Habt keine Angst, kleine Herde, denn euer Vater hat es gut gefunden, euch das Königreich zu geben.

Posté par diaconos le 8 septembre 2019

Habt keine Angst, kleine Herde, denn euer Vater hat es gut gefunden, euch das Königreich zu geben.

68587616_1219794874872500_471282689761083392_nKeine Fotobeschreibung vorhanden. « Fürchte dich nicht, kleine Herde, denn dein Vater hat es gut gefunden, dir das Königreich zu geben ; verkaufe, was du hast, und gib es als Almosen.

Mache dir einen Geldbeutel, der nicht erschöpft, einen unerschöpflichen Schatz im Himmel, wo sich der Dieb nicht nähert, wo die Motte nicht nagt.

Denn wo dein Schatz ist, da wird auch dein Herz sein. Bleiben Sie in Ihrer Serviceausrüstung und halten Sie Ihre Lampen an. Sei wie Leute, die auf ihren Herrn warten, wenn er von der Hochzeit zurückkehrt, um die Tür zu öffnen, sobald er ankommt und an die Tür klopft.

Selig sind die Diener, die der Herr, wenn er ankommt, bewachen lassen wird, und ich sage euch, er wird das Dienstkleid nehmen, sie am Tisch sitzen lassen und ihnen alle nacheinander dienen.

Wenn er gegen Mitternacht oder später zurückkommt und sie so findet, sind sie glücklich! Du kennst es gut: Wenn der Hausherr die Zeit wüsste, zu der der Dieb kommt, würde er nicht zulassen, dass die Mauer seines Hauses durchbrochen wird. Seid auch bereit: In einer Stunde, wenn ihr nicht darüber nachdenkt, wird der Menschensohn kommen.

Petrus sagte dann : « Herr, ist dieses Gleichnis an uns oder an alle gerichtet? Der Herr antwortete: « Wer ist nun der treue und weise Verwalter, dem der Herr den Auftrag seiner Diener anvertrauen wird, ihnen zu gegebener Zeit ihren Anteil an Weizen zu geben? Glücklicher Diener, den sein Herr, wenn er ankommt, bei seiner Arbeit finden wird.

Wahrlich, ich erkläre es euch : Er wird ihm die Verantwortung für all seinen Besitz anvertrauen. Aber wenn derselbe Diener zu sich selbst sagt: « Mein Herr kommt nur langsam », und wenn er anfängt, Diener zu schlagen, zu essen, zu trinken und zu betrinken, wird sein Herr an dem Tag kommen, an dem er nicht auf ihn wartet und zu dem Zeitpunkt, an dem er es nicht vorausgesehen hat; er wird sich von ihm trennen und ihn unter die Ungläubigen setzen.

Der Diener, der in Kenntnis des Willens seines Herrn diesen Willen weder vorbereitet noch erfüllt hat, wird eine große Anzahl von Schlägen erhalten. Aber derjenige, der sie nicht kannte und der für sein Verhalten Schläge verdiente, wird nur wenige erhalten. Wem viel gegeben wurde, dem wird viel abverlangt werden; wem viel anvertraut wurde, dem werden mehr abverlangt werden. « Seid bereit: Der Menschensohn wird zu einer Stunde kommen, wenn ihr nicht daran denkt » (Lk 12,32-48).

Predigt Keine Angst, kleine Herde. Heute erinnert uns das Evangelium und verlangt, dass wir immer bereit sind: « Denn in einer Stunde werdet ihr nicht daran denken, dass der Menschensohn kommen wird » (Lk 12,40). Wir müssen immer wachsam sein, wir müssen in permanenter Spannung leben, « uninstalliert » sein, wir sind Pilger auf einer vergangenen Welt, unsere wahre Heimat ist der Himmel.

An diesem Punkt steuert unser Leben; ob wir es wollen oder nicht, unser irdisches Dasein ist nur ein Projekt angesichts unserer endgültigen Begegnung mit dem Herrn, und es ist in dieser Begegnung: « Wem viel gegeben wurde, dem wird viel verlangt werden; wem viel anvertraut wurde, dem wird mehr anvertraut werden » (Lk 12,48). Ist das nicht der wichtigste Moment unseres Lebens ?

Lasst uns das Leben auf intelligente Weise leben, lasst uns erkennen, was der wahre Schatz ist! Lassen Sie uns kaum hinter die Schätze dieser Welt zurückkehren, wie es übrigens so viele Menschen oft tun. Lasst uns nicht ihre Mentalität haben! Nach der Mentalität der Welt: So viel ihr wert seid, so viel ihr habt! Menschen werden geschätzt durch das Geld, das sie besitzen, ihre soziale Kategorie, ihr Ansehen, ihre Macht.

Aber all das ist in den Augen Gottes überhaupt nichts wert! Angenommen, wir entdecken heute, dass du eine unheilbare Krankheit hast und dass dir höchstens ein Monat des Lebens gegeben wird…. was wirst du mit deinem ganzen Geld machen ? Und von deiner Macht, deinem Ansehen, deiner sozialen Klasse, was wirst du damit machen? Sie nützen dir überhaupt nichts !

Ist dir klar, dass alles, was die Welt so sehr schätzt, der Moment der Wahrheit nutzlos ist? Und dann, wenn man zurückblickt, um einen herum, sieht man, dass all diese Werte völlig verändert sind: die Beziehung der Menschen um einen herum, die Liebe, dieser Blick des Friedens und der Verständigung, werden plötzlich zu den wahren Werten, den authentischen Schätzen, die man immer verachtet hat.

Haben Sie die evangelische Intelligenz, um zu erkennen, was der wahre Schatz ist! Möge der Reichtum deines Herzens nicht die Götter dieser Welt sein, sondern Liebe, wahrer Frieden, Weisheit und alle Gaben, die Gott seinen geliebten Kindern gibt. Amen

Kontaktieren Sie → Marie Landry Bivina

Externe Links

Bible Dateway : clicken Sie hier für die Artikel zu lesen → Habt keine Angst vor den Menschen (Mt 10, 26-33)

◊ Stephan Wieber : clicken Sie hier für die Artikel zu lesen →   Wie ich meine Angst vor Menschen für immer hintr mir gelassen habe

Leben mit Glauben fühlt sich anders an

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Enseignement, Page jeunesse, Paroisses, Temps ordinaire | Pas de Commentaire »

Vous avez reçu gratuitement : donnez gratuitement

Posté par diaconos le 11 juillet 2019

Jeudi 11 juillet 2019

Vous avez reçu gratuitement : donnez gratuitement

150  Vous avez reçu gratuitement,  donnez gratuitementÉvangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là, Jésus disait à ses Apôtres :  » Sur votre route, proclamez que le royaume des Cieux est tout proche. Guérissez les  malades, ressuscitez les morts, purifiez les lépreux, expulsez les démons. Vous avez reçu gratuitement : donnez gratuitement. Ne vous procurez ni or ni argent, ni monnaie de cuivre à mettre dans vos ceintures, ni sac pour la route, ni tunique de rechange, ni sandales, ni bâton.

L’ouvrier, en effet, mérite sa nourriture. Dans chaque ville ou village où vous entrerez, informez-vous pour savoir qui est digne de vous accueillir, et restez là jusqu’à votre départ. En entrant dans la maison, saluez ceux qui l’habitent. Si cette maison en est digne, que votre paix vienne sur elle.

Si elle n’en est pas digne, que votre paix retourne vers vous. Si l’on ne vous accueille pas et si l’on n’écoute pas vos paroles, sortez de cette maison ou de cette ville, et secouez la poussière de vos pieds. Amen, je vous le dis : au jour du Jugement, le pays de Sodome et de Gomorrhe sera traité moins sévèrement que cette ville. » (Mt 10, 7-15)

Homélie

« Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement » – Nous sommes invités à transmettre ce message de Jésus. Donnons gratuitement en réveillant la foi et l’espérance chez les personnes abattues. Efforçons nous chaque jour  d’être fidèle, de vivre avec cohérence notre foi, d’être un témoin de Jésus ressuscité.

Demande à Jésus de t’accorder la grâce de la générosité afin de laisser de côté ton égoïsme et a vanité, et de prendre ta croix à pleines mains.

Recevoir et donner, recevoir pour mieux donner, en toute gratuité, là est toute l’essence de l’amour. Dans la gratuité, donner et recevoir, telles sont les deux faces d’un même amour. Nous savons tous ce qu’est donner gratuitement : donner sans l’espoir d’un quelconque retour, sans créer d’obligation chez celui qui est l’objet de notre amour.

Dans ce passage de l’Évangile de Matthieu, Jésus demanda à ses disciples de proclamer que le Royaume des cieux est proche. Jésus proclama l’existence du Royaume de Dieu. Et Il vient dans le cœur des gens qui veulent bien le recevoir. Jésus est venu pour nous sauver tous.

Le Royaume des cieux est proche, proche car Jésus  se rendit peu de temps après le passage des disciples, dans les villages où ils se rendirent. Le Royaume des cieux est le Royaume de Dieu. Jésus, né de la Vierge Marie, le fils de Dieu, en se faisant homme, est Dieu qui se rapproche de nous.

L’annonce que le Royaume est proche est une invitation à choisir si nous voulons y avoir accès ou non; Dieu nous a créé libres et par conséquence, nous pouvons refuser de faire partie de ce Royaume, comme le proposent ces paroles de Jésus : « Si l’on ne vous accueille pas et si l’on n’écoute pas vos paroles, sortez de cette maison ou de cette ville, et secouez la poussière de vos pieds. « 

Jésus demanda également à ses disciples d’annoncer le Royaume par signes. Il leur donna les pouvoir de guérir, de chasser les démons. Signes que savent reconnaître les personnes qui veulent bien les accueillir, en y voyant une indication de la présence de Dieu.

Seul Dieu donne la vraie joie et la véritable paix. Dès lors, il est inutile de faire de provisions pour aller dans le Royaume des cieux. L’or, l’argent, les sacs, les tuniques, les sandales, les bâtons… ne sont pas utiles pour entrer dans le Royaume des cieux : le Royaume de Dieu, nous le recevons, nous l’accueillons, comme nous accueillons Jésus dans notre vie.

Prions

Seigneur, aide-moi à t’accueillir dans mon cœur ! Viens en moi, et soit le Roi de mon cœur ! Ne permets pas que ma vie se passe sans que je te rencontre. Aide-moi aussi à être un signe du Royaume de Dieu là où je vit.

Complément

◊ Catéchèse   : cliquez ici pour lire l’article →  L’envoi en mission (Mc 6, 7-13)

 Liens externes

◊ Paroles de Vie : cliquez ici pour lire l’article →   Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement

◊ Le monde vu de Rome : cliquez ici pour lire l’article → Donnez gratuitement ce que vous avez reçu gratuitement

Homélie du P. Paul BALASSA

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Catéchèse, Disciples de Jésus, Enseignement, Homélies, Page jeunesse, Paroisses, Religion, Temps ordinaire | 1 Commentaire »

XV domenica del tempo ordinario – anno C

Posté par diaconos le 8 juillet 2019

 Chi è il mio vicino di casa ?

La prossima: "Chi è vicino, chi è vicino.....". Si riferisce a una persona considerata nostro fratello o simile. Gesù lo spiegherà al medico della legge: "Amerai il tuo prossimo come te stesso" (leggi Luca 25/25-37). Paolo scrisse ai Galati (5,14): "Tutta la legge si compie in una sola parola, in questa: "Amerai il tuo prossimo come te stesso." L'amore del prossimo è la manifestazione di carità, amicizia, umanità, correzione, misericordia e affetto. Tradotto con www.DeepL.com/Translator

La prossima : « Chi è vicino, chi è vicino….. ».
Si riferisce a una persona considerata nostro fratello o simile. Gesù lo spiegherà al medico della legge : « Amerai il tuo prossimo come te stesso »  Paolo scrisse ai Galati (5,14) : « Tutta la legge si compie in una sola parola, in questa : « Amerai il tuo prossimo come te stesso. »
L’amore del prossimo è la manifestazione di carità, amicizia, umanità, correzione,  misericordia e affetto.

Dal Vangelo secondo Luca (Lc 10, 25-37)

In quel tempo, un dottore della Legge si alzò per mettere alla prova Gesù e chiese : « Maestro, che cosa devo fare per ereditare la vita eterna ? ».
Gesù gli disse : « Che cosa sta scritto nella Legge ? Come leggi ? ». Costui rispose : « Amerai il Signore tuo Dio con tutto il tuo cuore, con tutta la tua anima, con tutta la tua forza e con tutta la tua mente, e il tuo prossimo come te stesso ».
Gli disse : « Hai risposto bene ; fa’ questo e vivrai ».Ma quello, volendo giustificarsi, disse a Gesù : « E chi è mio prossimo ? ».
Gesù riprese : « Un uomo scendeva da Gerusalemme a Gèrico e cadde nelle mani dei briganti, che gli portarono via tutto, lo percossero a sangue e se ne andarono, lasciandolo mezzo morto.
Per caso, un sacerdote scendeva per quella medesima strada e, quando lo vide, passò oltre. Anche un levìta, giunto in quel luogo, vide e passò oltre. Invece un Samaritano, che era in viaggio, passandogli accanto, vide e ne ebbe compassione. Gli si fece vicino, gli fasciò le ferite, versandovi olio e vino ; poi lo caricò sulla sua cavalcatura, lo portò in un albergo e si prese cura di lui.
Il giorno seguente, tirò fuori due denari e li diede all’albergatore, dicendo : “Abbi cura di lui; ciò che spenderai in più, te lo pagherò al mio ritorno”. Chi di questi tre ti sembra sia stato prossimo di colui che è caduto nelle mani dei briganti ?. Quello rispose : « Chi ha avuto compassione di lui ». Gesù gli disse : « Va’ e anche tu fa’ così ». (Lc 10, 25-37)

Omelia   Chi è il mio vicino di casa ?

Per mettere in imbarazzo Gesù, un medico della Legge ha posto a Gesù questa domanda : « Maestro, cosa devo fare per avere la vita eterna ?  » (Lc 10, 25) Gli uomini hanno sempre sperato in un’altra vita. Gesù ne parlava spesso. Ha anche detto : « Questa vita e’ gia’ iniziata. » E ‘già vissuto, anche se non ancora completato.

Ma in cosa consiste ? E soprattutto, cosa bisogna fare per ottenerlo ? Questa è la domanda dello Scriba, è anche la nostra. Gesù gli chiese : « Cosa c’è scritto nella legge ?  Cosa stai leggendo ?  »L’altro rispose : « Amerai il Signore tuo Dio con tutto il tuo cuore, con tutta la tua anima, con tutte le tue forze e con tutto il tuo spirito, e il tuo prossimo come te stesso » gli rispose.  Gesù : « Hai risposto bene. Fallo e avrai la vita eterna.  » (Lc 10, 26-27)

« E’ molto vicina a te, questa Parola, è nella tua bocca e nel tuo cuore perché tu la metta in pratica » (prima lettura : Dt 30, 14) : tutto quello che devi fare è l’amore ! La legge di Dio è semplice per chi ascolta. La salvezza è in gioco nel nostro atteggiamento verso gli altri. Tutto quello che facciamo agli altri raggiunge Dio.

Per vivere per sempre. Quindi devi amare ! All’amore ! L’amore di Dio e l’amore del prossimo sono inseparabili. E’ cosi’ nella mia vita ? Il messaggio di Gesù è profondamente umano. Amare è la legge fondamentale dell’uomo. In questa parabola del Samaritano, il prossimo che dobbiamo amare, non è prima di tutto il ferito che giace sulla strada, ma è questo Samaritano che si è fatto parente stretto dell’altro! Non è lui quello povero, ma quello che si è dispiaciuto per lui.

Se trasponiamo questa storia nella nostra vita, comprenderemo facilmente che dobbiamo amare in primo luogo tutte le persone che, nella nostra vita, si sono avvicinate a noi per aiutarci, il che non ci esime dal diventare a nostra volta prossimo degli altri. Il nostro vicino di casa sono prima di tutto i nostri genitori, i nostri primi educatori. L’ingratitudine verso di loro è il peccato che si oppone all’amore del prossimo.

Il nostro prossimo è allora chi ci ha educato, al di fuori della cerchia familiare, e ci ha permesso di accedere alla conoscenza, di forgiare la nostra personalità, di acquisire una professione o di scoprire ciò che è essenziale nella vita. Il prossimo è il nostro coniuge. Amandoci, scegliendoci soprattutto per la vita, ci ha rivelato che avevamo un valore.

Il nostro vicino di casa sono i nostri figli che ci hanno portato tanto ! Dobbiamo loro un legittimo senso di orgoglio. Dobbiamo loro un senso alle nostre vite. Consolidano e talvolta salvano anche l’unità della casa. Il nostro vicino di casa sono ancora tutte quelle persone che sono state amiche per tutta la vita, portando gioia e sale, e che erano presenti al nostro fianco in tempi di turbolenza.

I nostri simili sono anche nostri collaboratori o associazioni, in quanto sono stati per noi una presenza stimolante e utile. Il prossimo per eccellenza è Dio stesso, poiché gli dobbiamo tutto! Ci ha dato tutto, e in particolare la vita, la sua vita e Gesù, suo Figlio unigenito. Chi avrebbe potuto fare di più ?

Come non amare questo Cristo che ha fatto di se stesso il prossimo degli uomini, tanto che è venuto a condividere la loro vita ? Chi più di lui ha guardato all’umanità peccaminosa per condurla sulla strada dell’amore ? E così è che amare il prossimo come te stesso lo ama per gratitudine, nello zampillo di gioiosa gratitudine.

« Vai e anche tu fai lo stesso » (Lc 10, 37b) disse Cristo all’avvocato. In altre parole, nella disponibilità e nell’ascolto, diventano vicini di casa. Siate generosi nell’essere vicini alle persone bisognose: un modo indiretto per pagare il vostro debito a coloro che ci hanno aiutato.

 Diacono Michel Houyoux

Collegamenti esterni

◊ Qumran.net  : Testi – XV Domenica del Tempo Ordinario (Anno C)

◊ XV domenica del tempo ordinario – anno C → LA NOSTRA PARROCCHIA

XV Domenica del Tempo Ordinario (Anno C)

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans articles en Italien, Catéchèse, Homélies, La messe du dimanche, Liturgie, Page jeunesse, Paroisses, Religion, TEMPO ORDINARIO, Temps ordinaire | Pas de Commentaire »

14ème dimanche du Temps Ordinaire — Année C

Posté par diaconos le 4 juillet 2019

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

chacun des 12 apôtres était responsable de la formation des disciples. Ainsi, on se serait trouvé en présence de 12 groupes de 6 disciples, chaque groupe ayant à sa tête un apôtre formateur. Ces douze groupes de formation évangélique auraient donc été formés chacun de sept membres pour un total de 84, soit 72 disciples plus 12 apôtres.

Chacun des douze apôtres était responsable de la formation des disciples. Ainsi, on se serait trouvé en présence de douze groupes de six disciples, chaque groupe ayant à sa tête un apôtre formateur. Ces douze groupes de formation évangélique auraient donc été formés chacun de sept membres pour un total de quatre-vingt quatre  84, soit septante deux disciples plus 12 apôtres.douze apôtres.

En ce temps-là, parmi les disciples, le Seigneur en désigna encore 72, et il les envoya deux par deux, en avant de lui, en toute ville et localité où lui-même allait se rendre.

Il leur dit : «   La moisson est abondante, mais les ouvriers sont peu nombreux. Priez donc le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers pour sa moisson.

Allez ! Voici que je vous envoie comme des agneaux au milieu des loups. Ne portez ni bourse, ni sac, ni sandales, et ne saluez personne en chemin.

Mais dans toute maison où vous entrerez, dites d’abord : ‘Paix à cette maison.’ S’il y a là un ami de la paix, votre paix ira reposer sur lui ; sinon, elle reviendra sur vous.

Restez dans cette maison, mangeant et buvant ce que l’on vous sert ; car l’ouvrier mérite son salaire. Ne passez pas de maison en maison.

Dans toute ville où vous entrerez et où vous serez accueillis, mangez ce qui vous est présenté.

Guérissez les malades qui s’y trouvent et dites-leur : ‘Le règne de Dieu s’est approché de vous.’ « 

Mais dans toute ville où vous entrerez et où vous ne serez pas accueillis, allez sur les places et dites : ‘Même la poussière de votre ville, collée à nos pieds, nous l’enlevons pour vous la laisser. Toutefois, sachez-le : le règne de Dieu s’est approché.’ Je vous le déclare : au dernier jour, Sodome sera mieux traitée que cette ville. « 

Les 72 disciples revinrent tout joyeux, en disant :  » Seigneur, même les démons nous sont soumis en ton nom.  » Jésus leur dit :  » Je regardais Satan tomber du ciel comme l’éclair. Voici que je vous ai donné le pouvoir  d’écraser serpents et scorpions, et sur toute la puissance de l’Ennemi : absolument rien ne pourra vous nuire.

Toutefois, ne vous réjouissez pas parce que les esprits vous sont soumis ; mais réjouissez-vous parce que vos noms se trouvent inscrits dans les cieux. «  (Lc 10, 1-12.17-20)

Compléments

Homélie  : cliquez ici pour télécharger ou lire l’article →  Témoins du Christ

◊ La moisson est grande et les ouvriers sont peu nombreux : cliquez ici pour lire l’article →   Envoyés en mission

◊ Ôtez de ma vue vos actions mauvaises  : cliquez ici pour lire l’article → Apprenez à faire le bien : recherchez le droit 

◊  Le jour où Loth sortit de Sodome, Dieu fit tomber du ciel une pluie de feu → Qui cherchera à conserver sa vie la perdra

Liens externes

◊ Père Gilbert Adam  : cliquez ici pour lire l’article →  14e dimanche du temps ordinaire, année C

◊ Dominique Charles, o.p. : cliquez ici pour lire l’article → Comme des agneaux au milieu des loups

Les disciples : des agneaux au milieu des loups ?

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Catéchèse, Disciples de Jésus, Enseignement, Homélies, Page jeunesse, Paroisses, Religion, Rencontrer Dieu, Temps ordinaire | Pas de Commentaire »

12345...26
 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS