• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 9 novembre 2022

J’ai vu l’eau qui jaillissait du Temple : tous ceux que cette eau atteignait étaient sauvés

Posté par diaconos le 9 novembre 2022

J’ai vu l’eau qui jaillissait du Temple : tous ceux que cette eau atteignait étaient sauvés dans Catéchèse ein-gedi

Du livre du prophète Ézékiel

En ces jours-là,  au cours d’une vision reçue du Seigneur, l’homme me fit revenir à l’entrée de la Maison, et voici : sous le seuil de la Maison, de l’eau jaillissait vers l’orient, puisque la façade de la Maison était du côté de l’orient. L’eau descendait de dessous le côté droit de la Maison, au sud de l’autel.  L’homme me fit sortir par la porte du nord et me fit faire l tour par l’extérieur, jusqu’à la porte qui fait face à l’orient, et là encore l’eau coulait du côté droit. Il  dit à Ézéchiel : « Cette eau coule vers la région de l’orient, elle descend dans la vallée du Jourdain, et se déverse dans la mer  Morte, dont elle assainit les eaux. »  En tout lieu où parvint   au torrent, tous les animaux purent vivre et foisonner. Le poisson fut très abondant, car cette eau assainit tout ce qu’elle pénétra, et la vie apparut en tout lieu où arrivait le torrent. Au bord du torrent, sur les deux rives, toutes sortes d’arbres fruitiers poussèrent ; leur feuillage ne se flétrira pas et leurs fruits ne manquèrent pas. Chaque mois ils portèrent des fruits nouveaux, car cette eau vint du sanctuaire. Les fruits furent une nourriture, et les feuilles un remède. »  (Ez 47, 1-2.8-9.12)

Le torrent du temple

Publié dans Catéchèse, Page jeunesse, Religion, Temps ordinaire | Pas de Commentaire »

Dédicace de la Basilique du Latran

Posté par diaconos le 9 novembre 2022

Dédicace de la Basilique du Latran  dans Catéchèse Ezekiel-retravaillée

Le prophète Ézéchiel  : vie, espoir, persévérance et ténacité

Du livre du prophète Ezéchiel

 L’homme me fit revenir à l’entrée de la Maison, et voici : sous le seuil de la Maison, de l’eau jaillissait vers l’orient, puisque la façade de la Maison était du côté de l’orient. L’eau descendait de dessous le côté droit de la Maison, au sud de l’autel.  L’homme me fit sortir par la porte du nord et me fit faire le tour par l’extérieur, jusqu’à la porte qui fait face à l’orient, et là encore l’eau coulait du côté droit. Il me dit : « Cette eau coule vers la région de l’orient, elle descend dans la vallée du Jourdain, et se déverse dans la mer Morte, dont elle assainit les eaux. En tout lieu où parviendra le torrent, tous les animaux pourront vivre et foisonner. Le poisson sera très abondant, car cette eau assainit tout ce qu’elle pénètre, et la vie apparaît en tout lieu où arrive le torrent. Au bord du torrent, sur les deux rives, toutes sortes d’arbres fruitiers pousseront ; leur feuillage ne se flétrira pas et leurs fruits ne manqueront pas. Chaque mois ils porteront des fruits nouveaux, car cette eau vient du sanctuaire. Les fruits seront une nourriture, et les feuilles un remède. » (Ez 47, 1-2.8-9.12)

 Le torrent du temple

Le prophète Ézéchiel commença par décrire ce qu’il vit lui-même. Il communiqua ensuite les explications que lui donna son guide sur les effets merveilleux que produira le torrent. Il me ramena : du parvis extérieur au parvis intérieur en face du temple.(Ézéchiel 46.21) Ézéchiel fut surpris à la vue de ce spectacle tout nouveau : une source jaillissant du temple même et qu’il n’avait pas encore aperçue. Du seuil du vestibule, le Saint des saints et Lieu saint) était la caverne du pied de laquelle s’échappait cette eau. C’est que Jéhovah était présent, dans la Maison (Ézéchiel 43.7) et cette eau était une émanation de sa vie.

Du côté de l’orient. Cela résultait naturellement de l’orientation de la Maison qui avait sa façade à l’est. S’écoulaient du côté droit, l’eau prenait lla direction sud-est. . L’eau en continuant à couler dans cette direction passa au midi de l’autel des holocaustes.  Le guide, pour faire voir au prophète ce que devinrent ces eaux, le fit sortir de l’enceinte sacrée par le portique septentrional et longea extérieurement le grand mur, d’abord sur le côté du nord, puis sur le côté de l’est, jusqu’au portique oriental extérieur. Ce détour fut nécessaire puisque les deux portiques orientaux étaient fermés (Ézéchiel 44.1 ; Ézéchiel 46.1).

Ézéchiel fut étonné de retrouver là ces eaux qui avaient dû traverser, pour reparaître au dehors du mur d’enceinte, les terrasses des deux parvis et leurs murailles. À droite : du portique oriental : entre ce portique et l’angle sud-est de l’enceinte. Ézéchiel ne comprit pas le but de toute cette création nouvelle à laquelle il assista. Il l’apprit par l’explication que lui donna son guide, d’abord sur la destination du torrent, puis sur l’excellence des arbres qu’il fit naître. Cette communication fut comme une prophétie dans la prophétie elle-même.  Il était impossible que les eaux que le prophète vit jaillir, fussent censées suivre la vallée du Cédron. Pour que le torrent en suivant la direction sud-est, traversa un district oriental et à atteindre l’Araba, il fallait qu’il prenne sa source beaucoup plus au nord.

Le district oriental désigne la même contrée, appelée les districts du Jourdain, contrées qui avoisinent ce fleuve sur sa sa rive droite. C’était autrefois une plaine presque entièrement stérile. Elles coulèrent jusqu’à la mer Morte. Elle a 73 kilomètres de longueur et 17,8 kilomètres de largeur, vers le milieu. C’est l’enfoncement le plus profond connu à la surface de notre globe (394 mètres au-dessous du niveau de la Méditerranée). L’eau est complètement saturée de sel et mêlée de bitume. Les poissons de mer eux-mêmes. à plus forte raison ceux d’eau douce, y périrent. Par sa nature donc, ainsi que par le souvenir qu’elle rappela (Genèse 19.24), cette mer est propre à devenir le type de l’humanité corrompue et condamnée.

Ces êtres qui à l’ordinaire vivent et pullulent dans l’eau, mais qui ne le pouvaient dans cette mer, à mesure que les eaux du torrent y pénétreront et y avanceront, pourront désormais y vivre. Le torrent sortant du temple rejoignit le Jourdain au-dessus de son embouchure dans cette mer. Jusqu’ici, les eaux douces du Jourdain avaient été impuissantes à renouveler celles de la mer. Unies maintenant à celles du torrent, elles concourent à ce résultat. Ézéchiel avait annoncé que Dieu répandrait des eaux pures sur son peuple et que, nettoyés de leurs souillures, ils recevraient un cœur nouveau et un esprit nouveau, un cœur de chair à la place de leur cœur de pierre. Ce fut cette promesse dont il contempla l’accomplissement étendu désormais au monde entier. Dans ce torrent qui sortit de la demeure de Dieu, qui grossit sans aucun secours du dehors et qui, tout en fécondant ses rives, s’en alla purifier la mer maudite où jusqu’ici rien ne pouvait vivre.

La mer Morte fut l’emblème de ce qu’il y a de plus complètement dégradé et perdu au sein de l’humanité, du monde païen. L’Esprit Saint est comme attiré vers ce réceptacle de souillures et de misères qu’il se propose de purifier. Et partout où il pénètre, la souillure fait place à la sainteté, la mort à la vie. Les peuples et les individus sont comme créés de nouveau. Les lagunes et les mares qui ne sont pas assainies représentent la portion de l’humanité qui reste fermée à ce travail sanctifiant de l’Esprit. Le sel qui demeure sur le sol est un symbole de stérilité et de malédiction. En même temps que le torrent porte le salut aux nations encore plongées dans l’idolâtrie et dans la barbarie, il produit les effets les plus bienfaisants là où déjà il habite. Les arbres fruitiers sont le symbole de son activité chez ceux dont il a renouvelé le cœur et la vie, avant tout en Israël, premier objet de son action. Leurs fruits de sainteté et de charité répondent aux plus nobles aspirations des hommes et apaisent successivement toutes les douleurs, conséquences du péché.

Ézéchiel présenta Sodome, Samarie et Jérusalem comme trois sœurs, dont les deux premières ne furent pas moins miséricordieusement traitées que la troisième. La mer Morte, qui recouvre Sodome, purifiée par un torrent qui sortit du temple situé au centre de la Samarie, tandis que Jérusalem est passée sous silence ; quelle étonnante harmonie entre ces intuitions prophétiques si distantes quant au temps et si diverses quant à la forme !

Complément

◊ Diacre Michel Houyoux : cliquez ici pour lire l’article → Il parlait du sanctuaire de son corps

Liens avec d’autres sites web chrétiens

Catholique.org : cliquez ici pour lire l’article →  Dédicace de la basilique du Latran – Homélie

◊  Vie, espoir et vérité : cliquez ici pour lire l’article →    Ézéchiel et ses prophéties

                                                                                                                                                                                Vidéo Diocèse de Monaco : « Dédicace de la Basilique de Latran »

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Catéchèse, fêtes religieuses, Page jeunesse, Temps ordinaire | Pas de Commentaire »

Thirty-third Sunday in Ordinary Time – Year C

Posté par diaconos le 9 novembre 2022

Il n’en restera pas pierre sur pierre  dans Enseignement

#Jerusalem, entirely surrounded by walls, at the time had a circumference of 7 kilometres and could accommodate 600,000 people at the time of the siege. Herod transformed it with major works that gave it a Hellenistic character with its palaces and towers that served as barracks for the various troops occupying the city. Pliny the Elder wrote that it was the most famous city in the East. At the top of the city, the Temple, built on the esplanade where the Dome of the Rock and the al-Aqsa Mosque stand today, was itself a fortress protected by gigantic walls, of which the western and southern walls remain.

It stretched south of the present Old City and south of the Temple, where the City of David was born. The Temple received gifts from the diaspora communities and was coveted by the Romans, as revealed by the theft of Gessius Florus and the bas-relief on the Arch of Titus in Rome, depicting the spoils brought from the Temple. It is a building eighteen metres long, nine metres wide and twenty-seven metres high14 , which Tacitus says was immensely rich and which the rabbis of the Talmud recall with admiration: ‘He who has not seen Herod’s Temple has never seen a beautiful building’.

From the Gospel of Jesus Christ according to Luke

At that moment, while some of Jesus’ disciples were talking about the Temple and the beautiful stones and votive offerings that decorated it, Jesus said to them, « The days will come when not a single stone of it will remain standing; everything will be destroyed. They asked him : « Master, when will this happen? And what will be the sign that is about to happen ? « Jesus answered :  » « Take heed that ye be not led astray; for many shall come under my name and say, ‘It is I,’ or, ‘The time is near. Do not walk behind them! When you hear of wars and disturbances, do not be afraid: it must happen first, but it will not be the end immediately. «  Then Jesus added : « Nation against nation, kingdom against kingdom. There will be great earthquakes, famine and pestilence in various places; there will be fearful things and great signs from heaven. » 

But before all this, they will lay hands on you and persecute you; they will deliver you to synagogues and prisons and bring you before kings and governors because of my name. This will lead you to bear witness. Remember therefore that you need not worry about your defence. It is I who will give you a tongue and wisdom that all your adversaries will not be able to resist or oppose. You will also be delivered from your parents, your brothers, your family and your friends, and some of you will be put to death. You will be hated by all because of my name. But not a hair of your heads will be lost. It is by your perseverance that you will maintain your life.

Prophetic discourse on the future of the world and the Church

While the stones and ornaments of the temple were being praised in his presence, Jesus predicted its complete destruction. His disciples then asked him when this event would occur and what the forerunner would be. Jesus warned his disciples of the deceptions of those who claimed to be the Messiah who would come in his kingdom. Jesus reassured his people in anticipation of these upheavals; they did not bring the end immediately; it was preceded by wars, earthquakes, famines, plagues and signs in the sky. The first and most important feature of these times was persecution. They were carried out by the authorities and gave the disciples an opportunity to witness to Jesus. It gave them a wisdom that their enemies could not resist; they did not have to premeditate their defence. These persecutions were provoked by the authorities.

The first and most important characteristic of these times was persecution. They were carried out by the authorities and gave the disciples the opportunity to witness to Jesus. It gave them a wisdom that their enemies could not resist; they did not have to premeditate their defence. These persecutions were also provoked by the enmity of their relatives. The name of Jesus aroused universal hatred against them.

The first and most important characteristic of these times was persecution. They were carried out by the authorities and gave the disciples the opportunity to witness to Jesus. It gave them a wisdom that their enemies could not resist; they did not have to premeditate their defence. These persecutions were also provoked by the enmity of their relatives. The name of Jesus aroused universal hatred against them. But God protected them effectively and by their patience they saved their souls. Some disciples pointed out to Jesus the beautiful stones and offerings with which the temple was adorned. The historian Josephus relates that Jews and rich proselytes from all over the world offered magnificent gifts to the temple, which were displayed in the outer courts and decorated the walls.

The most remarkable of these was a golden vine of colossal dimensions, donated by Herod the Great. In Mark and Luke, the disciples’ question concerned only the moment of the destruction of the temple and the sign of its approach. In Matthew, it extends to the coming of Jesus, which the disciples imagine to be simultaneous with the ruin of Jerusalem. The disciples asked Jesus the twofold question that Matthew reports, because Jesus, according to the three Gospels, combines in his answer the prediction of the two great events in question. According to Matthew and Mark, the disciples questioned Jesus while he was seated on the Mount of Olives, opposite Jerusalem, and from there the following speech was delivered: « Nation will be set against nation, kingdom against kingdom. There will be great earthquakes, famine and pestilence in various places; there will be fearful things and great signs from heaven.

Deacon Michel Houyoux

Links to other Christian websites

◊ Loyola Press : klick  here to read the paper →  Thirty-Third Sunday in Ordinary Time, Cycle C

◊ frcanicenjoku  : klick  here to read the paper → Homily For The 33rd Sunday Of Ordinary Time, Year C

♥ Video Take Heed That No Man Deceives You

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Catéchèse, La messe du dimanche, Page jeunesse, Religion, Temps ordinaire | Pas de Commentaire »

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS