Ce n’est pas vous qui parlerez, c’est l’Esprit de votre Père.

Posté par diaconos le 12 juillet 2019

Vendredi 11 juillet 2019

Ce n’est pas vous qui parlerez, c’est l’Esprit de votre Père

Ce n’est pas vous qui parlerez, c’est l’Esprit de votre Père. 150Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là, Jésus disait à ses Apôtres :  » Voici que moi, je vous envoie comme des brebis au milieu des loups. Soyez donc prudents comme les serpents, et candides comme les colombes. Méfiez-vous des hommes : ils vous livreront aux tribunaux et vous flagelleront dans leurs synagogues.

Vous serez conduits devant des gouverneurs et des rois à cause de moi : il y aura là un témoignage pour eux et pour les païens. Quand on vous livrera, ne vous inquiétez pas de savoir ce que vous direz ni comment vous le direz : ce que vous aurez à dire vous sera donné à cette heure-là.

Car ce n’est pas vous qui parlerez, c’est l’Esprit de votre Père qui parlera en vous. Le frère livrera son frère à la mort, et le père, son enfant ; les enfants se dresseront contre leurs parents et les feront mettre à mort. Vous serez détestés de tous à cause de mon nom ; mais celui qui aura persévéré jusqu’à la fin, celui-là sera sauvé.

Quand on vous persécutera dans une ville, fuyez dans une autre. Amen, je vous le dis : vous n’aurez pas fini de passer dans toutes les villes d’Israël quand le Fils de l’homme viendra. » (Mt 10, 16-23)

Homélie

Lorsque Jésus annonça à ses disciples qu’ils seront livrés aux tribunaux à cause de lui, il leur recommanda de ne pas s’inquiéter car, dit-il, “ce n’est pas vous qui parlerez, c’est l’Esprit de votre Père qui parlera en vous” (Mt 10, 20). Et dans une autre situation : “L’Esprit qui provient du Père me rendra témoignage” (Jn 15, 26).

En rassemblant ces paroles de Jésus à propos de l’Esprit Saint, le Credo de l’Église nous fait dire, chaque dimanche, qu’“il procède du Père et du Fils” — c’est-à-dire qu’il est le  souffle éter­nel, et du Père, et du Fils, qui donne vie à toutes choses.

Quand nous n’avons plus la force et le courage d’avancer, quand les plaintes montent dans nos cœurs, c’est un signe que nous avons besoin d’une force qui nous surpasse, d’un plus grand amour. Cet amour ne peut venir que de Dieu.  Cet amour nous aidera à faire le bien, là où nous vivons et à aimer même dans les difficultés.

Cet amour de Dieu nous aidera à aimer et à pardonner aux personnes qui nous ont offensé. La rancune ne vient pas de Dieu et elle ne fait que nous détruire spirituellement : nous sommes les premières victimes de nos rancunes. Elle fait de nous des vrais prisonniers. Toute personne qui pardonne devient réellement, heureuse  et en paix.

 N’avons-nous pas tous peur ! Si nous laissons entrer le Christ totalement en nous, si nous nous ouvrons totalement à lui – peur qu’il puisse nous déposséder d’une part de notre vie? Non! Celui qui fait entrer le Christ ne perd rien, rien – absolument rien de ce qui rend la vie libre, belle et grande. Non ! Dans cette amitié seulement s’ouvrent tout grand les portes de la vie. Ainsi, aujourd’hui, je voudrais, avec une grande force et une grande conviction, à partir d’une longue expérience de vie personnelle, vous dire : n’ayez pas peur du Christ ! Il n’enlève rien et il donne tout. Celui qui se donne à lui reçoit le centuple. Oui, ouvrez, ouvrez tout grand les portes au Christ – et vous trouverez la vraie vie

Pape Benoît XVI

 

Compléments

◊ C’est l’Esprit de votre Père qui parlera en vous → Ils vous livreront aux tribunaux et vous flagelleront dans leurs synagogues.

◊ Jésus est là avec nous, avec son Église → N’ayons pas peur ! (Mc 4, 35-41)

Liens externes

◊ Les méditations : cliquez ici pour lire l’article →  C’est l’Esprit qui parlera en vous. 

Jean Chrysostome – L’envoi des disciples

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Catéchèse, L'Église, Méditation, Religion, Temps ordinaire | Pas de Commentaire »

Vous avez reçu gratuitement : donnez gratuitement

Posté par diaconos le 11 juillet 2019

Jeudi 11 juillet 2019

Vous avez reçu gratuitement : donnez gratuitement

150  Vous avez reçu gratuitement,  donnez gratuitementÉvangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là, Jésus disait à ses Apôtres :  » Sur votre route, proclamez que le royaume des Cieux est tout proche. Guérissez les  malades, ressuscitez les morts, purifiez les lépreux, expulsez les démons. Vous avez reçu gratuitement : donnez gratuitement. Ne vous procurez ni or ni argent, ni monnaie de cuivre à mettre dans vos ceintures, ni sac pour la route, ni tunique de rechange, ni sandales, ni bâton.

L’ouvrier, en effet, mérite sa nourriture. Dans chaque ville ou village où vous entrerez, informez-vous pour savoir qui est digne de vous accueillir, et restez là jusqu’à votre départ. En entrant dans la maison, saluez ceux qui l’habitent. Si cette maison en est digne, que votre paix vienne sur elle.

Si elle n’en est pas digne, que votre paix retourne vers vous. Si l’on ne vous accueille pas et si l’on n’écoute pas vos paroles, sortez de cette maison ou de cette ville, et secouez la poussière de vos pieds. Amen, je vous le dis : au jour du Jugement, le pays de Sodome et de Gomorrhe sera traité moins sévèrement que cette ville. » (Mt 10, 7-15)

Homélie

« Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement » – Nous sommes invités à transmettre ce message de Jésus. Donnons gratuitement en réveillant la foi et l’espérance chez les personnes abattues. Efforçons nous chaque jour  d’être fidèle, de vivre avec cohérence notre foi, d’être un témoin de Jésus ressuscité.

Demande à Jésus de t’accorder la grâce de la générosité afin de laisser de côté ton égoïsme et a vanité, et de prendre ta croix à pleines mains.

Recevoir et donner, recevoir pour mieux donner, en toute gratuité, là est toute l’essence de l’amour. Dans la gratuité, donner et recevoir, telles sont les deux faces d’un même amour. Nous savons tous ce qu’est donner gratuitement : donner sans l’espoir d’un quelconque retour, sans créer d’obligation chez celui qui est l’objet de notre amour.

Dans ce passage de l’Évangile de Matthieu, Jésus demanda à ses disciples de proclamer que le Royaume des cieux est proche. Jésus proclama l’existence du Royaume de Dieu. Et Il vient dans le cœur des gens qui veulent bien le recevoir. Jésus est venu pour nous sauver tous.

Le Royaume des cieux est proche, proche car Jésus  se rendit peu de temps après le passage des disciples, dans les villages où ils se rendirent. Le Royaume des cieux est le Royaume de Dieu. Jésus, né de la Vierge Marie, le fils de Dieu, en se faisant homme, est Dieu qui se rapproche de nous.

L’annonce que le Royaume est proche est une invitation à choisir si nous voulons y avoir accès ou non; Dieu nous a créé libres et par conséquence, nous pouvons refuser de faire partie de ce Royaume, comme le proposent ces paroles de Jésus : « Si l’on ne vous accueille pas et si l’on n’écoute pas vos paroles, sortez de cette maison ou de cette ville, et secouez la poussière de vos pieds. « 

Jésus demanda également à ses disciples d’annoncer le Royaume par signes. Il leur donna les pouvoir de guérir, de chasser les démons. Signes que savent reconnaître les personnes qui veulent bien les accueillir, en y voyant une indication de la présence de Dieu.

Seul Dieu donne la vraie joie et la véritable paix. Dès lors, il est inutile de faire de provisions pour aller dans le Royaume des cieux. L’or, l’argent, les sacs, les tuniques, les sandales, les bâtons… ne sont pas utiles pour entrer dans le Royaume des cieux : le Royaume de Dieu, nous le recevons, nous l’accueillons, comme nous accueillons Jésus dans notre vie.

Prions

Seigneur, aide-moi à t’accueillir dans mon cœur ! Viens en moi, et soit le Roi de mon cœur ! Ne permets pas que ma vie se passe sans que je te rencontre. Aide-moi aussi à être un signe du Royaume de Dieu là où je vit.

Complément

◊ Catéchèse   : cliquez ici pour lire l’article →  L’envoi en mission (Mc 6, 7-13)

 Liens externes

◊ Paroles de Vie : cliquez ici pour lire l’article →   Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement

◊ Le monde vu de Rome : cliquez ici pour lire l’article → Donnez gratuitement ce que vous avez reçu gratuitement

Homélie du P. Paul BALASSA

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Catéchèse, Disciples de Jésus, Enseignement, Homélies, Page jeunesse, Paroisses, Religion, Temps ordinaire | 1 Commentaire »

XV domenica del tempo ordinario – anno C

Posté par diaconos le 8 juillet 2019

 Chi è il mio vicino di casa ?

La prossima: "Chi è vicino, chi è vicino.....". Si riferisce a una persona considerata nostro fratello o simile. Gesù lo spiegherà al medico della legge: "Amerai il tuo prossimo come te stesso" (leggi Luca 25/25-37). Paolo scrisse ai Galati (5,14): "Tutta la legge si compie in una sola parola, in questa: "Amerai il tuo prossimo come te stesso." L'amore del prossimo è la manifestazione di carità, amicizia, umanità, correzione, misericordia e affetto. Tradotto con www.DeepL.com/Translator

La prossima : « Chi è vicino, chi è vicino….. ».
Si riferisce a una persona considerata nostro fratello o simile. Gesù lo spiegherà al medico della legge : « Amerai il tuo prossimo come te stesso »  Paolo scrisse ai Galati (5,14) : « Tutta la legge si compie in una sola parola, in questa : « Amerai il tuo prossimo come te stesso. »
L’amore del prossimo è la manifestazione di carità, amicizia, umanità, correzione,  misericordia e affetto.

Dal Vangelo secondo Luca (Lc 10, 25-37)

In quel tempo, un dottore della Legge si alzò per mettere alla prova Gesù e chiese : « Maestro, che cosa devo fare per ereditare la vita eterna ? ».
Gesù gli disse : « Che cosa sta scritto nella Legge ? Come leggi ? ». Costui rispose : « Amerai il Signore tuo Dio con tutto il tuo cuore, con tutta la tua anima, con tutta la tua forza e con tutta la tua mente, e il tuo prossimo come te stesso ».
Gli disse : « Hai risposto bene ; fa’ questo e vivrai ».Ma quello, volendo giustificarsi, disse a Gesù : « E chi è mio prossimo ? ».
Gesù riprese : « Un uomo scendeva da Gerusalemme a Gèrico e cadde nelle mani dei briganti, che gli portarono via tutto, lo percossero a sangue e se ne andarono, lasciandolo mezzo morto.
Per caso, un sacerdote scendeva per quella medesima strada e, quando lo vide, passò oltre. Anche un levìta, giunto in quel luogo, vide e passò oltre. Invece un Samaritano, che era in viaggio, passandogli accanto, vide e ne ebbe compassione. Gli si fece vicino, gli fasciò le ferite, versandovi olio e vino ; poi lo caricò sulla sua cavalcatura, lo portò in un albergo e si prese cura di lui.
Il giorno seguente, tirò fuori due denari e li diede all’albergatore, dicendo : “Abbi cura di lui; ciò che spenderai in più, te lo pagherò al mio ritorno”. Chi di questi tre ti sembra sia stato prossimo di colui che è caduto nelle mani dei briganti ?. Quello rispose : « Chi ha avuto compassione di lui ». Gesù gli disse : « Va’ e anche tu fa’ così ». (Lc 10, 25-37)

Omelia   Chi è il mio vicino di casa ?

Per mettere in imbarazzo Gesù, un medico della Legge ha posto a Gesù questa domanda : « Maestro, cosa devo fare per avere la vita eterna ?  » (Lc 10, 25) Gli uomini hanno sempre sperato in un’altra vita. Gesù ne parlava spesso. Ha anche detto : « Questa vita e’ gia’ iniziata. » E ‘già vissuto, anche se non ancora completato.

Ma in cosa consiste ? E soprattutto, cosa bisogna fare per ottenerlo ? Questa è la domanda dello Scriba, è anche la nostra. Gesù gli chiese : « Cosa c’è scritto nella legge ?  Cosa stai leggendo ?  »L’altro rispose : « Amerai il Signore tuo Dio con tutto il tuo cuore, con tutta la tua anima, con tutte le tue forze e con tutto il tuo spirito, e il tuo prossimo come te stesso » gli rispose.  Gesù : « Hai risposto bene. Fallo e avrai la vita eterna.  » (Lc 10, 26-27)

« E’ molto vicina a te, questa Parola, è nella tua bocca e nel tuo cuore perché tu la metta in pratica » (prima lettura : Dt 30, 14) : tutto quello che devi fare è l’amore ! La legge di Dio è semplice per chi ascolta. La salvezza è in gioco nel nostro atteggiamento verso gli altri. Tutto quello che facciamo agli altri raggiunge Dio.

Per vivere per sempre. Quindi devi amare ! All’amore ! L’amore di Dio e l’amore del prossimo sono inseparabili. E’ cosi’ nella mia vita ? Il messaggio di Gesù è profondamente umano. Amare è la legge fondamentale dell’uomo. In questa parabola del Samaritano, il prossimo che dobbiamo amare, non è prima di tutto il ferito che giace sulla strada, ma è questo Samaritano che si è fatto parente stretto dell’altro! Non è lui quello povero, ma quello che si è dispiaciuto per lui.

Se trasponiamo questa storia nella nostra vita, comprenderemo facilmente che dobbiamo amare in primo luogo tutte le persone che, nella nostra vita, si sono avvicinate a noi per aiutarci, il che non ci esime dal diventare a nostra volta prossimo degli altri. Il nostro vicino di casa sono prima di tutto i nostri genitori, i nostri primi educatori. L’ingratitudine verso di loro è il peccato che si oppone all’amore del prossimo.

Il nostro prossimo è allora chi ci ha educato, al di fuori della cerchia familiare, e ci ha permesso di accedere alla conoscenza, di forgiare la nostra personalità, di acquisire una professione o di scoprire ciò che è essenziale nella vita. Il prossimo è il nostro coniuge. Amandoci, scegliendoci soprattutto per la vita, ci ha rivelato che avevamo un valore.

Il nostro vicino di casa sono i nostri figli che ci hanno portato tanto ! Dobbiamo loro un legittimo senso di orgoglio. Dobbiamo loro un senso alle nostre vite. Consolidano e talvolta salvano anche l’unità della casa. Il nostro vicino di casa sono ancora tutte quelle persone che sono state amiche per tutta la vita, portando gioia e sale, e che erano presenti al nostro fianco in tempi di turbolenza.

I nostri simili sono anche nostri collaboratori o associazioni, in quanto sono stati per noi una presenza stimolante e utile. Il prossimo per eccellenza è Dio stesso, poiché gli dobbiamo tutto! Ci ha dato tutto, e in particolare la vita, la sua vita e Gesù, suo Figlio unigenito. Chi avrebbe potuto fare di più ?

Come non amare questo Cristo che ha fatto di se stesso il prossimo degli uomini, tanto che è venuto a condividere la loro vita ? Chi più di lui ha guardato all’umanità peccaminosa per condurla sulla strada dell’amore ? E così è che amare il prossimo come te stesso lo ama per gratitudine, nello zampillo di gioiosa gratitudine.

« Vai e anche tu fai lo stesso » (Lc 10, 37b) disse Cristo all’avvocato. In altre parole, nella disponibilità e nell’ascolto, diventano vicini di casa. Siate generosi nell’essere vicini alle persone bisognose: un modo indiretto per pagare il vostro debito a coloro che ci hanno aiutato.

 Diacono Michel Houyoux

Collegamenti esterni

◊ Qumran.net  : Testi – XV Domenica del Tempo Ordinario (Anno C)

◊ XV domenica del tempo ordinario – anno C → LA NOSTRA PARROCCHIA

XV Domenica del Tempo Ordinario (Anno C)

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans articles en Italien, Catéchèse, Homélies, La messe du dimanche, Liturgie, Page jeunesse, Paroisses, Religion, TEMPO ORDINARIO, Temps ordinaire | Pas de Commentaire »

14ème dimanche du Temps Ordinaire — Année C

Posté par diaconos le 4 juillet 2019

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

chacun des 12 apôtres était responsable de la formation des disciples. Ainsi, on se serait trouvé en présence de 12 groupes de 6 disciples, chaque groupe ayant à sa tête un apôtre formateur. Ces douze groupes de formation évangélique auraient donc été formés chacun de sept membres pour un total de 84, soit 72 disciples plus 12 apôtres.

Chacun des douze apôtres était responsable de la formation des disciples. Ainsi, on se serait trouvé en présence de douze groupes de six disciples, chaque groupe ayant à sa tête un apôtre formateur. Ces douze groupes de formation évangélique auraient donc été formés chacun de sept membres pour un total de quatre-vingt quatre  84, soit septante deux disciples plus 12 apôtres.douze apôtres.

En ce temps-là, parmi les disciples, le Seigneur en désigna encore 72, et il les envoya deux par deux, en avant de lui, en toute ville et localité où lui-même allait se rendre.

Il leur dit : «   La moisson est abondante, mais les ouvriers sont peu nombreux. Priez donc le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers pour sa moisson.

Allez ! Voici que je vous envoie comme des agneaux au milieu des loups. Ne portez ni bourse, ni sac, ni sandales, et ne saluez personne en chemin.

Mais dans toute maison où vous entrerez, dites d’abord : ‘Paix à cette maison.’ S’il y a là un ami de la paix, votre paix ira reposer sur lui ; sinon, elle reviendra sur vous.

Restez dans cette maison, mangeant et buvant ce que l’on vous sert ; car l’ouvrier mérite son salaire. Ne passez pas de maison en maison.

Dans toute ville où vous entrerez et où vous serez accueillis, mangez ce qui vous est présenté.

Guérissez les malades qui s’y trouvent et dites-leur : ‘Le règne de Dieu s’est approché de vous.’ « 

Mais dans toute ville où vous entrerez et où vous ne serez pas accueillis, allez sur les places et dites : ‘Même la poussière de votre ville, collée à nos pieds, nous l’enlevons pour vous la laisser. Toutefois, sachez-le : le règne de Dieu s’est approché.’ Je vous le déclare : au dernier jour, Sodome sera mieux traitée que cette ville. « 

Les 72 disciples revinrent tout joyeux, en disant :  » Seigneur, même les démons nous sont soumis en ton nom.  » Jésus leur dit :  » Je regardais Satan tomber du ciel comme l’éclair. Voici que je vous ai donné le pouvoir  d’écraser serpents et scorpions, et sur toute la puissance de l’Ennemi : absolument rien ne pourra vous nuire.

Toutefois, ne vous réjouissez pas parce que les esprits vous sont soumis ; mais réjouissez-vous parce que vos noms se trouvent inscrits dans les cieux. «  (Lc 10, 1-12.17-20)

Compléments

Homélie  : cliquez ici pour télécharger ou lire l’article →  Témoins du Christ

◊ La moisson est grande et les ouvriers sont peu nombreux : cliquez ici pour lire l’article →   Envoyés en mission

◊ Ôtez de ma vue vos actions mauvaises  : cliquez ici pour lire l’article → Apprenez à faire le bien : recherchez le droit 

◊  Le jour où Loth sortit de Sodome, Dieu fit tomber du ciel une pluie de feu → Qui cherchera à conserver sa vie la perdra

Liens externes

◊ Père Gilbert Adam  : cliquez ici pour lire l’article →  14e dimanche du temps ordinaire, année C

◊ Dominique Charles, o.p. : cliquez ici pour lire l’article → Comme des agneaux au milieu des loups

Les disciples : des agneaux au milieu des loups ?

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Catéchèse, Disciples de Jésus, Enseignement, Homélies, Page jeunesse, Paroisses, Religion, Rencontrer Dieu, Temps ordinaire | Pas de Commentaire »

12345...122
 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS