Que dois-je faire de bon pour avoir la vie éternelle ?

Posté par diaconos le 13 octobre 2019

Résultat de recherche d'images pour "«Que dois-je faire de bon pour avoir la vie éternelle ?"De l’Évangile de Jésus Christ selon saint Luc
Quelqu’un s’approcha de Jésus et lui dit : «Maître, que dois-je faire de bon pour avoir la vie éternelle ?». Jésus lui dit : «Pourquoi m’interroges-tu sur ce qui est bon ? Il n’y a qu’un seul être qui soit bon ! Si tu veux entrer dans la vie, observe les commandements. «Lesquels ?», lui dit-il. Jésus reprit : «Tu ne commettras pas de meurtre. Tu ne commettras pas d ‘adultère. Tu ne commettras pas de vol. Tu ne porteras pas de faux témoignage. Honore ton père et ta mère. Et aussi: Tu aimeras ton prochain comme toi-même».
Le jeune homme lui dit : «Tout cela, je l’ai observé: q ue me manque-t-il encore ?». Jésus lui répondit : «Si tu veux être parfait, va, vends ce que tu possèdes, donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans les cieux. Puis viens, suis-moi». À ces mots, le jeune homme s’en alla tout triste, car il avait de grands biens.

Enseignement

De nos jours, pour certains, pour beaucoup, enfin peu importe, il semble impossible d’être bon. Ou alors ils considèrent que ça n’a pas de sens: quelle sottise ! Aujourd’hui comme il y a 20 siècles, le Christ continue à nous rappeler que pour entrer dans la vie éternelle il faut obéir aux commandements de la loi de Dieu: il ne s’agit pas d’un aboutissement ou d’une finalité en soi mais c’est le chemin que doit prendre l’homme afin de ressembler à Dieu et ainsi pouvoir accepter des mains de son Dieu-Père la vie éternelle.

«Jésus nous montre que les commandements ne doivent pas être compris comme une limite minimum qu’il ne faut pas dépasser, mais comme un sentier ouvert sur un chemin moral et spirituel de perfection dont le moteur intérieur est l’amour» (Saint Jean-Paul II).

Ce jeune qui ne sut que répondre face au regard plein d’amour avec lequel le fixa le Christ (Mc 10, 21). Saint Jean Paul II nous rappela que  dans ce jeune nous pouvons reconnaître tout homme qui s’approche du Christ pour lui demander quel est le sens de sa propre vie. Le Pape expliqua que l’interlocuteur de Jésus eut l’intuition qu’il exista une connexion entre le bien moral et l’accomplissement total de sa destinée.

Combien de personnes se posent cette même question ?  Il n’y a qu’un seul être qui soit bon ! Si tu veux entrer dans la vie, observe les commandements ! Ce n’est pas uniquement juste de se poser des questions sur l’au-delà, sur le sens de la vie, mais il est même indispensable de le faire ! Le jeune homme demande à Jésus ce qu’il doit faire pour atteindre la vie éternelle et le Christ lui répond qu’il faut être bon.

 +Père Marie Landry

ContactMarie Landry Bivina

Compléments

◊ Catéchèse : cliquez ici pour lire l’article →    Tout abandonner pour suivre Jésus. (Mc 10, 17- 30)

◊ Cliquez ici pour lire l’article →  La Loi fut donnée par Moïse (Ex 20, 1-17)

Liens externes

◊ Jardinier De Dieu :  cliquez ici pour lire l’article →  Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle ?

◊L »abbé de Somme :  cliquez ici pour lire l’article →  Bon Maître, que dois-je faire pour avoir en héritage la  vie éternelle ?

Les riches et le Royaume des cieux

Image de prévisualisation YouTube

 

Publié dans Accueil sur mon blog, Catéchèse, comportements, Religion, Temps ordinaire | Pas de Commentaire »

Die Ehe ist untrennbar !

Posté par diaconos le 6 octobre 2019

In der Ehe ist die Intimität der Ehepartner ein Zeichen und ein Versprechen der geistlichen Gemeinschaft.

L’image contient peut-être : 2 personnes, texteAus dem Evangelium von Jesus Christus nach St. Lukas

Pharisäer näherten sich ihm, um ihn auf die Probe zu stellen ; sie fragten ihn : « Ist es rechtmäßig, seine Frau aus irgendeinem Grund zu entlassen ?

Er antwortete : « Hast du die Schrift nicht gelesen ? Am Anfang machte der Schöpfer sie zu Mann und Frau und sagte zu ihnen : « Deshalb wird ein Mann seinen Vater und seine Mutter verlassen, er wird an seine Frau gebunden sein, und sie werden eins werden.

Aus diesem Grund sind sie nicht mehr zwei, sondern eins. Deshalb, was Gott vereint hat, soll niemand davon trennen! »

Die Pharisäer antworteten : « Warum hat Mose dann die Zustellung einer Scheidungsurkunde vor der Trennung vorgeschrieben ? Jesus antwortete ihnen : « Wegen eurer Verhärtung hat Mose euch gewährt, eure Frauen wegzuschicken.

Aber am Anfang war es nicht so. Nun sage ich Ihnen : Wenn jemand seine Frau wegschickt – außer im Falle einer unehelichen Vereinigung  um eine andere zu heiraten, ist er eine Ehebrecherin ».

Seine Jünger sagten ihm : « Wenn dies die Situation eines Mannes in Bezug auf seine Frau ist, hat es keinen Sinn, zu heiraten ». Er antwortete ihnen : « Nicht jeder kann dieses Wort verstehen, sondern diejenigen, denen Gott es offenbart hat.

Es gibt Menschen, die nicht heiraten, weil sie nicht von Geburt an heiraten können ; es gibt Menschen, die nicht heiraten können, weil sie von Menschen verstümmelt wurden ; es gibt Menschen, die sich entschieden haben, wegen des Königreichs des Himmels nicht zu heiraten. Wer verstehen kann, der soll es verstehen! » « Was Gott vereint hat, soll niemand trennen! » (Mt 19, 3-12)

Predigt Die Ehe ist unauflöslich !

Jesus beantwortete die Fragen seiner Zeitgenossen nach der wahren Bedeutung der Ehe und betonte ihre Unauflöslichkeit. Seine Antwort hingegen bietet eine angemessene Grundlage, auf die sich die Christen verlassen können, um auf diejenigen zu reagieren, deren hartnäckiges Herz es rechtfertigte, die Definition der Ehe auf gleichgeschlechtliche Paare auszudehnen.

Indem Jesus die Ehe wieder auf den ursprünglichen Plan Gottes brachte, hob er vier relevante Aspekte hervor, für die nur ein Mann und eine Frau durch die Ehe vereint werden können :

  1. « Am Anfang hat der Schöpfer sie zu Mann und Frau gemacht » (Mt 19,4). Jesus lehrt uns, dass Männlichkeit und Weiblichkeit im göttlichen Plan eine wichtige Bedeutung haben. Es zu ignorieren bedeutet, zu ignorieren, wer wir sind.
  2. « Deshalb wird ein Mann Vater und Mutter verlassen und sich an seine Frau binden » (Mt 19,5). Gottes Plan ist nicht, dass ein Mann seine Eltern verlässt, um mit wem auch immer er will, sondern mit einer Frau.
  3. « Deshalb sind sie nicht mehr zwei, sondern eins » (Mt 19,5). Diese körperliche Vereinigung geht über die kurze körperliche Vereinigung hinaus, die während des ehelichen Aktes stattfindet. Es bezieht sich auf die wahre Vereinigung, die geschieht, wenn ein Mann und eine Frau durch seine Liebe ein neues Leben empfangen, das die ewige Ehe oder Vereinigung ihrer Körper ist. Es ist offensichtlich, dass ein Mann mit einem anderen Mann oder eine Frau mit einer anderen Frau sich auf diese Weise nicht als einen einzigen Körper betrachten kann.
  4. « Deshalb, was Gott vereint hat, soll kein Mensch es trennen » (Mt 19,6). Gott selbst hat Mann und Frau mit der Ehe verbunden, und in dem Maße, wie wir versuchen werden, das, was er vereint hat, zu trennen, werden wir dies aus eigener Initiative und auf Kosten der Gesellschaft tun.

In seiner Katechese über die Genesis sagt Papst Johannes Paul II : « In seiner Antwort an die Pharisäer präsentiert Jesus Christus seinen Gesprächspartnern die totale Vision des Menschen, ohne die es nicht möglich ist, eine angemessene Antwort auf die Fragen der Ehe zu geben ». Jeder von uns ist berufen, « Echo » auf dieses Wort Gottes zu sein, wenn die Zeit reif ist. Amen

+ Vater Marie LANDRY

Ergänzende Informationen

Ist es erlaubt, Ihre Frau aus irgendeinem Grund zu entlassen  ?

Dreiundfünfzig Jahre Ehe und immer noch in guter Verfassung! In dem vorgestellten Artikel finden Sie einige Tipps für eine erfolgreiche Ehe. Mit den freundlichen und brüderlichen Grüßen von Arlette und Michel.

Sechsundfünfzig Jahre Ehe und immer noch in guter Verfassung ! In dem vorgestellten Artikel finden Sie einige Tipps für eine erfolgreiche Ehe. Mit den freundlichen und brüderlichen Grüßen von Arlette und Michel.

Auszug aus dem Evangelium von Jesus Christus nach Matthäus

Damals näherten sich die Pharisäer Jesus, um ihn zu testen, und fragten ihn : « Ist es rechtmäßig, dass ein Mann seine Frau aus irgendeinem Grund wegschickt », antwortete er: « Hast du das nicht gelesen? Von Anfang an hat der Schöpfer sie zu Mann und Frau gemacht ?
und sagte : « Deshalb wird ein Mann seinen Vater und seine Mutter verlassen, er wird sich an seine Frau binden, und beide werden ein Fleisch werden. » So sind sie nicht mehr zwei, sondern ein Fleisch.

Deshalb, was Gott vereint hat, soll der Mensch nicht trennen ! « Die Pharisäer antworteten: « Warum hat Mose dann vor der Ablehnung die Zustellung einer Scheidungsurkunde angeordnet? » Jesus antwortete ihnen : « Wegen der Härte eures Herzens hat Mose euch erlaubt, eure Frauen wegzuschicken.

Aber am Anfang war es nicht so. Nun sage ich Ihnen : Wenn jemand seine Frau wegschickt, außer im Falle einer unehelichen Vereinigung, und eine andere Frau heiratet, ist er eine Ehebrecherin.» Seine Jünger sagten ihm : « Wenn dies die Situation eines Mannes in Bezug auf seine Frau ist, ist es besser, nicht zu heiraten.

« Er antwortete ihnen : « Nicht jeder versteht dieses Wort, sondern nur diejenigen, denen es gegeben ist. Es gibt Menschen, die nicht heiraten, weil sie nicht von Geburt an heiraten können ; es gibt Menschen, die nicht heiraten können, weil sie von Menschen verstümmelt wurden; es gibt Menschen, die sich entschieden haben, wegen des Königreichs des Himmels nicht zu heiraten.

Wer verstehen kann, der soll es verstehen ! «  (Mt 19,3-12)

Predigt  Ist es erlaubt, Ihre Frau aus irgendeinem Grund zu entlassen ?

In der jüdischen Gesellschaft war die Scheidung legal. Das Gesetz des Mose besagt: « Wenn ein Mann eine Frau genommen und geheiratet hat, die in seinen Augen keine Gnade finden würde, weil er in ihr etwas Schändliches entdeckt hat, wird er einen Scheidungsbrief für sie schreiben, und nachdem er ihn ihr gegeben hat, wird er sie aus seinem Haus vertreiben. Sie wird sein Haus verlassen, weggehen und vielleicht die Frau eines anderen Mannes werden.  » (Dt 24, 1-2)

Dieses Gesetz des Mose sollte die Frau vor der Willkür ihres Mannes schützen. So musste ihr Mann seiner Frau einen Ablehnungsschreiben zukommen lassen, das ihr erlaubt, wieder zu heiraten. Dies war ein letzter Versuch, das Mindestrecht der Ehefrau zu wahren; dieser Brief ermöglichte es ihr, der Schande des Verdachts des Fehlverhaltens zu entkommen und legal wieder zu heiraten.

Gottes ursprünglicher Plan ist, dass Mann und Frau eins werden. Für Matthäus, den Evangelisten, ist das christliche Leben geprägt von der Auferstehung, dem Sieg des Lebens über den Tod, dem Sieg der Vergebung über die Sünde. Die Ehe wurde nach seinen Worten zum Zeichen der Liebe Christi. Ein Sakrament, das so stark ist, dass kein Mensch es brechen kann. Denn Gottes Liebe zu seiner Kirche ist eine treue und unauflösliche Liebe.

All das ist alles sehr gut, aber heutzutage endet jede zweite Ehe mit einer Scheidung! Was können wir also tun?

Sind hier einige Spitzen für eine erfolgreiche Verbindung: Liebe ist über das Teilen, was wir mit jemandem benötigen. Liebe ist viel Zuhören und Verstehen gegenüber dem anderen, verfügbar, geradlinig und aufrichtig zu sein. Wenn du deinen Partner wirklich liebst, vermeidest du Plötzlichkeit und Ungeduld. Wahre Liebe bedeutet, Zärtlichkeit auszudrücken, einander zu helfen, miteinander zu reden, sich gegenseitig kleine Gefälligkeiten zu tun.

Du wirst eine leckere Familie bekommen. Ihr werdet liebevolle Eltern sein und freie und fröhliche junge Menschen haben. Du wirst ein gutes Verständnis zwischen allen Mitgliedern deiner Familie haben.

Wenn wir wirklich lieben, lassen wir den anderen frei. Denn wenn wir lieben, müssen wir frei sein, nicht nur von der anderen Person, sondern auch von uns selbst, von unserem Mangel oder unseren emotionalen Defiziten.

Wahre Liebe ist Gemeinschaft, mehr als Fusion, denn sie bewahrt das Geheimnis des Andersseins des anderen, sie gibt nicht vor, es abzuschaffen: Der andere wird immer anders bleiben, wir werden nie ganz « eins » sein, auch wenn wir hoffen können, eine wahre Gemeinschaft zu leben.

Was im Allgemeinen die Dauerhaftigkeit der Liebe garantiert, ist, wenn die Ehepartner die gegenseitige Gewissheit haben, sich gegenseitig als Gnade von Gott zu empfangen. Diese Unterscheidung entfernt nicht den Teil des Risikos, der im Herzen der wahren Liebe liegt, denn man kann nie vollständige Gewissheit über die langfristige Zukunft einer Beziehung haben.

Diese wenigen Tipps werden Ihnen von unserem Paar gegeben, das derzeit insgesamt 56 Jahre verheiratet ist.

Mit den freundlichen und brüderlichen Grüßen von Arlette und Michel.

Externe Verknüpfungen

◊ Klicken Sie hier bitte, um den Artikel zu lesen → Papst ermahnt „Sacra Rota Romana“: Gerechtigkeit  ist von der Liebe untrennbar

◊  Ehescheidung und Wiederheirat Zusammenfassung und Ausblick

Wenn Christen in wilder Ehe leben | Pastor Gert Hoinle

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Accueil sur mon blog, Catéchèse, homélies particulières, Religion, Temps ordinaire | Pas de Commentaire »

Le mariage est indissoluble !

Posté par diaconos le 6 octobre 2019

 Dans le mariage, l’intimité des époux est un signe et un gage de communion spirituelle

De l’Évangile de <jésus-Christ selon saint Luc

L’image contient peut-être : 2 personnes, texteDes pharisiens s’approchèrent de lui pour le mettre à l’épreuve; ils lui demandèrent : «Est-il permis de renvoyer sa femme pour n’importe quel motif   ?».
x
Il répondit : «N’avez-vous pas lu l’Écriture ? Au commencement, le Créateur les fit homme et femme, et il leur dit : ‘Voilà pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, il s’attachera à sa femme, et tous deux ne feront plus qu’un’.
x
À cause de cela, ils ne sont plus deux, mais un seul. Donc, ce que Dieu a uni, que l’homme ne le sépare pas !»
x
Les pharisiens lui répliquent : «Pourquoi donc Moïse a-t-il prescrit la remise d’un acte de divorce avant la séparation ?».
Jésus leur répond : «C’est en raison de votre endurcissement que Moïse vous a concédé de renvoyer vos femmes.
x
Mais au commencement, il n’en était pas ainsi. Or je vous le dis: si quelqu’un renvoie sa femme -sauf en cas d’union illégitime- pour en épouser une autre, il est adultère».

Ses disciples lui disent : «Si telle est la situation de l’homme par rapport à sa femme, il n’y a pas intérêt à se marier». Il leur répondit : «Ce n’est pas tout le monde qui peut comprendre cette parole, mais ceux à qui Dieu l’a révélée.

Il y a des gens qui ne se marient pas car, de naissance, ils en sont incapables ; il y en a qui ne peuvent pas se marier car ils ont été mutilés par les hommes; il y en a qui ont choisi de ne pas se marier à cause du Royaume des cieux. Celui qui peut comprendre, qu’il comprenne !». «Ce que Dieu a uni, que l’homme ne le sépare pas !» (Mt 19,3-12)

+ père Marie LANDRY

Homélie  Le mariage est indissoluble !

Jésus répondit aux questions de ses contemporains relativement au sens véridique du mariage, soulignant la indissolubilité de celui-ci. Sa réponse, par ailleurs, fournit une base adéquate sur laquelle les chrétiens peuvent s’appuyer afin de répondre aux personnes dont les cœurs entêtés justifièrent l’ampliation de la définition du mariage aux couples homosexuels.

En reportant le mariage au plan originel de Dieu, Jésus souligna quatre aspects pertinents pour lesquels seulement peuvent être unis par le mariage un homme et une femme:

  1.  «Au commencement, le Créateur les fit homme et femme» (Mt 19,4). Jésus nous enseigne que, dans le plan divin, la masculinité et la féminité ont un sens important. L’ignorer équivaut à ignorer ce que nous sommes.
  2. «Voilà pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, il s’attachera à sa femme» (Mt 19,5). Le plan de Dieu n’est pas que l’homme abandonne ses parents pour aller avec qui bon lui semble, mais bien avec une épouse.
  3. «À cause de cela, ils ne sont plus deux, mais un seul» (Mt 19,5). Cette union corporelle va au-delà de la courte union physique qui a lieu durant l’acte conjugal. Il fait allusion à l’union véridique qui arrive lorsqu’un homme et une femme, à travers de son amour, conçoivent une nouvelle vie qui est le mariage perpétuel ou union de leur corps. Il est évident qu’un homme avec un autre homme, ou qu’une femme avec une autre femme, ne peut pas se considérer un corps unique de cette façon.
  4. «Donc, ce que Dieu a uni, que l’homme ne le sépare pas» (Mt 19,6). Dieu Lui-même a uni au mariage l’homme et la femme, et dans la mesure où nous tenterons de séparer ce qu’il a uni, nous le ferons de notre propre chef et au coût de la société.

Dans sa catéchèse sur la Genèse, le Pape Jean-Paul II dit : «Dans sa réponse aux pharisiens, Jésus-Christ présente à ses interlocuteurs la vision totale de l’homme, sans laquelle il n’est pas possible d’offrir une réponse adéquate aux questions reliées au mariage». Chacun de nous est appelé à être “écho” de cette Parole de Dieu lorsque le moment s’y prête. Amen

Contact → Marie Landry Bivina

Compléments

◊ Témoignage : cliquez ici pour lire l’article →  Est-il permis de renvoyer sa femme pour n’importe quel motif  ?

◊ Enseignement de Jésus sur le divorce →   C’est en raison de la dureté de votre cœur que Moïse vous a permis de renvoyer vos femmes.

Liens externes

La croix.com : cliquez ici pour lire l’article → Le mariage, indissoluble ?

◊ Jardinier de Dieu : cliquez ici pour lire l’article →    Jésus parle du mariage, du divorce, du célibat …

Mariage indissoluble ?

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Accueil sur mon blog, Catéchèse, Homélies, Page jeunesse, Religion, Temps ordinaire | Pas de Commentaire »

Discours sur la vie de l’Église : la communauté chrétienne

Posté par diaconos le 29 septembre 2019

Auteur : Père Marie Landry Bivina
Discours sur la vie de l’Église : la communauté chrétienne dans Accueil sur mon blog  «Si ton frère a commis un péché, va lui parler seul à seul et montre-lui sa faute. S’il t’écoute, tu auras gagné ton frère.
x
S’il ne t’écoute pas, prends encore avec toi une ou deux personnes afin que toute l’affaire soit réglée sur la parole de deux ou trois témoins.
x
S’il refuse de les écouter, dis-le à la communauté de l’Église; s’il refuse encore d’écouter l’Église, considère-le comme un païen et un publicain.
x
Amen, je vous le dis: tout ce que vous aurez lié sur la terre sera lié dans le ciel, et tout ce que vous aurez délié sur la terre sera délié dans le ciel.
x
Encore une fois, je vous le dis: si deux d’entre vous sur la terre se mettent d’accord pour demander quelque chose, ils l’obtiendront de mon Père qui est aux cieux. Quand deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis là, au milieu d’eux».
x
«Si ton frère a commis un péché, va lui parler seul à seul et montre-lui sa faute. Quand deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis là, au milieu d’eux»  (Mt 18, 15-20)
x
+ père Marie Landry

Homélie

Dans ce bref passage de l’Évangile, le Seigneur nous enseigne trois importantes manières d’agir, souvent méconnues. Compréhension et avertissement de l’ami ou du collègue. Lui faire voir, dans l’intimité, seul à seul, avec clarté, montre-lui sa faute, son erreur pour qu’il rectifie le cours de sa vie.
x
Si cette démarche n’a pas abouti, demander l’aide d’un ami. Et si, même ainsi, l’on n’obtient pas sa conversion et que son péché est source de scandale, ne pas hésiter à le dénoncer publiquement : lettre au directeur d’un journal, manifestation, écriteau. Cette façon d’agir prend, pour qui l’exerce, la forme d’un devoir ; elle est souvent coûteuse et difficile.
x
Il est plus facile de choisir ce que nous appelons faussement la “charité chrétienne”, qui n’est au fond que pure échappatoire, commodité, lâcheté, fausse tolérance. «La même peine est réservée à ceux qui font le mal et à ceux qui y consentent» (saint Bernard).
Tout chrétien a le droit de solliciter des prêtres le pardon de Dieu et de son Église. Un psychologue peut parfois apaiser son âme et un psychiatre, par un acte médical, parvenir à vaincre un trouble endogène. Ces deux choses sont très utiles, mais elles sont parfois insuffisantes.
x
Dieu seul est capable de pardonner, d’effacer, d’oublier, d’anéantir le péché personnel en le pulvérisant. Seule son Église lie et délie sur la terre comme au Ciel, pour permettre à chacun de jouir de la paix intérieure et de commencer à être heureux. Dans les mains et les paroles du prêtre se trouve le privilège de prendre le pain, de rendre Jésus-Eucharistie réellement présent et d’en faire notre nourriture.
x
Tout disciple du Royaume peut s’unir à un autre, mieux encore à beaucoup d’autres, pour avec ferveur, Foi, courage et Espérance, se submerger dans ce monde et le convertir en véritable corps du Jésus-Mystique. Et, en sa compagnie, accourir à Dieu le Père, qui écoutera nos suppliques car son Fils s’y est engagé: «Quand deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis là, au milieu d’eux» (Mt 18, 20)
x
.Contact → Marie Landry Bivina

Que faut-il faire si ton frère a commis une faute ? 

Jésus a prévu très lucidement que les chrétiens ne sont pas meilleurs que les autres. L’Église est faite  des mêmes personnes fragiles que la société profane. Jésus nous donne, dans cette page d’évangile, une procédure pour essayer de résoudre les difficultés qui naissent un jour ou l’autre dans tout groupe de personnes : « Si ton frère a commis un péché, va lui parler seul à seul et montre-lui sa faute. S’il t’écoute, tu auras gagné ton frère » (Mt 18, 15)

Ce que Jésus nous dit, ici,  peut être appliqué à tous nos milieux de vie : famille, équipe, groupe d’amis, associations, collègues… Que de conflits, de tensions, d’oppositions naissent dans nos communautés et si on n’y fait pas attention, conduisent à des situations conflictuelles.

Parfois, au départ, tout a paru simple et harmonieux. Et puis, à la longue, l’élan étant retombé, le groupe risque de se saborder si personne ne porte le souci de la cohésion et de l’entraide fraternelle.

Aucun groupe n’est à l’abri de la faute, de la misère humaine… et l’Église non plus !

Que faut-il faire si ton frère a commis une faute ?  Va lui parler seul à seul… et montre-lui sa faute… , s’il t’écoute, tu auras gagné ton frère. Ce conseil de Jésus ne parle que de délicatesse et de miséricorde envers la personne fautive. « Gardez-vous de mépriser quiconque…

Soyez comme le berger, qui a perdu une brebis, court à sa recherche… Votre Père qui est aux cieux veut qu’aucun ne se perde » (Mt 18, 23.35). Ainsi, c’est dans un climat d’amour que nous avons à intervenir. Nous n’avons le droit de faire une remarque à un frère que si nous l’aimons. Tout l’Évangile nous enseigne que Jésus était bon pour les pécheurs.

Va lui parler seul à seul… et montre-lui sa faute…s’il t’écoute, tu auras gagné ton frère. Jésus souhaite que ce soit cela la solution du conflit. Rencontre ton frère fautif en tête à tête, dans la discrétion, pour que le mal reste inconnu si possible et pour qu’il puisse garder sa réputation et son honneur. Il ne faut pas agir avec précipitation et il faut éviter l’arbitraire.

Dans la deuxième lecture, l’apôtre Paul nous rappelle : « Nous ne devons garder aucune dette envers personne, sauf la dette de l’amour mutuel » (Rm 13,8)  Respecter la personne fautive, respecter son foyer, respecter sa réputation, tout cela se résume à l’aimer. Nous restons tous et toutes en dette en ce qui concerne l’amour fraternel. Nous n’avons jamais vraiment aimé les autres comme soi-même. Ne nous arrive-t-il jamais de dire : « J’en ai fait assez, maintenant je suis quitte ! » ?

Ayons ce respect pour le pécheur, qui est le premier geste de l’amour sauveur qu’a Jésus Christ pour chaque personne.

Jésus  nous invite donc à progresser dans notre vie fraternelle, il nous apprend à regarder l’autre : toute personne est un frère ou une sœur, quelle que soit sa faiblesse ou sa misère. La personne fautive n’est jamais quelqu’un que l’on rejette après l’avoir condamnée, c’est une personne à sauver. Jésus ne voit pas autrement les personnes qu’il rencontre.

Pour pardonner, nous devons faire une démarche fraternelle auprès de la personne qui nous a offensés. Il ne sert à rien d’attendre qu’elle vienne présenter ses excuses.

Rassemblés, en ce dimanche, dans cette église pour écouter la parole de Dieu, tournons-nous d’un même cœur confiant vers le Père : Père de miséricorde, sans te lasser, tu nous offres ton pardon. Accorde-nous la force de nous pardonner les uns aux autres.

Amen.

lwf0004.gifMichel Houyoux, diacre permanent

Complément

◊ Catéchèse : cliquez ici pour lire l’article → Nous devons pardonner comme Dieu nous pardonne.

Liens externes

◊ Entretiens chrétiens : cliquez ici pour lire l’article →  Si ton frère a péché…

◊ Père Jean-Luc Fabre : cliquez ici pour lire l’article →  Ce qui compte en chacune de nos vies, renouer  avec l’écoute

Catéchése : Le pardon est le pilier de la communauté chrétienne  Empty

Le pardon est le pilier de la communauté chrétienne

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Accueil sur mon blog, Catéchèse, Homélies, Religion, Temps ordinaire | Pas de Commentaire »

12345...66
 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS