. Quelques in­ter­prètes pensèrent que chez les Juifs les riches firent réel­le­ment son­ner de la trom­pette en cer­tains jours pour ras­sem­bler les in­di­gents. Faire l’au­mône dans les synagogues et dans les rues, n’est pas un mal en soi, mais ce qui en fait un mal, c’est ce but : être glorifié des hommes. Ce fut la récompense que cherchèrent les hy­po­crites,

Toutes les fois qu’on vous loue, crai­gnez cette pa­role du Sau­veur : En vérité je vous le dis, vous avez reçu votre récompense. Pa­role si im­por­tante que Jé­sus-Christ la ré­pète à chaque ac­tion qu’il marque en par­ti­cu­lier dans ce cha­pitre. (Bossuet)

La pa­role de Jé­sus im­plique que nous re­ce­vrons une ré­tri­bu­tion pour les au­mônes que nous au­rons faites, il ne faut ce­pen­dant at­ta­cher à celles-ci au­cune idée de mé­rite et de propre jus­tice. Tout ce qui se fait par amour pour Dieu a sa ré­com­pense en Dieu même. Prier en se tenant debout, même dans les synagogues ou dans le temple, se­lon l’u­sage des Juifs, les re­gards tour­nés, vers le lieu très saint ce n’est pas pré­ci­sé­ment là ce que blâma Jé­sus, mais bien en­core ce mo­bile hypocrite, être vu des hommes.

Jésus ne parut pas ap­prou­ver ce main­tien dans la prière, il le marqua ailleurs : « Le pharisien, debout, faisait cette prière en lui-même: ‘O Dieu, je te remercie de ce que je ne suis pas comme les autres hommes, qui sont voleurs, injustes, adultères, ou même comme ce collecteur d’impôts. »  (Lc 18, 11)  Quant à prier de­bout dans les rues, se­lon un usage qui existe en­core en Orient, lorsque sonne l’­heure de la prière, il est pro­bable qu’il le ré­prou­va ab­so­lu­ment.

La prière par­ti­cu­lière doit avoir lieu entre l’âme et Dieu seul. Par sa pré­sence il est et il voit dans le secret. Te le rendra : cette ex­pres­sion, quand il s’a­git non d’une bonne œuvre, mais de la prière, montre clai­re­ment ce que Jésus en­tend. Après la prière, le jeûne, autre ma­ni­fes­ta­tion de la piété. La jus­tice pha­ri­saïque fut mê­lée de cette hypocrisie qui voulut paraître. Cet air triste, ce visage défait n’eut pas d’autre but.

Le jeûne sé­rieux, comme moyen de dis­ci­pline mo­rale, est tout autre chose : « Et moi, quand ils étaient malades, je revêtais un sac, J’humiliais mon âme par le jeûne, Je priais, la tête penchée sur mon sein.  » (Ps 35, 13)

Diacre Michel Houyoux

Liens avec d’autres sites web chrétiens

◊ Hozana : cliquez ici pour lire l’article → Ton Père qui voit dans le secret te le rendra

◊ Regnum Christi  : cliquez ici pour lire l’article →   Ton Père qui voit dans le secret te le rendra

 ♥ Vidéo Dieu veut avoir une conversation avec toi

Image de prévisualisation YouTube

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS