D’où m’est-il donné que la mère de mon Seigneur vienne jusqu’à moi ?

Posté par diaconos le 31 mai 2019

Le MagnificatNote 1 désigne le cantique chanté par la Vierge Marie après l'Annonciation, lors de la visite qu'elle rend à sa cousine Élisabeth, plus âgée qu'elle et enceinte. Cet épisode est couramment appelé la Visitation. Également intitulé Cantique de Marie, ainsi que Cantique de la Vierge, le Magnificat est tiré de l'Évangile de Luc, 1, 46-56

Le Magnificat désigne le cantique chanté par la Vierge Marie après l’Annonciation, lors de la visite qu’elle rendit à sa cousine Élisabeth, plus âgée qu’elle et enceinte. Cet épisode est couramment appelé la Visitation. Également intitulé Cantique de Marie, ainsi que Cantique de la Vierge, le Magnificat est tiré de l’Évangile de Luc, chapitre 1, 46-56

 Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ces jours-là, Marie se mit en route et se rendit avec empressement vers la région montagneuse, dans une ville de Judée.    Elle entra dans la maison de Zacharie et salua Élisabeth.     Or, quand Élisabeth entendit la salutation de Marie, l’enfant tressaillit en elle.

Alors, Élisabeth fut remplie d’Esprit Saint,     et s’écria d’une voix forte :  » Tu es bénie entre toutes les femmes, et le fruit de tes entrailles est béni.     D’où m’est-il donné   que la mère de mon Seigneur vienne jusqu’à moi ?     Car, lorsque tes paroles de salutation sont parvenues à mes oreilles, l’enfant a tressailli d’allégresse en moi.

Heureuse celle qui a cru à l’accomplissement des paroles qui lui furent dites de la part du Seigneur.  »     Marie dit alors :  » Mon âme exalte le Seigneur, exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur ! Il s’est penché sur son humble servante ; désormais tous les âges me diront bienheureuse.

Le Puissant fit pour moi des merveilles ; Saint est son nom ! Sa miséricorde s’étend d’âge en âge sur ceux qui le craignent. déployant la force de son bras, il disperse les superbes. Il renverse les puissants de leurs trônes, il élève les humbles. Il comble de biens les affamés, renvoie les riches les mains vides.

Il relève Israël son serviteur, il se souvient de son amour de la promesse faite à nos pères, en faveur d’Abraham et sa descendance à jamais.  » Marie resta avec Élisabeth environ trois mois, puis elle s’en retourna chez elle. (Lc 1, 39-56)

 Compléments

◊ Marie rend visite à sa cousine Élisabeth → Tu es bénie entre toutes les femmes, et le fruit de tes entrailles est béni. (Lc 1, 42)

◊  Marie et Élisabeth, nous conduits à croire en Dieu : cliquez ici  → Marie rend visite à sa cousine Élisabeth (Lc 1, 39-45)

◊ Catéchèse : cliquez ici  →  Je te salue, pleine de grâce ; le Seigneur est avec toi (Lc 1, 28)

Liens externes

◊  Jeunes Cathos  : cliquez ici  → Une rencontre cœur à cœur : la Visitation 

 Magnificat – Claire Daudin

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Catéchèse, Enseignement, fêtes religieuses, Histoire, Méditation, Page jeunesse, Religion, Temps pascal, Vierge Marie | Pas de Commentaire »

Feast of the Ascension of the Lord

Posté par diaconos le 27 mai 2019

Feast of the Ascension of the Lord

Feast of the Ascension of the Lord

He told them, “This is what is written : The Messiah will suffer and rise from the dead on the third day, and repentance for the forgiveness of sins will be preached in his name to all nations, beginning at Jerusalem. You are witnesses of these things. I am going to send you what my Father has promised; but stay in the city until you have been clothed with power from on high.”

When he had led them out to the vicinity of Bethany, he lifted up his hands and blessed them. While he was blessing them, he left them and was taken up into heaven. Then they worshiped him and returned to Jerusalem with great joy. And they stayed continually at the temple, praising God. (Lk 24, 46-53)

Luke, a disciple of Jesus, reminds his disciple Theophilus that he exposed in his gospel the acts and teachings of Jesus until the day he was taken away after giving orders to his apostles and convincing them that he was alive by appearing to them for forty days. The Ascension of Jesus, forty days after Easter (Acts 1-3.) Since the fourth century, the Church has fixed the feast of the Ascension of the Lord at the fortieth day after the feast of Easter.

The name of this feast comes from the Latin « ascendere » which corresponds to the verb « ascend » and finds its origin in this passage of the Gospel according to Saint Luke, in chapter 24, verse 52: « While he blessed them, he separated himself from them and ascended to heaven. « On the day of the ascension, the angels said to the apostles, « Men of Galilee, why are you standing there looking up to heaven? Jesus, who has been taken from among you, will return in the same way as you saw him go to heaven » (Acts 1, 11)

May this certainty of our faith that Christ is close to God fill us with joy. Joy of Jesus’ victory over death and sin. In his name, the forgiveness of sins is a reality for all. It is also a joy to be called to become witnesses to this victory that Jesus wants to share with everyone. It is also a joy to know that Jesus gives us every day the Spirit of strength that he promised us: « I will pray to the Father and he will give you another defender who will be with you forever: this is the Spirit of truth. « (Jn 14:15-21). Let us experience the presence of the Spirit as a defender at our side in.

Homily

In this passage from the Gospel according to Luke, the evangelist condenses Jesus’ apparitions into twenty-four hours on Easter day; they end that very evening with Jesus’ Ascension into heaven. Ascension, according to Luke, is therefore not separated from Easter by forty days as in the Acts of the Apostles; for the evangelist Luke, Easter is already Ascension.

This presentation, which differs from that of the other evangelists, has the merit of not making us conceive the Ascension of Jesus in too material a way, as if it were raised upwards to gain a heaven above our heads. These things, to which the disciples must testify, are all the great evangelical facts of verses 46 and 47; but, in order to become able to give this testimony, the disciples must first be clothed with the power of the Holy Spirit on the day of Pentecost.

It is in Jerusalem that they will receive the Spirit of strength that Jesus promised them. That this certainty of our faith, that Christ is close to God, fills us with joy. The joy of Christ’s victory over death and sin.  Joy of being called to become witnesses of this victory that Jesus wants to share with all and also joy in the knowledge that gives us every day the Spirit of strength that he promised us, in the following verse, Luke tells us about Jesus’ ascension.

Some exegetes have claimed that Luke, in writing his gospel, believed that this event had occurred on the very day of the resurrection, but that later, when he wrote the book of Acts, he was aware of another tradition, according to which Jesus had remained with his disciples for forty days after the resurrection (Acts 1,3).

If Luc did not seek to harmonize his two descriptions, it is because their differences have a meaning for him that goes beyond the historicality of the facts taken in the strict sense: Jesus, among his various apparitions, did not hide in a part of Jerusalem in a secret place, waiting to ascend to the Father in heaven, the Resurrection, the Ascension and Pentecost are the three forces of the same mystery: it is from the Resurrection that Jesus enters the glory of the Father and sits at his right hand according to the Apocalypse of John. « You will be my witnesses to the ends of the earth » : this word is addressed to every Christian,

Deacon Michel Houyoux.

External links

◊  Question  → What is the meaning and importance of theof the ascension of Jesus Christ ?

Resurrection to the Ascension of Christ

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans fêtes religieuses, Histoire, homélies particulières, Messages, Religion, Temps pascal | Pas de Commentaire »

Première mission de Paul en Pamphilie et en Syrie

Posté par diaconos le 21 mai 2019

ACTES DES APÔTRES

Paul et Barnabé, revenus à Iconium et à Antioche de Pisidie affermissaient le courage des disciples ; ils les exhortaient à persévérer dans la foi, en disant : «Il nous faut passer par bien des épreuves pour entrer dans le royaume de Dieu.»

Paul et Barnabé, revenus à Iconium et à Antioche de Pisidie affermissaient le courage des disciples ; ils les exhortaient à persévérer dans la foi, en disant : «Il nous faut passer par bien des épreuves pour entrer dans le royaume de Dieu.»

Paul et Barnabé, revenus à Iconium et à Antioche de Pisidie, affermissaient le courage des disciples ; ils les exhortaient à persévérer dans la foi, en disant : « Il nous faut passer par bien des épreuves pour entrer dans le royaume de Dieu. »  Ils désignèrent des Anciens pour chacune de leurs Églises et, après avoir prié et jeûné, ils confièrent au Seigneur ces hommes qui avaient mis leur foi en lui.

Ils traversèrent la Pisidie et se rendirent en Pamphylie. Après avoir annoncé la Parole aux gens de Pergé, ils descendirent vers Attalia, 26 et prirent le bateau jusqu’à Antioche de Syrie, d’où ils étaient partis ; c’est là qu’ils avaient été remis à la grâce de Dieu pour l’oeuvre qu’ils venaient maintenant d’accomplir. 27 A leur arrivée, ayant réuni les membres de l’Église, ils leur racontaient tout ce que Dieu avait fait avec eux, et comment il avait ouvert aux nations païennes la porte de la foi. (Ac 14, 21b-27)

Commentaire  Paul et Barnabé, revenus de leur premier voyage missionnaire, racontent aux fidèles de Syrie comment Dieu a ouvert aux nations païennes la porte de la foi.

Note 1 : Barnabé († v. 60) est un personnage du Nouveau Testament. Il est considéré comme un saint par les catholiques romains (fêté le 11 juin) et les orthodoxes. Né dans l’île de Chypre, Barnabé ne fait pas partie des douze apôtres, mais l’Église lui en attribue le titre pour la part prise par lui dans la diffusion de la parole du Christ. Il est le cousin de Marc l’évangéliste. Il met tous ses biens à la disposition des apôtres. Barnabé accompagne Paul de Tarse dans ses premières missions chez les païens. Il est mentionné dans les Actes des Apôtres au chapitre 15 concernant ce que l’on a appelé le concile de Jérusalem.

Note 2 : Konya est une ville de Turquie, préfecture de la province du même nom. C’est l’ancienne Iconium

Note 3 : La Pisidie est une ancienne région de l’Asie Mineure, bordée au nord par la Lycaonie, à l’est par la Cilicie, au sud par la Pamphylie et à l’ouest par la Phrygie.

Note 4 : Antalya, nom moderne d’Attalia.

Compléments

HistoirePremière mission de Paul en Pamphilie et en Syrie (Ac 14, 21-27)

◊ Prends au sérieux les paroles de Jésus : cliquez ici pour lire → Si quelqu’un m’aime, il restera fidèle à ma parole. (Jn 14, 23)

 Liens externes

◊ Saint Merry : cliquez ici pour lire l’article →  Comme je vous ai aimés, vous aussi.

◊ Église du Québec  : cliquez ici pour lire l’article → JE VOUS DONNE MA PAIX

Je vous donne ma Paix

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Catéchèse, Enseignement, Histoire, Nouveau Testament, Page jeunesse, Religion, Rencontrer Dieu, Temps pascal | Pas de Commentaire »

Les Noces de Cana

Posté par diaconos le 15 mai 2019

Envoi de Kevin Aka

Les Noces de Cana

Les Noces de Cana est un récit tiré du Nouveau Testament où il est raconté que Jésus a changé de l'eau en vin. Présent uniquement dans l'Évangile selon Jean (au chapitre II), c'est le premier des « signes » de Jésus, accompli au bénéfice de ses disciples « qui crurent en lui » (Jn 2:11).

Les Noces de Cana est un récit tiré du Nouveau Testament où il est raconté que Jésus a changé de l’eau en vin. Présent uniquement dans l’Évangile selon Jean (au chapitre II), c’est le premier des signes de Jésus, accompli au bénéfice de ses disciples « qui crurent en lui  (Jn 2, 11).

Une bonne méditation de ce merveilleux passage, à la Lumière de l’Esprit, s’avère révélatrice : cet épisode des Noces de Cana  est qu’une préfiguration de la croix, une annonce de tout ce qui allait s’y manifester.

« …MON HEURE n’est pas encore arrivée » (Jean 2,4 ).

Puisque Jésus évoque ici son HEURE, alors déportons-nous y, et voyons ce qu’indiquent les écritures à ce moment-ci : « …près de la CROIX de Jésus, se tenaient sa Mère…Jésus voyant sa Mère… » ( Jean 19,25-26 ).

À Cana, saint Jean dit :  » LA MÈRE DE JÉSUS ÉTAIT LÀ, ET JÉSUS FUT AUSSI INVITÉ… «  (Jean 2,1-2).

À ces deux moments, Jésus et sa Mère sont présents. LA MÈRE ET LE FILS ; L’ALLIANCE ET LE FILS QU’ELLE PORTE ET PAR QUI IL EST.

À la croix, Jésus fait entrer sa Mère dans une maternité spirituelle ; elle, L’ALLIANCE DEVIENT NOTRE MÈRE ; et nous devenons LES ENFANTS DE L’ALLIANCE comme expliqué dans l’enseignement précédent.

LE TERME « FEMME » ANNONCÉ A CANA, S’ACCOMPLIT PARFAITEMENT À LA CROIX. LES NOCES DE CANA, NE PEUVENT ET NE DOIVENT DONC SE COMPRENDRE QU’A LA LUMIÈRE DE L’ALLIANCE QUI SE MANIFESTE À LA CROIX en Jean 19,25

Expliquons

À ammener à la FOI, pour nous emmener à reconnaitre que Jésus est Seigneur. Devant CETTE GLOIRE, ainsi manifestée à la croix, les soldats, et tous ceux qui étaient présent ne purent que confesser : « VRAIMENT CELUI-CI ÉTAIT LE FILS DE DIEU » ( Matthieu 27,54 ). C’est exactement ce qui s’est passé à la Cana : par le miracle qu’il réalisa, Jésus « MANIFESTA SA GLOIRE, ET SES DISCIPLES CRURENT EN LUI » ( Jean 2,11 ).

Cana apparaît donc comme la PRÉFIGURATION, L’ANNONCE du Sacrifice à la croix, par lequel allait se manifester l’Alliance nouvelle. A Cana, ce fut ce petit peuple d’invités, à LA CROIX, LIEU DE L’ACCOMPLISSEMENT DE LA PLÉNITUDE DE L’ALLIANCE, c’est toute L’HUMANITÉ ( les puissants de ce monde, les incrédules, les pécheurs, TOUS ), qui ont pu être témoins et CROIRE DEVANT CETTE GLOIRE AINSI MANIFESTÉE.

CONCLUSION

Ce passage, extraordinaire de révélation et d’enseignements, nous montre qui est réellement Marie et sa place dans le salut offert à nous en Jésus-Christ. L’attitude des disciples de Christ est révélatrice… Supposons un seul instant, que ces derniers avaient réagit comme ces insensés qui pensent qu’il ne faut rien attendre de Marie, sur le cheminement de la foi ?

Christ n’aurait alors pas pu manifester sa gloire à ce moment et les préparer ainsi à la plénitude de LA CROIX bien après. Mais, parce qu’ils ont religieusement obéit à cette recommandation de Marie, ils ont pu être témoins de LA GLOIRE de Jésus bien avant qu’elle ne se manifeste pleinement à LA CROIX. Elle est vraiment la première croyante et savait que Christ pouvait tout faire à ce moment.

Elle avait entendu l’Ange lui dire à l’Annonciation « RIEN EST IMPOSSIBLE À DIEU ». Elle y a cru. Et loin d’en rester là, elle emmène tout le monde à croire en Jésus ; comme si elle savait que Christ allait passer par ces disciples présents ce jour-là, pour manifester SA GLOIRE. Aujourd’hui encore, elle nous y emmène, en continuant à fredonner à nos oreilles : « FAITES TOUT CE QU’IL VOUS DIRA ».

C’est d’ailleurs ce que Jésus attend de nous : la participation de l’homme à l’œuvre du salut, en écoutant sa Parole et la mettant en pratique. Prions : DONNE-NOUS LA  GRÂCE, O SEIGNEUR JÉSUS, DE TOUJOURS ÊTRE RÉCEPTIF À TA PAROLE, EN RÉPONDANT PAR NOTRE ENGAGEMENT, À L’APPEL DE TA SAINTE MÈRE MARIE, ET DE FAIRE TOUT CE QUE TU NOUS RECOMMANDES DE FAIRE.

Amen

Contact → Kevin Aka

Compléments

◊  Méditons sur le miracle accomplit  lors des noces à Cana  : cliquez ici pour lire l’article → Tout ce qu’il vous dira faites le !

◊ Il ne savait pas d’où venait ce vin  : cliquez ici pour lire l’article → Maintenant, puisez, et portez-en au maître du repas. (Jn 2, 8)

Liens externes

◊ Du site « Idees-Caté » : cliquez ici pour lire l’article →   LES NOCES DE CANA

◊ Du site KT 42   : cliquez ici pour lire l’article →  Jeux, activités et caté : les Noces de Cana

Les noces de Cana Jean 2, 1-11

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Accueil sur mon blog, Catéchèse, Enseignement, Histoire, Nouveau Testament, Page jeunesse, Religion, Temps pascal | Pas de Commentaire »

12345...83
 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS