Ma mère, tu m’as enfanté homme de querelle pour tout le pays

Posté par diaconos le 14 août 2022

Ébed-Mélek : un exemple de courage et de bonté — BIBLIOTHÈQUE EN LIGNE  Watchtower

Ébed-Mélek, un fonctionnaire de la cour du roi Tsidqiya, a manifesté des qualités divines

Il a agi avec courage et fermeté : il s’est adressé au roi Tsidqiya en faveur de Jérémie, puis a délivré Jérémie de la citerne. Il a manifesté de la bonté en prenant des chiffons et des bouts de tissus doux pour atténuer le frottement des cordes sous les aisselles de Jérémie.

Du livre du prophète Jérémie

En ces jours-là, pendant le siège de Jérusalem, les princes qui tenaient Jérémie en prison dirent au roi Sédécias : «  Que cet homme soit mis à mort : en parlant comme il le fait, il démoralise tout ce qui reste de combattant dans la ville, et toute la population. Ce n’est pas le bonheur du peuple qu’il cherche, mais son malheur.  » Le roi Sédécias répondit : Il est entre vos mains, et le roi ne peut rien contre vous ! «   Alors ils se saisirent de Jérémie et le jetèrent dans la citerne de Melkias, fils du roi, dans la cour de garde.

On le descendit avec des cordes. Dans cette citerne il n’y avait pas d’eau, mais de la boue, et Jérémie enfonça dans la boue.  bed-Mélek sortit de la maison du roi et vint lui dire :  »Monseigneur le roi, ce que ces gens-là ont fait au prophète Jérémie, c’est mal ! Ils l’ont jeté dans la citerne, il va y mourir de faim car on n’a plus de pain dans la ville ! «  Alors le roi donna cet ordre à Ébed-Mélek l’Éthiopien : «  Prends trente hommes avec toi, et fais remonter de la citerne le prophète Jérémie avant qu’il ne meure. » (Jr38, 4-6.8-10) 

Jérémie fut descendu  dans une citerne

 Ces discours du prophète eurent pour effet de décourager les défenseurs de la ville. Jérémie avait le courage le plus héroïque, celui de s’exposer par fidélité au reproche de lâcheté. « Et le roi Sédécias dit : Voici, il est en votre pouvoir, car le roi ne peut rien contre vous. »  Ce fut une honteuse défaite ; triste symptôme de décomposition sociale ! La constitution théocratique n’interdisait pas au roi de sauver un innocent.  Les chefs voulurent empêcher les communications du peuple avec Jérémie. N’osant braver l’ordre du roi et le remettre dans le cachot de Jonathan (Jr 37, 15-21), ils le descendirent dans une citerne qui ne contint plus que de la boue. Ce  fut en même temps l’exposer à une mort inévitable.

Ebed-Mélec, l’eunuque éthiopien, fut plus humain que les chefs de Juda. Il était le surveillant du harem royal. Assis à la porte de Benjamin  pour surveiller les travaux de défense du côté septentrional, le plus exposé aux coups de l’ennemi. Dans la cour du corps de garde, il recevait la ration régulière des soldats ; mais maintenant il ne pouvait plus compter sur le secours bienveillant de personne. Et le roi donna cet ordre à Ebed-Mélec, Éthiopien : Prends avec toi trente hommes, et fais remonter de la citerne Jérémie le prophète, avant qu’il ne meure.

Diacre Michel Houyoux

Liens avec d’autres sites web chrétiens

◊  Jésuites du Canada : cliquez ici pour lire l’article →  L’histoire d’un grand prophète qui se plaignait tout le temps

◊ La citerne de Melkéa s  : cliquez ici pour lire l’article →  Jérémie 38, 4-13 – Jérémie dans la citerne

♥ Révérend Père Docteur Wilfrid Okambawa : « Jérémie un Prophète de malheur ? »

Image de prévisualisation YouTube

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS