Bienvenue à toi, partageons notre foi en Dieu.

Posté par diaconos le 16 mars 2010

Bonjour, c’est votre première visite sur ce blog catholique, voici quelques conseils pour vous aider…

loupe Cliquez ici → Parcours découverte

Dans les archives : 1465 articles à votre disposition !

Pour trouver rapidement ce que vous cherchez, utilisez le moteur « Rechercher » situé dans la colonne de droite ( sous le logo “Administrateur”)

lwf0003web.gif

Visites sur ce site ces derniers jours

le 20 novembre  : 527 visiteurs

le 19 novembre : 557 visiteurs

le 18 novembre : 486 visiteurs

le 17 novembre : 480 visiteurs

le 16 novembre : 520 visiteurs

le 15 novembre : 482 visiteurs

le 14 novembre : 412 visiteurs

lwf0003web.gif

 Bienvenue à toi, partageons notre foi en Dieu. dans A.D.A.L. cadeau            ♥  Idée cadeau

    Aux éditions Croix du Salut

  Cliquez ici →   Rencontre avec la Parole de vie

                                                       →     Les deux voies   →   Amazon.fr : Michel Houyoux : Livres

Avec mes salutations amicales et fraternelles en Christ

 lwf0004.gif Michel Houyoux, diacre permanent

Publié dans A.D.A.L., L'Église, Messages, Religion | Pas de Commentaire »

Premier dimanche de l’Avent, année C

Posté par diaconos le 21 novembre 2018

Première semaine de l'Avent : soyons des veilleurs actifs en solidarité avec les associations qui luttent pour une société plus juste.

Première semaine de l’Avent : soyons des veilleurs actifs en solidarité avec les associations qui luttent pour une société plus juste.

Références bibliques →  Jr, 33, 14-16 1Th 3, 12 – 4, 2 ; Lc 21,25-28.34-36

Pour un avent solidaire, ne restons pas  inertes. Nous sommes invités à rester éveillés et à nous retrousser les manches. La justice dont il est question n’est pas acquise, elle doit éclore et nous devons la cultiver et la faire évoluer.Dans cette optique, défendre et aire respecter les droits humains fondamentaux est une nécessité.

  • Pour que nos jugements cèdent la place à Ta  Justice… Pour que nos cœurs accueillent le mystère de Ta miséricorde, surtout envers nos ennemis, ceux qui nous blessent, ceux qui font le mal… Pour continuer à ouvrir nos cœurs avec confiance… Père,nous te prions.
  • Pour les magistrats et pour tous les représentants de la justice humaine… Pour que Ton Esprit les inspire et les encourage à suivre Ton Fils en fidèles artisans de Ta Paix… Père,nous te prions.
  • Pour les personnes qui souffrent d’être jugées ou de se sentir telles… Pour qu’en Jésus elles trouvent un frère qui les soutient dans l’épreuve et qui ne les juge pas, Père miséricordieux, nous te prions.
  • Pour les hommes et pour les femmes qui doivent répondre à la justice derrière les barreaux, pour qu’ils sortent de prison dans les meilleures conditions possibles ; pour leur famille et leurs victimes, qu’elles trouvent en Toi le réconfort et la force de pardonner. Père, nous te prions.
Abattons le mur de l’indifférence : la justice de Dieu dirige et enseigne les humbles. Les voies du Seigneur sont amour et vérité, pour qui veille à son alliance et à ses lois.

Compléments

◊ Lectures bibliques : cliquez ici pour lire →  Premier dimanche de l’Avent, année C

◊ Cliquez ici pour lire et télécharger →   A.D.A.L pour le premier dimanche de l’Avent, année C

◊ Homélie : cliquez ici pour lire et télécharger → Redressez-vous et relevez la tête (Lc 21,28)

Liens externes

◊ Homélie du Père Gilbert Adam : cliquez ici pour lire → 1er dimanche de l’Avent année C

◊ Lectures de la messe  →  Premier dimanche de l’Avent, année C

◊ Catéchèse → Préparer l’Avent avec les lectures des quatre dimanches de l’Avent: Année C

Premier dimanche de l’Avent C – Intégrale

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Religion | Pas de Commentaire »

Propos du chrétien qui devient païen.

Posté par diaconos le 20 novembre 2018

Message envoyé sur ma page Facebook par le Frère Torna Michel Soro

Écoutez les propos du chrétien qui devient païen.

Ainsi que nous l'avons vu dans les précédents articles, le but de Satan est de nous faire perdre notre âme et tous les moyens sont utilisés par cet esprit pour arriver à ses fins sur et contre nous.  Un de ses buts est de nous faire perdre notre état de grâce reçu au Baptême en nous faisant tomber dans le péché et de nous priver ainsi, par la perte de l'Esprit Saint, de notre état de grâce, de notre vie avec Dieu et donc de notre Vie éternelle.   Vie en Dieu qui elle, nous assure du Bonheur promit.  Son but atteint, qu'est qui nous attends après nootre mort ... Le Paradis, le Purgatoire ou l'Enfer ?  Soyons humbles, combien parmi nous méritent d'aller directement au Paradis comme les Saints ?  Que nous attend t'il en Enfer avec les damnés ? Nous ne pouvons pas être unis à Dieu à moins de choisir librement de L'aimer.   Mais nous ne pouvons pas aimer Dieu si nous péchons gravement contre Lui, contre notre prochain ou contre nous-même: " Celui qui n'aime pas demeure dans la mort.   Quiconque hait son frère est un homicide ; or vous savez qu'aucun homicide n'a la Vie Eternelle demeurant en lui" (Jn 3,15).  Notre Seigneur nous avertit que nous serons séparés de Lui si nous omettons de rencontrer les besoins graves des pauvres et des petits qui sont ses ffrères.  Mourir en péché mortel sans s'être repenti et sans accueillir l'amour miséricordieux de Dieu, signifie demeurer séparé de Lui pour toujours par notre propre choix libre.   Et c'est cet état d'auto-exclusion définitive de la communion avec Dieu et avec les Bien

Ainsi que nous l’avons vu dans les précédents articles, le but de Satan est de nous faire perdre notre âme et tous les moyens sont utilisés par cet esprit pour arriver à ses fins sur et contre nous. Un de ses buts est de nous faire perdre notre état de grâce reçu au Baptême en nous faisant tomber dans le péché et de nous priver ainsi, par la perte de l’Esprit Saint, de notre état de grâce, de notre vie avec Dieu et donc de notre Vie éternelle.                                                                                          Vie en Dieu qui elle, nous assure du Bonheur promit. Son but atteint, qu’est qui nous attends après notre mort … Le Paradis, le Purgatoire ou l’Enfer ? Soyons humbles, combien parmi nous méritent d’aller directement au Paradis comme les Saints ?   Que nous attend t’il en Enfer avec les damnés ? Nous ne pouvons pas être unis à Dieu à moins de choisir librement de L’aimer. Mais nous ne pouvons pas aimer Dieu si nous péchons gravement contre Lui, contre notre  prochain ou contre nous-même.                                                                                                                 « Celui qui n’aime pas demeure dans la mort. Quiconque hait son frère est un homicide » Vous savez qu’aucun homicide n’a la Vie Éternelle demeurant en lui » (Jn 3,15). Notre Seigneur nous avertit que nous serons séparés de Lui si nous omettons de rencontrer les besoins graves des pauvres et des petits qui sont ses frères. Mourir en péché mortel sans s’être repenti et sans accueillir l’amour miséricordieux de Dieu, signifie demeurer séparé de Lui pour toujours par notre propre choix libre.

Dans ma jeunesse, je priais beaucoup. J’ai reçu le baptême avant toi donc tu vas me dire quoi que je connaisse pas? J’ai été confirmé par tel archevêque. OK j’ai tout compris mais dit moi maintenant là tu es qui ou tu fais quoi ?

Dans tes rêves c’est cafard, chien noir, bœuf ou masque qui te poursuit et tu me parle quoi ? Toi tu as eu des médailles d’argent et de bronze dans tes rêves, à force de courir pour que les animaux,  qui te poursuivent dans tes rêves, ne puissent te rattraper.

C’est à toi qu’on donne à manger dans les lieux bizarre en rêves et c’est toi qui me parle de ta responsabilité dans l’église. La vie chrétienne n’est pas une vie améliorée mais une question de salut. Tu peux être baptisé par le pape et être un chrétien charnel.

Convertit toi dès maintenant avant qu’il ne soit trop tard  ; car  si tu attend ta mort pour qu’on vienne chanter « Sur le seuil de sa maison, notre père t’attend… » Et en ce moment même, les anges de l’enfer campent déjà autour de ta dépouille mortelle (âme) pour l’amener à l’enfer. Que Dieu guide vos pas et vous bénisse.

Contact → Frère TornaMichelSoro

****************

Merci au Frère Torna Michel Soro pour son envoi sur ma page Facebook

vert-rouge-feuille-verte---fleurs-de-printemps_18-6045Avec mes salutations amicales et fraternelles

croix diaconaleMichel Houyoux. diacre permanent

Compléments

◊ Cliquez ici pour lire l’article → Vision de l’enfer donnée à sœur Faustine le 20 octobre 1936

◊ Recevoir le baptême →  Convertissez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus Christ.

Liens externes

◊  Bible ouverte : cliquez ici pour lire l’article → Peut-on perdre son salut ?

Peut on perdre son salut ?

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Accueil sur mon blog | 3 Commentaires »

Première semaine du temps de l’Avent 2018

Posté par diaconos le 19 novembre 2018

Première semaine de l’Avent : une semaine pour découvrir le visage inconnu de notre Dieu ! " Seigneur, je ne suis pas digne que tu entres sous mon toit, mais dis seulement une parole et mon serviteur sera guéri ". À ces mots, Jésus fut dans l'admiration. (Mt 8, 5-11) Le centurion appelle Jésus à l’aide et sa confiance remplit d’admiration le Seigneur. Or pour lui, cela semblait tout naturel ! As-tu jamais pensé que Dieu peut admirer tes qualités, et même des choses qui, à tes yeux, sont plutôt ordinaires ?

Première semaine de l’Avent : une semaine pour découvrir le visage inconnu de notre Dieu !  » Seigneur, je ne suis pas digne que tu entres sous mon toit, mais dis seulement une parole et mon serviteur sera guéri « . À ces mots, Jésus fut dans l’admiration. (Mt 8, 5-11) Le centurion appela Jésus à l’aide et sa confiance remplit d’admiration le Seigneur. Or pour lui, cela semblait tout naturel ! As-tu jamais pensé que Dieu peut admirer tes qualités, et même des choses qui, à tes yeux, sont plutôt ordinaires ?

En ce temps-là, comme Jésus était entré à Capharnaüm, un centurion s’approcha de lui et le supplia : « Seigneur, mon serviteur est couché, à la maison, paralysé, et il souffre terriblement. » Jésus lui dit :  » Je vais aller moi-même le guérir. » Le centurion reprit : « Seigneur, je ne suis pas digne que tu entres sous mon toit, mais dis seulement une parole et mon serviteur sera guéri. Moi-même qui suis soumis à une autorité, j’ai des soldats sous mes ordres ; à l’un, je dis : ‘Va’, et il va ; à un autre : ‘Viens’, et il vient, et à mon esclave : ‘Fais ceci’, et il le fait. » À ces mots, Jésus fut dans l’admiration et dit à ceux qui le suivaient : « Amen, je vous le déclare, chez personne en Israël, je n’ai trouvé une telle foi. Aussi je vous le dis : Beaucoup viendront de l’orient et de l’occident et prendront place avec Abraham, Isaac et Jacob au festin du royaume des Cieux, mais les fils du Royaume seront jetés dans les ténèbres du dehors ; là, il y aura des pleurs et des grincements de dents. » Et Jésus dit au centurion :  » Rentre chez toi, que tout se passe pour toi selon ta foi. » Et, à l’heure même, le serviteur fut guéri.

Comme Jésus entrait chez Pierre, dans sa maison, il vit sa belle-mère couchée avec de la fièvre. Il lui toucha la main, et la fièvre la quitta. Elle se leva, et elle le servait. Le soir venu, on présenta à Jésus beaucoup de possédés. D’une parole, il expulsa les esprits et, tous ceux qui étaient atteints d’un mal, il les guérit, pour que soit accomplie la parole prononcée par le prophète Isaïe : « Il a pris nos souffrances, il a porté nos maladies. » (Mt 8,5-17)

♦ Source de l’image → Institut saint Dominique

³³³³³³³³³³³³³³

Cet Évangile nous donne de vivre l’espoir de l’Avent avec grande espérance : Espoir de salut et de vie, de réconciliation et de paix. Seul peut espérer celui qui reconnaît sa pauvreté et se rend compte que le sens de sa vie ne se trouve pas en lui-même, mais en Dieu. Approchons-nous de Jésus avec confiance, et que la prière du centurion soit aussi la nôtre.

Nous admirons l’audace de cet homme, centurion de l’armée romaine, qui demanda à Jésus la guérison de son serviteur. C’est ainsi qu’à nouveau la conversion se profile devant nous dans l’intercession pour nos frères. Tout ce qui est force de vie, force de combat, nous allons le mettre en œuvre pour construire la communauté ou les pauvres auront la priorité.

« Seigneur, viens, je sais que tu feras quelque chose pour nous sauver, je veux vraiment le croire. » Que ce soit dans notre famille, dans le village et dans l’Église, nous avons besoin d’être guéri. Notre foi en Dieu se traduit par une confiance en Jésus qui nous demande de porter secours aux personne en situation précaire : « Chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces petits qui sont mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait. »

Ce qui nous interpelle chez ce centurion, c’est la conscience de sa petitesse. Il cria sa peine, il avait besoin d’être aidé : il tendit la main vers Jésus. Il sentait qu’il n’avait pas le moindre droit sur Jésus, qu’il ne pouvait même pas exiger sa visite. Ce centurion était le responsable de de cent soldats.

Devant Jésus, il confessa sa petitesse : « Seigneur, je ne suis pas digne que tu viennes sous mon toit. » Le centurion de Capharnaüm n’oublia pas son serviteur souffrant au lit, parce qu’il l’aimait. Même s’il fut plus puissant que son serviteur placé sous son autorité, il lui fut reconnaissant par toutes ces années de service ; il l’estima profondément.

Poussé par son amour, il s’adressa à Jésus, et il fit une belle confession de foi, que la liturgie eucharistique reprend dans sa liturgie : « Seigneur, je ne suis pas digne que tu entres sous mon toit, mais dis seulement une parole et mon serviteur sera guéri. » À ces mots, Jésus fut dans l’admiration et dit à ceux qui le suivaient : « Amen, je vous le déclare, chez personne en Israël, je n’ai trouvé une telle foi. Aussi je vous le dis : Beaucoup viendront de l’orient et de l’occident et prendront place avec Abraham, Isaac et Jacob au festin du royaume des Cieux. » La confession de foi de ce centurion s’appuya sur son espérance ; elle jaillit de la confiance mise en Jésus, ainsi que de son sentiment d’indignité personnelle.

Nous ne pouvons approcher Jésus que dans une démarche humble, comme celle du centurion : Jésus viendra à notre secours. Avant de communier lors de la messe, nous disons : «  Seigneur, dis seulement une parole et je serai guéri ! » Nous sommes heureux de célébrer ensemble l’Eucharistie, d’entendre la Parole de Dieu, de recevoir le Corps et le Sang de Jésus pour nous laisser transformer en Lui !

Pendant cette première semaine du temps de l’Avent, demandons la grâce de grandir dans la foi en Dieu qui peut nous sauver.

Compléments

◊ Catéchèse : cliquez ici pour ouvrir  →   Première semaine du temps de l’Avent : veiller, c’est attendre quoi ?

◊ Veiller peut être un exercice réjouissant : cliquez ici pour  lire l’article → Il sera la splendeur des rescapés d’Israël » (Is 4, 2-6)

◊ Homélie : cliquez ici pour lire et télécharger → Redressez-vous et relevez la tête (Lc 21,28)

Liens externes

DE LA MATERNELLE À LA 6eme ANNÉE : cliquez ici pour lire → PREMIÈRE SEMAINE DE L’AVENT

Vivre le temps de l’Avent – Père Jean-Louis BARTHELME

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Religion, Temps de l'Avent | Pas de Commentaire »

La petite fille qui meurt d’amour pour Jésus eucharistique

Posté par diaconos le 18 novembre 2018

Envoyé sur ma page Facebook par Christelle Estevane

 Sainte Imelda descendait de la noble famille des Lambertini. Née à Bologne en 1521, elle avait reçu au baptême le nom de Madeleine. Dès le berceau elle manifesta une intelligence précoce qui s'ouvrait naturellement aux lumières de la foi. On ne constata jamais en elle de difficulté à obéir, ni de ces caprices qui rendent pénible l'éducation des enfants. Au premier signe, Madeleine quittait le jeu le plus animé pour se mettre au travail. Elle s'était aménagé un petit oratoire qu'elle ornait de ses mains. Tout son bonheur consistait à s'y retirer pour prier.

Sainte Imelda descendait de la noble famille des Lambertini. Née à Bologne en 1521, elle avait reçu au baptême le nom de Madeleine. Dès le berceau elle manifesta une intelligence précoce qui s’ouvrait naturellement aux lumières de la foi. On ne constata jamais en elle de difficulté à obéir, ni de ces caprices qui rendent pénible l’éducation des enfants. Au premier signe, Madeleine quittait le jeu le plus animé pour se mettre au travail. Elle s’était aménagé un petit oratoire qu’elle ornait de ses mains. Tout son bonheur consistait à s’y retirer pour prier.

En 1331, avec seulement 8 ans, selon la coutume de l’époque, Imelda est entrée au couvent. A 10 ans, il a reçu l’habitude de la nonne dominicaine. Même si elle avait si peu d’âge, elle était une nonne en tout exemplaire dans les activités de la vie religieuse. Cependant, quelque chose l’intriguait : le fait que les gens reçoivent la sainte communion et continuent à vivre.

Comme Imelda N’avait pas l’âge de communier, elle avait l’habitude de demander aux religieuses :  » sœur, Mme Communié à Jésus et n’est pas morte ? ». les nonnes répondaient peur :  » Qu’est-ce que c’est, petite, pourquoi mourir ? ». la petite religieuse répondait :  » comment la dame peut-elle recevoir Jésus en communion, et ne pas mourir d’amour et de tant de bonheur ? », parce qu’il s’est produit qu’au petit matin du 12 mai 1333, veille du dimanche de l’ascension du Seigneur, Imelda était à la sainte messe, et elle ne supportait plus autant de la volonté de communier. Il se demandait :  » Si Jésus a envoyé les enfants à lui, pourquoi je ne peux pas communier ? ». le prêtre venait de donner la sainte communion aux religieuses quand tout le monde a vu : une hostie est sortie du cibio et a volé dans la chapelle. Il s’est arrêté sur la tête d’Imelda. Le prêtre, alors, a compris qu’il était temps de communier.

À la réception de la Sainte Eucharistie, Imelda S’est mise en profond adoration. Après des heures de prière, la mère supérieure est allée à la nonne et lui a dit : « C’ est bon, sœur Imelda, elle a déjà assez aimé Jésus, nous pouvons continuer… Nous allons aux autres activités du couvent ». Imelda, cependant, Il est resté immobile. Après l’insistance de la supérieure, rien ne se passait. C’est alors que la mère a pris amoureusement Imelda par les bracinhos et elle est tombée dans ses bras.

C’est… Imelda était morte lors de sa première communion. L’enquête de la petite grande Imelda a été réalisée : comment quelqu’un peut-il recevoir Jésus dans la sainte communion, et ne pas mourir de bonheur ? À l’âge de onze ans, Imelda est morte d’amour et de bonheur pour avoir reçu Jésus !

Le corps de Santa Imelda Lambertini est situé dans la chapelle de san sigismond, à Bologne, en Italie. Le Pape Saint Pie x l’a proclamée patronne des enfants qui vont faire la première communion.

Contact → Christelle Estevane

Résultat de recherche d'images pour "bouquet de roses"Merci à Christelle Estevane pour son envoi

croix diaconaleMichel Houyoux. diacre permanent

Liens externes

◊ Vie de sainte Imelda : cliquez ici pour lire →  SAINTE IMELDA LAMBERTINI Vierge (1521-1533)

◊ Nous sommes tous appelés à la sainteté, mais comment ? : cliquez ici → Bienheureuse Imelda Lambertini, vierge, Dominicaine
◊ Prions : cliquez ici pour lire → Neuvaine à la Bienheureuse Imelda Lambertini

Preuves de l’existence de Dieu

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Accueil sur mon blog, Religion, Rencontrer Dieu | Pas de Commentaire »

12345...366
 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS