Третье воскресенье Пасхи – год В

Posté par diaconos le 8 avril 2024

Les disciples d’Emmaüs – Trinitaires

Иисус и два ученика по дороге в Эммаус

Тема этой статьи – Иисус и два ученика из Эммауса. Эммаусские пилигримы, или Эммаусские ученики, – это два новозаветных персонажа, которые встречаются в Евангелии от Луки (глава 24, стихи с 13 по 35). Одного из них зовут Клеофас, а имя другого остается неизвестным. Город Эммаус – это населенный пункт недалеко от Иерусалима. Христос, только что воскресший в пасхальное утро после распятия и погребения, явился на дороге в Эммаус двум ученикам, обеспокоенным Его смертью и все еще сомневавшимся, которые бежали из Иерусалима. Они предложили ему гостеприимство, не узнав его.

Тот факт, что некоторые рукописи Евангелия от Луки (включая Codex Sinaiticus) указывают, что Эммаус находится в 160 стадиях (30 км) от Иерусалима, означает, что Эммаус Никопольский (`Amwâs) может быть идентифицирован как Эммаус Евангелия. Этот тезис часто подхватывается и поддерживается Католической энциклопедией. .Эммаус в долине Аялон впервые упоминается около 165 года до н. э. в первой книге Маккавеев. Чуть позже город был укреплен сирийским полководцем. Он быстро рос и был превращен в региональный центр Гирканом II и Антипатром.

В 4 году до н. э., во время восстания против римлян, жители покинули город, который, тем не менее, был сожжен Варом. Веспасиан разместил здесь Пятый легион во время своих кампаний против евреев. Римляне переименовали город в Никополь и дали ему статус города. Это название город сохранил до завоевания его арабами, когда он снова стал Эммаусом (`Imwâs). Это завоевание ознаменовалось эпидемией чумы, от которой погиб его завоеватель Абу Убайда ибн аль-Джаррах.

Из Евангелия Иисуса Христа от Луки

В это время ученики возвращались из Эммауса и рассказывали одиннадцати апостолам и их спутникам о том, что произошло на дороге и как Господь явил Себя им в преломлении хлеба. Когда они все еще говорили об этом, Господь Сам встал посреди них и сказал им : « Мир вам ! Испугавшись, они подумали, что видят духа. Иисус сказал им : « Что вы так расстроены ? И почему эти мысли возникают в ваших сердцах? Посмотрите на Мои руки и ноги: это действительно Я! Прикоснитесь ко Мне, посмотрите на Меня : дух не имеет плоти и костей, как вы видите у Меня ».

Сказав это, Он показал им Свои руки и ноги. Радуясь, они все еще не осмеливались поверить в это и были поражены. Иисус сказал им : « Есть ли у вас здесь что-нибудь поесть ? Они предложили ему кусок жареной рыбы, которую он взял и съел на их глазах. Затем Он сказал им : « Вот слова, которые Я говорил вам, когда был еще с вами. Должно исполниться все, написанное о Мне в законе Моисеевом, пророках и псалмах« .

Тогда Он сказал им: « Вот слова, которые Я говорил вам, когда был еще с вами: « Должно исполниться все, написанное о Мне в законе Моисеевом, пророках и псалмах« . Затем Он открыл им разум для понимания Писаний. Он сказал им: « Написано, что Христос пострадает и воскреснет из мертвых в третий день, и что во имя Его будет проповедано обращение к прощению грехов во всех народах, начиная с Иерусалима. Вам же надлежит быть свидетелями ».(Лк 24, 35-48)

Иисус и два паломника на дороге в Эммаус

Два ученика шли в Эммаус. Они говорили о событиях, которые должны были произойти. Иисус подошел к ним и пошел с ними. Они не узнали Его. Иисус спросил их, о чем они говорят и почему так печальны. Они удивились его невежеству и рассказали ему об осуждении и смерти Иисуса из Назарета; затем они рассказали ему о надеждах, которые они возлагали на Него, но которые рухнули, так как шел третий день после.

Его смерти; они упомянули об удивлении, вызванном рассказом женщин и находками тех, кто пошел к гробнице. Иисус упрекнул их за медлительность в вере и объяснил им из Писания необходимость Своих страданий. Когда они дошли до Эммауса, Иисус хотел продолжить свой путь, но они удержали. Его и уговорили остаться с ними, так как приближалась ночь. Он вошел с ними, и когда преломил хлеб и подал им, они узнали Его, но Он тут же исчез.

Они видели, с каким волнением он объяснял им Писание. Они немедленно вернулись в Иерусалим и рассказали ученикам о том, что с ними произошло. Согласно Евангелию от Луки, Эммаус находился в шестидесяти фурорах(около одиннадцати километров) от Иерусалима. Католическая традиция, восходящая к Евсевию и Иерониму, видит наш Эммаус в городе Никополе, ныне Амвас на равнине Сарона. Никополь не был городом, и расстояние между ним и Иерусалимом составляет сто семьдесят вёрст.

Ученики не верили в воскресение Иисуса. Поэтому мысль о том, чтобы узнать Его в этом незнакомце, не пришла им в голову. С другой стороны, в личности Иисуса должны были произойти значительные перемены – либо через Его страдания и смерть, либо через Его воскресение: даже самые близкие ученики не решались узнать Его, когда Он приближался к ним (Лк 24:37; Ин 20:14-15). Сочувственный интерес, проявленный Иисусом к ним, завоевал доверие этих двух путников.

Его вопросы побудили их открыть свои сердца (Лк 18:40; Ин 5:6; Ин 20:15) . Он был силен не только словом, но и, прежде всего, делом, делами любви, которыми была наполнена Его жизнь. И он был таким не только в глазах всего народа, но и перед Богом, Который свидетельствовал о нем. В дополнение ко всем этим поводам для печали следует упомянуть еще одно обстоятельство, о значении которого они не решались высказаться и которое способствовало еще большему их смятению.

Они не привели это свидетельство женщин как предмет надежды, которую они уверенно противопоставили приведенным ими болезненным фактам. Хотя ученики, посетившие гробницу, нашли ее именно такой, как говорили женщины ! Иисус, в свою очередь, дав им рассказать обо всех своих горестях, упрекнул их:  » Глупцы ! Прежде всего, он обвинил их в том, что им не хватило ума понять обетования, данные Богом через пророков (Гал 3:1).

Человек мог спастись только через страдания и смерть. Вечная любовь Бога, желавшего спасения человека, требовала и безмерного посвящения Спасителя, которое было необходимо для осуществления этого спасения. По мере того как ученики постигали Писание, они чувствовали, как тьма в их сердцах сменяется светом, сомнения – уверенностью, и еще до того, как они узнали Иисуса, они полностью принадлежали Ему. Вот что сделал Иисус с их разумом, вместо того чтобы внезапно предложить им Себя.

Чтобы испытать учеников, Иисус продолжал идти, и, конечно, пошел бы дальше, если бы они не попросили Его остаться с ними. Он хотел, чтобы эта новая благодать зависела от них. Вернувшись в Иерусалим, ученики из Эммауса не успели и слова сказать, как их встретили радостным возгласом : « Господь действительно воскрес! В качестве доказательства ученики привели явление Иисуса Симону Петру.

Явление Иисуса Петру было доказательством Его милости к тому, кто, горько сожалея об этом, почувствовал потребность снова увидеть Иисуса и получить Его прощение (Мк 16, 7). Когда ученики из Эммауса рассказывали свою историю, появился Иисус с приветствием: « Мир вам ». Чтобы успокоить их страх, Он показал им Свои ноги и руки и пригласил их прикоснуться к Нему. Затем, чтобы окончательно убедить их, Он поел с ними. Он напомнил им, что говорил им, что все пророчества о Нем исполнятся.

Он открыл их разум для понимания Писаний. Они возвещали о Его страданиях, воскресении и проповеди Евангелия среди всех народов. Иисус сделал учеников Своими свидетелями, пообещал им Святого Духа и велел ждать в Иерусалиме исполнения этого обещания. Упоминание о ногах подразумевает, что к кресту были прибиты не только руки, но и ноги Иисуса. Этот отрывок из Евангелия от Луки оставляет мало места для сомнений. Радость, которую испытали ученики, увидев Иисуса, после печали и страха, держала их в состоянии замешательства, которое не позволяло им уверовать.

Чтобы дать им еще одно доказательство, Иисус попросил у них что-нибудь поесть. Иисус напомнил им о многих предсказаниях, которые Он сделал им перед Своей смертью и воскресением (Лк 9, 22; Лк 22, 37) . Иисус больше не считал Себя находящимся со Своими учениками; Его прежние отношения с ними сменились духовным общением. Иисус в последний раз обратился к авторитету Писания, чтобы дать ученикам понять божественную необходимость всего, что с Ним произошло, и открыть им будущее Его царствование и призвание, которое они должны будут в нем исполнить. Во имя Его они должны проповедовать покаяние и раскаяние для прощения грехов.

Дьякон Мichel Houyoux

Ссылки на другие христианские сайты

◊ Only Bible : нажмите здесь, чтобы прочитать статью → Иисус является ученикам, идущим в Еммаус – Библия Онлайн

◊ Явление двум ученикам на пути в Эммаус : нажмите здесь → Явление двум ученикам на пути в Эммаус

Божественная литургия : нажмите здесь → https://youtu.be/g2pz12wL9lA

Publié dans Bible, Catéchèse, comportements, Dieu, Disciples de Jésus, Enseignement, évangiles, Foi, Histoire, Histoire du Salut, L'Église, La messe du dimanche, Nouveau Testament, Page jeunesse, Paroisses, Religion, Rencontrer Dieu, Temps pascal | Pas de Commentaire »

Troisième dimanche de Pâques – Année B

Posté par diaconos le 7 avril 2024

Les disciples d’Emmaüs – Trinitaires

Jésus et deux disciples sur la route vers Emmaüs

De l’Évangile de Jésus Christ selon Luc

En ce temps-là, les disciples qui rentraient d’Emmaüs racontaient aux onze Apôtres et à leurs compagnons ce qui s’était passé sur la route, et comment le Seigneur s’était fait reconnaître par eux à la fraction du pain. Comme ils en parlaient encore, lui-même fut présent au milieu d’eux, et leur dit : « La paix soit avec vous ! » Saisis de frayeur et de crainte, ils croyaient voir un esprit. Jésus leur dit : « Pourquoi êtes-vous bouleversés ? Et pourquoi ces pensées qui surgissent dans votre cœur ? Voyez mes mains et mes pieds : c’est bien moi ! Touchez-moi, regardez : un esprit n’a pas de chair ni d’os comme vous constatez que j’en ai. »

Après cette parole, il leur montra ses mains et ses pieds. Dans leur joie, ils n’osaient pas encore y croire, et restaient saisis d’étonnement. Jésus leur dit : « Avez-vous ici quelque chose à manger ? » Ils lui présentèrent une part de poisson grillé qu’il prit et mangea devant eux. Puis il leur déclara : « Voici les paroles que je vous ai dites quand j’étais encore avec vous : “Il faut que s’accomplisse tout ce qui a été écrit à mon sujet dans la loi de Moïse, les Prophètes et les Psaumes.” »

Alors il ouvrit leur intelligence à la compréhension des Écritures. Il leur dit : « Ainsi est-il écrit que le Christ souffrirait, qu’il ressusciterait d’entre les morts le troisième jour, et que la conversion serait proclamée en son nom, pour le pardon des péchés, à toutes les nations, en commençant par Jérusalem. À vous d’en être les témoins. » (Lc 24, 35-48)

Jésus et les deux pèlerins sur le chemin d’Emmaüs

Deux disciples allèrent à Emmaüs. Ils s’entretinrent des événements qui s’accomplir. Jésus s’approcha d’eux et fit route avec eux. Ils ne le reconnurent pas. Jésus leur demanda le sujet de leur entretien et de leur tristesse. Ils s’étonnèrent de son ignorance et lui racontèrent la condamnation et la mort de Jésus de Nazareth; puis ils lui dirent les espérances qu’ils eussent fondées sur lui et qui s’écroulèrent, puisque ce fut le troisième jour depuis sa mort ; ils mentionnèrent la surprise que leur causa le récit des femmes et les constatations de ceux qui allèrent au sépulcre.

Jésus leur reprocha leur lenteur à croire et leur expliqua, par les Écritures, la nécessité de ses souffrances. Comme ils arrivèrent à Emmaüs, Jésus voulut continuer sa route ; mais ils le retinrent et le persuadèrent de rester avec eux, vu l’approche de la nuit. Il entra avec eux et au moment où il rompit le pain et le leur donna, ils le reconnurent, mais il disparut aussitôt. Ils constatèrent l’émotion qu’ils éprouvèrent pendant qu’il leur expliquait les Écritures. Ils retournèrent sur l’heure à Jérusalem et ils racontèrent aux disciples assemblés ce qui leur arriva. Emmaüs était suivant Luc éloigné de Jérusalem de soixante stades, environ onze kilomètres.

La tradition catholique, qui remonte à Eusèbe et à Jérôme, voit notre Emmaüs dans la ville de Nicopolis, aujourd’hui Amwàs dans la plaine de Saron. Nicopolis n’était pas un bourg et la distance qui le sépare de Jérusalem est de cent soixante-dix stades. Les disciples ne croyaient pas à la résurrection de Jésus. La pensée de le reconnaître dans cet étranger ne leur venait donc pas. D’autre part, un notable changement avait dû s’opérer dans la personne de Jésus, soit par ses souffrances et sa mort, soit par sa résurrection : même ses disciples les plus intimes hésitèrent à le reconnaître quand il les aborda (Lc 24, 37 ; Jn 20, 14-15 ).

L’intérêt sympathique que Jésus leur témoigna gagna la confiance des deux voyageurs. Les questions qu’il leur posa les invitèrent à ouvrir leur cœur. (Lc 18, 40 : Jn 5, 6  ; Jn 20, 15) Il n’était pas seulement puissant en parole, mais encore et surtout en œuvre, par les actes d’amour qui remplissaient sa vie. Et il l’était non seulement dans l’estimation de tout le peuple, mais devant Dieu qui lui rendait témoignage. À côté de toutes ces causes de tristesse, voici encore une circonstance à mentionner, sur la signification de laquelle ils hésitèrent à se prononcer et qui contribua à augmenter leur trouble. Ils ne citèrent pas ce témoignage des femmes comme un sujet d’espérance, qu’ils opposèrent avec assurance aux faits douloureux qu’ils citèrent.

Bien que ces disciples qui visitèrent le tombeau le trouvèrent comme les femmes l’avaient dit ! Jésus, de son côté, après les avoir laissés raconter tous leurs sujets de tristesse, les reprit : Ô insensés ! C’est d’abord leur intelligence qu’il accusa de manquer de pénétration pour saisir les promesses que Dieu fit par les prophètes (Ga 3, 1) L’homme ne pouvait être sauvé que par ces souffrances et par cette mort. L’amour éternel de Dieu, qui voulait le salut de l’homme, a voulu aussi l’immense dévouement du Sauveur, indispensable a l’accomplissement de ce salut.

À mesure que les disciples reçurent l’’intelligence des Écritures, ils sentirent les obscurités de leur cœur faire place à la lumière, à leur doute succéder la confiance et, avant même d’avoir reconnu Jésus, ils lui appartinrent tout entiers. Voilà l’action que Jésus exerça sur leur esprit, au lieu de s’offrir brusquement à leur vue .Jésus, pour éprouver les disciples, continuait à marcher et il aurait certainement poursuivi sa route, s’ils ne l’avaient prié instamment de rester avec eux. Il voulait que cette grâce nouvelle dépendit d’eux.

De retour à Jérusalem, avant même que les disciples d’Emmaüs puissent prendre la parole, on les reçut par ce cri joyeux : Le Seigneur est réellement ressuscité ! Les disciples en donnèrent pour preuveune apparition de Jésus à Simon Pierre La manifestation de Jésus à Pierre fut une preuve de sa miséricorde envers lui qui, dans ses amers regrets, éprouva l’envie de revoir Jésus et d’obtenir gt lui don pardon. (Mc 16, 7). Pendant que les disciples d’Emmaüs firent leur récit, Jésus se présenta avec cette salutation : «La paix soit avec vous»

Pour calmer leur effroi, il leur montra ses pieds et ses mains et les invita à le toucher. Ensuite, pour les convaincre tout à fait, il mangea avec eux. Il leur rappela qu’il leur avait dit que toutes les prophéties s’accomplir à son sujet. Il leur ouvrit l’entendement pour comprendre les Écritures. Celles-ci annonçaient ses souffrances et sa résurrection et la prédication de l’Évangile parmi toutes les nations. Jésus institua ses disciples ses témoins, leur promit le Saint-Esprit et leur ordonna d’’attendre à Jérusalem l’accomplissement de cette promesse. Cette mention des pieds suppose que non seulement les mains, mais les pieds de Jésus furent cloués

à la croix, ce passage de Luc ne peut guère laisser de doute. La joie qu’éprouvèrent les disciples en constatant la présence de Jésus, succédant à la tristesse et à la crainte, maintint en eux un trouble qui les empêcha de croire. . Pour leur donner une nouvelle preuve, Jésus demanda à manger. Jésus leur rappela les nombreuses prédictions qu’il leur fit avant sa mort et de sa résurrection (Lc 9, 22  ; Lc 22, 37) Jésus ne se considéra plus maintenant comme étant avec ses disciples ; ses anciennes relations avec eux furent remplacées par une communion spirituelle.

Jésus en appela une dernière fois à l’autorité des Écritures, pour faire comprendre aux disciples la nécessité divine de tout ce qui lui arriva et pour leur révéler l’avenir de son règne et la vocation qu’ils auront à y remplir. Ils devront prêcher en son nom la repentance et la repentance pour la rémission des péchés.

Diacre Michel Houyoux

Liens avec d’autres sites chrétiens

Diocèse de Besançon : cliquez ici pour lire l’article → 3ème dimanche de Pâques – Année B

Diocèse de Poitiers : cliquez ici pour lire l’article Jésus Ressuscité rencontre deux disciples sur le chemin d’Emmaûs

Vidéo Message de la famille Myriam : cliquez ici https://youtu.be/oOlkb6NCwTc

Publié dans Bible, Catéchèse, comportements, Dieu, Disciples de Jésus, Enseignement, évangiles, Foi, Histoire, L'Église, La messe du dimanche, Nouveau Testament, Page jeunesse, Paroisses, Religion, Rencontrer Dieu, Temps pascal | Pas de Commentaire »

L’Annonciation du Seigneur

Posté par diaconos le 6 avril 2024

Annonciation du Seigneur - Mercredi 25 mars - Paroisses de Bondy et Les ...

L’annonciation à Marie

# Avant d’être faite à Marie, l’Annonciation d’une grossesse miraculeuse fut faite à Sarah, épouse d’Abraham (Genèse 18, 9-15) ainsi qu’à la femme de Manoah, qui enfanta Samson (Juges 13, 2-7.24-25a). De même la cousine de Marie, Élisabeth fut enceinte malgré son âge avancé (Luc 1, 5-25 & 57-80). Cet événement biblique est célébré par les catholiques et les orthodoxes (l’Annonciation est une des Douze Grandes Fêtes). Célébré le 25 mars (neuf mois avant Noël) par la tradition chrétienne, l’anniversaire de l’Annonciation correspond aux anniversaires des morts d’Adam et de Jésus. Si le 25 mars est un dimanche, la fête est décalée au lundi 26.

Et si le 25 mars tombe pendant la semaine sainte ou la semaine de Pâques (autrement dit si Pâques a lieu avant le 2 avril), alors l’Annonciation est décalée au deuxième lundi après Pâque. L’annonciation est un des mystères centraux du culte chrétien. C’est en effet le moment où le divin s’incarne en homme : l’ange Gabriel annonce à Marie son nouveau statut de mère du Fils de Dieu, et lui explique qu’elle portera un enfant en son sein tout en restant vierge. C’est l’origine de la croyance en une conception virginale qu’il ne faut pas confondre avec le dogme de l’immaculée conception qui est propre au catholicisme.

De l’Évangile de Jésus Christ selon Luc

En ce temps-là, l’ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, à une jeune fille vierge, accordée en mariage à un homme de la maison de David, appelé Joseph ;et le nom de la jeune fille était Marie. L’ange entra chez elle et dit : «Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi.» À cette parole, elle fut toute bouleversée, et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation. L’ange lui dit alors : «Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut ; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ; il régnera pour toujours sur la maison de Jacob, et son règne n’aura pas de fin.»

Marie dit à l’ange : «Comment cela va-t-il se faire, puisque je ne connais pas d’homme ?» L’ange lui répondit : «L’Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ; c’est pourquoi celui qui va naître sera saint, il sera appelé Fils de Dieu. Or voici que, dans sa vieillesse, Élisabeth, ta parente, a conçu, elle aussi, un fils et en est à son sixième mois, alors qu’on l’appelait la femme stérile. Car rien n’est impossible à Dieu.» (Lc 1, 26-38)

Annonce de la naissance de Jésus

L’idée première du travail de Luc, apôtre de Jésus, et les circonstances dans lesquelles il l’entreprit. Le fondement historique de son récit : la source à laquelle puisèrent ses devanciers et à laquelle il se proposa de puiser lui-même. La méthode qu’il suivit : remonter à l’origine, exposer les faits d’une manière complète et suivie. Le but qu’il eut en vue : faire reconnaître à Théophile, à qui il dédia son livre, la certitude de l’Évangile et de la vérité chrétienne dans laquelle il fut instruit.

«Puisque plusieurs entreprirent de composer un récit des faits qui ont été pleinement certifiés parmi nous» : cette admirable préface de Luc, si précise et si claire dans sa brièveté, si riche de pensées, du style classique le plus pur, et qui rappelle les prologues des grands historiens grecs (Hérodote, Thucydide, Polybe), nous apprend que l’évangéliste eut plusieurs devanciers, que les faits rapportés par eux et dont il entreprit à son tour le récit reposèrent sur le témoignage apostolique ; qu’il mit une scrupuleuse exactitude à s’en assurer, enfin qu’il se proposa pour but de confirmer les enseignements reçus par Théophile, à qui il dédia son écrit.

Dès les premiers mots, il indiqua ce qui lui inspira l’idée de son travail : ce fut le fait, bien connu alors, que plusieurs eurent déjà entrepris d’écrire des narrations semblables.

Complément

◊ Diacre Michel Houyoux : Fête de l’immaculée Conception de Marie

Liens avec d’autres Web sites chrétiens

◊ Hozana : cliquez ici pour lire l’article → “Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi

◊ Regnum Christi : cliquez ici pour lire l’article → Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi

Vidéo Lectio, Divina → https://youtu.be/Qd4M1eHbpHI

Publié dans apparitions, Bible, Catéchèse, comportements, Enseignement, évangiles, fêtes religieuses, Foi, Histoire, L'Église, Nouveau Testament, Page jeunesse, Paroisses, Religion, Temps pascal | Pas de Commentaire »

Sainte Irène

Posté par diaconos le 5 avril 2024

5 avril 2022 : Sainte Irène, martyre à Thessalonique, avec Agapé et ...

Sainte Irène n’était qu’une jeune fille quand éclata la persécution à Salonique. Comme beaucoup d’autres, elle s’enfuit dans la montagne pour se cacher, mais elle se reprocha cette lâcheté et revint à la maison. C’est là qu’elle fut arrêtée. Le juge lui offrit la vie sauve si elle apostasiait. Elle refusa et fut brûlée vive. Sainte Irène est une sainte chrétienne fêtée en Occident le cinq avril et en Orient le seize avril. Elle mourut martyrisée avec ses deux sœurs, trois compagnes et un compagnon.

Irène, dont le nom signifie en grec Paix et ses deux sœurs, Agapi (Charité) et Chiona (Neige), étaient très attirées par la foi chrétienne. Elles avaient rassemblé des livres pour s’instruire de l’enseignement de Jésus-Christ et de ses apôtres.  À Thessalonique en Macédoine, l’an 304, sainte Irène, vierge et martyre. Parce qu’elle avait caché les livres saints, malgré l’édit de Dioclétien, et qu’elle refusait de sacrifier aux dieux, le préfet Dulcétius, qui avait déjà fait mourir ses deux sœurs, Agapè et Chionia, donna l’ordre de l’exposer nue au lupanar, puis la fit jeter dans un brasier.

Pendant la persécution de Dioclétien, les trois sœurs se cachèrent dans une montagne voisine de leur ville de Thessalonique. Mais, lors d’une visite au domicile familial, elles furent surprises et arrêtées. Le gouverneur Dulcetius leur enjoignit alors de remettre leurs livres conformément à la loi impériale, afin qu’ils soient détruits, mais elles refusèrent fermement. Agapi et Chiona furent livrées à la mort les premières, brûlées vives dans un brasier. Elles eurent comme compagnes Eutychie, Philippa et Casie, et comme compagnon Agathon. Peu de temps après, Irène subit le même sort que ses sœurs.

Au XIIIe siècle, ses reliques furent apportées à Lecce dans les Pouilles en Italie. Sa tête fut, quant à elle, confiée aux moines de l’abbaye d’Hautecombe, en Savoie, abbaye désormais placée sous son patronage.

Diacre Michel Houyoux

Liens avec d’autres sites chrétiens

◊ Aleteia : cliquez ici pour lire l’article → Sainte Irène : fuir pour mieux revenir

Istanbul.con : cliquez ici pour lire l’article → Qui est Sainte Irène ? | istanbul.com

Film Diocèse de Lyon : cliquez ici https://youtu.be/i3PXfBxbFTk

Publié dans Catéchèse, Enseignement, fêtes religieuses, Foi, Histoire, L'Église, Page jeunesse, Paroisses, Temps pascal | Pas de Commentaire »

1...34567...63
 

Passion Templiers |
CITATIONS de Benoît XVI |
La pastorale Vauban |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | chrifsossi
| La Mosquée de Méru
| Une Paroisse virtuelle en F...