Lundi de la septième Semaine du Temps Pascal

Posté par diaconos le 13 mai 2024

Lundi de la septième Semaine du Temps Pascal dans Bible IllustrationCoul-7-300x300

# La foi chrétienne (catholique, orthodoxe, protestante, évangélique) est la croyance en la Trinité divine, ( Dieu le Père, Jésus-Christ, son fils et le Saint-Esprit) et en la certitude de la rédemption des péchés apportée par la passion et la résurrection de Jésus. Elle est exprimée de manière synthétique dans les différentes versions du credo (« je crois » en latin). Le credo a deux versions principales : le symbole de Nicée-Constantinople et le symbole des apôtres. Diverses confessions de foi chrétiennes présentent un résumé des croyances chrétiennes particulières selon les dénominations. La foi chrétienne est basée sur la Bible. La foi biblique est donc d’abord affaire de confiance en Dieu, avant de concerner une croyance ou un contenu dogmatique.

Dans les Évangiles, Jésus compare le croyant à un homme qui construit sa maison sur le roc et qui lui confère ainsi un caractère vraiment indestructible. Il donne à Simon, le premier disciple à reconnaître en lui le Messie et fils de Dieu, le surnom de « Pierre », allusion à la foi qui fait de lui un roc. Outre le credo, le catholicisme se caractérise par le « dépôt de la foi », qui englobe les Écritures et la Tradition, tandis que le protestantisme et le christianisme évangélique ne se fie qu’aux Écritures.

De l’Évangile de Jésus Christ selon Jean

En ce temps-là, les disciples de Jésus lui dirent : « Voici que tu parles ouvertement et non plus en images. Maintenant nous savons que tu sais toutes choses, et tu n’as pas besoin qu’on t’interroge : voilà pourquoi nous croyons que tu es sorti de Dieu. » Jésus leur répondit : « Maintenant vous croyez ! Voici que l’heure vient – déjà elle est venue où vous serez dispersés chacun de son côté, et vous me laisserez seul ; mais je ne suis pas seul, puisque le Père est avec moi. Je vous ai parlé ainsi, afin qu’en moi vous ayez la paix. Dans le monde, vous avez à souffrir, mais courage ! Moi, je suis vainqueur du monde. » (Jn 16, 29-33)

 Les dernières paroles de Jésus firent, sur l’esprit des disciples, une impression profonde ; ils comprirent enfin, dans une certaine mesure, ce que  Jésus leur révéla sur sa personne ; ils professèrent unanimement leur foi, qui reçut une lumière si vive. Chacun des termes dont ils se servirent releva des paroles mêmes que Jésus prononça. Ce fut d’abord la promesse de Jésus que les disciples considérèrent comme déjà accomplie ; ce fut ensuite la conviction que Jésus savait toutes choses et qu’ils n’eurent plus besoin de l’interroger, parce qu’il  connut les pensées de leur cœur et répondit spontanément à toutes les questions qu’ils lui adressèrent ; ce fut enfin la confession de leur foi à la grande révélation sur l’origine divine de Jésus : « Nous croyons que tu es venu de Dieu. »

Tout cela ne fut pas remis à l’avenir, mais exista réellement dans leur cœur. Jésus, avec une joie profonde, approuva et encouragea la sincère profession de la foi de ses disciples. Seulement, il y ajouta un sérieux avertissement pour les porter à la vigilance. De nombreux exégètes et plusieurs éditeurs du texte firent de cette parole de Jésus une question : « Croyez-vous maintenant ? » Jésus considéra la profession de foi des disciples comme prématurée et les avertit de leur défection imminente, cette  interprétation ne tint aucun compte des paroles pleines de paix et d’encouragement qui terminèrent ce discours, ni du fait que, dans la prière sacerdotale que fit  Jésus rendit à la foi de ses disciples un témoignage plein de confiance.

«Que ta foi ne défaille pas. Toi donc, quand tu seras revenu, affermis tes frères.» (Lc 22, 32) Cet avertissement était destiné à provoquer dans l’âme des disciples la défiance d’eux-mêmes, la vigilance, la prière ; par ces moyens, ils auraient pu prévenir une chute profonde et douloureuse. Si la foi des disciples supporta mal le rude choc qui les atteignit, cette foi ne défaillit pas, parce que Jésus la soutint par sa prière.  Jésus ajouta  : « Vous me laisserez seul  !  » Cette tristesse concerna ses  disciples plus que lui-même ; car, quant à lui, la solitude profonde où il  se trouva fut remplie par la présence et l’amour de son Père qui était toujours avec lui. Celui qui m’a envoyé est avec moi ; il ne m’a pas laissé seul, parce que je fais toujours ce qui lui est agréable. (Jn 8, 29)

 Les dernières paroles de Jésus à ses disciples furent des paroles de paix, de courage, de victoire ! Tout ce qu’il leur eut dit jusqu’ici n’eurent d’autre but que celui-ci : qu’en Jésus , ils eurent la paix.  La paix, la paix du cœur, ce bien suprême avec lequel aucun homme ne peut être malheureux, la paix, toujours puisée en Jésus, dans une communion intime et vivante avec lui, tel fut l’héritage que Jésus leur laissa.. Il y eut un redoutable adversaire de cette paix : le monde, ce monde ennemi de Dieu et de sa vérité, ce monde au milieu duquel Jésus les laissa. Jésus vit sa victoire sur le monde déjà accomplie par sa mort, par sa résurrection, par sa gloire.  Ce fut là que les disciples puisèrent toujours le courage que ces paroles leur inspira.

Diacre Michel Houyoux

Liens avec d’autres sites Web chrétiens

◊  Dominicains (Province de Suisse) : cliquez ici pour lire l’article → Lundi de la 7ème semaine du Temps Pascal

◊  La Croix : cliquez ici pour lire l’article →  Lundi de la 7e semaine du temps pascal (Jn 16, 29-33)

Vidéo Père Santiago de Chili : cliquez ici   https://youtu.be/GAMX6l3hJPk,

Publié dans Bible, Catéchèse, comportements, Enseignement, évangiles, Foi, L'Église, Page jeunesse, Paroisses, Religion, Temps pascal | Pas de Commentaire »

Седьмое воскресенье по Пасхе – Парный год

Posté par diaconos le 12 mai 2024

Résultat d’images pour Седьмое воскресенье по Пасхе - Парный год


Из Евангелия Иисуса Христа от Иоанна

В то время, взирая на небо, Иисус молился так: « Отче Святый, соедини учеников Моих во имя Твое, которое Ты дал Мне, дабы они были едино, как и Мы едино. Когда Я был с ними, Я хранил их в единстве во имя Твое, которое Ты дал Мне. 

Я наблюдал за ними, и никто из них не погиб, кроме того, кто идет на погибель свою, да сбудется Писание. И теперь, когда я пришел к Тебе, я говорю это в мире, чтобы они имели в себе Мою радость и исполнились ею. Я дал им слово Твое, и мир возненавидел их, потому что они не принадлежат миру, как и Я не принадлежу миру. Я молюсь не о том, чтобы Ты забрал их из мира, но о том, чтобы Ты сохранил их от лукавого. Они не принадлежат миру, как и я не принадлежу миру. Освяти их в истине : Твое Слово есть истина. Как Ты послал меня в мир, так и я послал их в мир. И Я освящаю Себя ради них, чтобы и они были освящены в истине. (Ин 14, 18; 16, 22)

Обетование Духа

Тех, кого Иисус нежно называл малыми детьми, Он любил слишком сильно, чтобы оставить их как сирот, которые потеряли бы в Нем больше, чем отца. Богатое обещание, которое Он дал, было гарантией того, что этого не случится: Я приду к вам », – сказал Он им. Он пришел к ним Духом Своим, а не, как полагали различные экзегеты, Своим воскресением или даже Своим возвращением в последний день. Контекст противоречит этим объяснениям.

« Если любите Меня, соблюдайте Мои заповеди, и Я умолю Отца, Который даст вам преизобиловать любовью и послушанием ». Иисус просил Бога, чтобы Он дал ученикам Святого Духа, который стал их жизнью и жизнью Церкви. Согласно Оригину и Златоусту, наши реформаторы Лютер и Кальвин выразили мысль. « То, о чем Иисус будет просить Отца от их имени, – это еще одна поддержка, всегда доступная им, всегда готовая прийти на помощь по первому зову в их борьбе с миром ».  Из этого основного смысла легко вытекают следующие приложения: поддержка во времена слабости; совет в трудностях жизни; утешение в страданиях.

Таким образом, он сделает для них то, что его любимый Учитель делал в последние годы, когда покидал их. Сказав: другой, Иисус косвенно наделяет себя титулом Параклита » (Godet). Этот Иуда, называемый также Леввеем и Фаддеем (Мф 10:3), был сыном человека по имени Иаков (Лк 6:16; Ас 1:13). Лишнее замечание, которым Иоанн отличает его от Иуды Искариота, выдает тот ужас, который внушал ему его тезка.Этот ученик все еще ждал Мессию, который станет земным царем Израиля и судьей народов; он не понимал, что Иисус должен явить Себя лишь небольшому числу тех, кто любит Его, а не всем подряд.  Дьякон Мichel Houyoux

 Ссылки на другие христианские сайты

Liga. Net : Нажмите здесь, чтобы прочитать статью Пасхальная неделя – все о Светлой седмице 2024 – LIGA.net

78.ru  : Нажмите здесь, чтобы прочитать статью Светлый праздник Пасха в 2024 году

Божественная литургия  : Нажмите здесь https://youtu.be/cTLshGrpkjw

Publié dans Bible, Catéchèse, comportements, Enseignement, évangiles, Foi, L'Église, La messe du dimanche, Page jeunesse, Paroisses, Religion, Temps pascal | Pas de Commentaire »

Saint Achille de Larisse

Posté par diaconos le 12 mai 2024

St. Achilles the Bishop of Larissa / OrthoChristian.Com

Achille de Larissa, fut évêque de Larissa en Grèce. Il fut pèlerin à Jérusalem au tombeau du Christ et à Rome aux tombeaux des apôtres. Ce fut dans la Ville éternelle qu’il reçut la grâce de la prédication apostolique. De retour dans son pays, il fut un évêque très attentif aux pauvres, aux malades et aux étrangers. Il administra son diocèse avec un grand soin pastoral. Il était présent au Concile de Nicée en l’an 325.

Il est fêté le douze mai en Occident, remplaçant saint Pancrace de Rome dans le nouveau Sanctoral comme deuxième saint de glace, et le quinze mai en Orient.

Il est le patron de la ville de Larissa en Thessalie en Grèce et de l’île qui porte son nom sur le petit lac Prespa.

Diacre Michel Houyoux

Vidéo

Saint Achille de Larissa cliquez ici  → https://youtu.be/U3iKoH0p6pU

 

Publié dans Bible, Catéchèse, comportements, fêtes religieuses, Foi, Histoire, L'Église, Page jeunesse, Paroisses, Temps pascal, Vie des saints | Pas de Commentaire »

Samedi de la sixième semaine du Temps Pascal – Année Paire

Posté par diaconos le 11 mai 2024

De la tristesse à la joie. – Sanctifiez-vous

De l’Évangile de Jésus Christ selon Jean

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Amen, amen, je vous le dis : ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous le donnera. Jusqu’à présent vous n’avez rien demandé en mon nom ; demandez, et vous recevrez : ainsi votre joie sera parfaite. En disant cela, je vous ai parlé en images. L’heure vient où je vous parlerai sans images, et vous annoncerai ouvertement ce qui concerne le Père. Ce jour-là, vous demanderez en mon nom ; or, je ne vous dis pas que moi, je prierai le Père pour vous, car le Père lui-même vous aime, parce que vous m’avez aimé et vous avez cru que c’est de Dieu que je suis sorti. Je suis sorti du Père, et je suis venu dans le monde ; maintenant, je quitte le monde, et je pars vers le Père. » (Jn 16, 23b-28)

La tristesse changée en Joie

Après les promesses concernant l’envoi du Saint-Esprit, Jésus revint au moment présent, à la pensée de sa mort. Il l’annonça par une parole énigmatique destinée à provoquer les réflexions des disciples et qui eut vraiment cet effet.. Ils auraient pu comprendre ce mot : Encore un peu de temps et vous ne me verrez plus, qui leur annonçait la mort si prochaine de Jésus, mais cette pensée, en apparence contradictoire : encore un peu de temps et vous me verrez parce que je vais au Père, devait leur paraître inexplicable

S’ils avaient bien saisi les paroles qui précèdent , ce discours ne leur serait pas si obscur. Jésus leur avait dit clairement que son élévation auprès du Père serait le moyen de leur envoyer cet Esprit divin qu’il leur promettait et par lequel ils le reverraient, en entrant dans une communion vivante avec lui (Jn 7.39 ; Jn 14.18-19 ; Jn 14.28 ; Jn 16.7). Nouvelle assurance donnée aux disciples que leurs prières seront exaucées : éclairés par l’Esprit, ils demanderont au nom de Jésus à un Père qui les aime comme ses enfants. Ils sont entrés dans ce rapport intime et filial avec Dieu parce qu’ils ont aimé Jésus et ont cru sa divine origine.

Ce rapport de confiance et d’amour entre le croyant et Dieu est rendu tellement immédiat par le Saint-Esprit (Rm , 15), que l’intercession de Jésus ne fut plus nécessaire ; Jésus acheva son œuvre de rédemption et de réconciliation pour tous qui l’aimèrent et qui furent aimé du Père lui-mêmeCeci ne fut pas en contradiction avec les paroles qui affirmèrent la médiation permanente de Jésus et nous le montrèrent remplissant toujours son office de souverain sacrificateur auprès de Dieu (Jn 1, 16 ; J , 17.9 ; Rm  8, .33 ; He7, 25 ; 1 Jn 2, 1).

L’intercession de Jésus eut précisément pour but d’introduire les âmes dans ce rapport intime avec Dieu qu’il décrit ; quand ce rapport fut établi et dans là mesure où il fut maintenu par le Saint-Esprit la prière des enfants de Dieu monta immédiatement au cœur de leur Père céleste (He 4, 16). «Il ne dit pas qu’il priera, car tant qu’ils sont dans l’état normal de fidélité, ils n’en auront pas besoin ; il prie alors par eux, non pour eux.» (Godet) Jésus déclara solennellement, pour affermir la foi des disciples, qu’il fut sorti d’auprès du Père. Ce fut là une révélation lumineuse de sa Préexistence et de son retour dans la gloire, ou, comme s’exprima Meyer, un résumé simple et grand de toute sa vie personnelle.

Par ces paroles, Jésus revint à la première pensée de tout ce discours. Nouvelle assurance donnée aux disciples que leurs prières seront exaucées : éclairés par l’Esprit, ils demanderont au nom de Jésus à un Père qui les aime comme ses enfants. Il vous aime, donc il vous exauce.— Bengel Ils sont entrés dans ce rapport intime et filial avec Dieu parce qu’ils ont aimé le Sauveur et ont cru sa divine origine.

Diacre Michel Houyoux

Liens avec d’autre sites chrétiens

Journal chrétien  : cliquer ici pour lire l’article  Votre tristesse se changera en joie. Jean 16:20

Churchojesuschristusorg  : cliquer ici pour lire l’article  Notre tristesse se changera en joie

Vidéo  Église de Pentecôte du Togo →  https://youtu.be/1YWtkDp2Io0

Publié dans Bible, Catéchèse, comportements, Dieu, Disciples de Jésus, Enseignement, évangiles, L'Église, Nouveau Testament, Page jeunesse, Paroisses, Religion, Temps pascal | Pas de Commentaire »

123456...120
 

Passion Templiers |
CITATIONS de Benoît XVI |
La pastorale Vauban |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | chrifsossi
| La Mosquée de Méru
| Une Paroisse virtuelle en F...